L’empire oktober fest saison 1 sur netflix, que coule la bière…et le sang

C’est inévitable. Inévitable que certains programmes mis en ligne sur la plus fameuse des plateformes de streaming soient occultés par d’autres plus fédérateurs, plus attendus ou tout simplement mieux mis en avant par la plateforme. C’est ce qui est arrivé à cette série allemande, qui aurait sans doute pu profiter d’une promotion gratuite de la part de la réelle fête de la bière munichoise si celle-ci s’était effectivement déroulé cette année mais malheureusement aucun fût de bière n’a été percé en septembre dans la Therensienwiese (la plaine de Thérèse, terrain vague proche de Munich où se déroule l’oktober fest).

On va se bourrer la gueule, au sens propre et figuré

Pourtant cette série mérite l’attention des spectateurs qui se passionnent pour les sagas historiques où les passions humaines se mêlent à l’histoire. C’est précisément ce que se propose de mettre en scène le réalisateur Hannu Salonen. Dès le premier épisode on se retrouve happé dans ces temples de la bière où bien évidemment se joue en coulisses de bien sombres drames. Car la réputation de l’oktober fest, son rayonnement national, sa durée et le nombre de visiteurs en font le théâtre idéal de nombreuses tragédies où l’ambition, la cupidité, l’amour, la passion et la haine seront les ingrédients principaux de cette cuvée impitoyable.

Bon qui vais-je pouvoir anéantir aujourd’hui ?

Le casting d’origine allemande n’évoquera aucune figure connue au spectateur français mais il se révèle solide et convaincant. À l’heure actuelle aucune information n’a filtré sur une possible saison deux mais ces six épisodes, au rythme soutenu, offrent une intrigue complète et satisfaisante. Après un premier épisode qui plante le décor, l’intrigue se déroule sans laisser le temps de lambiner au comptoir, trahison, meurtre, passage à tabac, passion amoureuse, alliance contre nature, revendications féministes, folie et malversations, l’intrigue ne laisse pas le spectateur reprendre son souffle et la mousse n’a pas le temps de disparaître dans la chope.

Les personnages féminins ne sont pas éclipsée

Tous les amateurs de séries tels que peaky blinders ou de films tels que gangs of New York devraient jeter un œil sur cette saga historique, accompagné d’une bonne mousse artisanale allemande bien sûr.

La famille Hoflinger ne sortira pas indemme de cette lutte de pouvoir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s