Mort de Bertrand Tavernier : une pluie d’hommages pour un immense réalisateur

Décédé ce 25 mars à 79 ans, Bertrand Tavernier laisse une empreinte indélébile dans le cinéma français, désormais orphelin d’un maître. De nombreux hommages saluant sa mémoire et son œuvre lui ont été rendus…

Décédé ce 25 mars à l’âge de 79 ans, Bertrand Tavernier, immense cinéaste multi césarisé, amoureux viscéral du cinéma et de son Histoire, militant infatiguable pour l’exception culturelle française ou la lutte pour le respect du droit des auteurs, laisse un grand vide dans le cinéma français. Un totem s’en est allé…

Si l’annonce de son décès a été faite par le journal La Croix, saluant un « cinéaste passionné et lyrique », l’Institut Lumière à Lyon, dont Tavernier était le président, a très promptement réagi, confirmant l’annonce de son décès

Gilles Jacob, l’ancien président du festival de Cannes, évoque « un auteur si précieux » et « un ogre de cinéma »…

Même émotion à La Cinémathèque Française, qui salue un cinéaste « qui avait le cinéma dans le sang », et déplore la disparition du réalisateur alors même qu’il devait être le parrain d’un festival du film restauré qui devait se tenir au mois de mars, annulé pour raisons sanitaires

Invité hier dans l’émission C à vous sur France 5, Philippe Torreton, qui doit son César du Meilleur acteur au cinéaste en 1996 pour son extraordinaire composition dans Capitaine Conan, lui a rendu un vibrant hommage :

« C’était quelqu’un de toujours à l’écoute, c’était l’anti dictateur des plateaux !. Heureusement qu’il reste ses films. Mais sa langue, sa langue, son envie de raconter le cinéma vont me manquer (…). Son regard [aussi], qu’il a eu constamment sur tous les cinémas, sans barrière, sans œillères. Il aimait bien même les nanars, il arrivait toujours à puiser une petite scène, une réplique, qui faisait son bonheur et sa joie. »

L’actrice Laura Smet a publié sur Instagram l’affiche du long-métrage L’Appât, accompagnée du message : « Ce film entre autre m’a donné envie de faire ce métier/ Au revoir Maestro »…

Régulièrement sollicité par les éditeurs de DVD et Blu-ray, Bertrand Tavernier, cinéphile encyclopédique, se prêtait de bonne grâce pour remettre en perspective les oeuvres. L’éditeur Sidonis, spécialisé dans l’édition de westerns, rend hommage au cinéaste :

Parmi les réactions politiques, évidemment très nombreuses, notamment du côté de Lyon, terre natale du cinéaste, on citera volontiers celle du Ministère des Affaires étrangères, qui salue le réalisateur de Quai d’Orsay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s