Et que ne durent que les moments doux – 12 mai 2021 de Virginie Grimaldi

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place. L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu. L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.

Achat : https://amzn.to/34MoVPe

Chronique : Les livres de Virginie Grimaldi ont l’air simple. Pas de phrases alambiquées, pas d’intrigues complexes, pas 50 personnages dont on ne suit plus les péripéties… Pas besoin de tout ça ça ce sont des pépites. Simplement. Des bijoux littéraires qui nous emmènent loin dans la vie des gens, dans leurs émotions, dans leurs réalités qui font écho aux nôtres. Un fil conducteur : les enjeux de la filiation. Question existentielle et universelle qui nous touche profondément.
La plume est légère et agréable à lire, mais les sujets sont profonds, c’est un équilibre subtil que l’on ne retrouve pas si souvent. Celui-là, plus encore que les autres, me fait savourer le bonheur d’être mère. C’est aussi un magnifique hommage au dévouement des soignants, qui résonne forcément encore plus fort aujourd’hui. Merci Virginie de mettre de si beaux mots sur ce qu’on ressent.

Éditeur : Le Livre de Poche (12 mai 2021) Langue : Français Poche : 384 pages ISBN-10 : 2253241954 ISBN-13 : 978-2253241959

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s