Asterix : Le Menhir d’Or – 21 octobre 2020 de René Goscinny & Albert Uderzo

Au village, l’agitation règne : Assurancetourix a décidé de participer au célèbre concours de chant des bardes gaulois pour remporter le menhir d’or.
Pour le protéger dans cette compétition suivie de près par les romains, Astérix et Obélix sont chargés de l’accompagner : ils ne doivent pas quitter Assurancetourix des yeux ; quitte à y perdre une oreille !

Achat : https://amzn.to/34u4KGQ


Chronique : Il s’agit, en effet, d’un récit écrit par Goscinny et illustré par Uderzo, publié en 1967 sous la forme d’un livre-disque et qui était quasi-introuvable depuis, tombé ainsi dans une sorte d’oubli… mais ce n’est pas une BD traditionnelle.
Et pourtant, quand on découvre ce récit raconté, accompagné de très belles illustrations d’Uderzo, on retrouve cette impression de partage intact avec nos deux gaulois irremplaçables.
Les illustrations sont superbes, sur papier légèrement jauni, comme pour mieux donner l’impression que l’album est un original ancien.
La saveur du texte de Goscinny rappelle le grand talent du conteur et son esprit génialement espiègle.
En feuilletant cet album retrouvé et rapporté du passé, le sentiment précieux de passer un moment privilégié .

Note : 9,5/10

Relié : 48 pages ISBN-13 : 978-2864973461 ISBN-10 : 2864973464 Dimensions du produit : 22.4 x 0.9 x 29.5 cm Éditeur : Editions Albert René (21 octobre 2020)

Les Aventures de Lucky Luke d’Après Morris – Tome 9 – Un cow-boy dans le coton – 23 octobre 2020 de Achdé (Illustrations), Jul (Scenario)

Lucky Luke se retrouve bien malgré lui propriétaire d’une immense plantation de coton en Louisiane. Accueilli par les grands planteurs blancs comme l’un des leurs, Lucky Luke va devoir se battre pour redistribuer cet héritage aux fermiers noirs. Le héros du far-west réussira-t-il à rétablir la justice dans les terrains mouvants des marais de Louisiane ? Dans cette lutte, il sera contre toute attente épaulé par les Dalton venus pour l’éliminer, par les Cajuns du bayou, ces blancs laissés-pour-compte de la prospérité du Sud, et par Bass Reeves, premier marshall noir des États-Unis.

Achat : https://amzn.to/3oq55lG

Chronique : Le Lucky luke nouveau est arrivé!
Sitôt acquis, sitôt lu et à relire encore…. Et à chroniquer de suite!
L’actualité n’attend pas.
Un héritage dont il se serait fort bien passé, emmène notre cow-boy en Louisiane.
La guerre de sécession est finie depuis cinq années, et les noirs sont libres… Libre, mais vivant dans la peur du Ku-klux-klan, des persécutions et des lynchages.
Lucky Luke a hérité d’une riche plantation de coton (L’or blanc de l’époque) mais désire céder l’entreprise à ceux qui la font vivre: Les esclaves affranchis.
Car Lucky Luke le preux ne mange pas de ce pain (blanc)-là!
Bien entendu, le cow-boy qui tire plus vite que son ombre va se heurter aux propriétaires des plantations voisines….
Rajoutez à ce récit parfois poignant un marshall noir, les Dalton, les Cajuns, et un grand coup de vent (oh la fine allusion…) et vous obtenez un bel album trop court (c’est là son seul défaut) dans ses quarante-six pages.
Et bien sûr, avec quelques clins d’oeil aux légendes du sud et d’ailleurs.
Un album, aussi, « sur le fil » pour garder la retenue qui sied aux belles causes sans tomber dans le pathos ou la leçon d’histoire…. le genre de récit qui peu vite tourner au « casse-gueule » et à l’embourbement pire que dans les bayoux!
Alors, merci à messieurs Jul et Achdé d’avoir offert cette belle tranche d’aventures du cow-boy loin de chez lui.

Note : 9/10

Chronique de HORUSFONCK

Une histoire d’amour – 1 octobre 2020 de Lorraine SORLET

Ce livre est destiné aux amoureux, et aux amoureux de l’amour.

Achat : https://amzn.to/3ofOroH

Chronique : Il y a de nombreuses autres raisons de ne pas ignorer cette œuvre graphique de Lorraine SORLET où l’on voit que l’auteur est c’est incroyablement documenté et que le images fourmille de références picturales ou littéraires avouées ou plus ou moins cachées, d’anecdotes étonnantes, et le tout sans texte. Lorraine SORLET arrive à chacune de ses pages à rendre ses personnages presque caricaturés par un dessin expressif, et les situations tellement rocambolesques et belle que les uns et les autres semblent sortis d’un roman; et pourtant tout est authentiquement vrai. On sens le vrai amour. Tout s’agence admirablement pour se matérialiser finalement dans ce roman graphique à part entier original et captivant. Une histoire d’amour est à la fois drôle et sensuel et on va aimer le découvrir sous un jour différent… Super à lire et relire avec plaisir.

Note : 9,5/10

Extrait :

Broché : 120 pages ISBN-10 : 2221249550 ISBN-13 : 978-2221249550 Dimensions du produit : 19.7 x 1.7 x 24.1 cm Éditeur : Robert Laffont (1 octobre 2020)

Les Amours – 1 octobre 2020 de Agathe SORLET

L’amour.
Je n’ai pas toujours les mots pour l’exprimer, mais j’ai toujours un crayon sur moi.

Achat : https://amzn.to/2HuKDze

Chronique : Très beau roman graphique qui illustre à la perfection les amours : Le tout avec beaucoup de poésie, des images qui fourmillent de détails et de vie, et une vérité sans fards. Agathe SORLET nous offre un dessin est soigné, les détails fourmillent dans chaque planche. C’est une compilations d’histoires sur les amours, de ceux qui sont si intenses qu’ils nous happent et nous recrachent en petit morceaux une fois qu’ils en ont fini avec nous , sans texte le tout est bien dit bien raconté que ça en est  secondaire. Chaque image fourmille d’informations et de petits clins d’œil qui en disent long sur l’histoire et les personnages. Un moment de douceur, d’émotion.

Note : 9,5/10

Extrait :

Broché : 120 pages ISBN-10 : 2221249542 Dimensions du produit : 19.7 x 1.7 x 24.1 cm ISBN-13 : 978-2221249543 Poids de l’article : 480 g Éditeur : Robert Laffont (1 octobre 2020)

Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges – 26 août 2020 de Léonie Bischoff

Début des années 30. Anaïs Nin vit en banlieue parisienne et lutte contre l’angoisse de sa vie d’épouse de banquier. Plusieurs fois déracinée, elle a grandi entre 2 continents, 3 langues, et peine à trouver sa place dans une société qui relègue les femmes à des seconds rôles. Elle veut être écrivain, et s’est inventé, depuis l’enfance, une échappatoire : son journal.

Achat : https://amzn.to/37wh3UY

Chronique : La littérature érotique est une chose subtile. comme une bulle de savon, elle doit savoir attirer votre regard, vous faire retenir votre souffle, vous donner envie de la toucher et de participer à son développement et pour tant vous la savez fragile et éphémère.
Anaïs Nin a cette grâce de la bulle de savon. Elle arrive, par une langue sûre et alerte, mais jamais vulgaire ou grossière, à vous promener le long des corps des femmes et des hommes, sans vous faire rougir, mais en faisant monter des bouffées de désir voluptueux et c’est exactement ce qu’a compris Léonie Bischoff qui nous offre un petit chef d’œuvre.

Une Bd  merveilleusement bien écrite mais vous ne pouvez vous empêcher d’avoir des frissons dans le dos en lisant cet ouvrage. L’atmosphère y est très sensuelle. Cette bd n’est pas qu’une autobiographie sur un personnage Il en a certains aspects mais il est plus que cela, il y a aussi toute une analyse de l’importance de l’apparence de nos jours, et de la lutte incessante que l’on cherche à porter contre la fuite du temps. Cette bd nous renvoie notre propre perception de la fuite du temps, notre propre peur des rides et autres indices du temps qui s’écoule, notre lutte futile contre l’irrémédiable. Léonie Bischoff utilise ses personnages pour illustrer ce que deviennent les gens après avoir trop cogité sur la fuite du temps, et les danger de ne pas accepter la possibilité de sa propre mort. Elle y livre un scénario ciselé, alambiqué mais compréhensible  et l’écriture est enlevée, caustique, riche en clins d’œil et d’un trait léger et vivant inspiré par  propose des pages pleines de lumières aux décors riches, sublime cette histoire par les couleurs magistrale.

Note : 10/10

Extrait :

Relié : 192 pages ISBN-10 : 2203161914 ISBN-13 : 978-2203161917 Dimensions du produit : 21.3 x 1.8 x 28 cm Éditeur : CASTERMAN (26 août 2020)

Le Printemps Suivant – T01 – Vent Lointain – 7 octobre 2020 de Margaux Motin

Après une vie de mère célibataire un peu chaotique mais libre et indépendante, Margaux replonge à pieds joints dans la vie de couple. Mais cela ne se passe pas sans heurts et des perturbations se profilent à l’horizon.

Achat : https://amzn.to/2TcwjxQ

Chronique : Il n’est presque plus nécessaire de présenter Margaux Motin, cette illustratrice dont le blog ne cesse d’attirer de nouveaux fans, et il devient de plus en plus facile de découvrir un catalogue, livre, ou panneau publicitaire dessiné par ses soins.
Dans Le Printemps Suivant, l’auteur nous parle de gros changements dans sa vie. Après un divorce douloureux, elle replonge à pieds joints dans la vie de couple et réapprend à vivre.
Avec les sorties en couple ou avec enfants, changement radical de vie, délires avec Paco et les enfants, petits plaisirs du quotidien et épisodes dépressifs ou d’introspection, elle décrit avec humour, justesse, poésie et sensibilité une période de questionnement, avec ses hauts et ses bas, ses avantages et ses inconvénients, ses découvertes et ses déconfitures.
Entre les planches à mourir de rire, les dialogues délicieusement outrageants, les expressions faciales justes merveilleuses et les dessins tout doux, un peu teintés d’amertume mais toujours superbes, on ne peut que passer un excellent moment avec ce livre.
Il y a dans ce livre une grande sensibilité, une capacité à nous transmettre parfois la joie, le bonheur ainsi que sa tristesse, son désarroi, une sorte de fragilité à fleur de peau qui touche d’autant plus qu’elle est souvent inattendue.
L’auteur nous livre ici un titre très intime, où elle s’ouvre et offre beaucoup d’elle-même, mais auquel on peut également s’identifier.
Avec ce livre l’auteur nous montre que les difficultés font partie de la vie, mais que l’on n’est pas obligé de les laisser nous gouverner.

Note : 9,5/10

Extrait :

ISBN-10 : 2203210397 Relié : 144 pages ISBN-13 : 978-2203210394 Dimensions du produit : 19.7 x 1.9 x 26.5 cm Éditeur : CASTERMAN (7 octobre 2020)

Voro, Tome 6 : L’armée de la pierre de feu : Troisième partie – 14 octobre 2020 de Janne Kukkonen

Après l’assassinat du prince, leur commanditaire secret, par le sbire de la tribu du feu, Lilya et Seamus tentent le tout pour le tout afin de sauver le royaume. Ils partent à la rencontre des guerriers géants de l’armée de la pierre de feu, dans leur repaire caché au coeur des montagnes. Mais ils arrivent trop tard, Ithiel, le dieu maléfique ayant retrouvé toutes les parties du médaillon, il contrôle maintenant cette armée invincible.

Achat : https://amzn.to/3m7A1oT

Chronique : Voro de Janne Kukkonen est arrivé sur le terrain de la bande dessinée et maintenant nous somme au tome 6 de cette excellente histoire fantastique qui conclue ici le 2éme cycle qui suit les aventures de la jeune Lily et de son vieux mentor Seamus, afin de sauver le royaume. Ce tome est fondamentalement une aventure fantastique assez traditionnelle mais super bien mené.

Kukkonen mélange son histoire avec les matériaux d’une épopée fantastique classique tirée à la fois de la mythologie nordique et d’histoires de type du Roi arthur ou Game of Thrones. J ‘apprécie le travail d’humour et le style de bande dessinée expressif de Kukkonen, qui est même naïf à la fois. 
Dans toute sa simplicité, le dessin de Kukkonen est agréable  comme dans les tomes précédent et les couleurs en niveaux de gris fonctionnent bien. L’ histoire divisée en chapitres est simple mais fonctionnel. Lily est une figure charmante.
Ce tome sait conclure et ouvrir  une grande aventure fantastique sans manque d’action et d’excitation. L’essentiel est une jeune fille dont les talents ne sont pas appréciés par les hommes d’âge moyen, ce qui signifie qu’ils doivent être capables de maîtriser leurs compétences. Une très bonne fin dont on à hâte de lire le tome 7.

Note : 9,5/10

Obie Koul T01: Un week-end sur deux chez mon père – 22 mai 2019 de Makyo (Auteur), Alessia Buffolo (Dessins)

Résumé: Mia vit sur terre, Elzeki est extraterrestre. Mia a été enlevée par Elzeki lors d’une mission d’exploration. Ils se sont aimés, puis séparés. De leur amour hétéroplanétaire est né un fils, Obie. À 12 ans, l’adolescent ne sait toujours rien des origines de son père. Lorsque ses parents lui expliquent enfin la vérité, il n’en revient pas. Dorénavant, il va devoir passer un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires sur une autre planète… Trop cool

Achat : https://amzn.to/2TaSYu8

Chronique : Avec Makyo & Alessia Buffolo on est entre de bonne main, le graphisme très beau et au rythme de l’aventure qui forment une narration dont il est difficile de s’extraire. On tourne les pages frénétiquement poussé par la motivation d’entrevoir ce que nous réserve la suite. Cette bd est une œuvre graphique qui mise sur le trait de l’artiste qui suis un rythme maîtrisé . Le trait affirmé révèle une personnalité façonnée par un univers qui signe d’un cligne de l’œil par des détails disséminés çà et là. Les personnages et les décors bien fournis et la couleur bien appliquée, ni criarde, ni terne, avec des cases et des planches harmonieusement composées. A partir d’une trame anodine, l’auteur mène la chasse avec une inventivité qui trouve sa source dans les grands classiques.

C’est épique dans sa portée, mais concentré et on souhaite lire la suite. Mais surtout, c’est très amusant à lire. Je me suis retrouvé à rire tout le temps. Ce n’est pas un volume parfait, mais ce qu’il fait – il fait bien. Lisez-le. Je doute que vous ayez déjà vu ça avant, et je vous garantis que vous ne vous ennuierez pas.

Note : 9,5/10

Lord Jeffrey T01: Le Train de 16h54 – 27 novembre 2019 de Joël Hemberg (Auteur), Hamo (Dessins)

Résumé: Édimbourg, 1958. Pour Scotland Yard, la disparition de David Archer n’a rien d’inquiétant. Après quatre mois d’absence, tout laisse penser qu’il a volontairement quitté le domicile familial pour refaire sa vie à Londres. L’affaire est classée sans suite. Mais pour Jeffrey, son fils de 13 ans, la police fait fausse route. Son père lui avait promis de revenir à temps pour assister à l’entrée en ville de la Reine et il n’a jamais manqué à sa parole. S’il n’est pas revenu, c’est qu’il lui est arrivé quelque chose. D’ailleurs, il se souvient que la veille de son départ, son père avait évoqué une mission mystérieuse. Et si c’était un agent secret? Et s’il était retenu en otage quelque part? C’est décidé, puisqu’il ne peut pas compter sur les adultes, il mènera sa propre enquête accompagné de son chien Sherlock!

Achat : https://amzn.to/31mMuNw

Chronique : Un premier tome en grand forme, cette bande dessinée a un rythme très soutenu, une tension forte et une nervosité perceptible par les couleurs, les cadrages et les attitudes. On entre de suite dans le récit, il y a un sentiment d’urgence. Les personnages sont à bout de nerfs. Avec un coté Sherlock Holmes et des roman d’Agatha Christie les personnages et dialogues amènent à exprimer leur incompréhension face aux événements dont ils ont été témoins. La narration alterne ainsi les scènes d’action – moyen pour ces personnages de cacher leur peur – et les scènes plus posées, plus dialoguées, révélatrices d’une incapacité à sortir ce qui leur pèse. Les auteurs montrent leur épuisement et la radicalité de leur âge. Il n’y a pas beaucoup de douceur ou de tendresse car tout cela est enfoui. Les couleurs choisies  et les cadrages très marqués créent un dynamisme dans l’enchaînement des scènes. Tout va très vite et rien n’est serein. Il y a une sorte de transition de maturité qui est traité, démontrant les failles ouvertes de chaque personnage. L’ensemble de cette Bd évolue en plein mystère très bien maintenu dans. Cette évolution est symbolisé très facilement par l’énigme propre à ces récits de suspens à une fin qui amené un autre chapitre.

Note : 9,5/10

Défense d’entrer! BD T01: Réservé aux gars – 18 septembre 2019 de Caroline Héroux, Lisette Morival (Auteurs), Aurélie Guarino (Dessins)

Résumé: Lolo est un garçon de 11 ans presque comme les autres: il fait des bêtises (des tas), il se dispute avec ses frères et soeurs (surtout cette peste d’Amélie!), et il a plein de copains sympas. Son problème? Sa mère! Elle a un super-pouvoir. Elle sait TOUJOURS quand il s’apprête à faire un mauvais coup. Et donc, il est souvent puni. Pffff, trop nul ! En même temps, ça lui laisse le temps d’écrire plein d’anecdotes croustillantes dans son carnet (pas un journal intime)! Et ça, c’est trop cool! Retrouvez dans ce superbe album un accroche-porte vraiment trop cool!

Achat : https://amzn.to/2HcLaG3

Chronique : Cet bd est l’adaptation du roman du même nom de Caroline Héroux, la plume de Lisette Morival surprendra les jeunes lecteurs qui pensaient lire une histoire de de gags, bien que c’est le sujet il creuse ici une belle histoire qu’il développe sur le long de la bd
Une BD surprenante qui explique en douceur et permet une réflexion sur l’amitié et la fraternité plutôt saine pour éviter parler de la vie scolaire.

Les illustrations en couleurs sont exceptionnelles sur les expressions des personnages, du fait du trait caricatural, ce qui va vous valoir des crises de fous rires !
Si vous souhaitez vous amuser intéressez-vous d’abord à ce personnage de lolo mal assorti qui vous montrera ce qu’il vous attend…
Vous avez soif de mésaventures… euh, d’aventures très marrantes avec des personnalités complètement décalées, cette bande dessinée est pour vous !

Note : 9,5/10