TEST DVD : Veronica Mars-Saison 4 (15 juillet 2020) avec Kristen Bell

Veronica Mars semble être au premier abord une adolescente ordinaire. En fait, futée et courageuse, la jeune fille s’emploie à résoudre les mystères les plus enfouis que cache la petite communauté de Neptune. Et par la même occasion, elle espère élucider le scandale qui a ruiné la vie de son père…
Chronique :Veronica Mars est récemment revenue pour une toute nouvelle saison sur Hulu. Techniquement, c’est la saison 4, qui fait suite aux trois saisons précédentes mais renommé saison 01 pour le reboot.

Diffusée le temps de trois saisons sur UPN puis sur la CW entre 2004 et 2007, Veronica Mars faisait à l’époque figure de petit bijou à part dans l’univers des teen dramas. Méconnue du grand public et partie trop tôt à cause d’audiences qui n’ont jamais vraiment réussi à décoller outre-Atlantique, la série pouvait cependant compter sur une ambiance néonoire particulière, un regard plus adulte qu’à l’accoutumée, une écriture d’une intelligence folle, et un mélange savamment dosé entre humour et mystère qui ont tout de suite trouvé résonance auprès d’un noyau de fans purs et durs, les Marshmallows.

Après un long métrage médiocre sorti directement en DVD et VOD en 2014 et financé par le public, qui se résumait à 1h30 de fan service sans grand intérêt et sans scénario, Veronica Mars, qui comme son héroïne ne renonce jamais, est une fois de plus de retour pour une quatrième saison composée de 8 épisodes. Toujours supervisé par Rob Thomas, le créateur de la série, et emmené par Kristen Bell, ce revival mis en ligne par surprise vendredi – soit une semaine plus tôt que prévu – sur la plateforme de streaming Hulu semble avoir pour objectif non pas de conclure l’histoire, mais plutôt de montrer aux amateurs de séries, et à Hulu elle-même, que les aventures neptuniennes de Veronica, de Keith, et de Logan ont encore du potentiel et des choses à raconter. Mais est-ce vraiment le cas ?

Lorsque débute cette saison 4, Veronica est retournée vivre à Neptune depuis plusieurs années, s’est installée en couple avec Logan, le grand amour de sa vie, et travaille à nouveau comme détective privée aux côtés de son père, Keith, au sein de Mars Investigations. Bref, peu de choses ont changé et Veronica est toujours la même. Alors que le Spring Break bat son plein et qu’une horde d’étudiants fêtards et en chaleur déferle sur la ville, une attaque à la bombe visant un motel plein à craquer fait quatre morts et plusieurs blessés. Ébranlés, comme tous les habitants de Neptune, par cette tragédie, Mars père et fille vont alors être amenés à mener l’enquête et ne vont pas tarder à se rendre compte que cette attaque n’est que la première d’une longue série.

En 2006, Rob Thomas avait tenté de faire passer un cap à sa jeune héroïne, fraîchement sortie du lycée. Flop total et huées des fans de la première heure : la saison 3 de Veronica Mars signait l’arrêt de mort de la série. Treize ans plus tard, nouvelle tentative : Kristen Bell a sérieusement grandi (elle aura 40 ans l’année prochaine) et ses années de teenagers semblent loin derrière. Le créateur a saisi l’occasion de relancer sa détective privée à la langue bien pendue pour la propulser enfin dans le monde des adultes. Et cette fois, ça marche. Attention spoilers !

Veronica Mars

Le résultat est indéniablement réussi. A l’instar du personnage titre, Veronica Mars a mûri. Son écriture aussi. Moins teen drama et plus polar noir, la série nous parle aujourd’hui d’une femme trentenaire un peu pathétique, qui n’a jamais vraiment su quitter Neptune et qui ne prétend pas qu’il y ait quoi que ce soit de glamour là-dedans. Entre potentiel gâché et angoisse existentielle, la tellement cool Veronica paraît abîmée, souvent usée par les affaires, son passé et sa vie personnelle chaotique dans laquelle elle se complaît tristement.

Mais rien de déprimant dans ce revival pour autant. Veronica Mars a su conserver son ton corrosif, son ambiance acidulée et ses fameuses répliques mordantes, vives, cinglantes, que se renvoient à l’envie la jeune femme et son père, dans un ping pong verbal aussi incessant que jubilatoire. Une nouvelle version ardente, dangereuse et imprévisible de la veille série, qui défile tambour battant au fil d’une enquête bien ficelée, bourrée de rebondissements. Suffisamment en tout cas pour nous tenir en haleine pendant 8 petits épisodes. D’autant que Rob Thomas a su glisser ici et là quelques clins d’oeils aux trois premières saisons, réussissant à intégrer de manière intelligente ce bad boy de Weevil, le gentil Wallace Fennel, le perfide Vinnie, l’improbable Dick Casablancas et même Leo D’Amato !

Veronica Mars 4

Un come back parfaitement huilé donc, sûr de ses forces et qui regarde en permanence vers l’avenir… quitte à effacer le passé au passage. De manière pas toujours très heureuse d’ailleurs. A commencer par le générique tellement cool des Dandy Warhols, tellement emblématique de Veronica Mars, « We Used to Be Friends », remixé à une sauce lounge/électro post-moderne assez horrible. Rob Thomas a aussi jugé bon d’inclure dans l’histoire une nouvelle ado rebelle, miroir grossier des jeunes années de l’héroïne. Et finalement, pour tirer un trait définitif sur la série originale, il a carrément tué Logan Ecchols.

Thomas avait déjà essayé de se débarrasser du boyfriend de Veronica, élément essentiel de la réussite des deux premières saisons, au cours de la saison 3. Sans succès. Cette fois, il a été beaucoup radical, puisqu’il l’a fait exploser, littéralement. Un calcul totalement assumé : « Nous espérons vraiment pouvoir faire d’autres épisodes. Et selon moi, une éventuelle suite serait meilleure avec Veronica Mars en tant qu’héroïne d’un polar noir qui n’a pas de petit ami ou de mari… J’ai souvent le sentiment que la conclusion romantique de l’intrigue marque la fin de la série. Quand le couple finit ensemble, cela sonne en général la fin de l’aventure et je n’ai juste pas envie que Veronica Mars s’arrête ».

Une explication qui fait parfaitement sens, même si elle est dure à entendre pour les fans (déjà lancés dans une pétition pour faire revenir Logan). Effectivement, la série ne peut avancer autour d’une Veronica mariée et installée. Pour la garder en vie, il fallait le tuer. Cette saison 4 de Veronica Mars a fait un choix définitif, celui de sauter à pieds joints dans une nouvelle ère, vers un drama sombre, désabusé et solitaire, façon Jessica Jones. Une autre série en somme. Audacieux choix artistique ou terrible manoeuvre commerciale ? La saison 5 nous le dira. En attendant, on repensera avec nostalgie à cette excellente série qu’était Veronica Mars, et qui a donc pris fin en 2014, avec le film payé par les fans. La véritable conclusion de Veronica Mars.

Affiche

Image : La Warner a réparti les épisodes uniformément sur deux disques Blu-ray encodés AVC de 1080p avec des détails supérieurs, des couleurs vives, un fort contraste et une absence de bruit, des bandes Ou d’autres artefacts. L’éclairage révèle les éléments essentiels du design visuel d’une scène, en utilisant la noirceur et l’ombre à la fois pour diriger les personnages et pour créer de l’atmosphère. Les séquences extérieures  comportent de la lumière et des tons riches en terre.  Du super travail.

Affiche

Son : Le mixage audio 5.1 , encodé dans le DTS-HD  sans perte, continue de profiter pleinement de la matrice surround, ce qui place l’environnement et les effets spécifiques dans les canaux arrière pour une immersion complète dans le mélange distinctif de Veronica Mars. La gamme dynamique est large, l’extension des graves est profonde et le dialogue est clairement rendu.

 

  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Français, Néerlandais
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Warner Bros. Entertainment France
  • Date de sortie du DVD : 15 juillet 2020
  • Durée : 480 minutes

91pBMBPGmKL._AC_SY445_

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s