Michael Jordan sur Netflix : pourquoi voir la série The Last Dance ?

La série « The Last Dance », centrée sur la saison 97-98 des Bulls, livre un portrait passionnant de son légendaire N°23, Michael Jordan. Désormais complet et disponible en intégralité, le programme documentaire est l’un des incontournables de Netflix.

De quoi ça parle ?

A travers des images d’archives inédites, cette série documentaire en dix épisodes suit de l’intérieur la saison 1997-1998 de Michael Jordan et des Chicago Bulls en route vers leur sixième titre en huit ans, et propose un portrait sportif et intime de celui qui est toujours considéré comme le plus grand basketteur de tous les temps.

The Last Dance – 10 épisodes disponibles sur Netflix

The Last Dance - saison 1 Teaser VO

Etre ou ne pas être « Like Mike »

Lancée au mois d’avril, en plein confinement lié à la pandémie du COVID-19, alors que tous les championnats sont à l’arrêt, The Last Dance devient immédiatement un véritable phénomène, aux Etats-Unis comme dans le reste du monde. Notamment en France où la série-documentaire truste le top Netflix chaque semaine, fait inédit pour une plateforme plus plébiscitée pour ses films et séries que pour ses shows sportifs. Le programme passionne. Les fidèles de NBA comme les nostalgiques de l’ère Jordan mais aussi, plus surprenant, les néophytes du basket US ainsi qu’une nouvelle génération qui découvre Michael Jordan comme When We Were Kings mit en lumière la personnalité de Muhammad Ali ou Les Yeux dans les Bleus la méthode Aimé Jacquet.

Car The Last Dance va bien au-delà des enjeux sportifs liés à la balle orange et à la dynastie des Bulls. Et explore de nombreuses questions qui dépassent le cadre des parquets. Qu’est-ce qui motive un champion ? Quels sont les ressorts intimes qui poussent ceux qui ont déjà tout gagné à remettre leur maillot pour une dernière saison ? Que se passe t-il dans les vestiaires, dans le bus, dans l’avion ou à l’hôtel une fois que le buzzer a retenti ? A quels sacrifices doit-on consentir pour dominer sa discipline ? Et surtout, qui est l’homme derrière l’icône, prisonnier d’un piédestal qu’il chérit autant qu’il le déteste ?

ESPN
Pippen & Jordan, alias Robin & Batman, sur le banc des Bulls

Cette « dernière danse » dans laquelle les Jordan, Pippen, Rodman, Kukoc, Kerr, Longley, Wennington, Burrell, Buechler, Harper et leur entraîneur Phil Jackson s’engagent, est celle de la saison 1997-1998. L’année du second Three-Peat, exploit rarissime consistant à remporter trois championnats d’affilée, comme les Bulls l’avaient déjà fait de 1991 à 1993.

A travers les témoignages des joueurs, de leur staff, de leurs adversaires, des journalistes et de proches, illustrées par 500 heures d’images inédites longtemps gardées verrouillées par « MJ », on assiste durant dix épisodes, émaillés de flashbasks toujours pertinents et éclairants, aux drames sportifs, humains mais aussi financiers qui se jouent loin des caméras officielles. Les personnages, pourtant réels, sont immenses. Du « mâle alpha » Jordan au déjanté Rodman en passant par le lieutenant sous-payé Pippen et son meilleur ennemi, le General Manager Jerry Krause, nemesis quasi-shakespearien méprisé par les joueurs.

On découvre un numéro 23 tyrannique et trash-talker, parfois harceleur et violent pour pousser ses coéquipiers, accro à la compétition et aux paris, toujours en quête d’un ennemi, réel ou imaginaire, susceptible de le motiver et de le transcender. On découvre aussi sa sueur, ses efforts, ses sacrifices, ses larmes, son déchirement après l’assassinat de son père en 1993. On découvre enfin les coulisses du pari Nike Air Jordan, de l’aventure Barcelone 92, de la parenthèse baseball, du tournage de Space Jam qui sert surtout de stage de remise en forme et de recrutement à Jordan avant la saison historique 1995-1996…

On découvre enfin, et surtout, comment un gamin de Caroline du Nord, écarté par l’équipe de son collège à ses débuts (!), s’est hissé au sommet, devenant à la fois champion, marque, businessman, icône et modèle, au prix d’une pression et d’une solitude insoutenables pour le commun des mortels. Être ou ne pas être « Like Mike », telle est la question.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s