Pourquoi il faut regarder Community sur Netflix

C’est le moment idéal pour rattraper (ou revisionner) la série culte de Dan Harmon.

Cette semaine, Community débarque sur Netflix. La série de Dan Harmon, co-créateur de Rick & Morty, a fait les beaux jours de NBC entre 2009 et 2014 avant de passer chez Yahoo pour une 6ème saison. Terminée il y a 5 ans, elle a marqué les esprits avec un humour bien à elle.

Sachant que beaucoup découvriront la série avec son arrivée sur Netflix, une petite mise à jour s’impose. Mais pourquoi Community a-t-elle maintenant un statut quasi culte ?

Des personnages attachants

Community se déroule dans un community college, une université publique du Colorado intitulée Greendale. On suit la formation d’un groupe d’étudiants aux personnalités bien trempées : entre Annie la bonne élève qui cache bien son jeu, Abed le geek obsédé de pop culture ou encore Pierce le millionnaire raciste, chacun des personnages dispose d’une écriture forte et singulière qui va jouer à chaque fois sur un humour différent. Le groupe est mené par Jeff Winger, un ancien avocat rayé du barreau après avoir falsifié son diplôme. Obligé de reprendre ses études à la loyale, il usera de sa rhétorique ravageuse pour arriver à ses fins. Si ils sont attachants, ils sont aussi touchants. Leurs passés et leurs passions vont définir leurs personnalités, ce qui rendra leur amitié encore plus forte.

C’est notamment grâce à Community qu’ont été révélés les talents de Donald Glover avant qu’il ne se lance dans le rap avec Childish Gambino pour ensuite créer Atlanta, une des meilleures séries de ces dernières années. On a aussi découvert Alison Brie, qui jouait en parallèle dans Mad Men et qui officie désormais chez Netflix avec son rôle de Diane Nguyen dans BoJack Horseman ou encore Ruth dans la géniale GLOW.

Un humour méta et ultra-référencé

La série brille par son écriture incisive, aux nombreuses références à la pop culture. Loin de vouloir perdre les spectateurs dans un humour pour happy few, les auteurs veulent au contraire être au plus proche de la réalité, comme le disait la scénariste Megan Ganz à Telerama en 2012 :

Si Community est si riche en références, c’est pour être réaliste. Ça ne vous semble pas étrange que les héros de sitcoms ne regardent quasiment jamais de sitcoms ? Dans notre monde, on parle de séries tout le temps, au boulot, à la maison. Alors pourquoi les héros de Community devraient-ils être différents ?

Au détour d’une blague ou d’un épisode entier, il est possible de voir du Doctor Who, The Walking Dead, Mad Men, mais aussi des références à Die Hard ou encore à Donjons & Dragons. Un humour qu’on pourrait définir de geek par moment, mais pas du tout excluant, car Community joue sur des leviers comiques très variés et parfois méta. Le personnage d’Abed est conscient qu’il est un personnage de série TV et brise régulièrement le quatrième mur sans pour autant parler à la caméra, mais en interagissant avec ses camarades sous le prisme de l’écriture télévisuelle.

Cela donne des épisodes aux concepts forts comme une bataille royale de paintball géant aux références appuyées au cinéma d’action asiatique, une guerre civile dans toute l’école à base de polochons ou encore une invasion de zombies pendant une soirée d’Halloween. On ne va pas continuer au risque de lâcher des spoilers, mais le coeur y est : commencer Community ou la regarder pour la 4ème fois, c’est toujours un plaisir.

Les saisons 1 à 6 de Community sont désormais disponibles sur Netflix et toujours en ligne sur Amazon Prime Video.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s