Harmonie de Anne-france Dautheville | 17 octobre 2019

Voyageuse, aventurière, amoureuse des plantes, voici longtemps qu’Anne-France Dautheville explore les mythes, légendes et récits de le Grèce ancienne. Elle donne maintenant la parole à l’immortelle Harmonie, fille du dieu de la guerre et de la déesse de l’amour.

Achat du livre : https://amzn.to/32op8p2

Chronique : Superbe histoire d’Anne-France Dautheville on découvre Harmonie raconte l’amour de Cadmos et le destin prodigieux de leur couple. Entre légende et réalité, nous voyons naître la Béotie, dont Harmonie et Cadmos sont les fondateurs. Ils façonnent la première véritable nation dans une Grèce émiettée en petits royaumes où l’on ne voit pas plus loin que le bout de son champ. le changement entre l’antiquité mythologique et l’antiquité chrétienne. En entamant la lecture on ne s’attend pas à plonger dans une intrigue aussi sombre entre manipulations et trahisons, secrets de famille et luttes de pouvoir. Ont cette laisse embarquée bien volontiers dans le monde en pleine mutation décrit par l’auteur qui mêle mythologie et réalité qui font partie intégrante du décor. La plume de l’auteure est agréable à suivre et très visuelle. Ce livre s’impose comme un roman initiatique qui délivre une histoire marquante ne ressemblant à aucune autre. L’univers est fouillé et complexe et les personnages suffisamment captivants pour pousser le lecteur à finir le roman d’une traite.

Note : 9/10

  • Broché : 377 pages
  • Editeur : Alma Editeur (17 octobre 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2362794512

41r5nvuky6L._SX360_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Wyld, T1 : La Mort ou la gloire de Nicholas Eames | 16 octobre 2019

Clay Cooper et ses hommes étaient jadis les meilleurs des meilleurs, la bande de mercenaires la plus crainte et la plus renommée de ce côté-ci des Terres du Wyld – de véritables stars adulées de leurs fans. Pourtant leurs jours de gloire sont loin. Les redoutables guerriers se sont perdus de vue. Ils ont vieilli, se sont épaissis et ont abusé de la bouteille – pas forcément dans cet ordre, d’ailleurs.

Achat du livre : https://amzn.to/2Mk5Ziv

Chronique : Cette histoire est pleine d’humour, de monstres, d’armes magiques et de moments touchants avec des monstres (dont certains manient des armes magiques). Si vous voulez  lire une histoire avec une merveilleuse variété de monstres ce livre est comme un bol de crème glacée de toutes les saveurs avec un flocon de chocolat et du sirop et ces petits tubes de sucre colorés dessus. Il y a probablement des guimauves coincées là-dedans aussi. Pure indulgence. Nicholas Eames connaît son sujet l’histoire se tortille, tourne et se pince dans tous les endroits où il faut pour jeter son charme sur n’importe quel fan de fantasy, même s’ils n’ont jamais joué à Donjons et Dragons.

C’est un très bon livre. Clay est un héros plutôt bien écrit, il a la tête froide, pragmatique et mène ses batailles en prenant soin de ses amis sur la défensive. Le reste est aussi assez diversifié, chacun avec sa propre histoire, ses propres raisons d’être là. Il s’agit au fond d’un roman d’épée et de sorcellerie de la vieille école avec des monstres et des batailles à profusion. La magie est de la variété inexpliquée de la vieille école et prend généralement la forme d’objets. Les batailles sont courtes et intenses (sauf la fin qui est longue et intense) mais ce qui ressort vraiment, ce sont les personnages. Tout le groupe est bien fait, et bien que conforme à certains archétypes (des romans fantastiques et des groupes de rock) ils sont si sympathiques que tout cela ne fait qu’ajouter à l’histoire.
Il y a de beaux paragraphes de description et d’observations et cela cadre bien avec l’histoire.  Je m’attendais à une parodie pleine à craquer, mais la moitié du temps, j’ai oublié le truc du « groupe » et j’ai lu un très bon livre avec tous les moments que l’on attend. Il faut la moitié du livre pour que le groupe se remette ensemble, mais il ne se sent pas du tout tiré par les cheveux, il bouge bien et les scènes d’action sont vraiment bien faites. Je le recommande à tous ceux qui cherchent quelque chose d’un peu différent, d’un peu pareil, et bien qu’il ne soit pas profond, il a de la profondeur et est tout simplement amusant.

Note : 9/10

 

  • Broché : 576 pages
  • Editeur : Bragelonne (16 octobre 2019)
  • Collection : Fantasy
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1028107666

51rD82b81NL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

La Furie du Curseur: Codex Aléra, T3 (15 octobre 2019) de Jim Butcher

Assoiffé de pouvoir et de richesse, Kalarus mène la rébellion contre le Premier Duc. En s’alliant avec un féroce ennemi du royaume, il déclare la guerre à Aléra.Sur les ordres de son oncle, le jeune Tavi infiltre une légion et met en oeuvre ses talents de Curseur et d’espion. Sa mission : réunir des informations sur le traître Kalarus. Il est loin de se douter que cette légion inexpérimentée et mal équipée sera bientôt la seule force qui puisse sauver Aléra d’une ruine certaine.

Achat du livrehttps://amzn.to/32hyovh

Chronique :  J’étais à la fois un peu impatient et nerveux pour cette lecture.Ce livre me semble beaucoup moins lourd que les deux précédents. La première moitié de ce livre est bonne, mais la seconde est encore meilleure. Contrairement au dernier livre où j’appréhendais quelque peu les chapitres qui nous éloignaientt de l’histoire principale, les histoires secondaires de ce livre sont beaucoup plus intéressantes. Ajoutant beaucoup de profondeur à la politique du monde et à de nombreux personnages secondaires.

Pour un livre qui se concentre principalement sur une légion nouvellement formée, il semble y avoir moins de temps consacré aux batailles, ce qui peut être un plus ou un moins pour vous selon combien vous aimez les lire. Personnellement, je pense qu’il a trouvé le juste équilibre et Tavi brille vraiment dans ce livre en conséquence.

Personne ne va l’accuser d’être une série profonde et complexe pleine de rebondissements inattendus. Cependant, même si certains de ces éléments sont assez prévisibles, je pense que  Jim Butcher réussit à gérer quelques surprises parmi les développements plus attendus de l’intrigue. Mais honnêtement, qui s’en soucie ?  En partie aventure, en partie thriller politique, en partie roman de guerre et en partie roman d’amour, il y en a probablement pour tous les goûts ici. Pour ma part, j’ai eu du mal à m’arrêter pour la journée à la fin et j’ai dû sauter directement au livre suivant.

 

Note : 9,5/10

  • Nombre de pages de l’édition imprimée : 578 pages
  • Editeur : Bragelonne; Édition : 1 (15 octobre 2019)
  • Langue : Français

41N6-e-pLBL.jpg

 

Le grand livre Pop-up des Monstres de Anne-Sophie Baumann et Dankerleroux | 3 octobre 2019

Thomas est appelé à la rescousse par le nain Fifrelin, car son dragon est malade. Tous deux partent à la recherche des ingrédients pour faire une potion magique qui le sauvera. Dans leur périple, ils combattent des monstres tous plus affreux les uns que les autres : un troll , une pieuvre géante, un ogre, un loup-garou… un terrible voyage animé pour découvrir les monstres les plus célèbres !

Achat du livre : https://amzn.to/2Bc8Jbe

Chronique :  D’abord il y en a très peu, du texte. Et celui-ci soutient une histoire qui permettra au curieux de la lire, le héros (un enfant) qui s’appelle Thomas) se trouve nez à nez avec un terrible troll ? Eh bien Thomas casse le bout d’une de ses griffes. Hourra! Il a le premier ingrédient ! »….Il faut comprendre que les deux ou trois phrases accompagnant chaque planche n’ont pour but que d’essayer de donner une vague logique à la succession de monstres très joliment dessinés qui sont présentées page après page. Et pour cela le minimum est fait, même si on peut y reprocher cette maque de texte n’oublie pas qu’il est destiné aux enfants.À prendre comme un beau livre d’images de planches pop-up ou animées sur quelques monstres typiques.Super livre avec des volets, roues à tourner et une super-petite histoire qui fait un lien entre tous les monstres.

Note : 9/10

Extrait :

23

 

  • Album : 32 pages
  • Tranche d’âges: 4.0 années et plus
  • Editeur : Nathan (3 octobre 2019)
  • Collection : Kididoc album
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2092591053

1.jpg

 

 

 

Le chant du Dark Crystal – tome 2 de J.m. Lee | 3 octobre 2019

Après avoir découvert que les Seigneurs Skeksès, assoiffés de pouvoir, étaient à l’origine de ce mal, Naia et Kylan, le conteur de chant, sont accusés de trahison et doivent fuir.
Seule la légendaire flûte magique de Gyr leur permettrait de prévenir les peuples Gelfling du danger qui les guette. Mais Kylan saura-t-il l’utiliser ?
Pour le savoir, ils doivent d’abord la trouver. Or, rien ne garantie qu’elle existe…
Leur seule certitude ? Le destin de Thra est entre leurs mains et les Skeksès feront tout pour les arrêter !

Achat du livre : https://amzn.to/2OLg3mi

Chronique : Le Chant du Dark Crystal reprend là où s’arrête le livre 1 (Les Ombres du Dark Crystal) : Naia et Kylan voyagent avec Tavra et finissent par trouver Riann alors qu’ils poursuivent quelques objectifs, chacun dans le but d’avertir les Skeksis de leur trahison. Comme pour le livre précédent, le niveau de lecture correspond étroitement au film original de Henson. En gardant cela à l’esprit, Lee écrit magistralement et nous à vraiment ramené à une époque antérieure .) Comparé au livre 1, j’ai encore plus aimé ce livre. Les thèmes et les sentiments que Lee dessine en écrivant davantage du point de vue de Kylan ont fait grand bruit. JM Lee fait un travail phénoménal pour vous faire ressentir les personnages et vous connecter émotionnellement avec eux ; vous pourriez oublier que toute cette aventure se déroule dans un pays fictif et que les personnages principaux ne sont même pas humains. Il excelle aussi dans la construction situationnelle du monde – j’ai été fasciné par l’aventure dans la grotte de Grot et je suis sûr que vous le serez aussi. Cette série assemble les personnages, les traditions et les éléments Thra pour les relier magnifiquement aux événements qui mènent au Dark Crystal. Leur action, leur aventure, leur symbolisme et leur spiritualisme m’ont permis de créer un monde magnifique et imaginatif dans ce livre qui m’a tenu en haleine, même si je connais le résultat final. J’ai hâte au prochain livre ! et surtout allez voir la nanifique série Dark Crysal sur Netflix.

Note : 9/10

 

  • Broché : 288 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Seuil jeunesse (3 octobre 2019)
  • Collection : Fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1023510461

41Jj9QwbQWL._SX340_BO1,204,203,200_.jpg

 

La Fabrique de poupées de Elizabeth MACNEAL| 3 octobre 2019

Londres, 1850. L’Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre.

Chronique : Londres 1850, où les préraphaélites ont ébranlé le monde artistique, où une jeune femme est fatiguée de peindre des poupées et veut s’exprimer dans l’art réel, Londres où un petit garçon ramasse de l’argent en apportant des carcasses d’animaux morts à un taxidermiste très particulier pour acheter de fausses dents pour lui et qui s’occupe aussi de sa sœur, et Londres qui se prépare pour la grande exposition, est l’endroit qui me fascine en même temps, et qui est effarouche. L’auteur a fait un grand travail en incorporant de nombreuses particularités de l’Angleterre victorienne dans l’intrigue, par exemple, prendre l’idée macabre de prendre des photos des enfants disparus et de peindre des poupées dites de deuil pour les mettre sur leur tombe ou recueillir tout ce qui peut être recueilli, en
Les personnages de ce roman sont magnifiquement représentés, leurs actions et leurs désirs exprimés de telle manière que je n’ai pas été laissé indifférent, et j’étais avec eux dans la boutique de poupées, dans l’atelier de l’artiste ou dans la cave pleine de curiosités, dont certaines vraiment morbides. J’avais de la peine pour Albie, un petit garçon qui économise pour s’acheter de fausses dents, car il ne lui restait plus qu’un crochet ( !), et pour s’occuper de sa sœur aînée du mieux qu’il pouvait. Iris Whittle est une héroïne merveilleuse, désespérée d’atteindre ses objectifs malgré l’ostracisme. Et Silas …….. Je crois qu’il est l’un des personnages les plus effrayants et les plus odieux que j’ai rencontrés dans les romans gothiques.
Si vous aimez les détails d’époque de la fiction historique, le drame et les surprises choquantes d’un thriller vous serez probablement charmés comme moi. Ceci, à mon avis, est à ne pas manquer. J’attendrai patiemment son prochain travail éblouissant. Mlle Macneal, vous avez un ardent fan. Un grand merci au Presse de la cité pour le livre.

Note : 9,5/10

Lien achat : https://amzn.to/2omrIxa

  • Broché : 364 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (3 octobre 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2258161606

51hClCMfsJL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

La Reine des mers de Linnea HARTSUYKER | 3 octobre 20

Ragnvald de Møre règne désormais sur le comté de Sogn. Les batailles menées au nom du roi Harald de Norvège l’éloignent cependant la plupart du temps de ses terres, ce dont profitent certains de ses proches pour tenter d’affaiblir son pouvoir. Svanhild, sa soeur, mène quant à elle la vie aventureuse dont elle rêvait aux côtés de Solvi, ennemi juré de Ragnvald. Mais cette liberté à un prix. L’ambition sans limites de Solvi le pousse en effet à reprendre la mer, au détriment de la santé de leur fils. Et tandis que la rébellion gronde face au projet du roi Harald d’unifier le pays, Ragnvald conçoit un plan pour en finir avec leurs opposants et ramener Svanhild à ses côtés…

Chronique : La trilogie viking a été comparée a Game of Thrones, ce qui, d’une certaine manière, est compréhensible. Les deux se composent d’une série de pages assemblées de fibres de bois moulues reliées par de lourdes couvertures et des dos. Les deux sont de dimensions rectangulaires et portables. Et tous deux sont des broyeurs d’araignées de première qualité si vous tombez sur un arachnide particulièrement agressif qui se précipite sur le sol de la cuisine. D’un autre côté, c’est injuste. Game of Thrones est une série si bien établie et si populaire que ces comparaisons peuvent mener à la déception, à la frustration et même à des furoncles.

La Reine des mers est le deuxième livre ici et il se déplace aussi vite (avec les mêmes frissons, frissons, et chaos norvégien) que le premier. L’auteure Linnea Hartsuyker donne vie aux personnages avec une telle vivacité que l’on peut pratiquement sentir les harengs marinés et entendre les cris d’agonie des membres et des phalanges des pioches de combat. Notre héros Ragnvald fait la guerre au roi Harald alors que sa sœur, Svanhild, navigue sur une mer agitée avec son plus grand ennemi, Solvi Hunthiofsson. Mais ces situations sont appelées à changer. Comme tout lecteur éduqué de Hägar l’Horrible le sait, les Vikings sont un peuple fier et ils ont facilement le nez hors de l’ordinaire. Cela signifie qu’avant que vous puissiez crier : « Valhalla, j’arrive ! » il y aura beaucoup de trahisons, de trahisons, de doubles-croix et de trahisons sans fausseté. L’intrigue est plus pointue que les points effilés au sommet d’un casque à cornes et les pages passent plus vite qu’Adrian Peterson en chargeant vers la zone d’en-but au U.S. Bank Stadium dans le centre de Minneapolis. La Reine des mers est une digne suite d’une belle série que même Odin, chef des Asgards, donnerait deux fois le pouce en l’air.

Note : 9 /10

Lien achat : https://amzn.to/2IvJO6M

  • Broché : 592 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (3 octobre 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2258143349

517HUSFF-iL._SX310_BO1,204,203,200_.jpg