La mort du temple T. 1 secretum templi de Hervé Gagnon

Résumé : Paris, 1307.

Depuis que le transport du trésor a débuté, quelque chose a changé à la Villeneuve du Temple. Tous les frères qui y vivent savent ce que trame le roi Philippe et, à l’intérieur des murs, la tension, mêlée de défaitisme, d’un sentiment de trahison, de résignation et de rancoeur, est palpable. Bientôt, l’Ordre des Pauvres chevaliers du Christ et du Temple de Salomon cessera d’exister sous la forme qui a fait sa gloire depuis presque deux siècles. Il survivra sans doute, mais personne ne s’illusionne : les choses ne seront plus jamais pareilles. Qui plus est, nul n’est dupe : parmi les frères, les victimes seront nombreuses.

Hugues de Malemort n’est pas différent des autres. L’obéissance a régi sa vie au Temple et il se contente de servir Dieu et son Ordre de son mieux, sans poser de questions. Si les soldats du roi viennent l’arrêter, il déposera les armes et les suivra car telle sera la volonté divine. Mais comme les autres, il est habité par le pressentiment d’une apocalypse imminente qui ne le quitte plus.

Chronique : Le prétendu mystère des templiers ainsi que leurs derniers jours de règne sur le royaume français ont fait les beaux jours de la littérature ésotérique. Il semblerait que l’auteur ait encore des choses à dire sur le sujet.

La chute des templiers est devenu un épisode bien connu de l’histoire de France. Entre la saga des rois maudits de Maurice Druon, adapté en téléfilm, et les multiples œuvres tout support confondu qui y font référence, la déchéance de l’ordre religieux le plus puissant du moyen-âge est un sujet vu et revu. L’auteur parvient à y insufler une certaine originalité en adoptant le point de vue des sergents, chevalier de base qui composait la grande majorité de l’ordre. On découvre ainsi le quotidien de ces hommes, souvent issu du peuple, aux origines modestes, qui ont juré de servir le seigneur.

On navigue donc des messes en latins au dialogues entre chevaliers beaucoup plus familiers, voire vulgaire. Si je n’éprouve aucune affection pour les locutions latines, le côté grivois des compagnons d’Hugues de Malemort est parfois trop appuyé, rendant la lecture moins agréable.

L’intrigue se dévoile au fil de chapitres courts au style simple et efficace. Beaucoup de questions apparaissent dans ce premier volume et bien peu trouvent une réponse à la fin de l’ouvrage. Une fin un peu abrupte qui aurait mérité un traitement plus approfondi et un cliffhanger mieux amené.

Ce premier tome se voulant comme une mise en bouche sympathique on peut espérer que la suite soit un peu plus épique.

Note: 7/10

Éditeur Hugo Roman
Date de publication 5 mars 2020
Langue Français
Longueur du livre 387
ISBN-10 2755647248

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s