Cinéma en famille : Le Roi et l’oiseau, un classique de l’animation française

Premier film d’animation hexagonal, « Le Roi et l’oiseau » de Paul Grimault est un classique intemporel à (re)découvrir d’urgence en famille. On vous explique pourquoi.

Conseillé à partir de 8 ans.

• Il était une fois : Le Roi Charles V et Trois font Huit et Huit font Seize règne en tyran sur le royaume de Takicardie. Seul un Oiseau, enjoué et bavard, qui a construit son nid en haut du gigantesque palais, tout près des appartements secrets de Sa Majesté, ose le narguer. Le Roi est amoureux d’une charmante et modeste Bergère qu’il veut épouser sous la contrainte. Mais celle-ci aime un petit Ramoneur. Tous deux s’enfuient pour échapper au Roi…

• Ce qu’ils vont adorer : Premier film d’animation français de l’histoire imaginé dès 1946 par Paul Grimault et Jacques Prévert, Le Roi et l’oiseau, libre adaptation du conte La Bergère et le Ramoneur d’Hans Christian Andersen, est une oeuvre unique qui n’a pas pris une ride. Les enfants seront forcément happés par la beauté des dessins : l’explosion de couleurs vives et cette impression vertigineuse lorsque cohabitent architectures monumentales et formes plus modestes donnent à l’ensemble un rendu graphique fascinant. L’humour de cette oeuvre lauréate du prix Louis-Delluc 1979, décalé et burlesque, saura également les séduire, tout comme ils devraient être envoûtés par la musique du Polonais Wojciech Kilar. De manière générale, les enfants ne devraient pas rester insensibles à la grande poésie qui se dégage de cette oeuvre ayant fortement marqué le monde de l’animation, influençant notamment les studios japonais Ghibli d’Hayao Miyazaki. Les plus grands, enfin, seront réceptifs à la pertinence (encore aujourd’hui) de ce conte philosophique en forme de fable politique et sociale.

• Ce qui peut les inquiéter : Le Roi et l’oiseau est un film aux images merveilleuses mais dont le style visuel unique, qui lui confère sa force, peut aussi déstabiliser. Certains plans surréalistes (l’ombre de Salvador Dalí n’est pas loin) peuvent ainsi impressionner, notamment la représentation du labyrinthique château royal, l’arrivée du robot dirigé par l’oiseau pour tout détruire sur son passage, ou encore les oeuvres d’art qui prennent soudainement vie. L’humour noir du Roi et l’oiseau, sa manière de manier l’ironie, peuvent également en laisser quelques-uns sur le bord de la route. Enfin, certains passages sombres de l’histoire pourront en rebuter d’autres.

• Ce qu’ils vont garder au fond d’eux : Même si tous n’auront peut-être pas saisi le sens et les messages véhiculés par Le Roi et l’oiseau de Grimault et Prévert, les enfants garderont forcément en eux quelque chose de ce conte d’anticipation pas comme les autres, aussi drôle qu’émouvant. D’une grande richesse visuelle et thématique, follement poétique et mélancolique, ce film intemporel, coincé entre deux époques, est un véritable régal pour les yeux et pour l’âme, qui peut difficilement laisser indifférent. Plus tard, plus grands, ces enfants reverront Le Roi et l’oiseau en en tireront forcément autre chose. Le propre des grandes oeuvres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s