Chez LEGO : le set Creator Expert 10272 Old Trafford Manchester United est disponible, avec le cadeau 5006171 The United Trinity offert

Coup d’envoi pour le nouveau set LEGO Creator Expert 10272 Old Trafford Manchester United (269,99€), disponible dès maintenant sur la boutique en ligne officielle LEGO.

LEGO 10272 Old Trafford Manchester United 5006171

Et jusqu’au 31 janvier prochain (ou dans la limite des stocks disponibles), le cadeau LEGO 5006171 The United Trinity est offert pour tout achat de ce set. Ce mini set reprend la célèbre sculpture d’Old Trafford avec les légendaires joueurs George Best, Denis Law et Bobby Charlton. Les torses sont tampographiés dans le dos avec leurs numéros.

LEGO 10272

Netflix : les chefs-d’oeuvres de Hayao Miyazaki et Isao Takahata bientôt disponibles

Les droits des vingt-et-un longs métrages produits par les studios Ghibli et réalisés par ses cofondateurs Hayao Miyazaki et Isao Takahata rejoindront prochainement le catalogue de la plate-forme Netflix.

Netflix frappe un grand coup en annonçant ce lundi 20 janvier la mise en ligne prochaine des 21 longs métrages Ghibli, réalisés pour la plupart par les cofondateurs du célèbre studio : Hayao Miyazaki (Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, Mon voisin Totoro…) et le regretté Isao Takahata (Le Tombeau des Lucioles, Pompoko).

Fondée en 1985 par les deux cinéastes et le producteur Toshio Suzuki (auteur notamment du livre de référence Dans le Studio Ghibli – Travailler en s’amusant), la compagnie n’a eu de cesse de proposer des films affranchis de toute contrainte artistique, et réalisés dans une animation traditionnelle malgré plusieurs tentatives de collaboration avec les technologies modernes

L’acquisition des droits du catalogue Ghibli résonne dès lors comme une annonce majeure, d’autant que le studio japonais avait jusqu’ici résisté aux sirènes des plate-formes SVOD, guère intéressé à l’idée de proposer ses prestigieuses productions en format digital destiné à la consommation de masse. Dans un communiqué, le producteur Toshio Suzuki a notamment déclaré « c’est en écoutant nos fans que nous avons finalement pris la décision d’ouvrir notre catalogue à une plate-forme de streaming. Nous espérons ainsi que des gens du monde entier pourront découvrir l’univers du Studio Ghibli de cette façon. »

Ce sont donc pas moins de vingt-et-un film qui seront mis en ligne par Netflix, un lot qui totalise la quasi-totalité des filmographies des deux maîtres japonais (manquent donc leurs premiers longs métrages qui n’ont pas été produits sous la bannière Ghibli) ; il n’est également pas précisé si cet accord porte sur une éventuelle diffusion exclusive du prochain film d’Hayao Miyazako, actuellement en production.

Les 21 films Ghibli seront disponibles sur Netflix à partir du 1er février prochain comme suit :

1er février : Le château dans le ciel, Mon voisin Totoro, Kiki la petite sorcière, Souvenirs goutte à goutte, Porco Rosso, Je peux entendre l’océan, Les Contes de Terremer.

1er mars : Nausicaä de la vallée du vent, Princesse Mononoké, Mes voisins les Yamadas, Le Voyage de Chihiro, Le Royaume des chats, Arrietty, le petit monde des chapardeurs, Le conte de la princesse Kaguya.

1er avril : Pompoko, Si tu tends l’oreille, Le château ambulant, Ponyo sur la falaise, La colline aux coquelicots, Le vent se lève, Souvenirs de Marnie.

 

https://twitter.com/NetflixFR/status/1219167917054529536?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1219167917054529536&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.allocine.fr%2Farticle%2Ffichearticle_gen_carticle%3D18687185.html

David Lynch dévoile un court métrage complètement fou

Alors qu’il fête aujourd’hui ses 74 ans, le célèbre cinéaste David Lynch, plutôt calme depuis quelques années, vient de dévoiler sur Netflix un court métrage très étrange dans lequel un inspecteur interroge un singe.

Plutôt discret ces dernières années – excepté en 2017 où il avait signé la saison 3 de Twin Peaks – David Lynch a aujourd’hui dévoilé sur Netflix un court métrage surprise. D’une durée de 17 minutes, empreint d’une folie et d’un sens de l’étrange que connaissent bien les fans du cinéaste, Qu’a fait Jack ? nous permet d’assister à un interrogatoire des plus inhabituels : celui d’un singe accusé de meurtre.

Ce court métrage est-il une manière pour David Lynch de fêter son anniversaire (il a 74 ans aujourd’hui) ? Toujours est-il qu’il prête lui-même ses traits à l’inspecteur chargé d’interroger le singe. Ce dernier lui répond d’ailleurs grâce à une bouche humaine ajoutée au montage, pour un résultat des plus dérangeants.

Tourné en 2016, Qu’a fait Jack ? avait déjà été projeté en 2017 lors de la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain, mais n’avait encore jamais été dévoilé au grand public avant d’être mis à disposition sur Netflix .

Test DVD : Evil Dead : L’intégrale (21 janvier 2020) de Sam Raimi avec Bruce Campbell

Suivez les aventures de Ash, héros malgré lui, des années 80 à l’année 1300. En combat permanant contre les forces du mal, Ash devra affronter le Nécronomicon (le livre des morts) pour avoir une chance de survivre à sa malédiction.

Contient :
– « Evil Dead » et ses bonus (2 DVD)
– « Evil Dead 2 » et ses bonus (2 DVD)
– « Evil Dead 3 : L’armée des ténèbres » et ses bonus (2 DVD)

Achat : https://amzn.to/3amnvg1

Chronique : On y va encore une fois! Cela fait plus de vingt-cinq ans que le chef-d’œuvre de Sam Raimi, The Evil Dead, a commencé son déchaînement sanglant contre les cinéphiles sans méfiance. À ce jour, le film reste toujours aussi original et extravagant et nous ne pouvons toujours pas en avoir assez. C’est un film qui continue de s’améliorer de plus en plus avec l’âge, nous offrant ainsi une expérience éternelle qu’aucun autre film d’horreur ne peut égaler. Il a produit des légions de fans inconditionnels. C’est devenu le classique de l’horreur par excellence.

Partis pour un week‑end détente dans un chalet au fond des bois, cinq amis mettent la main sur un vieux magnétophone qui libère une entité démoniaque. À partir d’une histoire simple, Sam Raimi met le genre à rude épreuve, tout en prenant le soin d’introduire un anti‑héros charismatique et increvable, Ashley Williams aka Ash, remarquablement interprété par Bruce Campbell.

Réalisé en 1987, le second opus d’Evil Dead opte de nouveau pour le décorum sinistre de la forêt. Ash et sa petite amie Linda (Denise Bixler) font la découverte d’une bande enregistrée, laquelle cite des passages du livre des morts. Les voilà bientôt traqués par une force invisible… Le dernier volet de la saga, Evil Dead 3 : l’armée des ténèbres (1992), transporte Ash en l’an 1300. Une tronçonneuse chevillée au poignet, un fusil à canon dans l’autre, Ash a pour mission de retrouver le Nécronomicon (un grimoire magique dédié aux morts), mais sa quête est entravée par une redoutable horde de squelettes.

La trilogie Evil Dead sera disponible en coffret réunissant un disque 4K Ultra HD Blu‑Ray, cinq  Blu‑Ray et un DVD à partir du 21 janvier chez L’atelier d’images. Cette édition ultime (limitée à 1 500 exemplaires) propose également des bonus exceptionnels, dont les commentaires audio des films avec Sam Raimi, Bruce Campbell, Scott Spiegel et Greg Nicotero. Mais aussi un livre de 112 pages exclusif (Evil Dead : dans les entrailles de la saga par Claude Gaillard, Guillaume Le Disez et Pierre Louis) et un jeu de plateau créé spécialement pour l’occasion.

Vidéo : Ash Williams revisite ses cauchemars avec un encodage H.265 incroyablement beau et exceptionnel qui aura dévoué, des fans fidèles verrouillant les deux précédentes sorties.

Venant probablement du même remaster 4K fait par StudioCanal, le transfert 2160p est remarquablement plus net avec de bien meilleurs détails dans les vêtements, le feuillage environnant et dans toute la cabine. En fait, les téléspectateurs peuvent désormais mieux distinguer les petites rayures, les défauts et les petites imperfections dans les planchers en bois vieillis, les murs battus, les meubles et les objets aléatoires décorant l’arrière-plan. Les teints du visage réalistes sont très révélateurs et les poils individuels sont distincts, mais le meilleur de tous est de voir que le maquillage et les effets spéciaux ont extraordinairement bien résisté. D’un autre côté, les films sont livré avec une bonne quantité de segments flous et doux, qui sont liés à l’état de la source et à la photographie originale. Il existe également des exemples mineurs de repliement négligeable le long des bords les plus nets et des motifs de moiré très doux. Néanmoins, la qualité d’image est étonnante et très détaillée pour la majorité du temps d’exécution.

La vidéo apporte également des rires et des éclats avec un contraste et une luminosité considérablement améliorés, ce qui fait que les réjouissances idiotes et imprégnées de sang éclatent vraiment et donnent l’impression de les regarder pour la première fois sur grand écran. Le carnage ridiculement maladroit affiche des blancs intensément brillants, donnant aux luminaires une lueur splendide mais serrée tandis que la finition climatique clignote avec des éclats enthousiastes et brillants qui auront un plissement à l’écran. Les reflets spéculaires peuvent ne pas être aussi drastiques ou frappants, mais néanmoins, les objets métalliques sont livrés avec un éclat et une lueur réalistes. En outre, il y a de meilleurs détails visibles dans les endroits les plus chauds tandis que les surfaces humides et tachées de sang, telles que les différentes armes utilisées, et le maquillage viennent avec un éclat scintillant. Les niveaux de noir sont significativement plus riches avec un caractère d’encre plus soyeux dans divers articles d’habillement et de cheveux. Étant donné que la plupart des films se déroule la nuit, l’image 1,85: 1 est continuellement couverte d’ombres corbeaux veloutées, offrant une belle qualité cinématographique en trois dimensions pendant certains des meilleurs moments de la présentation.

Le tour funhouse macabre et fantasmagorique continue d’impressionner et d’étonner avec une présentation Dolby Vision qui offre une palette de couleurs vibrantes et dynamiques tout au long, rendant les aspects ironiques du film encore plus ridicules et caricaturaux. Les primaires sont somptueuses et richement saturées, avec des rouges de sang, en particulier, allant de la rose des bonbons animée à certains endroits, rendant l’utilisation du sang de scène encore plus apparente et plus stupide, à des taches de sangria cerise très foncées sur le visage de Campbell ou Vêtements. Pendant ce temps, les bleus et les verts sont très énergiques et vifs, ce qui fait que le bouton signature d’Ash semble souvent frais et propre tandis que les plantes brillent d’une combinaison vive et énergique d’émeraude et de trèfle. De même, les teintes secondaires sont corsées et plus optimistes que son homologue HD en particulier les divers bruns terreux autour de la cabine ou dans les vêtements et la chemise jaune beurre d’Annie qui saute contre son environnement. Les tons chair sont également plus rosés avec une teinte pêche plus réaliste, ce qui en fait le meilleur que la comédie d’horreur classique ait jamais vu sur n’importe quel format vidéo domestique.  

 

SON : Ash combat avec la même bande-son DTS-HD MA 5.1 que celle utilisée sur le Blu-ray, ce qui est une bonne chose même si une nouvelle piste basée sur des objets aurait pu être intéressante. Dans les deux cas, ce mix sans perte reste une présentation audio forte avec un milieu de gamme net et expansif, offrant une excellente clarté dans les fréquences supérieures et pendant les segments les plus forts. Cela produit des scènes sonore incroyablement large et très engageante avec une reproduction de dialogue distincte et bien priorisée et un bas de gamme puissant et terriblement réactif. Lors de l’application de la fonctionnalité de mixage Dolby Surround ou DTS des récepteurs, les arrières sont utilisés avec une efficacité brillante, pas tellement dans la mesure où les atmosphères se déplacent vers les frais généraux, car ce n’est vraiment pas le cas. Au lieu de cela, le mix bénéficie d’une directionnalité meilleure et impressionnante, car les effets se déplacent avec fluidité dans toute la pièce pour créer un champ sonore enveloppant plus satisfaisant.

 

 

Bonus : 5 Blu-ray, 1 DVD, 1 Blu-ray 4K UHD, 1 livre de 112 pages exclusif, 1 jeu de plateau créé spécialement, des bonus inédits.. Bref, que du bon !

Evil Dead

Disque 1 : EVIL DEAD – Blu-ray 4K Ultra HD Dolby Vision

Disque 2 : EVIL DEAD – Blu-ray

– film (master issu d’un scan 4K)
Son : français (1983) Dolby Digital 2.0 mono – français (2003) et anglais DTS HD Master audio 5.1 / Sous-titres : français / Format : 1.33 – 16/9 – Couleur / Durée : 1h24 env.

Disque 3 : EVIL DEAD – DVD
– Commentaires audio de Sam Raimi, Robert Tapert et Bruce Campbell (VOST)
– Carrousel aux images : interview de Sam Raimi Tom Sullivan et Ted Raimi du 2 septembre 1982 (4min.) INÉDIT EN FRANCE
– Tout ce que vous ne savez pas sur la Saga Evil Dead (53 min.)
– Les trésors de la salle de montage (59 min.)
– Test de maquillage (1 min.)
– Les pages du livre des morts (2 min.)

– Rencontre à la Cinémathèque d’Hollywood (2001) (7 min.)

– A la découverte d’Evil Dead (2003) (13 min.)

– Discussion avec l’équipe du film (2005) (31 min.)

– Jeu de questions/réponses (12 min.)

– Peu « conventionnel » (2006) (19 min.)

– Bandes-annonces et spots TV

Disque 4 : EVIL DEAD 2 – Blu-ray 1 (édition StudioCanal d’octobre 2018)
– film (master issu d’un scan 4K)
Son : français et anglais 5.1 DTS HD Master audio 5.1 / Sous-titres : français et anglais / Format : 1.85 – 16/9 – couleur / Durée  : 1h24 env.

 Disque 5 : EVIL DEAD 2 – Blu-ray 2 (édition StudioCanal d’octobre 2018)
– Commentaire audio de Sam Raimi, Scott Spiegel, Bruce Campbell et Greg Nicotero (VOST)

– « Bloody and groovy, baby! » : entretiens exclusifs avec Guillermo Del Toro, Fabrice du Welz, Edgar Wright et de nombreux autres réalisateurs sur l’influence d’Evil Dead 2 sur leur travail (52 min.)

– Making of « Shallowed Souls » (1h30)

– Maquillage et prothèses, les coulisses (30 min.)

– Retour sur les lieux du tournage avec le cinéaste Tony Elwood (8 min.)

– Making of « Plus c’est gore, plus on rit » (32 min.)

– Interview de Bruce Campbell (24 min.)

– Bande-annonce

Disque 6 : EVIL DEAD 3 : L’ARMÉE DES TÉNÈBRES – Blu-ray 1

– film : version internationale
Son : français DTS HD Master audio 2.0, anglais DTS HD Master audio 5.1 et Dolby Digital 2.0 / Sous-titres : français / Format : 1.78 – 16/9 – Couleur / Durée : 1h28 env.

– film : version Director’s Cut

Son : anglais DTS HD Master audio 5.1 et Dolby Digital 2.0 / Sous-titres : français / Format : 1.78 – 16/9 – Couleur / Durée : 1h36 env.

– Commentaires audio de Sam Raimi, Ivan Raimi et Bruce Campbell (VOST)

– Bande-annonce et spots TV

Disque 7 : EVIL DEAD 3 : L’ARMÉE DES TÉNÈBRES – Blu-ray 2

– film : version américaine

Son : anglais DTS HD Master audio 5.1 / Sous-titres : français / Format : 1.78 – 16/9 – Couleur / Durée : 1h20 env.

– Nouvelle époque médiévale : les coulisses de L’Armée des ténèbres (HD) : documentaire inédit d’1h36 avec plus de 20 intervenants dont Bruce Campbell, Ted Raimi, Bill Moseley, Patricia Tallman et bien d’autres INÉDIT EN FRANCE
– Scènes coupées (11 min.)

– Conception des Cadavéreux (21 min.)

– Les coulisses du tournage par KNB (53 min.)

– Making of d’époque (4 min.)

– Interview promotionnelle de Sam Raimi, Bruce Campbell et Robert Tapert (5 min.)

– Dessins et affiches (2 min.) INÉDIT EN FRANCE

– Galerie photos et accessoires (4 min.) INÉDIT EN FRANCE

– Storyboards (8 min.) INÉDIT EN FRANCE

 

 

 

  • Acteurs : Bruce Campbell, Ellen Sandweiss, Sarah Berry, Dan Hicks, Embeth Davidtz
  • Réalisateurs : Sam Raimi
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 6
  • Studio : L’Atelier d’Images
  • Date de sortie du DVD : 21 janvier 2020
  • Durée : 250 minutes

61RhSgKi4dL._AC_SY445_