Les contes du seum de Paul Séré, des coeurs qui battent dans le béton

Résumé: « Avoir le seum » : être énervé, en colère, agacé ou dégoûté.
Une légende du braquage, tombée dans le coma après une mauvaise chute dans une usine de carboglace, se réveille trente ans plus tard au cœur de la cité de Belaire, où les codes ont bien changé.
Une star du foot ruinée revient dans cette même cité, contrainte et forcée de vivre chez ses parents.
Et puis, il y a aussi ceux qui croient avoir une idée de génie : livrer plus de 300 kg de cannabis au milieu des tours en se faisant passer pour des policiers… Sauf que la livraison se déroule pendant une nuit d’émeutes.
Sans oublier le pitbull qui rêve d’obtenir le prix Goncourt.
Tout ce joyeux petit monde se croise dans la cité du Seum.
Quoi de plus relaxant que d’observer des gens galérer alors qu’on est posé à lire tranquillement dans son canapé ?

Chronique : Humoriste, auteur de pièces de théâtre et de one-man show, acteur et maintenant écrivain, on peut dire que l’artiste Paul séré aime ajouter des cordes à son arc. Connu avant tout pour sa participation à la célèbre émission Jamel Comedy club, l’humoriste délaisse les planches de théâtre pour nous livrer sa vision de la banlieue.

Un humoriste est avant tout un observateur de notre société, capable d’extirper nos travers pour nous faire rire, c’est pourquoi son style reste très empreint d’un humour acide ou burlesque qui dépoussière l’image de la banlieue. La première nouvelle nous plonge dans l’esprit d’un pitbull moins féroce qu’il n’y paraît alors que le récit consacré à Omar nous invite dans une patrouille de police inhabituelle qui invoque l’esprit de Louis De Funès.

L’humour fait souvent mouche mais cependant c’est lorsqu’il s’amuse à disséquer les relations entre ses différents protagonistes que l’auteur fait mouche. Tony, le footballeur paumé, a bien des comptes à régler avec sa famille et son père en particulier tandis que l’étoile montante Karim mériterait un développement plus conséquent mais pas forcément dans le contexte de cette nouvelle dystopique.

En effet si le personnage est intéressant la nouvelle dont il est le personnage principal ainsi que celle mettant en avant un braqueur qui se réveille dans un monde qui a bien changé m’ont semblé les moins convaincantes car trop diffuse avec des fins souvent abrupte surtout celle consacrée à Denis.

S’il faut reconnaître un talent de conteur indéniable à Paul Séré ce recueil de nouvelles fait office de mise en bouche agréable mais pas assez rassasiante surtout lorsqu’on entrevoit tout le talent narratif dont il fait preuve. On se prend alors à espérer un récit sans concessions sur la banlieue plus dense avec cette touche d’humour qui le caractérise et ses portraits touchants de personnages à fleur de peau mais avec une conclusion plus travaillé.

Note : 8/10

Paru le : 11/06/2020
Thématique : Littérature Française
Auteur(s) : Auteur : Paul Séré
Éditeur(s) : Cherche Midi
ISBN : 2-7491-6365-X

9782749163659ori2353438409178864336.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s