Vers le soleil – 24 février 2021 de Julien Sandrel

14 août 2018. Tess part vers la Toscane, où elle doit rejoindre pour les vacances sa fille Sienna et l’oncle de celle-ci, Sacha. Mais alors qu’elle fait étape chez sa meilleure amie à Gênes, un effroyable grondement ébranle la maison, et tout s’écroule au-dessus d’elle. Une longue portion du pont de Gênes vient de s’effondrer, enfouissant toute la zone. Tess est portée disparue.

Achat : https://amzn.to/3uCQQx4

Chronique : Julien Sandrel a la capacité de capter l’attention du lecteur avec sa façon typique de raconter, faite de dialogues serrés, dans lesquels les phrases dialectales ne s’entrechoquent pas, en effet, elles semblent presque adaptées au cadre qu’il choisit pour ses romans.
L’auteur prend pour décor cet événement pour raconter une histoire de famille. Atypique. Basée sur un mensonge (avec des bonnes intentions, mais un mensonge tout de même). Cet ouvrage d’art qui s’écroule ouvre des brèches dans la vie de Tess, de sa fille Sienna. Et de Sacha, père qui n’en est pas un.
Cet événement dramatique fait s’effondrer la scène où des relations humaines avaient été construites sur une invention. Et met en lumière que des liens qui ne sont pas de sang peuvent être encore bien plus solides.
Sandrel aime parler des familles recomposées, de cet amour qui ne naît pas d’une « obligation ». En variant les ambiances d’un livre à l’autre, tout en restant lui-même, on y retrouve à chaque fois des histoires autour de la notion de famille ; singulières. Et des récits qui parlent souvent du mensonge qui, un jour ou l’autre, explose à la figure de ceux qui travestissent la vérité, même en pensant bien faire.

Un démêlage des trahisons et des torts, comme autant de pièces qui tôt ou tard trouvent leur place.
Mais comme il est difficile pour Giannina de trouver sa dimension, sa place.
Nombreux sont les thèmes abordés, de l’amour de la connaissance à la difficulté des relations familiales, en passant par les trahisons, l’amitié, les premiers engouements.

Quelle lutte pour grandir pour les personnes intelligentes et sensibles. Mais surtout, combien il est difficile de se libérer de certains conditionnements familiaux qui peuvent être contenus, mais jamais, jamais complètement effacés. Et la seule façon de s’épanouir, c’est de s’ouvrir au monde, de s’ouvrir à la vie, sans toutes les angoisses ce livre se veut également un avertissement pour les adultes qui s’occupent d’adolescents (dont le monde est merveilleusement enchanteur) .Est-ce que ce roman n’est pas seulement un conte parfait, mais aussi un peu le miroir au fait de sa propre écriture? Un vrai coup de coeur

Note : 9,5/10

Éditeur : Calmann-Lévy (24 février 2021) Langue : Français Broché : 270 pages ISBN-10 : 2702166377 ISBN-13 : 978-2702166376

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s