Garulfo de Ayroles et Maïrona, il était une fois une grenouille…

Oyez osez!! Avis à la population. Il est temps pour moi de vous parler du chef-d’œuvre intemporel qui a bercé mon enfance. Relue maintes et maintes fois cette bande dessinée brillamment écrite et illustré a sans nul doute participé à forger l’adulte que je suis aujourd’hui. Un récit délicieusement naïf, drôle, émouvant servis par un dessin dynamique, riches de détails et de trouvailles graphiques.

Le scénariste de cette petite merveille se nomme Alain Ayroles, il est également scénariste de l’excellentissime série de capes et de crocs, également publié chez Delcourt et qui se charge de revisiter les classiques littéraires du XVII siècle. Garulfo se concentre sur l’époque médiévale et les contes de Grimm. Il s’empare des codes des contes pour mieux les détourner sans pour autant verser dans la parodie. Garulfo tient plus du conte philosophique dénonçant les travers de la nature humaine. Comme tout conte le récit de Garulfo contient une part de naïveté qu’il faut accepter comme tel. Mais l’auteur enrobe les mésaventures de notre brave grenouille avec des dialogues truculents parsemés d’anachronismes bienvenus qui n’ont d’autres objectifs que de réveiller les zygomatiques.

Les dessins de Maïrona contribuent grandement à la réputation de la série dans le milieu des bédéphiles. Son trait fin, nerveux et très expressifs apporte un côté cartoon au récit, le tout rehaussé par les magnifiques couleurs signées Thierry Leprevost . Les deux auteurs sont tous deux passionnés par l’histoire, la littérature de tous genres et le cinéma. Il résulte donc de leurs collaborations des cases au dynamisme rarement égalé dans la bd française, certaines scènes sont des hommages appuyés au cinéma de genre.

Les aventures de Garulfo sont composées de deux cycles. Le premier cycle constitue une aventure complète mais devant le succès rencontré à l’époque par cet improbable batracien l’éditeur encouragea le duo d’auteur à produire un second cycle. Grand bien leur en a pris car c’est au cours de ce second cycle que le talent de conteur d’Ayroles et de Maïrona explose. Si le premier cycle se propose de mettre en scène un mignon petit conte naïf, divertissant avec une morale quelque peu simpliste, le second cycle, composé de quatre tomes, redistribue les cartes et nous invite à suivre le duo d’aventuriers le plus improbable de la bande dessinée française. Ce sera l’occasion pour Ayroles de signer une fable sur la nature humaine, qui a bien peu changée depuis le moyen Âge, sur la dualité de l’âme humaine et le manque de dialogue alors même que nous sommes la seule espèce à maîtriser le langage.

Une fable touchante que l’auteur a su enrober d’ingrédients délicieux afin de rendre le tout plus digeste. L’humour est le premier d’entre eux, un humour polymorphe qui fait mouche à chaque fois, on a droit à du comique de situation, de répétition, des personnages utilisés à contre-emplois et bien évidemment des dialogues savoureux et drôles. L’auteur s’amuse également à placer de multiples références à de célèbres contes. Mais contrairement au premier cycle, où cela se limitait au clin d’œil et à un hommage général, l’intrigue va cette fois-ci s’enrichir de ces contes intemporels afin d’étayer le propos de l’auteur. Les amateurs des contes de notre enfance retrouveront avec plaisir certains des personnages les plus emblématiques de cette littérature.

Je me répète mais Garulfo reste pour moi un chef-d’œuvre intemporel. Il ya tout dans cette bd, de l’aventure, de l’humour, de la romance, une morale humaniste et une bonne dizaine de détails graphiques que l’on se surprend à découvrir au cours de la dixième lecture.

La série fait maintenant partie du fond de catalogue de Delcourt mais elle est toujours disponible en deux intégrales en la commandant chez votre libraire préféré.

Résumé: Par la magie d’un doux baiser, Garulfo la grenouille est devenue prince. Mais en s’arrachant à son insouciante vie animale, l’innocent batracien s’est précipité dans les tourments de la race humaine ! La jalousie d’une princesse, la fourberie d’un roi, la cruauté d’un grand veneur se conjuguent pour faire regretter à Garulfo la douceur de sa mare natale…

Intégrale 1

  • Relié : 96 pages
  • ISBN-10 : 2756030066
  • ISBN-13 : 978-2756030067
  • Dimensions du produit : 32 x 1.5 x 23 cm
  • Poids de l’article : 898 g
  • Éditeur : Delcourt (30 novembre 2011)

Intégrale 2

  • Broché : 200 pages
  • Poids de l’article : 1.38 kg
  • ISBN-10 : 275603116X
  • ISBN-13 : 978-2756031163
  • Éditeur : Delcourt (4 avril 2012)
  • Dimensions du produit : 32 x 2 x 23 cm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s