SUPER MARIO 3D – ALL STARS de Nintendo

Profitez non pas d’une, ni de deux, mais des trois premières aventures de Super Mario en 3D… dans un seul et même jeu avec Super Mario 3D All-Stars ! Cette compilation réunit les trois premiers Super Mario en 3D, pour la première fois avec des graphismes optimisés pour la Nintendo Switch.

Achat : https://amzn.to/3oywQIE

Chronique : Au début des années 90, Nintendo a remasterisé les jeux Super Mario originaux de l’époque de la NES et a appelé la collection Super Mario All-Stars. Eh bien, Nintendo a relancé la marque All-Stars et, cette fois, est passée à la 3D.

Alors que le Super Mario All-Stars original a remasterisé ses jeux respectifs, cette nouvelle collection 3D est mieux décrite comme un « port plus » en guise d’émulation. En effet, les trois jeux inclus dans l’offre, à savoir Super Mario 64, Super Mario Sunshine et Super Mario Galaxy, sont des versions émulées améliorées des jeux originaux, avec peu de contenu supplémentaire ou d’améliorations techniques.

À partir de Super Mario 64, le jeu fonctionne bien à 720p, aussi bien en mode dock que sur console portable. Le jeu conserve également le format 4:3 de l’original et est limité à 30 images par seconde.

Mis à part quelques acronymes, il s’agit d’un portage minimal, mais qui a permis d’apporter quelques modifications aux textures et d’annuler le décalage d’entrée que nous avons constaté sur la version Wii U. Pour faire simple, il fonctionne comme il se doit, et c’est là le point important. Étant donné l’influence de Super Mario 64 en tant que jeu, le fait qu’il n’ait pas été modifié sur le plan fonctionnel est quelque chose dont je suis très heureux.

L’inconvénient est que, comparé aux autres jeux de cette collection, le fait que Super Mario 64 ne tourne pas à 1080p en 16:9 à 60 fps est tout simplement étrange. Surtout que de nombreux émulateurs non officiels ont déjà accompli cet exploit.
Super Mario 3D All-Stars

Dans Super Mario Sunshine, bien que la vitesse maximale soit encore mystérieusement limitée à 30 images par seconde, le rendu est au moins de 1080p (docked), le rapport hauteur/largeur a été augmenté à 16:9 et le travail sur les différents éléments HUD et les films pré-rendus a été plus important.

Compte tenu des aspects techniques de la version originale du GameCube, il est juste de dire qu’il semble que Sunshine ait fait l’objet de plus de travail que les autres jeux de la collection, mais cela ne veut pas dire grand-chose.

De plus, comme il s’agit du premier vrai portage de Sunshine, il est certainement bien fait mais, là encore, l’absence de 60 images par seconde est étrange.

C’est alors que nous arrivons à Super Mario Galaxy, qui est sans doute le meilleur jeu du plateau.

Le jeu fonctionne à une vitesse de 60 images par seconde et à 1080p (en mode dock), ce qui est très bien. A une exception près, la recréation des commandes de la Wii n’a pas été très simple.

Pour expliquer, bien que Super Mario 64 et Super Mario Sunshine fonctionnent très bien sur un pad Switch Pro, il m’a fallu un certain temps pour me familiariser avec Super Mario Galaxy.

C’est en partie dû à la mémoire musculaire de ma part, car j’ai déverrouillé les 121 étoiles de la version Wii, mais aussi parce que le Switch n’a pas la même barre émettrice d’infrarouges au-dessus du téléviseur.

En effet, en plus des commandes de mouvement, que les Joy Cons gèrent très bien, une grande partie du jeu utilise également le pointeur de la télécommande Wii. Comme il n’y a pas de configuration pour cela avec le matériel de la Switch, il y a une concession où l’un des boutons d’épaule recentre le pointeur.

C’est une solution de fortune, mais elle fonctionne et l’adaptation supplémentaire des commandes de rotation au pad était également un choix judicieux.

Certains ont également fait remarquer que cette collection manquait de Super Mario Galaxy 2, mais cela ne me dérange pas du tout, car j’ai toujours pensé que le premier jeu était bien meilleur.

Mais ce qui m’irrite vraiment dans cette collection, c’est qu’après des remakes comme Zelda : Link’s Awakening on the Switch, Nintendo aurait pu faire beaucoup plus en termes d’améliorations techniques pour chacun des jeux inclus.

C’est une collection solide, et chacun de ces jeux est incroyablement bien conçu et très influent, mais cette collection All-Stars semble un peu trop souvent appelée et plutôt dépouillée. D’autant plus qu’à part les trois jeux, vous n’aurez que leurs bandes son et rien d’autre en guise de bonus.

Il aurait pu s’agir d’une collection étonnante de jeux classiques de Super Mario, racontant comment la série est passée à la 3D et les solutions fonctionnelles nécessaires pour que cela fonctionne.

Au lieu de cela, on a l’impression d’avoir manqué une occasion et, bien que les jeux respectifs soient excellents à jouer, la collection dans son ensemble semble manquer quelque peu de sens technique. Avec un peu de chance, Nintendo pourrait corriger la collection pour que tous les jeux tournent à 60 images par seconde et à 1080p, mais je ne retiens pas mon souffle sur ce point.

Donc si vous avez manqué ces jeux classiques de Super Mario lors de leur sortie, vous devriez reprendre cette collection. Cependant, si vous aimiez ces jeux quand vous étiez enfant et que vous vous attendiez à ce que Nintendo fasse tout son possible pour leur donner la mise à jour technique qu’ils méritaient, vous serez un peu déçu.

Note : 9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s