Justin Case – Bons baisers de Moscou de Jean-luc Bizien | 14 novembre 2019

Étrange message que Matthew Slides reçoit à son domicile !
Le texte est codé, au point qu’il faut faire appel aux talents de Sonny Boy pour en saisir le sens.
Et voilà que l’ancien avocat d’affaires est rattrapé par son passé : un vieil ami, perdu de vue depuis des lustres, l’appelle au secours depuis la Russie. Il se dit menacé par les services secrets et bientôt arrêté.
Si tel est le cas, le malheureux risque d’être condamné pour espionnage… et exécuté sans que quiconque ait vent de sa terrible situation.

Achat du livre : https://amzn.to/2tFYMCK

Chronique : Jean-luc Bizien revient ici avec ce tome 4 de Justin Case et même si je n’est pas lu les précédent de la série , ce livre peut ce lire indépendamment. Si certaine personne on peur de ce coté Young Adult , il ne faut pas y faire attention. L’auteur va nous entraîner dans cette aventure . Avec une écriture des plus belle Jean-luc Bizien arrivé à nous emporter dans une intrigue assez complexe et passionnante entre l’envie que le livre continue encore et encore afin d’en savoir comment tout cela va se terminer. Le mystère central est peut-être un peu simpliste, mais il est irrésistible. Bizien a le don d’accrocher un nouvel indice à chaque fois que on à envie d’abandonner le navire. J’ai donc couru jusqu’au bout pour découvrir la solution et je l’ai trouvée… vraiment sympathique. Ce livre est l’équivalent littéraire d’un bon repas..

Note : 9/10

 

  • Broché : 320 pages
  • Editeur : French Pulp éditions (14 novembre 2019)
  • Collection : Young adult
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1025106297

41PfE9R39xL._SX332_BO1,204,203,200_

 

Découvrez la bande-annonce de PAPI SITTER avec Gérard Lanvin et Olivier Marchal ! Au cinéma le 4 mars

La famille Morales est dans l’embarras : Franck et Karine partent travailler sur une croisière et confient leur fille Camille, qui doit passer son bac mais préfèrerait tout plaquer, à son grand-père, André, gendarme retraité et psychorigide à souhait. C’est sans compter l’arrivée de Teddy, l’autre grand-père, de retour du Mexique où il gérait des boites de nuit peu fréquentables. La cohabitation entre les papis va s’avérer compliquée… et Camille profite de leurs querelles pour vivre sa vie comme elle l’a décidé…

AGATHE PORTAIL : L’entretien (L’année du gel)

Salut à tous !
Interview de l’auteur Agathe Portail pour son livre : L’année du gel qui sort le 08 janvier 2020 au chez Calmann-Lévy TerritoiresAchat du livre : https://amzn.to/301xp26
S’abonner pour ne rien rater : http://www.youtube.com/c/CultureVSNews
—————————————–
Retrouvez Agathe Portail
Sur Instagram :https://www.instagram.com/agathe_portail
Par Mail: agatheportail@gmail.com

Test DVD : La Vie scolaire (08 Janvier 2020) de Grand Corps Malade, Mehdi Idir avec Zita Hanrot, Liam Pierron

Une année au coeur de l’école de la république, de la vie… et de la démerde ! Samia, jeune CPE novice, débarque de son Ardèche natale dans un collège réputé difficile de la ville de Saint-Denis.

Achat film : https://amzn.to/2sV9Ewo

Chronique : « La Vie scolaire », c’est le nom qu’on donne à l’unité administrative d’un collège qui, sous l’autorité du CPE (conseiller principal d’éducation) et de quelques surveillants est chargée de faire respecter le règlement intérieur. Sur un mode quasi-documentaire Grands Corps malade et Mehdi Idir – qui y usa ses fonds de culotte – sont retournés au collège des Francs-Moisins, en Seine-Saint-Denis, à une encablure du Stade de France, filmer une année scolaire d’une classe de troisième. L’ensemble est fictionnalisé avec quelques acteurs professionnels – Zita Hanrot (qui creuse lentement, depuis Fatima qui lui valut le César du meilleur espoir féminin, son chemin dans le cinéma français) et Alban Ivanov (qui multiplie depuis « Le Grand Bain » les seconds rôles en or) – entourés d’amateurs recrutés sur place.

Le duo avait réalisé en 2017 « Patients », sur l’univers hospitalier. Le film, aussi drôle que juste, avait remporté un succès critique et public légitime. Il figurait dans mon Top 10. « La Vie scolaire » reprend les mêmes ingrédients avec la même réussite. Dans une veine qui m’a rappelé l’autobiographie épatante de Kheiron Nous trois ou rien, La Vie scolaire maintient un équilibre fragile entre l’humour et la gravité. Chaque scène est drôle, qui se nourrit de la « tchatche » incroyable des jeunes face à laquelle l’autorité des adultes peine à ne pas se fissurer. Mais chaque scène est en même temps grave, qui souligne les failles d’une institution incapable d’offrir un avenir à ses élèves malgré l’humanité débordante des enseignants. On frise souvent le pathos ; mais on n’y tombe jamais comme dans ce conseil de discipline où chaque argument, aussi pertinent soit-il (« L’institution n’est pas faite pour moi »), un contre-argument qui ne l’est pas moins (« Non, Yanis, ne renverse pas les responsabilités en mettant tes fautes sur le dos de l’institution »).

On rit franchement à quelques running jokes : l’élève mytho qui excuse ses retards avec des motifs toujours plus rocambolesques (la grève d’Air France, une antilope qui bloque le trafic…), le surveillant bas du front qui se bourre de chips, le prof d’EPS obèse qui pratique des sports improbables (le hockey à roulette, le foot-vélo…).

Bien sûr, La Vie scolaire n’est pas le premier film qui, avec plus ou moins de réussite, filme la classe. Il est difficile de dépasser le modèle du genre : Entre les murs, sans parler de succédanés moins marquants : « La Vie en grand », « Les Héritiers », « Swagger »… Le sujet n’a rien de novateur, le traitement n’a rien de révolutionnaire ; mais il y a une telle humanité, une telle énergie dans cette « Vie scolaire », dans ses enseignants si empathiques, dans ses collégiens si attachants, qu’il serait dommage de la rater.

Note : 9,5/10

51MeWz7t3iL._AC_SX679_

Image : Le travail du détail excelle ici, provoquant l’apparition des détails les plus subtils. Mais la plupart des arrière-plans semblent beaucoup plus unidimensionnels dans un film qui a autrement une dimension incroyable. Cela crée un look très unique qui se traduit extrêmement bien en contraste avec son propos .  Encadré à un rapport d’aspect de 1: 85.1 qui nous donnant une palette de couleurs plus vives et dynamiques. Ceci est particulièrement visible dans les scènes où les personnages sont montrés debout près des fenêtres où le soleil brille vers l’intérieur. Les rayons de lumière sont si vifs qu’ils sont tangibles lorsqu’ils sont projetés sur les personnages sur leur chemin. Les noirs sont brillant et  révèlent une grande profondeur.

412Ig9qaCXL._AC_SX679_

Son : L’audio dégage l’énergie du film sans effort. La partition remplit votre champ sonore d’exubérance. Même les scènes subtiles où les personnages ont des conversations rencontrent une excellente séparation des enceintes, l’une provenant de votre haut-parleur avant gauche et l’autre de votre droite.  Les hautes, moyennes et basses fréquences sont exactement ce que nous voulons.

Bonus :

Le clip de « Je viens de là »
Bande-annonce

 

  • Acteurs : Zita Hanrot, Liam Pierron, Soufiane Guerrab, Moussa Mansaly, Alban Ivanov
  • Réalisateurs : Grand Corps Malade, Mehdi Idir
  • Format : PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Audio description : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Français
  • Région : Toutes les régions
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Gaumont
  • Date de sortie du DVD : 8 janvier 2020
  • Durée : 107 minutes

716cSbdBzxL._AC_SY445_.jpg

 

 

 

 

Timoté et ses lunettes de Emmanuelle MASSONAUD et Mélanie COMBES | 9 janvier 2020

Timoté est un petit lapin qui, au fil des albums, partage sa vie avec ses copains et sa famille. Depuis quelque temps, Timoté a du mal à bien distinguer les petites lettres et détails dans les livres. Sa maîtresse en a parlé à ses parents et aujourd’hui c’est le grand jour : Timoté va chez l’ophtalmologiste et ensuite chez l’opticien pour choisir ses premières lunettes.

Achat du livre : https://amzn.to/2QSxtgs

Chronique :Après Timoté et et le Noël magique en fin 2019, voici un nouveau cru en ce début 2020 avec une jolie histoire à raconter aux enfants et cette saga de livre en livre deviens de mieux en mieux . Les couleurs du livre sont à la fois vives et douces et animent des dessins tendres et ronds. Il y a des détails charmants dans les illustrations. Le jeune lecteur est invité à chercher des petites choses dans la page, à faire marcher son imagination et son observation, le thème de l’opticien est bien aborder et il est vrai que les enfants peuvent avoir peur et cette histoire rassure.  Il y a aussi un jeu à décrocher afin de continuer l’aventure.L’album est adorable.

Note : 9,5/10

 

  • Album : 24 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : Grund (9 janvier 2020)
  • Collection : Timoté
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2324025337

51ii6FiBnEL._SY498_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Le Suspect de Fiona BARTON | 9 janvier 2020

Deuxième avis sur ce livre :

Quand deux jeunes filles de dix-huit ans disparaissent lors de leur année sabbatique en Thaïlande, leurs familles se retrouvent aussitôt sous les projecteurs des médias internationaux : désespérées, paniquées et exposées jusque dans leur intimité.

Chronique : Après un premier avis mitigé de mon collègue j’ai voulu faire mon propre avis sur ce roman :

J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire palpitante et pleine de suspense, où j’ai dévoré avidement chaque mot en prévision de ce qui allait arriver ensuite. Les personnages, le décor et l’histoire m’ont attiré dès la première page. Chaque chapitre m’a fait ressentir un besoin urgent de continuer et d’en insérer un autre.

Barton aborde une foule de questions différentes tout en nous racontant l’histoire à feu doux et à suspense de deux filles qui disparaissent pendant leur année sabbatique d’éducation de base : les fausses vies que nous affichons sur les médias sociaux, les pressions que nous exerçons sur nos enfants pour qu’ils  » réussissent « , les escroqueries touristiques qui se produisent dans des pays comme la Thaïlande, l’accès facile à la drogue, le dopage, le vol d’identité, les efforts que nous faisons pour protéger nos enfants… la liste est longue.

L’histoire est racontée de plusieurs points de vue : celui d’Alex (c’était son voyage de rêve), de la mère (la mère d’Alex et, par extension, la mère de Rosie), du détective (qui vit un drame majeur dans sa propre vie) et du journaliste (qui a un lien personnel avec l’histoire). L’histoire actuelle de la recherche des deux filles est entrecoupée par l’histoire d’Alex, qui raconte ce qui s’est réellement passé.

L’histoire a commencé un peu lentement et le suspense monte à mesure que nous commençons à voir des rebondissements. On en voyait venir et d’autres qu’on ne voyait pas, ce qui nous a fait penser que c’est un grand rebondissement. Ce qui ajoute un peu de fun et de divertissement à l’histoire et à notre discussion.

Nous voyons un côté personnel à notre personnage principal ici Kate Waters et j’ai vraiment apprécié le conflit personnel qu’elle a eu avec ses loyautés qui nous a laissé nous interroger sur ce que nous ferions à sa place.

Un bon livre qui ce consomme bien mais pour les fan de policier et thriller verront venir certains twist et révélation un peu rapidement.

Note : 9/10

  • Broché : 504 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (9 janvier 2020)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2265114588

71mdrz-hh9l2143994405.jpg

L’année du gel de Agathe Portail + ITW vidéo| 8 janvier 2020

Été 2017. Après un épisode de gel qui a dévasté ses vignes, Bernard Mazet se range à l’idée de sa femme d’ouvrir des chambres d’hôtes pour sauver la propriété familiale de Haut Méac. Le château affiche complet avec la venue d’un groupe de trentenaires pour une semaine. La fantasque Olivia, Vincent, le célibataire volage, Clara, si discrète, et leurs deux couples d’amis semblent heureux de se retrouver. Mais dans la chaleur écrasante, les esprits s’échauffent et les drames personnels refont surface.

Achat du livre : https://amzn.to/2N0HXZS

Chronique : Condensé de cette œuvre de génie : Traité avec justesse, l’ouvrage est d’une qualité littéraire remarquable. Agathe Portail nous livre ici un superbe suspens digne d’Agatha Christie dans les décors de la nouvelle Aquitaine.

Plus on tourne les pages, et plus on se rend compte que l’on est dans une autre dimension.Immédiatement happé par les premières pages, le lecteur est plongé aux côtés des protagonistes. On se demande, tout comme eux : pourquoi ?  Et tant d’autres questions… Le lecteur est toujours sous pression et ne peut s’empêcher de tourner les pages, se perdant de chapitre en chapitre, afin de savoir qui est le coupable…

La construction du roman est parfaite,, il s’agit d’une prouesse remarquable.Ainsi, les points positifs sont nombreux, c’est un sans faute concernant le scénario. Pour ce qui est de l’écriture, il n’y a aucune lourdeur, le style de Portail reste simple, rythmé et efficace. Aucun de ses personnages n’est stéréotypé, chacun a ses ambiguïtés, là aussi le travail est époustouflant.Quant aux décors et aux descriptions, on n’est pas déçu, malgré les beaux horizons qui nous sont offerts on visualise les scènes et on voyage. Mais ce n’est pas tout, impossible de révéler un des gros rebondissements de l’histoire, mais il nous fait basculer dans une autre dimension, tel un triller paranoïaque, il nous fait vibrer et nous questionner encore plus

.Le livre est un vrai turn-over, on le dévore d’une traite, pour assécher cette soif de savoir qui nous conduit vers la fin.La mise en place de l’intrigue est tellement parfaite et bien ficelée qu’à la fin, même si vous veniez à deviner (chose qui m’étonnerait) il y a toujours les explications des différents indices semés tout au long du roman, et que l’on avait manqué.Ce qui est aussi frustrant, est que la seconde partie du roman est intense, mais je ne peux pas en parler et ça, c’est dur, sinon je risque de briser l’intrigue principale. Un super roman à lire, où on ne s’ennuie jamais. Hâte de lire le prochain livre de cet auteur.

Note : 9,5/10

L’entretien :

 

  • Broché : 416 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (8 janvier 2020)
  • Collection : Cal-Lévy-Territoires
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2702167381

51dRkClT0FL._SX319_BO1,204,203,200_