Hoshi sommeil levant, parcours d’une âme cabossée

Hoshi avait su me séduire avec son premier opus il suffit d’y croire qui mettait en avant une chanteuse en mal d’amour armé de mélodies imparables et de textes sociaux bien pensé. Avec ce deuxième album la jeune artiste confirme son coup d’essai.

RÉVEIL SONNANT ET TRÉBUCHANT

Moins imprégnée de social que son prédécesseur, cette nouvelle galette se révèle plus personnelle, l’album s’ouvre et se ferme sur l’image du miroir qui reflète un portrait que la chanteuse ne supporte pas. Tout au long des quatorze pistes Hoshi va trainer son mal-être avec l’énergie de l’espoir que lui offre la fougue de la jeunesse. Armé de sa guitare et de sa plume malicieuse l’artiste impose son univers à mi-chemin du Japon, de Jacques Brel, de Gainsbourg et des arts de la rue. Certaines chansons s’agrémentent de mélodies électro qui achèvent de donner une couleur pop à l’ensemble. En alternant chanson personnelle, sommeil levant, SQY par exemple et hymne générationnel comme marche ou rêve, amour censure ou encore enfants du danger Hoshi instaure un dialogue où chacun pourra se reconnaître dans les thèmes crèves cœur qu’elle aborde. Au milieu des traditionnelles chansons de rupture l’album aborde des sujets de société en faisant ressurgir les angoisses qui nous habitent tous lorsque l’on regarde un instant l’état du monde. Coule mascara et enfants du danger pose un regard amer sur le monde sans jamais être moralisateur. Le duo avec la chanteuse Corine, larme de croco, apporte une touche de douceur bienvenue avant qu’Hoshi ne reparte en guerre contre ses démons ou ceux de notre société.

IN FRENCH PLEASE

Les textes d’Hoshi confirment une chose, il est encore possible de s’amuser avec la langue française en usant et abusant des jeux de mots, allitérations et autres figures de style bien trouvée. Autre point positif Hoshi a banni la pratique du franglais qui consiste à mélanger parole en français et en anglais dans la même chanson. Pratique ridicule qui s’est largement répandu dans la variété française ses dernières années au point qu’il me devient impossible d’écouter certains artistes qui font preuve, selon moi, d’une fainéantise d’écriture. En rompant avec cette mode Hoshi apporte un souffle d’air frais à la scène musicale française.

DE L’AVANT, TOUJOURS

Une chose en particulier m’a interpellé sur cet album, c’est la manière dont Hoshi parvient à retranscrire son état de jeune artiste et à le faire résonner avec notre époque. Cet album cohérent est le journal intime d’une jeune femme qui refuse de se taire mais également celui d’une toute jeune artiste qui a conscience qu’elle a encore tout à prouver. En témoigne son utilisation du champ lexical du mouvement. Si l’on se penche sur les textes on pourra noter que beaucoup de moyens de transport différents sont invoqués, en vrac j’ai noté le train, le bateau, le vélo, le métro et même le skate. Mais cela ne s’arrête pas là, Hoshi est constamment en mouvement comme le prouvent les paroles suivantes, « je cours dans la nuit », « vos sourires me font avancer » sommeil levant, « alors on cherche un sens/ prendre la route de l’essence/ pour avancer d’un tour  » enfants du danger, « tu sais pour pouvoir marcher droit » amour censure, « je prends la fuite » migracoeur. Ce ne sont que quelques exemples parmis d’autres, Hoshi ne cesse d’évoquer les demi-tour, les détours mais toujours dans l’idée d’avancer, de progresser malgré les obstacles que l’on pourrait rencontrer. Une quête pour le futur dans lequel, espérons-le, s’engouffrera le public. En tout cas moi elle a su me séduire avec sa voix rocailleuse mais puissante qui révèle les fêlures d’une artiste prometteuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s