Jake Gyllenhaal dans The Guilty ou peut-être l’un des meilleurs rôles de l’acteur ?

Adaptation hollywoodienne du film éponyme de Gustav Möller, « The Guilty » repose principalement sur la performance de son interprète, ici Jake Gyllenhaal, plus à vif que jamais. À découvrir sur Netflix.

Le concept de The Guilty repose sur le huis clos et le contre-champ. Par conséquent, Jake Gyllenhaal est le seul personnage clé du film à apparaître physiquement à l’écran. Le film marque la deuxième collaboration entre l’acteur et le réalisateur Antoine Fuqua, 6 ans après La Rage au ventre. Néanmoins, d’autres interprètes de renom prêtent leurs voix aux différents interlocuteurs. Parmi eux, Ethan Hawke, Peter Sarsgaard, Riley Keough ou encore Paul Dano. Pour le tournage, chacun était connecté en ligne, sur Zoom, pour communiquer directement avec Jake Gyllenhaal et suivre les consignes du cinéaste. ÇA VAUT LE COUP D’ŒIL ?

Le cinéma scandinave continue d’inspirer Hollywood. De Millénium à Morse, les exemples de remakes ne manquent pas. Le dernier en date, The Guilty, disponible sur Netflix, transpose le film du Danois Gustav Möller en Californie, dans un Los Angeles pris au piège par de nombreux incendies. L’action se situe toujours au cœur d’un centre d’appels d’urgence où un officier de police se donne pour mission de sauver une femme en détresse à l’autre bout du fil. Exit Jakob Cedergren, c’est Jake Gyllenhaal qui incarne le personnage central de cette histoire.

Connu pour ses films d’action, le cinéaste Antoine Fuqua se penche cette fois sur un thriller qui se veut minimaliste. Il est toujours question d’un huis clos et le hors-champ garde toute son importance. Toutes les actions décrites par les interlocuteurs, aussi terribles soient-elles, ne sont jamais montrées à l’écran. C’est donc aux spectateurs de faire appel à leur imagination. En restant très fidèle à la version originale, ce The Guilty à la sauce US reste hélas dans l’ombre de son modèle. C’est le talent de Jake Gyllenhaal qui vient donner à ce remake tout son intérêt.

Jake Gyllenhaal tente de noyer sa propre culpabilité dans « The Guilty ».

Présent de tous les plans, il porte le projet de bout en bout et offre une performance impressionnante compte tenu des conditions imposées par le concept du film. Obligé de rester assis sur un fauteuil, l’acteur est limité dans l’espace et ne donne la réplique à aucun partenaire physiquement présent à l’écran. C’est seul, connecté à un téléphone, qu’il doit jouer et embarquer le public avec lui. Une performance qui relève du véritable défi, que le comédien parvient à braver avec force et émotion.

Jake Gyllenhaal est un habitué des prises de risques. Pour s’en convaincre, il suffit de revoir Prisoners de Denis Villeneuve ou Night Call de Dan Gilroy, dans lequel il incarne un paparazzi aux méthodes douteuses. S’il n’apparaît pas transformé dans The Guilty, l’acteur y livre l’une des interprétations les plus captivantes de sa carrière. De quoi redonner du sel à ce remake moins efficace que l’original.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s