À cache-cache de M. J. ARLIDGE| 13 février 2020

Pour Helen Grace, la meilleure inspectrice d’Angleterre, la chute est vertigineuse : accusée de meurtre, enfermée aux côtés des criminelles qu’elle a fait condamner, elle doit désormais survivre jusqu’au procès et prouver, d’une façon ou d’une autre, son innocence.

Chronique : Après les événements du roman précédent, nous retrouvons Helen Grace derrière les barreaux, purgeant une peine de prison après avoir été piégée par son propre neveu pour un crime qu’elle n’a pas commis. Notre détective préféré rencontre Orange is The New Black alors qu’elle tente de garder la tête baissée et de survivre aux jours précédant la date de son procès où elle espère pouvoir prouver son innocence. Plus facile à dire qu’à faire quand il devient vite évident qu’il y a un tueur en liberté entre les murs de la prison. Les vieilles habitudes ne sont plus de mise car Helen prend sur elle de trouver le meurtrier avant qu’il ne frappe à nouveau, mais lorsque chaque suspect et chaque victime est un tueur, il est difficile de savoir à qui faire confiance.

Le début du roman a été difficile, Helen Grace était au plus bas dans sa vie. Forcée de rester derrière les barreaux avec sa réputation ternie, elle n’était pas appréciée des flics ni des détenus. Elle était seule et se battait constamment pour sa vie alors que des gardiens de prison sadiques comme Campbell se réjouissaient de lui donner le plus bas des emplois et les prisonniers passaient la majeure partie du roman à tenter de la tuer ou à mettre des cafards dans son gruau. Heureusement, Helen est faite d’un matériau plus solide que celui-là et elle l’a donné aussi bien qu’elle l’a pris.

Cache-cache nous a emmène à l’intérieur des murs de la prison vers le monde extérieur, où la foi inébranlable du Chef Charlie en son mentor et amie Helen la fait parcourir toute la ville pour tenter de retrouver le véritable auteur des meurtres.  Charlie est le genre d’ami qui braverait d’être renversé par une voiture pour vous. Cela signifie qu’à un moment donné, elle s’est littéralement fait renverser par une voiture, s’en est débarrassée et s’est attelée à la tâche. L’incapacité de Charlie à abandonner l’affaire d’Helen et sa volonté de risquer son travail, son bien-être et ses relations personnelles pour sauver son amie m’ont honnêtement donné des attentes irréalistes en matière d’amitiés fféminines.

Ce roman était tout ce dont j’avais besoin pour donner suite à la conclusion bouleversante de son prédécesseur. Chaque fois que je veux décrire la puissance de ce roman, je suis tenté de me mettre à crier et à penser à Hélène comme à un phénix renaissant de ses cendres. C’est ringard oui, mais pour moi, c’est la description parfaite de ce livre. Si vous aimez les romans policiers, lancez-vous dans cette série mais attendez-vous à une longue gueule de bois après

Note : 9,5/10

 

  • Broché : 384 pages
  • Editeur : Les escales éditions (13 février 2020)
  • Collection : Les escales noires
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2365695051

418n5dxNmCL._SX309_BO1,204,203,200_

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s