The Mandalorian- Saison 1 Épisode 06 (Avec Spoiler) sur Disney +

Mandalorian Episode 6

Le Mandalorien continue son excellent parcours dans son sixième épisode « Le Prisonnier ». L’émission continue d’être une émission surprise d’action procédurale, ce qui la rend plutôt en désaccord avec la télévision grand public de nos jours.

Des spectacles comme Game of Thrones, The Handmaid’s Tale, The Walking Dead et bien d’autres ont tendance à faire avancer le récit principal chaque semaine, et bien que des histoires plus contenues aient lieu dans chaque épisode, elles se développent habituellement d’un épisode à l’autre.

Dans Le Mandalorien, les personnages sont présentés pour ne jamais être revus presque chaque épisode. A part l’Enfant et Mando (Pedro Pascal), tous les autres personnages que nous avons rencontrés ont été tués ou laissés derrière après un ou deux épisodes. Greef Karga, The Armorer, Kuill, The Client et le Dr Pershing ont tous été en deux épisodes. D’autres personnages comme Cara Dune, IG-11, Omera et ainsi de suite ne se sont présentés que pour un seul.

Je pense honnêtement que c’est un bon changement de rythme par rapport à toutes les autres télévisions. Ça me rappelle les épisodes du « monstre de la semaine » de The X-File. Vous saviez qu’il se passait des choses plus importantes avec le fumeur de cigarettes et tout ce qui concernait la conspiration, mais vous pouviez vous concentrer sur Scully et Mulder pour découvrir un mystère.

Dans The Mandalorian, Mando et l’Enfant sont en fuite et chaque semaine, ils cherchent soit un refuge, soit du travail pour que le Razor Crest continue à fonctionner (principalement). Ainsi, au lieu d’une équipe de personnages que nous connaissons au fil du temps, Mando ne reste que brièvement à un seul endroit, et nous espérons que certains de ces personnages, bons et mauvais, feront un retour plus tard.

C’est une façon intéressante et audacieuse de filmer une émission de télévision en 2019 et tout le monde n’en est pas amoureux – mon collègue Paul Tassi, par exemple, trouve cela trop formuleux. Je ne suis pas d’accord, mais j’aimerais que certains de ces personnages restent plus longtemps.

Dans « Le Prisonnier », la formule tient la formule, avec Mando rencontrant un groupe de mercenaires sur une station spatiale qui ont besoin de son vaisseau et de son aide pour sauver l’un d’entre eux d’un vaisseau prison New Republic. Nous faisons la connaissance de son ancienne connaissance Ranzar Malk, alias Ran (Mark Boone Jr) qui dirige la station et les mercenaires et qui travaillait avec Mando dans le bon vieux temps.

The Mandalorian

Il envoie Mando avec une équipe violente composée d’un ancien tireur d’élite impérial nommé Mayfeld (Bill Burr), d’un meurtrier diabaronien nommé Burg (joué par un Clancy Brown presque méconnaissable), d’un pilote droïde nommé Zero (Richard Ayoade) et de la vieille aventure de Mando, une femme Twi’lek nommée Xi’an (joué par un Natalia Tena presque méconnaissable).

Ce n’est pas un groupe très gentil de voyous et de tueurs. Mayfeld est fier et piquant, impatient de montrer à Mando qui est le patron. Son aversion pour Mando commence immédiatement quand Ran dit au Mandalorien qu’il est un ancien tireur d’élite impérial. « Ce n’est pas grand-chose », dit Mando sèchement. « Hé, je n’étais pas un Stormtrooper ! » Mayfeld hurle de nouveau. C’est une blague assez drôle sur les Stormtrooper.

Xi’an en veut à Mando, et même si elle ne l’a pas fait, elle est méchante et se pavane, montrant ses dents pointues à chaque occasion, montrant ses couteaux.

Burg est le plus hérissé de la bande, et lui et Mando en viennent aux mains avant même qu’ils n’atteignent la cuisine de la prison. Mayfeld les arrête, mais ce faisant, ils ouvrent accidentellement la porte de la chambre de l’enfant.

Baby Yoda

Jusqu’à présent, la conversation tournait autour du casque de Mando. Mayfeld lui dit que pour lui faire confiance, ils ont besoin de voir son visage. Mando répond de façon stoïque en ne disant rien, alors Mayfeld fait un signe de tête à Burg et c’est là que le combat s’engage.

Les mercenaires étaient déjà assez odieux avant, mais ils deviennent carrément insupportables quand ils trouvent l’Enfant. Mayfeld le prend, et je ne sais pas pour vous, mais j’étais sur le bord de mon siège. La menace est bien réelle en ce moment, et je ne suis pas sûr que Mando puisse prendre les trois à la fois, dans le voisinage immédiat du bébé Yoda. Ce n’est même pas prendre en compte le Zéro au-dessus du pilotage du navire (au grand dam de Mando).

C’est Zéro qui sauve la mise, dans un sens, en débarquant assez abruptement sur le navire de la Nouvelle République. Tout le monde est secoué et Mayfeld, le bâtard maudit, lâche l’Enfant. Mando se place au-dessus de son petit compagnon de façon protectrice.

Quand la poussière s’est dissipée, ils sont apparemment arrivés sur le navire sans se faire remarquer grâce à l’absence du Razor Crest et à un pilotage maîtrisé de la part de Zero. Mando ouvre le sceau au vaisseau de la Nouvelle République pendant que Xi’an et Mayfeld parlent de conspiration à proximité. Nous n’entendons pas ce qu’ils disent, mais ça ne peut pas être bon et c’est définitivement à propos de Mando.

Le vaisseau de la Nouvelle République est censé être piloté entièrement par des droïdes, mais après s’être frayé un chemin à travers des sentinelles droïdes – Mando faisant presque tous les combats – ils trouvent un seul humain qui pilote le vaisseau dans la salle de contrôle. Ça ne peut pas être un travail très agréable, tout seul à transporter des criminels dangereux à travers la galaxie avec seulement des droïdes sentinelles comme compagnons. Non, merci. Non, merci.

Le pilote de New Republic est incarné par Matt Lanter, l’acteur vocal qui joue Anakin Skywalker dans la série animée The Clone Wars. C’est un petit jeu-questionnaire amusant. Le soldat anonyme est tué par Xi’an, tout à fait contre la volonté de Mando, mais parvient à déclencher une balise de détresse. Cela signifie que les mercenaires n’ont que vingt minutes pour sauver le prisonnier et s’enfuir avant l’arrivée des forces de la Nouvelle République.

The Mandalorian

Ils trouvent la cellule dans laquelle se trouve le prisonnier et l’ouvrent, révélant nul autre que Qin, le frère de Xi’an, qui en veut aussi à Mando, et qui est tout aussi méchant et désagréable que sa sœur. Il sort, et les autres poussent Mando à l’intérieur, fermant la porte de la cellule et riant pendant qu’ils se dépêchent de partir. Ce n’est pas seulement un geste très bon marché, il nous rappelle que l’Enfant est toujours là-haut dans le bateau, et si Mando est laissé dans une cellule de prison, il sera à la merci de ces sales criminels. Nul doute qu’ils découvriraient la prime bien assez tôt et qu’ils le remettraient volontiers au client (Werner Herzog).

Heureusement, Mando est trop intelligent et débrouillard pour être gardé derrière les barreaux. Il attrape un droïde sentinelle de passage avec son petit grappin et lui arrache le bras, blaster et tout. Il fait sauter le droïde et utilise son bras – qui a un lien de scomp – pour déverrouiller la porte de la cellule. Puis il se précipite à la salle de contrôle et met le vaisseau en quarantaine. Les portes de secours des couloirs coulissent vers le bas. Les lumières deviennent rouges. Zéro les informe qu’il s’est échappé.

Xi’an et Burg partent à la recherche et tuent Mando (je t’avais dit que nous aurions dû le tuer, elle siffle à Mayfeld) tandis que Qin dit à Mayfeld qu’il le paiera plus s’il le fait sortir du navire.

Rien ne va très bien pour ces pauvres enfoirés. Burg tue presque Mando dans un combat assez brutal dans la salle de contrôle où nous découvrons que Burg est aussi ignifuge, mais Mando utilise son tour de porte et écrase la brute au sol. Il est si fort, cependant, qu’il commence à soulever la porte. Heureusement, cette pièce est doublement scellée et une deuxième paire de portes s’ouvre sur le Devaronian.

The Mandalorian

Mando s’approche presque de Xi’an, mais elle le remarque juste à temps et commence à lui jeter ses couteaux dessus. Elle est douée pour ça aussi, mais Mando est meilleure et beaucoup mieux blindée. Deux de moins, plus que deux.

Mayfeld tire à travers quelques droïdes, prouvant ses coups de fusil, mais Mando se faufile derrière lui assez facilement. Trois de moins.

Mando découvre que Qin commence tout juste à grimper l’échelle du vaisseau. Qin essaie d’obtenir le tirage au sort sur lui mais, comme on pouvait s’y attendre, échoue. Il parvient cependant à convaincre Mando de le ramener à Ran, citant l’honneur de Mando et l’importance de terminer un travail, et lui promettant de l’argent supplémentaire pour ses efforts.

Pendant que tout cela se passait, l’enfant avait fait un voyage jusqu’au cockpit pour trouver Zero, qui était occupé à fouiner et à déterrer des informations sur Mando et la Guilde. Apparemment, la Force donne des indices au bébé Yoda sur les intentions du droïde, parce que lorsqu’il se retourne – la carabine à la main – le gamin n’est plus là.

Ce qui suit est un jeu de cache-cache très tendu qui parvient à la fois à nous rendre incroyablement nerveux et à nous faire roucouler par l’adorabilité de l’enfant. Tu pensais que bébé Yoda était mignon en sirotant du bouillon d’os ? Va le regarder se cacher d’un méchant droïde. C’est de la mignardise au maximum.

Zero le trouve à la fin et lève inexplicablement son fusil pour tirer. Je ne sais pas pourquoi il veut tuer cette pauvre petite créature, mais ses intentions sont claires. L’enfant lève la main, louche les yeux et se prépare à nouveau à utiliser la Force. Et pour la deuxième fois, Mando fait exploser un droïde sur le point de tuer le petit gars. Il arrive à point nommé, mais je me demande si l’enfant aurait pu se protéger… Je n’en suis pas sûr. Il a pu arrêter le klaxon sur Nevarro, mais seulement momentanément.

On ne le saura jamais. Mando les ramène à la base de Ran où il livre Qin. Ran paie et Mando s’envole. « Tuez-le », dit Ran, et un vaisseau s’apprête à lancer. Je suppose que Mando s’est vraiment arrêté au mauvais port spatial cette fois.

Mais il s’avère que la blague est sur Ran et Qin. Mando avait empoché la balise de détresse et l’avait subrepticement placée sur Qin. Quand les X-Wings de la Nouvelle République arrivent, ils voient le vaisseau-canon commencer à tirer et ils ouvrent le feu, détruisant la base et tuant probablement toutes les personnes horribles qui s’y trouvent encore.

Au moins, leur destin a été rapide. Je ne sais pas ce qui va arriver à Xi’an, Mayfeld et Burg. Mando les a épargnés, mais les a laissés enfermés dans une cellule sur un navire-prison sans pilote ni personnel – personne pour les nourrir, en d’autres termes, ou pour leur apporter de l’eau ou les amener à destination. Avec la balise de détresse disparue, aucun vaisseau de la Nouvelle République n’arrivera de sitôt. S’ils parviennent à éviter la famine, ils sont maintenant prisonniers de la Nouvelle République et le resteront très, très longtemps.

The Mandalorian

Encore une fois, un épisode très divertissant et très agréable. Je l’aimais plus que The Gunslinger de la semaine dernière qui, bien qu’encore très bien dans l’ensemble, manquait un peu de l’énergie avec laquelle d’autres épisodes de cette saison ont été sur le point d’éclater.

J’aime qu’il y ait tant d’espèces exotiques différentes, nouvelles et anciennes, dans cette émission. Pareil pour les droïdes. Tant de variété donne vraiment une idée de l’étendue de la galaxie, et nous ne sommes que sur les planètes de la Bordure Extérieure.

Le spectacle continue d’exsuder ce que Star Wars ressent dans les moindres détails, du système de navigation du navire aux méchants Twi’leks. D’autres détails, comme le fait que Mando donne à l’enfant son petit jouet, aident à donner de l’humanité et du caractère à notre héros.

J’espère que dans les deux derniers épisodes, nous commencerons à faire avancer l’histoire. Après plusieurs mésaventures et accrochages avec divers personnages peu recommandables, il est temps de décider de la suite. Mando ira-t-il en Nouvelle République ? C’est peu probable. Va-t-il aller à la source de la prime et éliminer le client ou la personne pour qui le client travaille ? Peut-être.

Ou peut-être que ce mystérieux personnage de l’épisode de la semaine dernière – très probablement Moff Gideon de Giancarlo Esposito – va rattraper Mando. Je n’en suis pas sûr, mais il faut qu’il se passe quelque chose pour nous mener à une fin de saison satisfaisante. Il faut qu’il y ait une mise au point la semaine prochaine, puis une résolution – ou un cliffhanger – dans l’épisode 8.

En parlant de ça, l’épisode de la semaine prochaine sera diffusé un mercredi. C’est à cause de la sortie en salle de Star Wars Episode IX : Lever de Skywalker le lendemain soir. (Officiellement vendredi, mais les cinémas montreront aussi le film jeudi soir). Il y a donc peut-être un lien, mais je m’attends à ce que s’il y en a un, il soit petit.

Non, bébé Yoda ne sera pas le héros surprise de Rise of Skywalker comme certains le pensent. Il sera encore très jeune et il n’y a aucune chance qu’ils introduisent ce genre de de deus ex machina aussi tard dans le jeu – bien qu’on espère que l’histoire de l’Enfant continuera au-delà du Mandalorien.

Critique Série TV : Rick et Morty Saison 4 Episode 4 (Avec SPOILERS)

Rick et Morty saison 4 épisode 4

Rick Sanchez est si souvent un personnage aux capacités apparemment surhumaines que « Rick and Morty » ressemble souvent à un spectacle de magie. Son arsenal est sans fin, ses plans sont d’une portée telle qu’ils semblent être le produit d’un coup de baguette et pas seulement d’un esprit avancé.

Ainsi, lorsque l’épisode de cette semaine de l’émission se retrouve dans une épreuve de force avec un véritable mage, il est difficile de voir où l’un finit et l’autre commence. A la fin, la distinction devient presque inutile, mais comme avec tant d’impasses « Rick et Morty », c’est à la prochaine histoire de faire la différence. « Claw and Hoarder : Special Ricktim’s Morty », probablement l’épisode le plus sans direction de la saison 4 – il y a toujours le sentiment persistant que ce chapitre est une prémisse sans limites qui se transforme progressivement en quelque chose de plus piéton (tout relatif quand il s’agit de cette émission, bien sûr).

Après le début de l’aventure avec la mort « Rick and Morty » d’un personnage dont nous n’avons fait l’expérience que quelques secondes, mais auquel nous nous sentons attachés émotionnellement, Rick promet à Morty que sa récompense pour avoir échappé aux griffes d’une race étrangère malveillante est d’être le fier propriétaire d’un nouveau dragon. Il y a un accident de bateau (ah, ces embarcations agaçantes à base de gaz), et tout à coup Rick se retrouve dans un lit d’hôpital, forcé de tenir sa promesse de don.

Résultat de recherche d'images pour "rick and morty season 4 episode 4 review"

Quand ce dragon arrive enfin à l’extérieur de la modeste demeure de banlieue des Smiths, comme le dit Liam Cunningham, alun de « Game of Thrones », rien de moins ! – il est difficile de ne pas se préparer à une parodie « GoT » facile et réflexive. Bien qu’il y ait quelques oscillations pointues sur les attentes de la culture des nerds, cet épisode devient plus une escapade à travers la fantaisie qu’une épopée médiévale qui se trouve avoir d’énormes créatures volantes.

Bénissez ce Balthrama géant : Tout ce que le nouveau compagnon de Morty veut, c’est dormir. Lorsque Rick réussit à l’emmener faire un tour, ils finissent par se lier d’amitié, provoquant la colère de Morty et du magicien qui a facilité l’acquisition de Balthrama en premier lieu. Un match de cris se transforme rapidement en une bataille pour libérer les copains dragons sexuellement libérés de Balthrama de la menace des griffes potentielles du mage. (Vous avez déjà remarqué à quel point les choses ont tendance à déraper rapidement pour ces personnages ?)

Pendant ce temps, Jerry trouve un nouveau compagnon à lui avec l’arrivée d’un chat qui parle. Sans hâte de savoir pourquoi on lui a présenté un chat qui parle ou pourquoi il est la cible de l’amitié d’un chat qui parle ou pourquoi il aurait besoin de suivre les impulsions de voyage d’un chat qui parle, les deux sont en voyage en Floride.

Il y a une certaine beauté minimaliste dans cette parcelle B. Une grande partie provient de la bataille des approches non affectées entre Chris Parnell et la voix invitée Matthew Broderick. Il s’agit en fait d’une impasse entre un homme et un chat, tous deux déterminés à profiter d’une expérience sans se poser trop de questions. Tout comme Boule de neige dans « Boule de neige » dans « Tondeuse à gazon chien », la décision de ne pas bouger la bouche de l’animal et de garder tous les autres mouvements de base et sans prétention ne fait qu’ajouter à la question initiale et persistante : C’est dans la tête de Jerry ?

Résultat de recherche d'images pour "rick and morty season 4 episode 4 review"

Un non très empathique vient à la fin de l’épisode, dans un autre cas de « Rick and Morty » laissant l’invisible faire un travail lourd. À la suite d’une équipe de Balthrama et de ses compagnons dragons liés à l’âme, comme celle de Voltron, pendant laquelle Summer est aussi une participante active, avec arc et flèches, Rick prend l’avion pour aller chercher Jerry et le chat après leurs vacances anticipées. Sentant un piège possible, Rick scrute l’esprit du chat, pour y trouver les souvenirs les plus horribles. (Tout comme de voir pleurer un être cher âgé pour la première fois, voir Rick effrayé par l’inexplicable n’est pas vraiment quelque chose que vous avez l’intention de vivre). Rick bannit le chat et efface le cerveau de Jerry de sa vision, le renvoyant dans son état neutre et béat, ce qui lui permet d’éviter une nouvelle catastrophe.

Comme il se doit dans un épisode mettant en vedette un dragon, « Rick and Morty » joue une fois de plus avec le feu. Lié à la débâcle de la sauce szechuan de la saison dernière, attendez-vous à une sortie sur eBay sur Hi-C Ecto Cooler, un vieux refroidisseur Hi-C Ecto de trois décennies. D’un côté, c’est le spectacle qui cligne des yeux ouvertement sur sa capacité à pousser un fanatique collectif de l’internet sur un produit alimentaire promotionnel de courte durée. Cependant, pour le mettre dans un épisode où l’un de ses personnages titre se sent obligé d’obtenir un objet du monde fantastique pour lui-même, agitant pour lui assez de fois jusqu’à ce qu’il l’obtienne, ni l’un ni l’autre des volets de cette blague se sentent comme un placement accidentel.

Guest Star Recon : Non seulement Cunningham se contente d’être l’acteur derrière le meilleur personnage de « Game of Thrones » et le gars avec les meilleures histoires « Game of Thrones » en coulisses, mais il apporte une partie de cette énergie Davos fidèle à son rôle unique de dragon avec une touche de gaieté. Pendant que Dan Harmon est occupé à livrer une performance de méchant sorcier tourbillonnant de barbe, Cunningham se tourne dans ce qui est le contraire de cela. Sobre, réaliste et avec une chaleur surprenante, Cunningham semble aussi prêt à partir que son nouveau personnage ailé.

Résultat de recherche d'images pour "rick and morty season 4 episode 4 review"

Et puis il y a Broderick, qui pour la deuxième fois depuis fin octobre a joué un personnage de soutien apparemment inoffensif avec un passé sinistre. (Son travail sur la nouvelle émission de Netflix « Daybreak » est l’un des meilleurs de sa carrière, au cas où vous ne l’auriez pas encore rattrapé). La condescendance féline aérienne, la persuasion subtile et la promesse que le placage bienveillant pourrait fondre à tout moment – difficile d’imaginer qu’un autre acteur puisse réussir cette combinaison avec la même verve broderickienne. Si la blague  » finale de saison  » jetable de Rick est vraiment un indice que The Cat pourrait revenir, voici l’espoir que la promesse des dards post-crédits d’une équipe dragon/chat est haute en hijinks et basse en atrocités indescriptibles.

Résultat de recherche d'images pour "rick and morty season 4 episode 4 review"

The Mandalorian- Saison 1 Épisode 05 (Avec Spoiler) sur Disney

Mandalorian Chapter 5

La cantina du tout premier film Star Wars, Episode IV : A New Hope, est sous une nouvelle direction.

Il y a longtemps, lorsque Luke Skywalker, Obi-Wan Kenobi, C-3PO et R2-D2 sont entrés dans la cantine de Mos Eisley, le barman a crié aux droïdes que leur espèce n’était pas bienvenue ici. Ils ont été forcés d’attendre dehors pendant que Luke et Obi-Wan s’occupaient des affaires.

Star Wars

Les temps ont bien changé, au grand dam de Mando. Ce n’est pas un fan de droïdes, mais regardez qui dirige les choses dans la cantine Mos Eisley maintenant :

The Mandalorian

Nous l’avons déjà vu avant… ..

Star Wars

Je suppose qu’il avait besoin de travail après que Jabba ait eu un accident malheureux avec une princesse.

Ce n’est que l’un des nombreux services de fans de Star Wars qui composent le chapitre 5,’The Gunslinger’. Certains pourraient penser que c’est trop de service aux fans, mais je pense que c’est merveilleux et je suis heureux de voir que ce spectacle fait tant de choses à cet égard, qu’il nous relie vraiment à l’univers de Star Wars et à la trilogie originale sans jamais avoir à remettre en question de vieilles histoires.

Les motos de speeder dans l’image d’en-tête de ce post sont un autre exemple de service aux fans. Ils ne sont pas identiques à ceux de Return Of The Jedi’s Endor, mais ils sont assez proches. Mais c’est génial d’être de retour sur Tatooine pour la première fois en 36 ans. La dernière fois que nous étions sur l’ancienne planète de Luke (du moins sur l’écran). C’était il y a toujours, et même si les affaires semblent lentes à la cantina sous une nouvelle direction, c’est bon d’être de retour.

Mando vient d’atterrir après une bagarre avec un autre chasseur de primes dans l’espace. Le chasseur semble l’avoir tué et dit « Je peux vous amener au chaud ou je peux vous amener au froid », ce qui énerve Mando, alors il fait une manœuvre délicate et fait sauter l’autre gars au royaume venu. « C’est ma réplique », dit-il.

Il s’en est sorti vivant, mais le navire fuit du carburant et a besoin d’être réparé dès que possible – à un moment donné, Mando s’éteint et le Kid rit de cette façon vraiment adorable, sans se rendre compte de la précarité de leur situation – alors Mando se dirige vers la planète la plus proche. Une planète désertique. La voix à la radio s’identifie comme étant celle de la tour Mos Eisley, et c’est là que l’on sait qu’ils sont à Tatooine.

Mando atterrit et immédiatement trois droïdes mécaniciens se précipitent pour commencer l’entretien de son navire. Naturellement, il tire sur leurs pieds, ce qui les fait fuir dans la peur.

La colère d’échange, c’est le mécanicien résident, qui sort en criant à Mando de ne pas blesser ses droïdes, puis le réprimande pour l’état de son vaisseau. C’est la devise de Peli (Amy Sedaris) et elle est super.

Mando

Une fois que Mando et Peli sont parvenus à un accord sur les réparations du bateau, il s’en va, laissant un bébé Yoda endormi sur le bateau. Quand le Kid se lève, Peli pense d’abord que c’est quelque chose de dangereux à bord, mais quand elle réalise que c’est juste un bébé, elle le prend dans ses bras. Elle gardera le Kid pendant l’absence de Mando et lui facturera un supplément.

Dans la cantina, Mando cherche du travail mais le droïde au bar lui dit qu’il n’y en a pas. Pas de travail de guilde et rien d’officieux non plus. Heureusement pour Mando, il n’est pas le seul chasseur de primes non membre de la guilde dans le bar.

C’est Toro Calican (Jake Cannavale) et il est assis à la même table où Han Solo a tué Greedo. (Nous n’entrerons pas dans la question de savoir qui a tiré le premier).

Baby Yoda

Ils vont tous les deux à l’extérieur où Toro attend avec les motos et le jeune chasseur de primes qui s’entraîne à l’entraînement aperçoit le Kid. Il n’en pense rien, mais ce moment joue un rôle critique plus tard dans l’épisode.

Ils partent dans le désert, roulant à toute allure sur les dunes et s’amusant comme des petits fous. Je veux dire, je ferais du speeder sur des dunes de sable n’importe quel jour.

Ils trouvent un autre chasseur de primes traîné derrière une grosse rosée, mort comme un clou de porte. C’est alors que Fennec commence à tirer, tirant avec son fusil de sniper d’une crête éloignée. Mando n’arrive en sécurité que grâce à ce bon vieil acier beskar.

Ils attendent jusqu’à la nuit pour l’affronter, s’appuyant sur des fusées éclair pour l’aveugler alors qu’ils traversent le sable à toute vitesse. C’est un bon plan, et ça marche presque, mais le speeder de Mando est éliminé et il est touché en plein dans la poitrine. Encore sauvé par le beskar. Pourtant, si Toro n’avait pas pu se faufiler derrière Fennec, elle l’aurait éliminé avec son prochain tir.

Une bagarre s’ensuit et Fennec est très près de prendre le dessus sur Toro. Il est plus grand qu’elle, mais elle est la meilleure combattante. Mando arrive juste à temps et c’est fini. Fennec est menotté et ils retournent à la seule moto plus rapide qui fonctionne.

Mando

Mando veut que Toro aille chercher la rosée pour qu’ils puissent tous faire un tour, mais Toro ne veut pas le laisser seul avec leur carrière, alors Mando part à pied. Pendant son absence, Fennec essaie de retourner Toro contre lui. Elle lui parle de la bagarre sur Nevarro et du Mandalorien voyou qui s’est enfui avec le bien. Elle lui dit que l’agent était un enfant, et c’est là qu’il sait qu’elle dit la vérité.

Fennec veut que Toro la libère. Ils peuvent travailler ensemble pour éliminer le Mandalorien, dit-elle. Et il semble d’accord, marchant lentement vers elle pour lui enlever ses menottes. Puis il lui tire dans l’estomac. Il lui dit qu’elle a raison, qu’à Mando, ce sera le plus gros lot, plus de gloire. Mais la laisser partir serait la mort pour lui. Et de toute façon, il n’a plus vraiment besoin d’elle. Je suppose qu’il n’y a vraiment aucun honneur entre les voleurs, les chasseurs de primes et les assassins.

Mando retourne à l’atelier de Peli où, sans surprise, Toro l’a prise en otage avec l’enfant. Toro lui dit de lâcher son arme, ce qu’il fait, puis il lui demande de mettre ses mains derrière le dos. Il ordonne à Peli de le menotter, et elle voit qu’il tient une des torches qu’il a utilisées sur Fennec. « Tu es plus intelligente que tu n’en as l’air », chuchote-t-elle.

Mando lance la fusée, attrape son blaster et flanque Toro. Le temps que le jeune chasseur de primes réalise son erreur, il est trop tard. Mando tire en premier et Toro n’est plus. Il y a un bref moment d’inquiétude quand le bébé Yoda est introuvable, mais qu’il sort de derrière quelques caisses sans une égratignure. Peli le prend et lui dit qu’elle sait que tous ces bruits forts sont durs pour ses grandes oreilles.

Mando n’a pas été payé pour Fennec, mais il réussit à obtenir les crédits de Toro et, je suppose, ce que l’autre chasseur de primes sans nom avait sur lui. Il paie bien Peli et ils s’en vont.

Il y a une dernière photo d’une personne mystérieuse s’approchant du corps de Fennec et s’agenouillant à ses côtés, mais nous ne voyons pas qui c’est ni ce qui se passe ensuite. Le rôle du générique et on se demande jusqu’à vendredi prochain.

(Note : L’épisode 6 sera diffusé vendredi prochain, mais l’épisode 7 sera diffusé le mercredi suivant. C’est important parce que cela signifie qu’il sort très délibérément avant la sortie de Star Wars : Rise Of Skywalker. Plutôt curieux de voir comment le film et l’émission de télévision sont liés ensemble, même si c’est d’une manière subtile.

J’ai lu des conneries absolues sur le fait que le bébé Yoda était « capable de vaincre Palpatine », ce qui est tout simplement l’absurdité la plus flagrante. Bébé Yoda a cinquante ans en ce moment. Il n’aurait même pas le double de cet âge lorsque nous rencontrerons Rey et Finn, puisque cette ligne du temps n’est qu’une génération plus tard. En d’autres termes, l’enfant sera presque certainement encore un enfant dans trente ou quarante ans, mais peut-être comme un enfant de quatre ou cinq ans.)

Verdict

Un autre épisode amusant de The Mandalorian avec ce mélange parfait d’humour, d’action et de goodies Star Wars. Pedro Pascal continue d’impressionner par sa capacité à véhiculer tant de choses avec si peu de moyens. Il a vraiment le rôle du tireur, et il joue si bien le type solitaire et silencieux.

J’ai adoré le service des fans et le retour sur l’une des planètes fictionnelles les plus importantes jamais créées. Nous avons même pu voir des Raiders de Tuskan, sans que cela ne se transforme en bagarre.

Quand Mando et Toro traversent le désert à toute vitesse, ils aperçoivent des raiders de Tuskan près de quelques banthas. Toro les scrute à travers son monoculaire, parlant de la façon dont les gens du pays méprisent le peuple Tuskan. Mando souligne que les Tuskans se considèrent comme les seuls vrais locaux. Nous continuons avec le thème occidental à cet égard, avec Tuskans jouant le rôle des Amérindiens et Mando comme le sympathique tireur d’élite.

Soudain, deux d’entre eux sont juste derrière Toro, apparemment sortis de nulle part.

A New Hope

C’est un clin d’œil hilarant à la première rencontre de Luke avec les gens du sable. Il utilise des macro-jumelles quand elles surgissent de nulle part derrière lui. Mais au lieu de se battre – aucun droïde n’a été blessé, aucun jeune homme n’a perdu la tête – la rencontre est pacifique.

Mando négocie avec eux en utilisant leur langue des signes, et finit par acheter un passage sûr pour le faible coût du monoculaire Toro.

En tout cas, ce sont des moments comme ça qui rendent ce spectacle si génial.

Note : 9/10

The Mandalorian- Saison 1 Épisode 04 (Avec Spoiler) sur Disney +

Mando and Baby Yoda

Bon sang, le Mandalorien est excellent. Dans le chapitre 4,’Sanctuaire’, tout ce qu’il y a de bien dans les trois premiers épisodes s’améliore encore.

D’abord, The Kid continue d’être la chose la plus adorable qui ait jamais été à la télé. Le CGI et la marionnette utilisés pour donner vie au bébé Yoda sont tout simplement remarquables. Chaque petit bruit qu’il fait est trop mignon. Je ne peux même pas le supporter. Regardons une autre photo de lui :

Baby Yoda

Ceci, bien sûr, c’est le bébé Yoda dans le village sur la planète Mando qui se dirige vers afin de trouver un refuge contre la myriade de chasseurs de primes qui le traquent.

Il s’agit d’un endroit idyllique où les fermiers récoltent les petites crevettes bleues qui entourent les huttes pointues, dans des bassins de krill. C’est « au milieu de nulle part » et un endroit parfait pour se cacher.

Avant leur arrivée au village, Mando rencontre un soldat également en fuite. Cara Dune (Gina Carano) a déserté après s’être battue contre l’Empire dans divers engagements militaires, dont Endor, avant que la politique n’ait tout gâché.

Cara Dune

Mando se prépare à partir et c’est là que deux villageois l’approchent avec un travail : Les Raiders ont pillé leur village et ils n’ont aucun moyen de se défendre. Nous le voyons dans la scène d’ouverture, lorsqu’une mère et son enfant se cachent sous un panier dans un étang de krill pendant que des maraudeurs étrangers pillent et pillent. C’est un grand moment de tension.

Mandalorian

C’est Omera (Julia Jones), l’un des deux nouveaux grands personnages féminins introduits dans un spectacle qui a été principalement masculin (autre que le fascinant Armorer, bien sûr). Je veux en savoir plus sur Omera. De tout son village, elle est la seule à lever la main quand Mando demande si quelqu’un sait tirer avec une arme. D’où lui vient cette compétence ? Je suis curieuse.

C’est aussi une romance potentielle pour Mando, et elle a failli lui enlever son casque. La conséquence du retrait du casque d’un Mandalorien devant quelqu’un est essentiellement d’être coupé de la tribu. « On ne peut jamais le remettre », explique Mando à Cara Dune. Elle répond en riant, et je paraphrase : « Vous voulez dire que vous devriez vous installer avec la veuve sexy et élever votre enfant ici en paix ? » Comme c’est affreux.

The Mandalorian

Mando ne veut pas aller aider les villageois et ils n’ont pas assez d’argent pour le payer pour un gros travail comme combattre les maraudeurs pour commencer. Mais ensuite, ils mentionnent que c’est au milieu de nulle part, et il décide qu’une ferme éloignée est une aussi bonne cachette qu’une autre.

Avant qu’ils ne partent, il demande l’aide de Cara Dune et les deux se dirigent vers le village où tous les enfants courent vers le Kid et font la fête. Et qui peut leur en vouloir ? Il est trop mignon, c’est tout.

La présence d’enfants est une autre surprise ici. Il n’y a pas eu beaucoup d’enfants dans les films Star Wars. Ici et là – les padawans dans les préquels ; les enfants esclaves dans Le Dernier Jedi. Mais dans l’ensemble, même si les enfants adorent Star Wars, il n’y a pas beaucoup d’enfants dans les films. Avoir des enfants qui viennent se nourrir et jouer avec Baby Yoda est une excellente idée.

Quoi qu’il en soit, Mando et Cara Dune partent enquêter sur la menace et trouver des traces AT-ST. Ils retournent au village et Mando dit : « Tu ne peux plus vivre ici », ce qui est plutôt hilarant. Ils reprochent aux agriculteurs de ne pas leur avoir parlé de l’AT-ST, dont ils étaient au courant. Mais les agriculteurs ne seront pas déplacés.

The Mandalorian

Ce qui suit est un peu comme Les Sept Magnifiques, bien que moins tragique. Mando et Cara Dune aident à former les fermiers avec des lances et des dynamiteurs bruts. Ils creusent une tranchée et posent un piège dans lequel l’AT-ST pénètre. Ils ont mis en place des barricades de fortune.

Puis Mando et Cara Dune se dirigent vers le campement des maraudeurs pour les provoquer à attaquer le village. Ce qui suit est une paire de grandes scènes d’action. Tout d’abord, les deux héros se bagarrent avec leurs nouveaux ennemis et font sauter l’un de leurs bâtiments. Ils fuient après l’explosion et attirent les maraudeurs et l’AT-ST au village.

La partie suivante est une bataille de vibrations d’Endor, alors que les gentils désarmés se battent contre les raiders et que l’AT-ST reste en arrière, refusant de tomber dans leur piège. Quelques héroïsmes courageux et presque mortels plus tard, Cara Dune réussit à attirer l’AT-ST vers l’avant et elle s’engage droit dans la fosse, basculant par-dessus bord. Mando s’y colle et explosif et boom ….plus d’AT-ST. Les Raiders battent en retraite, pour ne plus jamais être revus.

Et pour les prochaines semaines, Mando et Cara Dune et The Kid vivent tous en paix et en harmonie avec les fermiers, et Omera et Mando se rapprochent du point où elle lui fait presque enlever son casque.

(D’un autre côté, nous découvrons que les Mandaloriens peuvent enlever leur casque en privé à leur guise. Dormir, manger et ainsi de suite peuvent être gérés sans aucune gêne, tant qu’ils sont seuls. Mando enlève son casque pour manger cet épisode, mais nous n’apercevons pas l’homme en dessous.)

Mando dit à Omera qu’il doit partir, mais il vaut mieux que le Kid y reste avec ses amis. Omera accepte de l’élever comme l’un des siens.

C’est là que le premier chasseur de primes arrive. On le voit cibler le bébé Yoda avec un fusil sniper. On entend un coup de feu. C’est la deuxième fois que quelqu’un pointait une arme sur le Kid et qu’on l’abattait avant qu’il puisse appuyer sur la détente. La première fois que c’était IG-11, le chasseur de primes droïde, que Mando a tué.

Cette fois-ci, Cara Dune se faufile derrière le chasseur de primes et l’explose jusqu’à ce qu’il puisse tuer The Kid. Malheureusement, il est trop tard pour d’autres raisons. Mando ne pourra pas laisser le bébé Yoda avec ses amis et Omera. Ce n’est plus sûr. Ils sont donc partis dire adieu à Omera et Cara Dune, même si j’ai l’impression que ce n’est pas la dernière fois que nous allons voir l’un ou l’autre des personnages.

Je suis absolument amoureux du Mandalorien. Pedro Pescal est tout simplement phénoménal dans le rôle, capturant tant d’émotion et de tension, de violence et de tendresse, le tout sans une seule expression faciale. C’est assez remarquable à regarder.

Et bien sûr, bébé Yoda est tout simplement merveilleux. Dans cet épisode plus que tout autre, il est constamment beaucoup trop mignon. Il y a une scène il y a quelques épisodes où il mange une grenouille entière, et il commence à le faire dans cet épisode, mais tous les enfants avec qui il est en compagnie réagissent avec un tel désarroi qu’il la recrache. Trop drôle.

Les deux nouvelles protagonistes féminines, Cara Dune et Omera, sont également de grands personnages. Cara Dune est super dure et rayonne de force et de physicalité, mais elle a une personnalité amusante et espiègle. Elle est presque comme un swashbuckler des opérations spéciales. Je l’aime beaucoup et j’espère qu’elle reviendra bientôt.

Pendant ce temps, Omera est mystérieuse et gentille. Elle a une histoire sur laquelle je veux en savoir plus, et bien qu’elle n’ait pas la force physique de Cara Dune, elle semble tout aussi forte et déterminée.

Chaque épisode jusqu’à présent a été une aventure (ou plusieurs aventures), mais chacun a eu ses moments plus doux et plus émotionnels. Les créateurs de l’émission méritent d’être félicités pour avoir conçu une émission aussi bien équilibrée et pour en avoir fait autant avec si peu, surtout quand il s’agit de Mando, qui n’est pas un grand parleur, c’est le moins qu’on puisse dire.

The Mandalorian

Cet épisode a été réalisé par Bryce Dallas Howard et elle a fait un travail fantastique. Comme le reste des épisodes, il a été écrit par le créateur de l’émission, Jon Favreau, qui mérite en ce qui me concerne de nombreux autres projets Star Wars. Quoi qu’il en soit, il a vraiment capté l’esprit de Star Wars jusque dans les moindres détails, et je ne pourrais pas être plus heureux.

Note : 9/10

Critique Série TV : Rick et Morty Saison 4 Episode 3 (Avec SPOILERS)

 

Rick et Morty sont fous et compliqués avec leurs intrigues de science-fiction depuis un bon moment maintenant. Lors de la première saison de la saison 2, nous avions déjà toutes ces absurdités sur de multiples réalités potentielles. Mais je ne suis pas sûr que nous ayons eu une saison comme celle-ci qui, si tôt, est sur le point de se définir par un complot effréné. Je veux dire, je pensais que la première était dingue , mais nous en sommes à deux épisodes plus tard, avec Morty, l’équipage est à couper le souffle.

L’épisode est bon en ce sens qu’il a retenu toute mon attention; c’est tellement non-stop qu’il n’y a aucune possibilité de s’ennuyer. L’intrigue étant un jeu de passe-passe pour les films de cambriolage, elle contient un bon gag de personnages. Il y a aussi une séquence hilarante sur un gars nommé Gleer / Glar et un brillant doublure de Rick à propos de David Lynch. Il voit également le retour de Mister Poopybutthole, favori des fans, bien que je sois un peu décontenancé par la façon dont il est utilisé ici (il est également le centre de la balise des épisodes sans fin et sans but, peut-être la pire que la série ait jamais connue).

Malheureusement, il y a aussi un camée Elon Musk, qui est fondamentalement juste dans l’épisode parce qu’il a dit qu’il aimait la série et parce qu’il est Elon Musk. Son caméo arrive à un moment embarrassant lorsque les actions de la société Elon sont tombées massivement après avoir présenté une voiture ressemblant à une conception de véhicule rejeté de RoboCop . De plus, Elon a toujours été un mec pas très bon dans l’ histoire , alors son apparence ici laisse un mauvais goût dans ma bouche.

Cependant, rien de tout cela n’aurait d’importance si Elon était bien utilisé, mais l’implication de son personnage est littéralement aléatoire – le hasard étant en réalité une composante de l’intrigue – de sorte que son caméo ne donne jamais plus l’impression que ce qu’il est: une faveur envers un milliardaire. Il se trouve qu’il est également un acteur épouvantable, ce que nous savions déjà car les Simpsons l’avaient fait il y’a plusieurs années

Mais je m’égare! L’inclusion d’Elon, bien que stupide, n’est pas le gros problème de l’épisode, le gros problème est la complexité exagérée du complot, qui est à propos de complots complexes et surexploités.

Dan Harmon est un créateur d’émission si ambitieux, si peu disposé à marcher dans l’eau, que les règles de sa série sont définies, puis déchirées lors de leurs toutes premières saisons . La malédiction de cette approche est qu’une fois que vous avez divisé l’atome de votre décor et de vos personnages, les conflits de votre série doivent dépasser continuellement tout ce qui a précédé.

Rick et Morty ont un protagoniste qui peut tout faire dans un multivers de réalités infinies. Une telle configuration semblerait bien indiquer une histoire qui ne se répète jamais, mais il est également difficile de créer de nouveaux conflits satisfaisants sans pour autant qu’ils ne soient ni fous, ni fous de science-fiction. Imaginez si un méchant était plus puissant que Rick juste à cause de cela. Nous ne l’achèterions pas car nous savons que Rick est l’homme le plus intelligent du monde et qu’il a démontré à maintes reprises son imparable. Par conséquent, pour qu’un conflit entre Rick et Morty ait un poids quelconque, nous devons le transformer en cornichon , ou combattre toute une équipe de super-héros , ou faire l’ expérience de la mort à plusieurs reprises , ou faire face à un robot résistant à la planète fabriqué par Rick lui-même (c’est-à-dire cet épisode).

C’est la question qui maudira les scénarios de Rick et Morty dans un avenir prévisible et, au crédit de l’équipage, ils ont continué à le traiter suffisamment bien pour que ces épisodes restent si captivants, ce que cet épisode est définitivement. . Cependant, bien qu’il y ait de gros éclats de rire ici et là, ce n’est pas toujours drôle, et le développement du personnage est pratiquement oublié, car l’épisode se met en quatre pour expliquer et justifier son propre complot parodique compliqué sur la façon dont les complots de films hébéniques sont complotés.

L’épisode est incroyablement intelligent, mais il est peut-être trop intelligent de moitié, car je passais moins de temps à rire ou à communiquer avec les personnages, et plus de temps ahuri, à regarder tourner les engrenages de ces machinations de l’intrigue.

En outre, Elon Musk est un connard et un briseur de syndicat et je pense qu’il craint et l’aurait préféré s’il n’avait pas été dans le spectacle.

 

Résultat de recherche d'images pour "rick et morty saison 4 ep 3"

Critique série Tv: Mortel avec Carl Malapa, Nemo Schiffman sur Netflix

Dans un lycée de banlieue, Sofiane, Victor et Luisa, trois ados que tout oppose, se retrouvent liés par une force surnaturelle incontrôlable. Unissant leurs nouveaux pouvoirs vaudou pour retrouver le frère de Sofiane, le trio découvre que l’amitié au lycée est surtout un moyen de survie…

Chronique : Nouvelle série Netflix qui avait tout pour être pas mal, mais qui fonce dans le mur plus d’une fois, j’ai regardé toutes la saison, car après le premier épisode il faut avoir du courage pour lancer le deuxième, mais je me suis dit vais ça peut être bien si l’histoire avance un peu, mais je ne sais pas pourquoi la série s’obstine à aller dans les murs dans quasi chaque épisode, ça qui va pas le monde sont les personnages, oublier les adultes ici on ne voit que des ados libres de tous faire sans conséquence quasi, les adultes ou majeur ne sont quasi jamais présents nulle part, rue école maison etc. Les personnes n’ont quasi aucun charisme, pas vraiment la faut aux acteurs eux-mêmes, mais plus a la façon qu’on les fait jouer et se tenir, voire parlez, ainsi que les situations grotesques de leur vie dans la série, quant à l’histoire elle part en couille dès le deuxième épisode, elle ne suis ni les règles qu’elle tente d’instaurer, et se torche avec l’épisode suivant, aussi oublier les explications de quoi que ce soit ici ne vous aurait rien, nada, quant aux pouvoirs ils changent selon l’épisode, une fois de la manipulation type Jedi, une fois le pouvoir de repousser, D’autres d’effacer la mémoire, etc. d’ailleurs plusieurs fois les deux ados échangent leurs pouvoirs, bref je pourrais écrire des lignes sur ce qui va pas sur cette série, si saison 2 il y a espérons qu’elle soit mieux écrite et qu’elle sonnera plus juste, mais j’ai comme un gros doute, dommage car l’idée de faire une histoire type Shonen en série était plutôt bien vue, mais après faut le talent qui va avec, et ici c’est un coup dans l’eau, mais l’idée et à reprendre je trouve .

Note : 4/10

Mortel : Affiche

 

The Mandalorian- Saison 1 Épisode 03 (Avec Spoiler) sur Disney +

The Mandalorian

Le Mandalorian continue d’être l’une de mes émissions de télévision préférées en ce moment.

Dans l’épisode 3:  Mando (Pedro Pescal) ramène L’Enfant (bébé Yoda) sur la planète où il a eu la prime en premier lieu. Nous ne savons toujours pas avec certitude quel est le nom de ces planètes, car il n’y a jamais de cartes de titre ou de références vocales à leur emplacement.

Je me demandais la semaine dernière si nous étions sur Tatooine grâce aux Jawas qui, pour autant qu’on sache, étaient originaires de cette planète. Mais la description de Kuiil (Nick Nolte), l’agriculteur qui aide Mando dans les deux premiers épisodes, dit qu’il est d’Arvala-7.

Dans tous les cas, Mando et L’Enfant retournent sur la planète du chasseur de primes et Mando rapporte sa prime directement au Client (Werner Herzog) où il reçoit une prime importante en acier Beskar, l’acier spécial pris à Mandalore, que les Mandaloriens utilisent dans leur armure.

The Mandalorian

Mando prend le paiement et demande ensuite au client ce qu’il compte faire de l’enfant. Le Client lui rappelle que ce ne sont pas ses affaires. Que sa guilde n’a pas le droit de poser des questions une fois qu’ils ont accepté un contrat et qu’ils ont accepté le paiement, et donc Mando prend son argent et part.

Nous voyons L’Enfant sorti de la pièce, regardant tristement Mando en arrière et c’est déchirant.

Mando retourne au sous-sol où il a rencontré pour la dernière fois The Armorer (Emily Swallow) avec environ dix fois la quantité d’acier Beskar qu’il lui avait apportée la dernière fois. Elle décide de lui forger une cuirasse – un combo plastron et plaque dorsale – qu’il considère comme un « grand honneur ».

Elle lui confectionne aussi des sifflets à oiseaux, une petite flotte de petites fusées qui s’attachent à sa combinaison. Le Beskar restant est donné aux Enfants Trouvés, quelque chose qui tient à cœur à Mando, puisqu’il l’a lui-même été.

The Mandalorian

Mando retourne à la cantine des chasseurs de primes où il retrouve Greef Karga (Carl Weathers). Karga est le gars qui distribue les contrats et joue un rôle de leader dans la guilde des chasseurs de primes. Il est content de Mando, ayant lui-même gagné une part de l’acier Beskar.

Nous apprenons que presque tous les chasseurs de primes du parsec ont reçu la même prime pour trouver le bébé Yoda, et tout le monde est amer à Mando pour avoir attrapé la prise. Tout le monde sauf Karga qui veut fêter ça avec Mando, l’emmener dans les maisons de plaisance ou lui acheter de la drogue, ce genre de choses.

Mando veut juste une nouvelle prime, et on lui en donne une. C’est un Mon Calamar comme l’amiral Ackbar, et peut-être même son fils. (Il y a des rumeurs selon lesquelles son fils apparaîtra dans Rise Of Skywalker). Mando prend la prime, retourne à son navire et se prépare à partir, mais pas avant d’avoir demandé à Karga ce qu’ils vont faire de l’enfant. Karga lui rappelle que ça ne les regarde pas. « Défonce-toi et oublie tout ça », dit-il, bien que je paraphrase.

Mais Mando ne peut pas oublier. Il est assis là dans son bateau, et même avec son casque, nous pouvons raconter la lutte qu’il traverse, imaginant ce qu’ils font avec le gamin. Lorsqu’il remarque la petite boule sur le dessus du joystick que l’enfant avait enlevé, il se remet en marche et quitte le navire.

Ce qui suit est encore une autre séquence de recours collectif de maître. Mando retourne au bâtiment où il a laissé L’Enfant et sort une vingtaine de Stormtroopers. Il utilise une variété de méthodes : Blaster, son petit couteau vibrant, ses mains nues, son chalumeau et finalement les oiseaux siffleurs. C’est une super séquence, et c’est là que je commence à me dire : « Ça me rappelle John Wick. »

Cette comparaison ne deviendra plus forte que lorsque Mando trouvera le gamin. Il est dans une pièce avec le Dr Pershing (Omid Abtahi), le seul qui semble être une personne à mi-chemin. Il plaide pour sa vie, disant à Mando que c’est seulement grâce à son intervention que le bébé vit encore – quelque chose que Mando sait être vrai puisqu’il les a espionnés plus tôt avec son doux fusil à jumelles.

The Mandalorian

Mando prend le bébé et part, et dès qu’il le fait, tous les chasseurs de primes de la ville partent. C’est vraiment là que John Wick a cliqué pour moi. Ici, un membre de la guilde d’un chasseur de primes (un peu comme la guilde des assassins de John Wick) devient un voyou et découvre soudain que tous ses collègues professionnels le traquent. J’ai l’impression que le reste de la saison suivra cette histoire, avec Mando en fuite et de dangereux chasseurs de primes à ses trousses.

Ainsi, une grande séquence d’action devient deux, Mando faisant de son mieux pour se frayer un chemin hors de la ville jusqu’à son navire contre une chance insurmontable. Son fusil – qui vaporise tout ce qu’il touche – aide à uniformiser les règles du jeu, mais il y en a encore trop, et tout semble perdu. Karga a perdu sa bonne humeur à ce point, disant à Mando qu’ils vont le tuer et prendre la prime, et ne semblant pas trop secoué à ce sujet, non plus.

Puis les autres Mandaloriens arrivent. Nous les avons rencontrés sur la scène de l’armurier, où nous avons appris à quel point ces gens étaient amers envers l’Empire. En effet, Mando et un grand Mandalorien ont failli se battre à un moment donné, mais ils se sont tous présentés pour aider leur frère à s’en sortir, et il s’est échappé vers son navire pendant que les autres retenaient les chasseurs de primes.

Karga a failli l’avoir à ce stade, mais Mando prend le dessus sur lui et le laisse pour mort. L’acier Beskar dans la poche de la chemise de Karga lui sauve la vie, ce qui est une mauvaise nouvelle pour notre héros.

The Mandalorian

Ils s’envolent, Mando et L’Enfant, à nouveau côte à côte. L’enfant attrape le ballon et cette fois, Mando l’oblige.

Verdict :

C’était un autre épisode fantastique. J’adore la sensation d’être un western de l’espace et j’adore les similitudes avec John Wick, l’une de mes franchises d’action préférées en ce moment. Les deux sont également similaires dans leur manque de dialogue. Il n’y a tout simplement pas grand-chose à dire dans Le Mandalorien.

Au lieu de cela, la narration visuelle règne en maître. Pas seulement dans les séquences d’action, mais dans tous les petits détails et la construction du monde. La musique, aussi, reste l’une des meilleures à la télévision. En fait, je l’ai beaucoup aimé, ce qui est surprenant seulement parce qu’il m’a beaucoup plu au départ.

L’Enfant est tellement adorable, aussi. Je me suis retrouvé plus qu’un peu stressé quand Mando l’a retourné, et j’ai applaudi quand il a décidé d’y retourner même s’il savait que cela signifiait qu’il allait rompre avec la guilde et devenir un homme recherché.

C’est juste une production incroyable à tous points de vue. L’histoire du peuple mandalorien est fascinante. Les séquences d’action sont parmi les meilleures de toute production Star Wars. Et je meurs d’envie de savoir ce qui va se passer ensuite.