Truffaut, Demy, Chaplin, Lynch… Le cinéma classique débarque sur Netflix !

La rédaction est ravie de voir arriver tant de films si importants pour l’Histoire du cinéma sur Netflix, mais moins ravie du snobisme ambiant dans la réception de la nouvelle…

 

Truffaut, Demy, Chaplin, Lynch… Le cinéma classique débarque sur Netflix !

Et cette fois-ci, Netflix fait la part belle aux grands réalisateurs de l’Histoire du cinéma, comme Truffaut, Lynch, Dolan, Demy, Steve McQueen, Chaplin, et bien d’autres.

Le cinéma classique débarque sur Netflix

Comme à son habitude, Netflix a annoncé la nouvelle dans un tweet.

Après l’acquisition des films du studio Ghibli, qui rentrent eux aussi dans la catégorie des classiques, Netflix continue de vouloir se mettre les cinéphiles dans la poche.

Pour la collection François Truffaut, il y aura :
Domicile Conjugal
Fahrenheit 451
Jules et Jim
L’amour en fuite
Tirez sur le pianiste
Les 400 Coups
Vivement Dimanche !
Le dernier métro
La peau douce
Baisers volés
Les deux anglaises et le continent
La femme d’à côté

Le reste des films annoncés sortira au compte-goutte tout au long de l’année.

Cette opération révèle un partenariat entre Netflix et le distributeur MK2, qui permettra à la plateforme de détenir les droits de diffusion de pas moins de 50 films de patrimoine.

Je n’ai qu’une hâte : voir et revoir ces films qui ont inspiré de plus ou moins loin tous les cinéastes de notre génération.

Une annonce qui réveille un snobisme agaçant

Lors de l’annonce sur Twitter, Netflix a essuyé 3 sortes de remarques :

  • les remarques ravies, enthousiastes et force de proposition pour de nouvelles acquisitions de cinéma classique
  • les remarques un poil rabat-joie, qui préfèreraient voir débarquer la suite de leurs séries préférées
  • les remarques arrogantes empreintes de snobisme pour la seconde catégorie

C’est vrai, tout le monde ne connaît pas Truffaut, Godard ou Resnais.

Mais le fait qu’ils soient sur Netflix, c’est l’occasion de les découvrir, non ?

Aujourd’hui, si j’adore me faire mal au cerveau avec Mulholland Drive de David Lynch, j’aime aussi me prendre au jeu de La Casa de Papel.

Et j’ai l’intime conviction que snober une partie de la culture générale juste parce qu’elle est aimée par le plus grand nombre n’est pas une preuve d’ouverture d’esprit ni de culture, mais bien une façon de se faire mousser.

Au lieu de rager, voyons le côté positif des choses : plus l’offre Netflix est diverse et ouvertes à des contenus différents, plus notre abonnement est rentable. Eh oui.

D’ailleurs, toute cette histoire m’arrange bien, car je n’ai pas eu l’occasion de voir les 12 films de Truffaut que Netflix mettra en ligne.

Oulalah, je crois que je viens de te faire part de mon inculture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s