D’ombre et de vengeance – Tome 2 – 8 octobre 2020 de Tomi Adeyemi

Zélie a ramené la magie à Orïsha, mais elle a aussi donné des pouvoirs puissants à ses ennemis. La guerre entre la monarchie, représentée par le prince Inan, et les rebelles maji, menés Zélie et son amie Amari, est sans pitié.

Achat : https://amzn.to/2TdkDut

Chronique :D’ombre et de vengeance est la suite captivante de De sang et de Rage. Je l’ai appréciée dans son ensemble, bien qu’elle ait souffert d’un peu du « syndrome du second livre ». L’histoire a atteint de nouveaux sommets et les conséquences de leurs actes étaient plus graves que jamais.

Après la conclusion bouleversante du livre précédent, Orïsha était dans un grand état de bouleversement. Bien que le rituel ait mal tourné, Zélie a atteint son objectif de rendre la magie aux mages mais elle l’a aussi réveillée accidentellement dans la noblesse. Elle finit par créer un nouveau type de manieur de magie appelé tîtans qui, contrairement aux mages, n’ont pas besoin d’incantations pour que leur magie s’écoule. Cela a ajouté une nouvelle dimension à l’histoire et a fait monter les enjeux encore plus haut qu’ils ne l’étaient déjà. L’ironie de l’histoire est qu’elle donnait à ses ennemis plus de pouvoir à utiliser contre son peuple et bien que la noblesse détestait les mages pour leur magie, la plupart d’entre eux se sentaient justifiés de l’utiliser eux-mêmes. Les mages et les titans repoussèrent les limites de leur magie au-delà de toute croyance, accomplissant des prouesses stupéfiantes et l’utilisant de manière créative. Bien que je ne pense pas que la façon dont ils utilisaient leur magie ait été très bien expliquée, c’était quand même passionnant à lire.

Dans de nombreux livres qui présentent le trope du « retour de la magie », il semble que ce soit une force pour le bien, mais dans celui-ci, le retour de la magie a rendu Orïsha plus divisée que jamais. Zélie et Amari voulaient tous deux réparer ce qu’ils avaient fait et unir les gens, mais ils ont fini par avoir des manières très différentes de s’y prendre.

Amari voulait prendre le trône et apporter la paix, mais sa mère était déterminée à se mettre en travers de son chemin (si vous pensiez que le père d’Amari était mauvais, attendez de rencontrer sa mère). C’était une tîtane puissante et elle voulait utiliser son pouvoir pour le bien. Elle a fini par rejoindre les mages avec Zélie mais ils étaient déterminés à faire d’elle une paria. Son besoin désespéré de prouver sa valeur et de mettre fin à la guerre, ainsi que les paroles de son père qui la hantaient encore, « Frappe Amari », lui ont fait prendre des décisions très discutables. Sa quête de la paix lui a fait penser que tout sacrifice en valait la peine et je pense qu’elle s’est un peu perdue dans ce livre.

Zélie a été détruite par tout ce qui lui était arrivé dans le livre précédent. Elle avait l’impression d’en avoir fait assez et elle voulait s’enfuir le plus loin possible de tout. Mais peu à peu, elle a trouvé sa lumière dans les autres mages et c’était agréable de la voir s’ouvrir à nouveau. Ma principale préoccupation était la dégradation de sa confiance en Amari. Leur amitié était l’une des parties que je préférais dans De sang et de Rage et, soudain, dans ce livre, ils semblaient se retourner l’un contre l’autre à chaque obstacle, ce qui était, à mon avis, extrêmement hors de leur caractère. Pourquoi ne pouvaient-ils pas simplement avoir une amitié saine et solide ?

Cependant, j’ai apprécié la camaraderie de Zelie avec ses élèves, surtout son second. J’ai également apprécié sa relation avec Roën, même si elle était un peu précipitée parce qu’ils vont bien ensemble. Pour la plus grande partie, je n’étais pas sûr de pouvoir faire confiance à Roën ou pas, mais je les expédiais à la fin. Je voulais vraiment que Tzain développe davantage son personnage parce qu’il était moins présent dans ce livre et c’était dommage. Cela aurait été bien d’en apprendre plus sur lui et de voir sa relation frère-soeur avec Zélie se développer davantage.

Je pense que les thèmes principaux de ce livre étaient les dangers de la haine. Les deux camps étaient aveuglés par leur haine mutuelle qui n’avait aucun sens, ni ne voyait que leurs actions alimentaient les flammes de la guerre sans y mettre fin. Leur haine engendrait encore plus de haine et les poussait à utiliser leur pouvoir pour détruire et non pour construire. La haine aveugle de Zelie envers Inan et envers elle-même pour avoir encore des sentiments pour lui l’empêcha de chercher la paix alors qu’il l’offrait vraiment. Bien que, pour être juste, je n’étais pas sûr qu’Inan se serait tenu à un quelconque accord de paix de toute façon. Il ne pouvait pas s’en tenir à ses propres décisions et croyances et je voulais juste qu’il se fasse une raison – il était plus ennuyeux que jamais.

Je pense que le point faible de ce roman était l’intrigue. J’avais l’impression qu’elle tournait en rond à certains moments et qu’elle ne progressait pas vraiment. Le rebondissement de l’intrigue à la fin était complètement inattendu. À l’époque, c’était passionnant et cela m’a beaucoup choqué. Mais à la réflexion, c’était un peu trop soudain, comme si on l’avait jeté là-dedans pour créer une intrigue suffisante pour un autre livre.

Dans l’ensemble, j’ai aimé D’ombre et de vengeance. Certaines parties étaient plus fortes que dans le premier livre, d’autres non et il n’a peut-être pas répondu à toutes mes attentes, mais c’était quand même une aventure fantastique agréable et diversifiée avec la construction d’un monde riche et je veux lire le dernier livre de la trilogie pour voir comment tout cela va se terminer.

Note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s