Victor Dixen : Interview pour Vampyria

Victor Dixen : le Roy Soleil est mort, vive le vampire Roy des Ténèbres

Lien chronique livre : https://culturevsnews.com/2020/10/15/vampyria-livre-1-la-cour-des-tenebres-15-octobre-2020-de-victor-dixen/

Achat du livre : https://amzn.to/3j4qSeK

Né d’un père danois et d’une mère française, il vit, en compagnie de ses parents et de sa sœur, une jeunesse de globe-trotter, avant d’atterrir finalement à Rørvig, au bord de la mer Cattégat, au Danemark.

Victor Dixen a remporté deux fois le grand prix de l’Imaginaire, catégorie « jeunesse francophone » : en 2010 pour le premier tome de la tétralogie « Le cas Jack Spark », et en 2014 pour le premier tome de la série « Animale ».

En 2016, il obtient le Prix Chimères pour « Phobos, tome 1 ».

Il a vécu plusieurs années aux États-Unis, dans le Colorado au pied des montagnes Rocheuses, puis à Dublin en Irlande, et à Singapour dans une vieille maison chinoise. Il habite à présent à New York avec sa famille.

INTERVIEW :

Victor Dixen

Pouvez-vous me décrire en quelques mots votre parcours ?

Je suis un auteur de romans de science-fiction et de fantasy, et je suis aussi un voyageur. Après avoir vécu en Irlande, à Singapour, dans le Colorado et à New York, j’habite aujourd’hui à Washington DC.

Comment vous est venu l’envie d’écrire ? A quelle période ?

Je crois que cette envie a toujours été là. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été affamé d’histoires : à écouter, à lire, à inventer !

Quelles étaient vos lectures de votre enfance ?

J’ai été bercé avec les contes d’Andersen, mon père étant danois. J’ai aussi adoré les livres de Tove Jansson que je trouvais pleins d’une inquiétante étrangeté. Le Seigneur des Anneaux a transformé mes 13 ans, et à 16 ans j’ai passé des nuits blanches avec les Démons et Merveilles de Lovecraft. Je pourrais aussi parler de Bradbury, Simmons, Dunsany, Anne Rice et tant d’autres !

Démons et merveilles - Howard Phillips Lovecraft - Babelio
  • Quel est votre rythme de travail ?

La vie d’un auteur est assez étrange, car elle alterne de longues périodes de solitude et d’introspection lors de l’écriture d’un roman, puis des épisodes fulgurants de rencontres et de voyages pendant la phase de promotion.

Mis à part les dates de tournée, qui sont de vrais tourbillons à la fois trépidants et inspirants, je m’efforce d’avoir une routine, car je suis convaincu que la discipline dans le travail est primordiale pour l’écriture d’un roman : afin de tenir le fil de mon histoire, de rester au plus près de mes personnages, il faut que j’écrive tous les jours – ou plutôt toutes les nuits ! 😊 🌙

  • Connaissez-vous déjà la fin du livre au départ ou laissez-vous évoluer vos personnages au fil de l’écriture?

Je m’efforce de dessiner en amont le canevas du livre à venir. Mais lorsque je mets à écrire, lorsque les personnages prennent enfin vie et voix, ils m’échappent fatalement et m’entraînent dans des territoires que je n’avais pas imaginés en amont de l’écriture…

  • Il y a-t-il des personnages dont vous vous êtes inspiré ?

Je ne m’inspire pas de personnes réelles pour créer mes personnages de fiction, du moins pas consciemment. C’est plutôt l’histoire qui les fait naître de manière instinctive.

Ceci étant dit, comme La Cour des Ténèbres est une fantasy historique, il y a des personnages réels dont je livre mon interprétation : le général Mélac, la princesse Des Ursins, le mage Exili… et Louis XIV, bien sûr !

  • D’où vous vient cette vision sur les vampires et sur cet univers fantastique omniprésent ? et cette envie d’écrire dessus ?

Fondamentalement, cette histoire est une manière pour moi d’aborder une figure qui me fascine depuis toujours : le vampire. Le vampire, en effet, c’est la créature littéraire suprême, qui survit à toutes les modes. Et c’est justement ça qui m’intéresse dans le vampire : son rapport au temps, qui vient questionner le nôtre.

D’une part au niveau personnel et existentiel : quelle est la valeur d’une existence infinie ? Mais aussi au niveau historique et sociétal : quel est le sens de l’histoire, et qu’adviendrait-il si des êtres immortels s’emparaient du pouvoir ? Enfin, au niveau métaphysique : comment définir la nature du temps lui-même ?

Toutes ces questions, le vampire permet de les explorer et ça me passionne !

  • On sent une certaine empathie envers Jeanne et surtout envers ce monde dont vous dressez le portrait dans votre livre, vous êtes-vous inspirés de vos rencontres ?

J’ai l’impression de connaître Jeanne comme si je l’avais rencontrée, car j’ai vécu à ses côtés des mois durant, traversant avec elle les pires épreuves ! Je sais qu’elle n’est pas exempte de défauts, loin s’en faut, mais je lui pardonne. 😊

Quant aux autres personnages, même s’ils sont des créations de l’imagination, je me suis inspiré de mes voyages et des lieux où j’ai vécu pour certains d’entre eux (l’Espagne de Rafael, le Japon de Naoko, l’Angleterre de Proserpina).

  • Avez-vous eu de l’aide dans l’écriture de ce roman?

Le Grand Siècle est une période qui m’attire depuis longtemps, et sur laquelle j’ai beaucoup lu. J’ai aussi fait une partie de mes études à Versailles. Cela m’a permis de bien connaître le château et la ville qui, aujourd’hui encore, vit dans son ombre portée. Telle est la force d’attraction du mirage de pierre imaginé par le Roy-Soleil : trois siècles après, le seul mot de « Versailles » fait encore rêver, partout dans le monde !

Le final explosif est très cinématographique comment vous est-il venu ? était-ce une envie dès le début de l’écriture ou est cette venue plus tard ?

Je voulais écrire avec ce roman une histoire très tendue, qui commence et se termine par une scène choc prenant le lecteur par surprise. Outre des références littéraires comme Alexandre Dumas (il est question de vengeance comme dans Le Comte de Monte Cristo), j’avais en tête des références cinématographiques comme les films de Quentin Tarantino : des bijoux de tension dramatique et psychologique.

De ce désir narratif est née la mise en scène du début, qui précipite mon héroïne à Versailles, mais aussi de la fin que j’ai en effet voulu orchestrer comme un final opératique.

Amazon.fr - Le Comte de Monte Cristo - Alexandre Dumas - Livres
  • Le parcours a t-il été long et difficile entre l’écriture de votre livre et sa parution ?

Le travail de recherche et de rédaction a duré un an et demi, ce à quoi il faut ajouter tout le travail iconographique car je suis très attaché à travailler directement avec les artistes pour chacun de mes livres. Pour Vampyria, j’ai eu la chance de faire équipe avec une véritable « dream team » internationale : les Espagnols Nekro et Loles Romero pour la couverture et les camées baroques de personnages, les Français Tarwane et Misty Beee pour la titraille et la somptueuse cartographie intérieure.

  • Avez-vous reçu des remarques surprenantes, marquantes de la part de lecteurs ?

Le livre vient juste de paraître mais je reçois déjà de nombreux retours de lecture qui me font chaud au cœur ! Ce qui me surprend et m’impressionne toujours, c’est la créativité des lecteurs et des lectrices pour mettre en scène les livres qu’ils ont aimés sur les réseaux sociaux. Rien ne me fait plus plaisir que lorsque des lecteurs passionnés s’approprient mes histoires, quand je sens que les personnages deviennent aussi réels pour eux qu’ils le sont pour moi.

  • Avez vous d’autres passions en dehors de l’écriture (Musique, peinture, cinéma…) A part votre métier, votre carrière d’écrivain, avez vous une autre facette cachée ?

J’adore l’équitation et les chevaux, ce qui se ressent sans doute à la lecture de La Cour des Ténèbres… après tout, mon héroïne arrive à l’école de la Grande Ecurie, ce n’est pas un hasard ! 😉

  • Quels sont vos projets ?

Je me suis d’ores et déjà attelé à la suite de la saga Vampyria, qui occupe bien mes nuits d’écriture ! J’ai une immense envie d’explorer la Magna Vampyria, l’empire sur lequel règne le Roy des Ténèbres, jusque dans ses recoins les plus secrets… les plus dangereux.

L’autre grand projet qui m’occupe depuis plus d’un an, c’est l’adaptation en roman graphique de ma série de science-fiction spatiale Phobos. Pour cela, je travaille avec une superbe équipe et un dessinateur brésilien très talentueux, dont les planches m’impressionnent beaucoup. Le premier tome paraîtra mi-2021 chez Glénat !

  • Quels sont vos coups de cœur littéraires ?

Il y en a tellement !

Je vais donc parler de plus récents : La Faucheuse de Neal Shusterman et Nouvelle Sparte d’Eric L’Homme.

En matière de vampires, j’ai un faible pour Carmilla de Sheridan Le Fanu et les Chroniques des vampires d’Anne Rice.

S’agissant du Grand Siècle, je suis obligé de citer ce coup de foudre littéraire qu’a été pour moi L’Allée du Roi de Françoise Chandernagor.

Amazon.fr - l' Allée Du Roi - Françoise Chandernagor - Livres
  • Au vu de la track liste de la fin du livre utilisez vous une bande son pour écrire? A moins que le silence suffise ?

J’écris la plupart du temps en silence, mais pour certaines scènes spécifiques je mets un fond musical. En particulier pour ce roman de la musique baroque, que j’adore (Couperin, Lully, Bach, Haendel), de la musique de film symphonique (Philip Glass, Clint Mansell) mais aussi du rock et de la pop à tendance lyrique (Evanescence, le groupe japonais Versailles, Mylène Farmer… et bien sûr David Bowie !)

  • Avez-vous un site internet, blog, réseaux sociaux où vos lecteurs peuvent vous laisser des messages ?

Les lecteurs et les lectrices peuvent me contacter sur mon site Internet www.victordixen.com mais aussi sur les réseaux sociaux et notamment Instagram, qui pour moi fait office de club de lecture géant coopératif et créatif : j’y ai découvert tant de livres !

Pour allez plus loin :

Quelques confidences d’écriture lors de la tournée Vampyria sur Instagram : https://www.instagram.com/p/CGpzDk4nZSO/

Bande-annonce du livre:

Live avec la librairie Decitre :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s