L’échiquier de jade de Alex Evans

La cité millénaire de Jarta est une nouvelle fois le théâtre d’événements mettant en péril sa stabilité. D’un côté, un démon s’attaque à la ville et a déjà dévoré deux personnes. Tous les mages sont réquisitionnés pour faire face à la menace. De l’autre une délégation diplomatique doit être reçue par le gouvernement en pleine période électorale. La visite est d’autant plus importante que l’ambassadrice représente un pays agressif. Mais voilà, le cadeau prévu, un antique échiquier de jade, a disparu !
Il n’en faut pas plus pour mettre la cité en ébullition. L’enquête est confiée à nos deux sorcières qui auront fort à faire pour retrouver le mystérieux objet et éviter un incident diplomatique…

Achat du livrehttps://amzn.to/2QYP2v6

Chronique : Bien qu’il s’agisse du second volume des aventures des magiciennes Padmé et Tanit, celui-ci peut se lire de manière complètement indépendante. L’auteur insère çà et là quelques références aux précédentes enquêtes de deux héroïnes mais sans que cela ne soit gênant pour les nouveaux lecteurs.

En ouvrant ce livre on pénètre dans un univers riche et foisonnant. L’auteur a construit une cité, plaque tournante du commerce d’un monde en plein bouleversement, qui fait beaucoup penser à la ville de Shangai. Le tout dans une ambiance steampunk assez rafraîchissante alors que la magie y tient une place à part, entre méfiance et superstition, attendez-vous à croiser des serviteurs automates, des golems de guerre et des dirigeables, mais aussi des démons, des nécromanciens et des adeptes d’un culte sanglant. Tous ces éléments s’imbriquent dans un ensemble cohérent et aisément compréhensible car l’auteur maîtrise son récit et ses différentes composantes.

Le récit est porté par ses deux personnages principaux, toutes deux attachantes, chacune à sa manière. Si Padmé introduit un soupçon d’élégance bourgeoise, Tanit est plus brute de décoffrage et les deux sont complémentaires. Leurs histoires personnelles sont passionnantes et enrichissent encore plus l’univers créé par Alex Evans. On peut juste regretter qu’elles ne partagent pas plus de moments ensemble.

L’intrigue en elle-même, n’offre rien d’originale, elle coche toutes les cases de l’intrigue de politico-espionnage sans jamais prendre de réelle ampleur. Mais elle s’avère suffisamment divertissante pour nous emmener à parcourir les ruelles mal famées de Jarta.

En somme les amateurs de fantasy vont pouvoir se plonger dans une saga prometteuse. On aimerait qu’à l’avenir l’auteur densifie son récit afin de nous offrir un univers à l’atmosphère encore plus incarnée.

Note : 8/10

717t9e-sicl503004083.jpg

Éditeur Pocket
Date de publication 9 janvier 2020
Langue Français
Longueur du livre 304
ISBN-10 2266299921

American elsewhere de Robert Jackson Bennett (26 septembre 2018)

lien Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2226436642/ref=cm_sw_r_cp_awdb_c_qlu-DbRAHF0E3

Résumé : Veillée par une lune rose, Wink, au Nouveau-Mexique, est une petite ville idéale. À un détail près : elle ne figure sur aucune carte. Après deux ans d errance, Mona Bright, ex-flic, vient d y hériter de la maison de sa mère, qui s est suicidée trente ans plus tôt. Très vite, Mona s attache au calme des rues, aux jolis petits pavillons, aux habitants qui semblent encore vivre dans l utopique douceur des années cinquante. Pourtant, au fil de ses rencontres et de son enquête sur le passé de sa mère et les circonstances de sa mort (fuyez le naturel…), Mona doit se rendre à l évidence : une menace plane sur Wink et ses étranges habitants. Sera-t-elle vraiment de taille à affronter les forces occultes à l’ oeuvre dans ce lieu hors d Amérique ?

Chronique : Voilà un ouvrage dont je n’attendais pas grand-chose. On m’avait évoqué l’inspiration de King et de Lovecraft, j’avais peur du plagiat ou de la copie sans talent. L’épaisseur du livre, près de 800 pages mine de rien, me faisait craindre le pavé indigeste. Comme il bon parfois de se tromper.

L’auteur invoque bien l’héritage de King et Lovecraft mais il a su les assimiler et les intégrer de manière cohérente à son récit. De King on va retrouver la passion pour les petites villes hors du temps englués dans de sombres secrets, une ambiance nostalgique et des personnages cupides qui enchaînent les mauvaises décisions qui finiront par leur coûter cher. De Lovecraft, l’auteur emprunte bien plus qu’un bestiaire terrifiant et mystérieux, on y retrouve les thèmes chers à l’auteur tel que la confrontation des hommes face à des concepts qui les dépassent mais aussi l’invasion pernicieuse de créatures venue d’ailleurs. On y retrouve aussi l’exploration de ruines mystérieuses, formant l’un des meilleurs passages du livre.

Mais au-delà de cet hommage appuyé à ces deux grands noms de la littérature fantastique l’auteur parvient également à nous passionner pour la quête de son héroïne. Cette brave Mona, désespérant de trouver des réponses, déterminés à lever le voile de mystère qui plane sur Wink et qui sera amené à prendre l’une des pires décisions qu’un personnage de fiction est dû prendre un jour. Elle porte le livre sur ses épaules, elle est au centre de l’action, renvoyant dans les limbes les personnages secondaires qui ont parfois un peu de mal à coexister à ses côtés.

Le livre possède une atmosphère dense, rural durant les premières pages avec un soupçon de nostalgie sixties, elle prend très vite une tournure plus inquiétante mais jamais vraiment terrifiante. L’auteur multiplie les scènes d’épouvante et parvient de manière fugace à créer une angoisse diffuse mais qui s’estompe trop vite car le véritable danger se révèle bien trop tard. Entre temps notre héroïne aura échangé avec des créatures, certes étranges et inquiétantes, mais pas réellement hostiles. La notion de danger n’est donc pas vraiment présente. Cela tient peut-être aussi au fait que l’auteur tient absolument à expliquer tous les faits, et il y en a beaucoup, une part de suggestion aurait été souhaitable, cela aurait permis de renforcer l’aura mystérieuse de l’ouvrage.

L’auteur ne parvient pas vraiment à créer une tension autour de son récit et sa fin un peu précipité s’en ressent. Entre invraisenblance, d’où sortent soudainement les alliés de l’homme au panama ?, et un adversaire au physique, certes imposant, mais un peu décevant le récit n’atteint pas le climax qu’il aurait mérité.

Il n’en reste pas moins que, malgré ses quelques défauts, l’auteur nous livre une aventure passionnante, forte de son personnage principal attachant et empreint d’une atmosphère particulière qui ravira tout les amateurs de fantastique.

Note : 8/10

Éditeur Albin Michel
Date de publication 26 septembre 2018
Langue Français
Longueur du livre 784

Les 15 meilleurs livres de 2019 à ajouté à votre liste de lecture ou à offrir :)

Si vous avez besoin d’un nouveau livre à ajouter à votre liste de lecture, ne cherchez pas plus loin que ce tour d’horizon des meilleurs livres qui sont sortis cette année. Nous avons été gâtés avec des lectures incroyables ces derniers temps, donc si vous êtes à la recherche d’un tourne de pages où d’un livre à offrir voici la sélection de 2019.
(Par Geoffroy)

1 – Midi pile de Rébecca Dautremer  (Sarbacane)

Achat du livre : https://amzn.to/2MOb3L1

Chronique : « Midi pile », est un superbe album jeunesse sorti chez Sarbacane signé Rebecca Dautremer sur ce qui peut ce passer AVANT un rendez-vous. Un livre, véritable trésor de délicatesse à mettre entre les mains de tous les enfants à partir de six ans. Rébecca Dautremer propose ici un album ciselé tant dans la tendresse de son propos que dans le détail et l’aboutissement du graphisme.  La couverture donne immédiatement envie d’aller voir plus loin et de feuilleter l’album avant de le lire. Les illustrations sont originales et extrêmement variées tout en gardant une belle unité. Rebecca Dautremer  offre ici un album sublime et découpé par la magie du laser.

412WSyed8rL._SY329_BO1,204,203,200_.jpg

2 – La Prisonnière du temps de Kate MORTON  (Presses de la Cité )

Achat du livrehttps://amzn.to/2M5D1T3

Trouvez votre coin de lecture préféré, prenez la boisson de votre choix (en fait, ce serait le livre parfait pour lire devant une cheminée, enveloppé dans un édredon, regardant la neige ou la pluie tomber, mais je n’avais pas le choix) et laissez Kate Morton vous transporter. Oui, elle a écrit sur une autre maison, une maison qui a été témoin d’un grand amour et d’une perte insupportable, une maison qui est le dépositaire de nombreux secrets. Une lecture immersive et séduisante, bien que lente. Un conte gothique, où le passé et le présent se rencontrent, où il y a quelqu’un qui a tout vu, incapable de partir.

3 – L’étoile du nord de D.B. John (Les Arènes)

Lien achat du livrehttps://amzn.to/36HMTdC

Ce livre a un tel impact, mais le paragraphe qui expliquera le plus pourquoi il a affecté mon calme mental et émotionnel est le suivant : « La famine s’est aggravée, et sa quête de nourriture n’a pas suffi. Le jour où elle a vu des enfants dans le village ramasser de la merde de boeuf à la recherche de graines non digérées à manger, quelque chose à l’intérieur d’elle a changé en permanence ». C’est frais – stimulant intellectuellement – enrichissant les connaissances – parfois exaspérant – avec une atmosphère tendue.
Écrit de façon sensationnelle !

41ffbj8UzTL._SX355_BO1,204,203,200_.jpg

4 – Anatomik de Serge Brussolo (Bragelonne)

Achat du livre : https://amzn.to/358UuAZ

Brussolo n’utilise pas une surabondance de mots dénués de sens. Il réussit à évoquer l’émotion et à la capacité de raconter une belle histoire en utilisant le minimum de mots, ce qui permet un style de narration rapide. Brussolo incorpore également un style d’humour noir de potence dans le livre, ce qui convient à la tonalité sombre de l’ensemble.L’écriture est réellement créative et jamais ennuyeuse ; la construction tant du récit que de l’univers est sans faillesDe la science-fiction certes mais politique. Un livre à lire de toute urgence par les fans de science-fiction, et par ceux qui dénigre ce genre littéraire d’une originalité et d’une force rare.

51fvMdpKQKL._SX331_BO1,204,203,200_

5 – Le Château des animaux : Tome 1 de Félix Delep et Xavier Dorison (Castermann)

Achat du livre : https://amzn.to/336NQdq

Un véritable coup de coeur, cette bande dessinée dur rend hommage au chef-d’oeuvre de George Orwell, la ferme des animaux avec un sujet d’actualité mais sans jamais le rendre compliqué. Les auteurs : Félix Delep et Xavier Dorison abordent sous l’angle de la filiation et des transmissions de savoir des êtres qui passent de génération en génération. Des moments beaux et touchants, un amour et une complicité, l’histoire d’une complicité intergénérationnelle qui fait réfléchir sur l’évolution politique de nos sociétés actuelles. Un très beau moment de lecture magnifiquement écrit et dessiné.

1.jpg

6 – Cahier de Dessin Animé – Le Petit Nicolas  (Cahier de dessin animé)

Achat du livre : https://amzn.to/2PsNutK

Si vous ou votre enfant en avez marre des coloriages, pourquoi ne pas se tourner vers le « cahier de dessin animé », une collection de livres publiée par les Éditions Animées, fondées en 2015 par Claire Faÿ . Ici le titre consacré au célèbre écolier : Le petit Nicolas, et l’expérience est réussie. Le livre se présente dans un format à l’italienne afin de faciliter la procédure nécessaire à l’animation des dessins qui est très bien pensé pour le coloriage. Sur la page face au dessin, Le texte intégral de Goscinny.

519UmecwsnL._SY338_BO1,204,203,200_

7 – Un ours à la mer ! de Christine Schneider et Herve Pinel(Seuil Jeunesse)

Achat du livre : https://amzn.to/2rUHp0m

Un livre pour les enfants qui ne comprendront pas à première fois la nuance du recit sur l’amour qu’a un enfant et son doudou ainsi que ça séparation. Mais peut-on se séparer sans peine ? Pourquoi la séparation fait-elle naître en nous un sentiment d’abandon ? Qu’est-ce que le travail de deuil, et est-il jamais terminé ? À quoi servent les souvenirs ? Sommes-nous vraiment nostalgiques de cette fusion première avec notre doudou? Avec ce livre qui ici répond avec de la chaleur et de l’humanité une grande empathie pour les enfants nous qui tendant ainsi un miroir où chacun retrouvera ses interrogations et ses appréhensions face à la séparation

51-errdf0ul._sx492_bo1,204,203,200_

8 –  Le cycle de Mithra de Rachel Tanner (Mnemos)

Achat du livre : https://amzn.to/35wDeGu

Sans mièvrerie ni moralisme, comme en fait foi le splendide portrait des deux concubines d’un patricien. Sans misérabilisme non plus, mais avec réalisme quant à la misère et l’injustice, à la douleur et aux blessures, ou à l’exploitation, y compris sexuelle, y compris celle des enfants, ceci avec une authentique sensibilité, de celles qui font cogner fort, et droit à l’estomac. Et avec, en fait, une attention constante aux choses et aux gens, et une volonté de parler du passé non tel que le mythifient les adeptes du « bon vieux temps » mais tel qu’on peut le connaître, quitte, à partir de là, à le modifier et à le rêver, mais dans ses dégueulasseries et son humanité mêlées. Avec cette intégrale de Rachel Tanner les lecteurs auront fort envie de se le procurer.

https://culturevsnews.files.wordpress.com/2019/05/51uddtxtwl._sx358_bo1204203200_.jpg 

9 – Nos éclats de miroir de Florence Hinckel (Nathan)

Lien achat du livre : https://amzn.to/2YW9Rel

Ce livre nous emporte à travers le sentiment et réactions de Cléo sur ce carnet. Les adultes peuvent être mieux à même de comprendre les adolescents d’aujourd’hui. Ces préoccupations sont en partie les mêmes que celles de leurs parents au même âge, mais le contexte sociologique et technologique est bien différent (place des échanges virtuels…). Cette lecture est très agréable et on lit le roman d’un traite.

10 – Le Gène Atlantis de A.G. Riddle (Bragelonne)

Lien achat du livre : https://amzn.to/33qt7Sl

Si vous aimez la science-fiction/thrillers, vous aimerez probablement ce livre. Parce qu’il s’agit du premier livre d’une série, ne vous étonnez pas qu’il ait une fin ouverte un peu comme le font les séries télévisées. Certains critiques se sont plaints de la fin, mais je pense qu’ils ne comprennent tout simplement pas que le twist est conçu pour aiguiser suffisamment la curiosité du lecteur pour acheter le prochain livre de la série. Un roman qui vaut le détour et qui vous accompagnera en voyage avec grand plaisir.

51ZLIXPCAhL.jpg

11 –  Horrifikland de Lewis Trondheim et Alexis Nesme (Glénat)

Achat du livre : https://amzn.to/38JuTBo

Alexis Nesme, dans un graphisme hors d’âge, offre un écrin sur mesure à cette histoire horrifiquement drôle. Il apporte une patte très personnelle au graphisme des personnages tout en respectant les codes de leurs personnalités et de leurs attributs. Les décors touffus donnent à voir dans tous les coins faisant de l’album un livre qui peut se lire et se relire sans lassitude. Là est la richesse du média bande-dessinée. Les en-têtes chapitrant l’histoire nous invitent dans les années 30 comme dans les plus beaux cinémas-théâtres de l’époque. Un des meilleurs épisodes de la série.

11 – Toto Ninja chat et l’évasion du cobra royal de Dermot O’Leary et Nick East (Gallimard Jeunesse)

Achat du livre : https://amzn.to/2EsUSzb

Parfait pour les lecteurs réticents ou les jeunes lecteurs. L’intrigue est passionnante et rythmée et les personnages sont hilarants. Les illustrations sont superbes et aident à engager et à briser l’histoire pour que les enfants n’aiment pas trop la lecture. Il y a aussi beaucoup de vocabulaire nouveau dans ce livre.

12 – Vorrh de B. CATLING ( Outre Fleuve)

Achat du livre : https://amzn.to/35BpXwE

Il s’agit d’un livre spectaculaire, comme un scintillement de lumière qui rend les autres livres fades et monochromes. Je vous le recommanderais si vous aspirez secrètement à quelque chose qui vous sortira du classicisme de la lecture, quelque chose qui ouvrira votre subconscient et brouillera les frontières entre la prose et la poésie… et les rêves.

51O-1FzDKSL._SX340_BO1,204,203,200_.jpg

13 – Ninie ! de Michaël Escoffier (KALEIDOSCOPE )

Achat du livre : https://amzn.to/38PZ3mr

On sait que la répétition est essentielle à l’épanouissement cérébral et affectif et ce livre permet d’anticiper les rituels et de les rejouer à l’infini afin de leurs expliquer au mieux leurs quotidiens.Ninie incarne l’enfant qui grandit, indécis, audacieux plein de fantaisie et d’imagination. Douceur, respect et bienveillance qui est écrit et illustré avec beaucoup de douceur ce livre aborde habilement des problématiques rencontrées par des tout petits en proposant des histoires courtes et originale qui laissent place à l’imaginaire.

14 – L’Incroyable histoire de la littérature française de Catherine Mory et Philippe Bercovici (Les Arénes)

Achat de la bd : https://amzn.to/2JwxL9P

Le trait caricatural de Bercovici se prête à merveille à ce projet. Grâce à son trait de crayon irrévérencieux il redonne vie et stature humaine à des grands noms tels que Victor Hugo, Émile Zola ou Albert Camus. Dense, passionnant d’une époque à l’autre, souvent drôle, cet ouvrage pourrait peut-être plus se voir comme une boîte de chocolats dans laquelle le lecteur est invité à piocher à sa guise pour découvrir à chaque bouché de nouvelle saveurs.

817ys87bbal1875384335.jpg

15 – L’étrange histoire du collectionneur de papillons de Rhidian BROOK (Fleuve)

Achat du livre :https://amzn.to/38QP1Sm

Voyage dont on voudrait prolonger la durée tant il représente une bulle de respiration dans le récit avant que celui-ci ne prenne une tournure plus tragique. Le dernier tiers du livre prend en effet une tournure plus sombre. Les enjeux se font plus graves et les masques tombent, et c’est là que l’auteur en profite pour lancer son troisième sort. La transition entre l’atmosphère plus légère du road trip et l’aspect tragique est certes un peu brutale mais nécessaire. Il s’agit pour l’auteur de redistribuer les cartes pour la dernière partie de l’histoire, l’heure n’est plus à la bravade ni au grand discours. La tension s’installe très vite et on sent bien que l’on est passé à une autre étape du récit, celui où tout va se dénouer pour le meilleur ou le pire. L’auteur nous livre ici une véritable épopée moderne tantôt drôle tantôt tragique toujours finement maîtrisée avec un Ulysse bien souvent dépassé par les événements, traversé par une galerie de personnages haut en couleur.

 

 

 

Vivants de Isaac Marion

Résumé : R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve. Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse. Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts. Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre. Une émouvante parabole sur notre époque et la nostalgie d’une vie pleine.

Chronique : Les zombies. Vous pensez avoir tout vu et tout lu sur cette mode littéraire et cinématographique ? Cet ouvrage paru en 2011 risque de vous faire changer d’avis.

Conter une histoire de monde post-apocalyptique envahi de mort-vivants teinté d’une romance originale est pour le moins un exercice délicat. Hors Isaac Marion s’en sort admirablement bien, les différents ingrédients de l’intrigue sont bien dosés.

Le style est fluide, traversé de fulgurance poétique, et parsemé de références à la culture pop, surtout aux Beatles en fait. En trois cents pages l’auteur parvient à créer un récit au cœur palpitant d’émotions.

Les personnages sont consistants, si vous me permettez l’expression, aussi bien les ceux qui ont encore une chaleur corporelle que ceux qui voient leurs chairs pourrir sur place. On a là une belle galerie de personnages, certes, une fois dépassé le concept de base, il n’y a pas vraiment d’originalité. Tous correspondent à un moule bien connu des amateurs de romance fantastique. On a donc deux héros, opposés à l’ordre établi dans chacun de leurs camps et les personnages secondaires sympathiques qui vont les épauler dans leur quête. Le schéma est connu mais reste bien traité.

La romance entre nos deux héros, qui pourrait peut-être en rebuter certains, est tissée avec finesse et une poésie discrète mais juste. La complicité entre R et Julie prend corps sous nos yeux et devient petit à petit le cœur vibrant du récit.

Derrière le ton léger du récit, la première partie est teintée d’un humour à froid très plaisant, l’auteur nous offre une critique sur le danger de l’homogénéité et ce que risque une société qui se focalise sur la survie en banissant la culture.

On pourra regretter une fin un peu précipitée et brouillonne mais qui garde intacte jusqu’à la fin le charme de cette fable de fin du monde.

À noter que le film a été adapté au cinéma en 2013 par Jonathan Levine, avec Nicolas Hoult (la série skins, mad max fury road) dans le rôle de R et Teresa Palmer (numéro quatre, tu ne tueras point) dans celui de Julie. L’adaptation est tout à fait correct, avec une fin plus orienté action, mais elle parvient à conserver tout le sel de cette romance hors-norme.

Éditeur Bragelonne
Date de publication 19 avril 2013
Langue Français
Longueur du livre 320
ISBN-10 2352946999

Les Royaumes de Feu en Bande Dessinée Tome 2 : La Princesse Disparue de Tui T. Sutherland, Mike Holmes| 5 septembre 2019

La princesse Tsunami découvre son royaume, le monde aquatique des Ailes de Mer. Mais son bonheur est de courte durée : entre intrigues de palais, ennemis redoutables et secrets de famille, elle ne pourra compter que sur l’aide de ses amis les dragonnets du Destin pour éviter les pièges mortels.

Chronique :  Dans ce deuxième opus, Les Royaumes de Feu nous présentent un tout nouveau décor fantasy, celui des Ailes de Mer, incroyable et spectaculaire.
Nous suivons maintenant les aventures d’une nouvelle héroïne, Tsunami, qui découvre son peuple, sa culture ainsi que sa famille et les « joies » qui l’accompagne.
Grâce à elle, l’histoire prend une dimension plus psychologique, plus profonde. Il n’est plus seulement question de guerre, mais de stratégie. Quant à nos héros, ils grandissent, s’affirment, s’investissent pour devenir les porteurs de la prophétie.
Au niveau du style, l’auteure nous propose un récit fluide et agréable qui s’imprègne tout naturellement de la personnalité de sa nouvelle héroïne.  Cette adaptation en bd est juste somptueuse. Une intrigue qui se passe à la cour, et en plus dans un univers de dragons, que demander de mieux ? J’ai aussi adoré découvrir Tsunami sous un nouvel angle, être plus profondément dans ses pensées. Je me suis beaucoup attachée à elle et je suis pressée de lire la suite, même si nous allons suivre un autre dragonneau !

Note : 9,5/10

 

  • Album : 224 pages
  • Tranche d’âges: 8 – 13 années
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (5 septembre 2019)
  • Collection : GRAND FORMAT LI
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2075132453

514TftYPl6L._SX352_BO1,204,203,200_.jpg

 

Cursed: La rebelle de Thomas Wheeler, Frank Miller| 3 octobre 2019

Le sang coule lors des massacres perpétrés par les fanatiques Paladins Rouges. La jeune Nimue leur échappe de justesse, grâce à l’épée que vient de lui confier sa mère et qui fait d’elle la Sorcière Sang-de-Loup, une combattante féroce.

Achat du livre : https://amzn.to/389NbLQ

Chronique : Ok……qui d’autre est attiré par les livres/romans graphiques qui ont ce joli autocollant « Bientôt une série Netflix » ou autre ?

Bien que je déteste l’autocollant sur la couverture du livre , J’arrive en courant à chaque fois que je vois ces étiquettes, mais je suis ma règle qui est que je dois lire le livre avant de regarder une adaptation télévisée. Ensuite, je comprends les personnages et je peux me joindre à eux pour me plaindre de ce qu’ils ont changé ou laissé de côté et de toutes les huées sur les effets spéciaux, le casting, la génialité.

J’ai été à la fois follement diverti et complètement déçu dans ma quête pour les adaptations de livres et de films les plus impressionnantes.

J’ai aimé ce livre. Et j’ai hâte qu’il arrive chez Netflix en 2020 !

Cursed est un revirement sur la légende du roi Arthur. La Dame du Lac devient plus qu’une main argentée qui apparaît en brandissant une épée. Ce conte lui raconte son point de vue. Nimue fait l’expérience de la brutalité du monde à un très jeune âge….tout son village est massacré et sa mère meurt. Mais ce n’est pas son destin. Son destin est entrelacé avec une épée magique, Merlin et Arthur.

Je soupçonne que cette histoire a été écrite pour la télévision. L’histoire se lit comme un scénario étoffé. L’histoire est une belle mise à jour des légendes traditionnelles d’Arthur….tous les personnages principaux sont là…faisant une nouvelle version de ce qu’ils font habituellement. Il a juste cette impression d’un scénario de film avec quelques détails livresques et le flux ajouté, plus de belles illustrations.

Ce livre aurait pu porter sur n’importe quoi et je l’aurais acheté et j’en aurais adoré l’enfer à cause de l’art et de l’implication de Miller. Et il ne déçoit pas. Beaucoup peuvent trouver l’art laid comme ils le font dans son travail 300 ou Sin City, mais c’est une question d’opinion. Son art pour ce livre convient mieux que n’importe quoi d’autre. Ses images simples, en noir et blanc, transmettent assez pour que les mots eux-mêmes comblent les lacunes. C’est aussi une façon étonnante de lire un livre, excité pour l’histoire, mais encore plus excité qu’à n’importe quel tournant de la page il y aura de l’art de Frank Miller que je n’ai jamais vu de ma vie.
J’adore ce livre. J’adore les légendes arthuriennes. J’ai hâte que des générations de jeunes lecteurs le découvrent et que leur monde s’élargisse avec l’arrivée du roi Arthur et, surtout, de Nimue, la Dame du lac.

Note : 9/10

Extrait :

cursed miller wheelercursed-9781534425330.in05dsc_0356

 

  • Broché : 512 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (3 octobre 2019)
  • Collection : GRAND FORMAT LI
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2075130175

51YUo74e4bL._SX343_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Arkane, T2 : La Résurrection de Pierre Bordage | 11 septembre 2019

Après le massacre de son clan, Oziel, fille de la maison du Drac, a réussi à fuir dans les bas-fonds de la cité labyrinthique d’Arkane.

Achat du livre : https://amzn.to/2D1BZ5z

Chronique : Après un premier tome flamboyant qui mettait en place un univers captivant, animé de complots, secrets, mystères et personnages aussi complexes qu’attachants, l’auteur nous livre ici la conclusion de son récit.
Dans ce second volet Pierre Bordage nous rajoute également Matteo, le frère d’Oziel dont on a entendu parler sans jamais le croiser. Avec lui nous découvrons l’enfer du bagne d’Arkane et la terrible réalité du sort de la ville, que je vous laisse bien évidemment découvrir par vous-même.

Les deux personnages principaux, Oziel et Renn nous paraissent de plus en plus profonds. Oziel qui subit de plein fouet les conséquences physiques et psychologiques de la mécrose qu’on lui a inoculée « pour l’aider ». Elle ne lit plus que dégoût et crainte de la contagion dans le regard des autres. Cette mécrose sera à la fois sa force et sa faiblesse. Elle pourra cependant s’appuyer sur l’indéfectible dévotion des jumeaux Arjo et Jifar, frères de la Désolation pour l’un, de la Résurrection pour l’autre. Deux castes religieuses antagonistes d’Arkane.

Et Arkane dans tout cela que l’on continue à découvrir aux côtés d’Oziel. La gigantesque, l’énorme, l’incroyable Arkane. Où chaque étage est dédié à une activité mais est régi quasiment comme une ville. Avec sa caserne, sa milice, son légat, sa guilde des torcherons attribués au labyrinthe de passage d’un étage à l’autre. Avec ses quartiers riches et aisés vers les remparts et qui s’appauvrissent plus on se rapproche du socle porteur de l’étage du dessus. Et la même chose lorsque l’on descend les niveaux…
Lorsque Renn, approchant d’Arkane dit qu’il ne voit plus le ciel, on comprend la démesure de la construction… C’est vraiment un univers incroyable que nous a inventé là Pierre Bordage
. Un plaisir de retrouver nos héros dans la suite de leurs aventures…
Au passage, c’est le 1er roman que je lis de Pierre Bordage contenant autant de personnages nus et faisant autant d’allusions au sexe… Inhabituel de sa part mais ça se lit très bien !

Note : 9/10

 

  • Relié : 426 pages
  • Editeur : Bragelonne (12 septembre 2018)
  • Collection : Fantasy
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1028110826

51Mp9LwV0EL._SX321_BO1,204,203,200_.jpg