Pietà – 1 juillet 2021 de Daniel COLE

Un corps est retrouvé dans Hyde Park par la Metropolitan Police. La victime a gelé dans une position pour le moins inattendue : celle du Penseur de Rodin. Mais quelque chose cloche dans son regard : ce bleu intense, perçant…

Achat : https://amzn.to/3DSGFZQ

Chronique Après avoir adoré la trilogie Ragdoll de Daniel Cole, j’attendais avec impatience son dernier ouvrage qui se déroule à Londres, et bien qu’il contienne les touches comiques caractéristiques de l’auteur avec des meurtres grotesques et effroyables, il n’a pas eu le même impact et a donné lieu à une lecture plus mitigée. Il y a des aspects qui fonctionnent vraiment bien, mais par moments l’humour m’a souvent laissé froid, et les personnages sont parfois trop maladroits, ridicules et non professionnels. Nous sommes en 1989 et un tueur en série sadique et obsédé par l’art, un démon à forme humaine, est en liberté et recrée des sculptures classiques avec ses victimes. La première, par une nuit glaciale, se déroule à Hyde Park, où un homme congelé est représenté sur un socle comme le Penseur de Rodin. La seconde est la reconstitution de la mère et du fils de la Pieta de Michel-Ange.

L’enquêteur, le DS Benjamin Chambers, est accablé par un patron inutile et vindicatif, le DCI Hamm, qui refuse d’accepter que les deux affaires soient liées. Chambers travaille avec le DC Adam Winter et leurs enquêtes aboutissent à 2 suspects probables. Cependant, tout part en vrille lors d’une tragédie et Chambers lui-même manque de mourir des mains du tueur. Sept ans plus tard, l’affaire est ressuscitée par Jordan Marshall, stagiaire aux stupéfiants, une femme qui a un intérêt personnel à découvrir la vérité. Elle est une gothique tatouée avec des traces d’héroïne sur le bras, et alors qu’elle recrute Chambers et Winters, qui ont été hantés et traumatisés par l’affaire originale, le tueur en série imitateur en sommeil revient avec une vengeance avec une jeune femme assassinée et affichée pour ressembler à la Vénus de Milo, et il est loin d’avoir fini.

Il n’y a aucun doute qu’il y a beaucoup de choses divertissantes, engageantes et sombres dans ce roman que j’ai apprécié, mais c’est peut-être un livre qui a souffert des excellents livres que je venais de lire et que j’ai vraiment aimés. Cependant, je pense que le mélange puissant de Cole, l’alchimie du roman policier noir et comique dans la trilogie Ragdoll, n’est pas aussi fort ici, et peut-être qu’il devrait penser à se développer davantage en tant qu’écrivain pour ajouter quelque chose de différent à sa future production, par rapport à ce qui a été jusqu’à présent une formule commercialement réussie.

Note : 9,5/10

Éditeur ‏ : ‎ Robert Laffont (1 juillet 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 400 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2221254376 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2221254370

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s