Un avion sans Elle – 26 mai 2021 de Fred Duval & Nicolaï Pinheiro

Drame familial, polar parfaitement huilé et quête d’identité, l’adaptation au cordeau du roman de Michel Bussi orchestrée par Fred Duval se voit sublimée par la patte graphique et la narration de Nicolaï Pinheiro.

Achat : https://amzn.to/3gB9Zu2

Chronique: Une belle adaptation du roman de Bussi, ayant lu le roman il y a de cela un moment je me souvenait plus du dénouement et en deux pages seulement, les auteurs nous plonge dans l’horreur : un Airbus transportant plus de 168 passagers et membres d’équipage vient de se crasher sur les flancs du mont Terrible, à la frontière franco-suisse : la seule rescapée de ce crash a 18 ans maintenant. Mais que sait-on exactement de cette jeune fille, bébé lors du crash ? Qui est-elle, qui étaient ses parents ? Comment a-t-elle pu être l’unique survivante ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça démarre très fort. Tant mieux, on aime ça.
C’est par la plume d’un détective privé qui a consacré 18 ans de sa vie à enquêter sur ce crash et sur son unique rescapée que le lecteur suivra cette investigation prenante pour comprendre ce qu’il s’est passé à l’époque de l’accident.

J’ai trouvé ce livre très bien mené, plein de rebondissements et de suspense. On dit souvent qu’on a aimé parce qu’un livre entretenait le suspense jusqu’à la fin et c’est vraiment le cas pour cette adaptation. Je ne pense pas qu’on puisse trouver le dénouement, l’auteur ne nous oriente pas du tout sur cette voie. Je veux bien que l’on puisse échafauder des hypothèses mais on est loin de la vérité, la fin surprend, on ne l’attendait pas du tout et l’on se rend compte à l’issue de ces 176 pages que le suspense est intact et qu’on a bien été baladé.

Moi j’ai vraiment aimé ce livre, son histoire, son suspense habilement entretenu, ses multiples rebondissements. Je suis rentrée tout de suite dans l’histoire et si comme tout le monde j’ai essayé de comprendre, deviner, les auteurs on su éveiller ma curiosité et me perdre si bien que j’en ai oublié quelques longueurs et quelques répétitions.

Fidélité au roman : rien à dire, on retrouve le fond, l’essence… Quelques scènes raccourcies ou shuntées mais je trouve que quand cela a été fait, c’est avec habileté.
Traits : fins, bien dessinés, dans l’air du temps et très réaliste.
Couleurs : excellent : vives, changeantes comme les situations, ne cherchant pas à insuffler un ton particulier à l’ensemble, mais servant seulement la narration.
Une petite galerie de personnages en deuxième et troisième de couverture très agréables.
J’avais trouvé le roman très agréable à lire, et je réitère mon appréciation pour cette BD qui est une belle réussite en elle-même.

Éditeur ‏ : ‎ Glénat BD; Illustrated édition (26 mai 2021) Langue ‏ : ‎ Français Relié ‏ : ‎ 176 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2344039376 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2344039373

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s