Green man – 23 septembre 2021 de David Klass

Achat : https://amzn.to/3ASTy3W

Un génie du crime orchestre des attentats spectaculaires et le nombre de ses victimes est affolant. Son nom ? Green Man. Son projet dément est de sauver la vie sur la planète en éradiquant les humains qui la martyrisent. Le compte à rebours est lancé et l’horloge de l’Apocalypse sonnera bientôt le dernier minuit sur Terre.

Chronique : Le nouveau roman de Klass, « Green man », actualise l’histoire qu’Edward Abbey a racontée dans « Monkey Wrench Gang ». Il s’agit d’un thriller éco-terroriste des temps modernes, narré à partir de deux points de vue alternés.

Tout d’abord, il y a la voix de l’Homme vert, un personnage mystérieux, désormais en tête de la liste des personnes les plus recherchées par le FBI, soupçonné d’avoir fait exploser six grands objets générateurs de nouvelles, dont le dernier était un barrage retenant la Snake River. L’Homme Vert pense que le temps qui reste au monde sur l’horloge de l’apocalypse se réduit dangereusement et que la politique et l’écriture persuasive ne suffisent plus. Il doit attirer l’attention du monde entier avec un Big Bang – littéralement.

Ensuite, il y a la voix narrative d’un jeune agent du FBI, ancien programmeur informatique, qui a un sens intuitif de ce que fait l’Homme Vert et de la façon de rassembler les indices médico-légaux, mais peut-il rassembler les éléments à temps et est-ce que quelqu’un de bien établi au Bureau lui donnera une chance de suivre les indices.

Il s’agit d’un formidable thriller policier procédural au rythme effréné, difficile à lâcher. Le terroriste environnemental a laissé des dizaines de corps innocents dans son sillage. Il est donc impossible de dissimuler qu’il a perdu la tête, tout comme les autres génies porteurs de manifestes. Néanmoins, on sent qu’il y a une composante morale dans l’Homme Vert. Il croit en sa cause et il n’a pas le choix. De bons éléments pour faire monter la tension.

C’est là qu’intervient Tom Smith, un magicien de l’informatique et agent du FBI, la vingtaine, qui a été désigné pour rejoindre l’équipe chargée de capturer l’Homme Vert, mort ou vif (et le plus tôt sera le mieux). Tom est un écologiste convaincu, mais il ne croit pas vraiment que la fin justifie toujours les moyens. Il se consacre néanmoins à l’enquête, qui implique l’un des groupes d’activistes dont la dirigeante aime l’état d’esprit de l’Homme Vert, mais pas sa tactique, et sa fille adolescente, qui préfère promouvoir la cause coûte que coûte.

Les relations et les antécédents personnels compliqués constituent une grande partie de l’histoire, que je ne peux décrire plus en détail sans trop en dévoiler (tout comme la fin, bien sûr, qui, pour une raison ou une autre, rappelle « Goldfinger », l’un de mes films préférés de James Bond, dans lequel le bras long du FBI se tend pour désarmer la bombe nucléaire alors qu’il ne reste que (attendez !) 007 secondes au compteur).

Même s’il y a un peu trop de « prédication » ici, j’ai beaucoup apprécié ce livre (avec la mise en garde, une fois de plus, qu’il est utile d’être proche du même esprit que l’auteur).

Note : 9/10

ASIN ‏ : ‎ B092P6WVLH Éditeur ‏ : ‎ Les Arènes (23 septembre 2021) Langue ‏ : ‎ Français Broché ‏ : ‎ 436 pages ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1037502988

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s