Canicule de Jane Harper, une première œuvre prometteuse mais un peu trop scolaire

Jane Harper est une journaliste australienne, Canicule est son premier roman. Une œuvre convaincante mais qui souffre évidemment de quelques défauts.

Jane Harper est journaliste donc et cela se ressent dans son style, très factuel et descriptif. La plume nous décrit cette petite ville de Kiewarra de manière suffisamment crédible pour suivre l’intrigue mais sans parvenir à nous transporter dans cette bourgade écrasée par un soleil impitoyable. Un effort de caractérisation est fait pour les personnages. Tous disposent d’un caractère bien construit et d’une psychologie bien étayé, entre résignation fataliste et désœuvrement social. Le personnage principal, Aaron Falk, est à l’image de nombre de personnages policiers, célibataire, solitaire et consciencieux dans son travail, il souffre d’un sentiment de culpabilité qui aurait pût être encore plus développé.

L’intrigue démarre immédiatement mais, une fois passer les différents chapitres qui exposent les différents protagonistes du drame, elle ronronne gentiment et se perd dans des fausses pistes soporifiques qui font souffrir l’ensemble de l’ouvrage de longueur. L’auteure réagit dans le dernier tiers du livre pour livrer une conclusion habile où le rythme s’emballe tout en gardant cette distanciation journalistique dans le style. L’auteure a du mal à mettre en scène les sentiments exacerbés qu’entraînent forcément ces situations extrêmes. L’épilogue permet de classer les derniers éléments de l’intrigue restée dans l’ombre et permettre à Aaron de chasser ses démons persistants.

La fin ouverte est frustrante en cela que certains personnages hargneux qui hantent tout le roman auraient mérité d’être confronté dans un ultime chapitre qui aurait signé leur chute définitive. Cependant malgré ses défauts indéniables de style et la présence de quelques longueurs, Jane Harper signe une entrée en matière convaincante dans l’univers du polar.

Résumé: Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Sa poussière. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés.

Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots arrivés par la poste :

Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles…

Revenir à Kiewarra est la dernière chose dont Aaron a envie. Trop vives sont encore les blessures de son départ précipité des années auparavant. Trop dangereux le secret qu’il a gardé pendant tout ce temps. Mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer…

  • Poids de l’article : 500 g
  • ISBN-10 : 2366582625
  • Broché : 400 pages
  • ISBN-13 : 978-2366582628
  • Dimensions du produit : 22.5 x 3.2 x 14 cm
  • Éditeur : Kero (11 janvier 2017)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s