Polgara la sorcière Tome 1 – 16 Septembre 2021 de Leigh EDDINGS & David EDDINGS

Achat : https://amzn.to/3ovSVtZ

Belgarath le Sorcier vient de narrer la Grande Guerre des Dieux. Ses compagnons restent muets… mais tout n’a pas été dit. Alors Polgara prend la parole à son tour pour éclairer ce qui était jusque-là resté dans l’ombre.

Chronique : Un formidable compagnon de Belgarath le Sorcier. Il remplit tous les espaces vides. Cela aurait été la fin parfaite de la série s’il n’avait pas ouvert les spéculations sur qui est vraiment Wolf à la fin, mais je suppose que rien n’est parfait. Surtout qu’il n’y aura pas d’autres histoires de Garion pour éclaircir tout ça. Cela m’a un peu contrarié. Mais à part ça, le livre était excellent. Lorsque j’ai commencé à lire la Belgariad, j’ai trouvé Polgara extrêmement sèche et je ne comprenais pas l’affection que tout le monde lui portait, elle ne me semblait pas être la figure maternelle qu’ils décrivaient. Bien sûr, à la fin du Belgariad, j’ai changé d’avis, mais CE livre explique vraiment beaucoup plus de choses sur Polgara et pourquoi elle est comme elle est.

L’histoire de Polgara est longue et complexe, elle commence dans le ventre de sa mère avant même sa naissance et celle de Beldaran. Elle raconte sa relation avec sa mère et sa sœur jumelle, l’animosité qu’elle ressent à l’égard de son père et la relation qu’elle entretient avec lui, la façon dont elle finit par perdre Beldaran (plusieurs fois, de plusieurs façons), et la façon dont elle apprend à connaître son don et à l’utiliser. Le temps qu’elle a passé en Arendia est couvert en détail et j’ai adoré lire ce qu’elle a vécu à Vo Wacune, en gardant les Arends sous contrôle et en étant la Duchesse d’Erat. L’histoire est racontée de telle manière que je pouvais presque sentir mon cœur se briser à chaque fois qu’un événement terrible se produisait, montrant à quel point il peut être terrible d’avoir une durée de vie aussi longue que celle de Polgara.
Bien sûr, le fait qu’elle veille sur la lignée de Rivan – la lignée de sa sœur – est également un élément important de l’intrigue. Nous découvrons ce que cela représentait pour Polgara d’élever autant de petits garçons, de les cacher et de s’occuper d’eux en attendant la naissance du Tueur de Dieux. La dernière partie, qui précède la naissance de Garion et la suit brièvement, est à la fois belle et triste. Il se passe tellement de choses terribles dans l’histoire de Polgara, mais il y a aussi tellement de choses merveilleuses.

Je me suis vraiment sentie entraînée dans cette histoire et, bien qu’elle ait traîné légèrement en longueur à quelques reprises, ce n’était jamais pour longtemps. Il y a beaucoup d’action, d’une certaine façon, et chaque fois que j’avais l’impression que rien ne se passait, il se passait quelque chose qui me tenait à nouveau en haleine. Une belle lecture pour accompagner le BELGARIAD et le MALLOREON. Je vais reprendre l’histoire de Belgarath !

Note : 9,5/10

Éditeur ‏ : ‎ Pocket (4 janvier 2007) Langue ‏ : ‎ Français Poche ‏ : ‎ 576 pages ISBN-10 ‏ : ‎ 2266170988 ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2266170987

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s