Pour tout te dire – 10 juin 2021 de Gilly MACMILLAN

Le talent d’écrivaine de Lucy Harper lui a tout donné : la gloire, la fortune et des fans par millions. Il lui a aussi donné Dan, son mari jaloux dont la carrière d’écrivain est au point mort.

Achat : https://amzn.to/3zlwHha

Chronique : S’il est bien écrit, un narrateur non fiable ajoute un élément d’excitation à un roman. Une couche supplémentaire de mystère et de suspense. Une touche de folie. Il nous oblige, en tant que lecteurs, à réfléchir de manière complexe, à relier les pièces du puzzle et à tirer des conclusions indépendantes. Notre esprit est mis à contribution, pour ainsi dire.

Et si vous appréciez autant que moi le défi que représente un narrateur peu fiable, alors le dernier roman policier de Gilly Macmillan, Pour tout te dire est peut-être le livre qu’il vous faut.

Lucy Harper, auteur de romans policiers à succès, a une carrière florissante et de nombreux admirateurs. Sous le regard plein de ressentiment de Dan, son mari et collègue écrivain, Lucy travaille d’arrache-pied pour mettre la touche finale au prochain épisode de sa série très populaire de romans policiers

Lorsque Dan disparaît brutalement une nuit, les souvenirs d’une autre disparition refont lentement surface pour Lucy. Des souvenirs datant d’il y a plus de trente ans. Des souvenirs de la disparition de son petit frère, Teddy. N’ayant jamais été retrouvé, la perte de Teddy hante sans cesse Lucy, d’autant plus qu’elle était, lorsqu’elle était jeune fille, le seul témoin du crime.

Soupçonnée d’avoir fait du mal à Dan, Lucy se lance dans une course pour élucider sa disparition et celle de Teddy. Tout en conciliant courageusement les dures réalités du présent et ses souvenirs tourmentés du passé.

Pour commencer, Pour tout te dire a largement dépassé mes attentes. N’ayant jamais lu un roman de Macmillan, je n’avais aucune idée que j’allais avoir une lecture aussi formidable. Elle a créé un mystère extrêmement captivant et atmosphérique. Il est tendu et captivant.

Le roman se compose de deux arcs narratifs distincts : la disparition actuelle de Dan et la disparition passée de Teddy. La majeure partie du roman est consacrée à Lucy et à ses efforts pour retrouver Dan, mais de courts chapitres sont parfois intercalés et consacrés à la nuit de la disparition de Teddy. Les intrigues indépendantes et tournantes fonctionnent efficacement, les récits du passé et du présent étant tous deux captivants.

Et l’écriture de Macmillan est sans aucun doute impressionnante. Sa prose est soignée. Intelligente. Tout indique que Macmillan est un auteur expérimenté et doué.

Elle vous tient également en haleine. Le lecteur est toujours laissé dans l’expectative, toujours incertain de la direction que prend le roman. Macmillan ne montre jamais qu’un aperçu fugace des cartes qu’elle a en main, ce qui rend délicat, voire presque impossible, la résolution de l’un ou l’autre des deux principaux mystères.

Je dois cependant signaler que l’intrigue générale de Pour tout te dire me semble un peu familière. L’histoire n’a rien de révolutionnaire ou de nouveau, et elle est amplement remplie de nombreux tropes typiques du genre. Cependant, la qualité de l’écriture et le caractère passionnant du roman font qu’il est facile de faire abstraction de cette intrigue plutôt basique et recyclée.

De plus, Lucy aide. La médiocrité de l’intrigue est rapidement oubliée une fois que vous êtes plongé dans son esprit fascinant. Elle est le classique narrateur peu fiable, à la fois frustrant et intriguant. Sa santé mentale et sa stabilité émotionnelle sont douteuses. Elle est malhonnête, trompeuse et secrète. Une minute, elle est aussi forte qu’un lion. La minute suivante, elle est timide comme une souris. Et elle dégage une aura de paranoïa omniprésente, qui renforce la tension du roman et brouille les pistes de la vérité.

Lucy donne lieu à une lecture amusante. Pour être sûr.

La seule véritable critique que j’ai à formuler à l’égard du roman concerne la fin. Bien que totalement inattendue, la solution de l’un des mystères est presque trop surprenante et aléatoire. Si certains lecteurs peuvent apprécier la fin pour le simple fait qu’elle est si surprenante, j’ai trouvé que son manque de lien avec l’histoire passée ou présente était déroutant et, à certains égards, absurde.

TPour tout te dire étant mon premier roman de Macmillan, je ne suis pas en mesure d’évaluer la qualité de ce livre par rapport à ses précédents mystères. Mais je sais que, dans l’ensemble,

C’est intelligent. C’est captivant. Il est très divertissant.

Et ce ne sera certainement pas le dernier roman que je lirai de Gilly Macmillan.

Note : 9,5/10

Éditeur ‏ : ‎ Les escales éditions (10 juin 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 368 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2365695655 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2365695657

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s