Love and Monsters sur Netflix : c’est quoi ce film de monstres déjanté avec Dylan O’ Brien ?

Netflix met en ligne c Love and Monsters, un film « monsterapocalyptique » teinté de comédie, porté par Dylan O’Brien.

Guide de survie : leçon numéro 1

Après la fin de la trilogie Le Labyrinthe en 2018, Dylan O’Brien a fait savoir qu’il voulait prendre du temps pour lui, loin des plateaux de tournage. Si l’acteur a effectivement tenu sa promesse, il a tout de même signé pour jouer dans Love and Monsters.

Ce film de science-fiction, produit par le prolifique Shawn Levy (Stranger Things), se déroule 7 ans après la destruction d’une météorite par des missiles atomiques, qui a eu pour effet secondaire de transformer les animaux à sang froid en kaijūs.

Les habitants de la planète n’ont pas eu d’autres choix que de se cacher sous terre afin de s’en protéger. Dylan O’Brien prête ses traits à Joel, un survivant vraiment pas doué qui préfère cuisiner pour ses compagnons que d’affronter les drôles de créatures qui peuplent le monde. Mais lorsqu’il se décide à quitter le campement pour retrouver la femme qu’il aime depuis des années (Jessica Henwick), il se lance dans une aventure qui va le transformer.

Présenté comme un mélange entre « Mad Max et Zombieland avec une histoire d’amour John Hughes-esque« , Love and Monsters est un film déjanté teinté de comédie. Un style qui sied tout particulièrement à Dylan O’Brien, lui que l’on avait découvert dans le rôle du loser Stiles dans Teen Wolf.

Son personnage, bourré d’optimisme, est tout aussi touchant que celui joué par Michael Rooker, un spécialiste de la survie qui vit à la surface avec l’explosive Minnow (Ariana Greenblatt, l’interprète de la jeune Gamora dans le MCU).

Comme bon nombre de films ces derniers mois, Love and Monsters a lui aussi été victime de la crise sanitaire. Après plusieurs reports, Paramount a fait le choix de le sortir en VOD et dans quelques salles de cinéma. Peu de temps après, Netflix annonçait avoir acheté les droits de diffusion hors US.

Le long-métrage réalisé par Michael Matthews a malgré tout retenu l’attention des votants aux Oscars puisqu’il a été nommé dans la catégorie “Meilleurs effets visuels”. 

https://media.gqmagazine.fr/photos/60521f99bdf6e9961402df3c/master/pass/005b9fc0e64d4afecfb164649b9caaf0ba05e0398e3b6daf0ba44cc4c855fb92._UY500_UX667_RI_V_TTW_.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s