La Chronique des Bridgerton : 5 films et séries dans la lignée du succès de Netflix

Première série Netflix de la célèbre productrice Shonda Rhimes, « La Chronique des Bridgerton » est un des derniers grands succès de la plateforme. Pour rester dans l’esprit du programme, voici 5 œuvres à (re)découvrir.

Marie-Antoinette (2006)

Après le succès de ses deux premiers longs métrages, Virgin Suicides et Lost In Translation, Sofia Coppola s’attaque à un biopic sur l’Autrichienne la plus célèbre du monde : Marie-Antoinette. Plus qu’un simple film historique, ce drame modernise le XVIIIe siècle et offre un portrait cynique, provocateur et attachant de la future guillotinée. Très étonnant dans ses choix, Marie-Antoinette multiplie consciemment les anachronismes avec, par exemple, l’utilisation de musiques rock à travers tout le film. La série La Chronique des Bridgerton reproduit le même effet en utilisant des tubes modernes – interprétés par Ariana Grande ou Shawn Mendes – pour les transformer en chansons classiques. De quoi actualiser un genre parfois poussiéreux. Sous les traits de la reine de France, Kirsten Dunst s’amuse et offre une prestation irrévérencieuse, à l’image de ce cours d’histoire façon Coppola. Attention, gardez les yeux bien ouverts, des baskets Converse violettes se cachent même dans le décor.

The Great (2020)

D’une grande figure de pouvoir à une autre. Dans la série de 10 épisodes The Great, Elle Fanning redonne vie à Catherine II, connue pour avoir eu le règne le plus long dans toute l’histoire de la Russie. Présentée comme une jeune femme vulnérable, la Grande Catherine va se transformer en personnage redoutable, prête à tout pour se débarrasser de son mari. Ce discours d’émancipation féminine, The Great le partage avec La Chronique des Bridgerton, qui met à mal le patriarcat. Dans le rôle principal, Elle Fanning est irrésistible, face à un Nicholas Hoult détestable – ici, c’est un compliment – dans le costume de l’empereur Pierre III. C’est Tony McNamara, le scénariste de La Favorite, qui signe le scénario. Tout fait sens.

La Favorite (2018)

C’est la suite logique dans cette liste de recommandations. La Favorite du Grec Yórgos Lánthimos devrait séduire les adeptes de La Chronique des Bridgerton. Le film raconte la rivalité entre Lady Sarah, amie de la reine Anne, et une nouvelle servante, Abigail Hill. Cette dernière gagne peu à peu la confiance et la sympathie de la reine, ce qui n’est pas au goût de sa plus fidèle alliée. Forcément, tous les coups sont permis dans ce triangle toxique et burlesque. Qui de mieux que trois excellentes actrices pour jouer trois femmes explosives ? Olivia Colman – Oscarisée pour ce rôle en 2019 -, Rachel Weisz et Emma Stone forment le trio de choc de cette comédie peu commune et au traitement contemporain.

Gossip Girl (2007)

Fini les costumes d’époque, plongez maintenant dans les années 2000, du côté de l’Upper East Side, quartier chic de Manhattan. Adaptée d’une série de livres écrits par Cecily von Ziegesar, Gossip Girl est un des programmes phares de l’avant-dernière décennie. Les téléspectateurs y suivent les tribulations d’un groupe de jeunes adolescents huppés et plus précisément le retour très commenté de Serena van der Woodsen à New-York. Composée de 6 saisons, la série s’amuse des secrets de ses personnages dévoilés par un mystérieux blog du nom de Gossip Girl. Comme dans La Chronique des Bridgerton avec Lady Whistledown, autre accro aux scandales, une voix-off vient rythmer les nombreux épisodes. C’est d’ailleurs l’actrice Kristen Bell qui incarne la narratrice omnisciente.

La Foire aux vanités (2018)

À l’instar d’Orgueil et Préjugés de Jane Austen – dont les nombreuses adaptations pourraient faire partie de cette liste – La Foire aux vanités de William Makepeace Thackeray est l’un des plus grands classiques de la littérature britannique. Dans sa dernière adaptation, une mini-série de 7 épisodes, Olivia Cooke interprète Becky Sharp qui, mécontente de son milieu social modeste, rêve de rejoindre les rangs des hautes sphères de la société anglaise. Les amateurs de décors et de costumes d’époque devraient adhérer, sans compter que cette version du roman s’avère bien plus convaincante que le film de 2005 avec Reese Witherspoon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s