Celle qui pleurait sous l’eau de Niko Tackian | 2 janvier 2020

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.

Chronique  :Je me souviens d’avoir découvert, il y a un an ou deux, le style frontal de Niko Tackian à travers son premier ouvrage, Toxique, qui met en scène son personnage fétiche de Tomar Khan. J’ai conservé de ma lecture un souvenir agréable bien que j’aie regretté le manque de densité du récit malgré un personnage principal qui n’en manque pas, Tomar étant un personnage torturé ainsi qu’une armoire à glace. Aujourd’hui alors qu’il livre son nouveau polar l’auteur a-t-il progressé dans ce domaine ?Notons tout d’abord que le récit repose une fois de plus sur les larges épaules de ce brave Tomar. On prend plus de plaisir à suivre ses escapades pour tenter de laver son honneur que l’intrigue principale qui se révèle somme toute assez prévisible. Alors que l’enquête principale se poursuit gentiment et poliment, Tomar nous entraîne dans des lieux glauques où le danger guette le moindre faux-pas. Le récit n’est jamais aussi incarné que lors de ces passages. À côté l’enquête menée par sa collègue et Amante Rhonda fait pâle figure. Le thème sous-jacent est d’actualité mais son traitement n’apporte rien d’original. C’est la partie du récit qui aurait mérité plus de développement. On a l’impression que l’auteur ne fait que gratter la surface du sujet. Surtout que ce thème commence à être souvent mis en avant dans la littérature et qu’il est de plus en plus difficile de le traiter de manière intéressante. Niko Tackian a pour lui un style brutal, frontal. Ses polars sont inspirés par la rue, les personnages jurent, les poings se lancent facilement. Du vrai polar urbain qui malheureusement se marie mal à l’intrigue principale. Ce qui renforce mon impression que l’auteur gagnerait à concentrer ses récits sur le personnage de Tomar Khan afin de livrer une bonne fois pour toutes le polar musclé et viscéral que l’on attend de lui.

Note : 8/10

  • Broché : 250 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (2 janvier 2020)
  • Collection : Les enquêtes du commandant Tomar Khan (3)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2702166245