Les exfiltrés de Berlin – 26 mai 2021 de Harald Gilbers

Berlin, 1947. Dans une capitale allemande divisée et affamée, le commissaire Oppenheimer est appelé sur le lieu d’un crime banal : un cambrioleur tué par le locataire de l’appartement dans lequel il est entré par effraction. Un cas d’autodéfense classique ? Oppenheimer en doute et découvre des zones troubles.

Achat : https://amzn.to/3jcYXNm

Chronique : La capitale Berlin, divisée en quatre zones d’occupation, gît en ruines, les appartements bombardés ne sont plus que de fortune. Les habitants tentent de reconstruire leur modeste vie. Les escrocs d’avant-guerre sont transformés en hommes d’affaires douteux, les nazis autrefois convaincus en citoyens respectables. En novembre 1947, la première neige tombe, la nourriture est rare. Il s’agit de « l’hiver de la faim », que l’historien et auteur Harald Gilbers (51 ans) décrit en de nombreux faits et facettes de manière immensément impressionnante dans le cinquième tome éponyme de sa fascinante série policière autour du superintendant détective juif Richard Oppenheimer, qui a déjà été traduite en huit langues et a remporté des prix internationaux.
À partir d’un meurtre mal déguisé en légitime défense, qu’Oppenheimer, autrefois licencié par les nazis et revenu depuis peu dans la police en tant qu’inspecteur, et son assistant Wenzel parviennent à découvrir assez rapidement, Gilbers élabore une documentation historique contemporaine de cette deuxième année d’après-guerre, qui ne s’applique pas seulement à la situation de Berlin à l’époque, mais qui ressemble aussi à celle d’autres grandes villes allemandes. Dans des images réalistes, mises en scène de manière cinématographique, nous en apprenons beaucoup sur la vie quotidienne des Berlinois, notamment sur le goût douteux des aliments de substitution en raison des pénuries alimentaires. La situation générale est totalement confuse, les puissances occupantes travaillent de manière non coordonnée, le début de la guerre froide entre les trois alliés occidentaux, notamment les Américains, et les Soviétiques se dessine déjà. Le commissaire Oppenheimer ne sait plus à qui faire confiance. Non seulement il rencontre inopinément un ancien petit délinquant, « Kleenen Hans », à nouveau dans son bureau en tant que stagiaire de la police, mais les criminels nazis ont également trouvé une nouvelle identité peu suspecte à la Kripo avec un curriculum vitae falsifié. On ne peut même pas faire confiance à ses plus proches collaborateurs. Même son collègue de longue date, Billhardt, qui disparaît soudainement au cours de sa propre enquête sur une affaire de meurtre, semble s’être rendu coupable lors de son bref déploiement sur le front de l’Est pendant la guerre.
Bien que « Les exfiltrés de Berlin » soit déjà le cinquième volume de la série Oppenheimer, qui débute en 1944, il peut être lu sans souci même si vous ne connaissez pas les quatre volumes précédents. L’intrigue de chaque volume se suffit à elle-même, les personnages sont suffisamment caractérisés pour leur donner vie. Le thème central est la construction stratégique des « lignes de rat » dans l’Allemagne d’après-guerre, par lesquelles le président argentin Perón d’une part, et le Vatican d’autre part, utilisent des contrebandiers allemands pour faire passer à l’étranger des hauts fonctionnaires nazis et des criminels de guerre. Nous apprenons des faits intéressants sur le contexte politique et la motivation des responsables et de ceux qui tirent les ficelles. Dans le même temps, nous découvrons les débuts de l’organisation Gehlen, qui se construit comme un nouveau service secret allemand avec l’aide de nazis expérimentés et toléré par les Américains.
Dans son roman, l’historien Gilbers réussit brillamment à nous présenter de manière exhaustive le contexte historique dans ses détails les plus importants. L’auteur à succès Gilbers parvient à tisser parfaitement ces faits dans une histoire policière si passionnante qu’on ne peut plus lâcher « Les exfiltrés de Berlin ».

Note : 9,5/10

Éditeur ‏ : ‎ Calmann-Lévy (26 mai 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 448 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2702182321 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2702182321

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s