La nuit des requins – 28 avril 2021 de Jean-Christophe Tixier

Une maison de famille isolée sur une île. Un soir, deux braqueurs font irruption et exigent un million d’euros du beau-père de Léo. S’il refuse, ils emmèneront Camille. Léo est le seul espoir de la famille : il doit s’enfuir et prévenir les secours pour sauver sa petite sœur. 

Achat : https://amzn.to/3fGsEo6

Chronique : Un livre de course-poursuite qui fonctionne et ce lit d’une traite avec son atmosphère si particulière. L’écriture s’adapte bien au récit et il se passe des aventures dans chaque chapitre ce qui nous fait face au destin du héros: Léo, auquel on s’attache rapidement et de nous représente un thriller en huis clos et sans temps mort tel un film d’action. Bien dosée et joliment écrit un très livre à lire.

Note : 9,5/10

Éditeur : Rageot Editeur; Illustrated édition (28 avril 2021) Langue : Français Poche : 128 pages ISBN-10 : 2700255291 ISBN-13 : 978-2700255294

Tempête d’une nuit d’été Broché – 26 mai 2021 de Meg Rosoff

Une famille dans une maison à quelques mètres de la plage. Des vacances joyeuses et insouciantes… jusqu’à l’arrivée de Kit Godden. Ce garçon, c’est le parfait amour d’été : il est beau, drôle, magnétique. Mais ceux qui s’approchent du lumineux Kit Godden sont condamnés à s’y brûler les ailes. Et tous ou presque, dans cette famille, seront irrésistiblement charmés. 

Achat : https://amzn.to/34BhZ7S

Chronique : La nouvelle de Meg Rosoff, magnifiquement écrite, irrésistible, lyrique et qui marque le passage à l’âge adulte, fait écho à certains classiques de la littérature. Le rituel annuel joyeux d’une famille qui passe les vacances d’été dans sa maison sur la plage, un paradis dans lequel un serpent est lâché. C’est là qu’interviennent deux frères adolescents américains de Los Angeles, Kit et Hugo, fils d’une petite actrice dont la vie n’a pas de place pour sa progéniture. Les frères sont opposés, Kit est le frère beau, doré, beau, autour duquel les autres grouillent, comme les abeilles autour du miel, tandis que Hugo est renfrogné, silencieux, résistant à toutes les ouvertures avec son talent pour l’invisibilité sélective. Ostensiblement la lumière et l’obscurité, les frères vont avoir un impact inoubliable sur la famille alors que quelque chose de fragile se brise au cours d’un été d’amusement, d’angoisse adolescente, d’intrigue, de trahison, de tromperie et de sexe, marqué par la planification du mariage de Hope et de l’acteur Malcolm, la préparation d’Hamlet, et les traditions de la voile et du tournoi de tennis.

Le narrateur n’est jamais identifié en termes de nom ou de sexe, une dynamique qui ajoute du mystère et de l’ambiguïté, bien que j’aie choisi de le voir comme un homme, qui malgré ses meilleurs instincts, ne peut s’empêcher de désirer et de se languir de Kit. Le frère de la fratrie, Alex, est le personnage le plus simple, à l’écoute du monde naturel, guidé par son obsession pour les chauves-souris. La sœur Tamsin est obsédée par elle-même, sa vie tournant autour des chevaux, et l’autre sœur, la belle Mattie, qui cherche à attirer l’attention, flirte avec les chaussures, les garçons et le sexe, et, tel un missile en quête de chaleur, s’enroule étroitement autour de Kit. Au milieu du ciel bleu et de la chaleur estivale, chargés de courants d’anxiété et de claustrophobie rampante, Hugo commence à se révéler lentement, tandis que presque tout le monde se trouve attiré dans la toile que Kit tisse.

Cette lecture scintillante et captivante de Rosoff attire le lecteur avec facilité dans ses études de caractères des frères Godden, du narrateur et de la famille. L’examen des dommages émotionnels est fascinant, la façon dont ils se traduisent par un comportement masculin toxique, le gaslighting, les machinations qui ne tiennent pas compte des sentiments des autres, et un besoin impérieux d’être aimé par tout le monde, sans personne, la création d’un monde de fumée et de miroirs, une araignée qui commande et tire les ficelles des autres. Une lecture brillamment divertissante, perspicace et mémorable que j’ai totalement adorée.

Note : 9,5/10

Éditeur : Rageot Editeur (26 mai 2021) Langue : Français Broché : 256 pages ISBN-10 : 2700276469 ISBN-13 : 978-2700276466

L’École mythique – La Guerre du trois rue Homère – 6 mai 2021 de Charles MAZARGUIL (Auteur), Diego FUNCK (Illustrations)

Lorsqu’il propose un concours de vente de tartes aux pommes pour récolter les fonds nécessaires au voyage de fin d’année des CE2, Jules Pitère, directeur de l’école Homère, ne s’attend pas à déclencher une guerre.

Achat : https://amzn.to/3bz5Wvu

Chronique : Poulpe Fictions nous offre un nouveau bijou d’humour écrit avec brio par Charles MAZARGUIL avec les illustration de Diego FUNCK.

Les enfants et si vous aimez les romans drôles et avec de la mythologie  ce livre sont faits pour vous. On y découvre des enfants qui réinvente la guerre de troie. De l’humour à fond et très bien maitriser avec d’autres thèmes qui sont présents comme la différence au autres  et le poids de la transmission familiale, les difficultés d’intégration et une critique sociale sur notre vie .
Les petites illustrations sont tantôt cyniques, tantôt tendres ou même émouvantes.
Avec des traits relativement simples pour ses personnages, Charles MAZARGUIL réussit à faire passer tout un panel d’émotion à ses personnages. Une lecture à la fois facile, drôle, et étonnante. Un très bon voyage dans la mythologie.

Note : 9,5/10

Éditeur : Poulpe Fictions (6 mai 2021) Langue : Français Broché : 120 pages ISBN-10 : 2377421245 ISBN-13 : 978-2377421244 Âge de lecture : 8 – 12 années

Kaimyo – tome 1 Les papillons de Kobé – 6 mai 2021 de Bertrand Puard

Un enquêteur japonais hanté par son histoire + une jeune fille qui entend les morts = un duo improbable sur les traces d’un passé qui se dérobe

Achat : https://amzn.to/3o9ef6g

Chronique : Une histoire menée de main de maître, pleine de suspense et de rebondissements. On se laisse totalement emporter. Un livre novateur en ce sens qu’il faut attendre les toutes dernières pages pour découvrir la solution et comprendre ce qui se passe dans cette intrigue.

Selon une croyance japonaise, les âmes des défunts sans kaimyō errent parmi les vivants. Ce nom honorifique, Reiko n’a jamais pu l’offrir à ses parents, parce que les circonstances de leur disparition, il y a cinquante ans, n’ont jamais été élucidées. À défaut d’avoir pu leur donner un kaimyō, il a consacré sa vie à en donner aux personnes dont la mort est nimbée de mystère. Lorsqu’il débarque à Paris pour exercer son curieux métier, il rencontre Nouria, une adolescente qui prétend communiquer avec les esprits. Alors qu’il enquête sur le décès d’une vieille Japonaise, la jeune fille devine que cette affaire est liée à ce qui est arrivé aux parents de Rieko. Les chemins de celui qui fait parler les morts avec celle qui prétend les entendre se sontils vraiment croisés par hasard ?

Le style est agréable et vous donne envie d’aller jusqu’au bout de l’intrigue en compagnie de Reiko. Il s’agit plus d’un roman à suspense que d’un polar au sens classique du terme (sans connotation péjorative) Bertrand Puard nous montre que la raison d’état, au nom peut-être de l’intérêt supérieur de la nation, peut broyer des vies humaines comme de simples fétus de paille et l’auteur instaure un remarquable jeu avec le lecteur qui entrevoit la vérité entre les lignes. Hate de lire le tome 2.

Note : 9,5/10

Éditeur : Gulf stream éditeur (6 mai 2021) Langue : Français Broché : 208 pages ISBN-10 : 2354888945 ISBN-13 : 978-2354888947

Le castor qui rêvait d’avoir un ami – 2 juin 2021 de Papa Chouch (Auteur), Yannick Vicente (Illustrations)

Victor le castor vit au Canada. Mais il se sent un peu seul… Il a un rêve : se faire des amis. Alors il décide de traverser l’océan et de partir à la conquête du monde. Qui sait, peut-être quelqu’un l’attend-il là-bas ? Un hymne à la tolérance, à la différence, à l’amitié, qui ravira les petits et grands lecteurs.

Achat : https://amzn.to/3nTRdjR

Chronique : Après « Le lion qui avait perdu sa queue » Papa Chouch et Yannick Vicente fot encore plus fort et déclinent des themes universels : marginalité et précarité, rapport à l’autre, respect de la personne, solidarité.
Sur une mise en page sobre à l’extrême, au graphisme parfaitement maîtrisé de Vicente pour laisser toute la place à l’émotion, cet album ressemble à un arrêt sur image, une séquence particulière : la réaction du castor chez le véterinaire face àun personnage que je ne revelerait pas afin de garder le secret où leurs paroles simple crée ce lien ténu et fugace d’espoir.
Le texte de Papa Chouch est minimaliste, neutre, ni misérabiliste, ni moralisateur. Il s’efface au profit de l’illustration forte, puissamment évocatrice. Sur la palette en variation du bleu et vert, le travail graphique se joue de loin au moment où le castor parle à l’elephant comme pour préserver l’intimité de cet échange entre eux.
Un album où prônant la tolérance, l’acceptation de soi mais aussi pudique. Un album réaliste mais aussi esthétique, qui, jusqu’à l’épilogue, répond aux préjugés, aux regards dévalorisants avec brio.
Une lecture à partager avec ses enfants pour tenter de répondre aux nombreuses questions qu’elle suscitera.

Éditeur : YO ! Editions (2 juin 2021) Langue : Français Relié : 44 pages ISBN-10 : 2957623307 ISBN-13 : 978-2957623303

Éclats d’étoile – Tome 1 – 4 février 2021 de Neal SHUSTERMAN

Dillon possède le terrifiant pouvoir de déclencher des vagues de destruction avec une simple pensée.
Deanna, elle, ressent une peur si dévorante qu’elle en est devenue une sorte de trou noir, aspirant tout ce qui la terrorise.

Achat : https://amzn.to/2PyyVb6

Chronique : Livre fantastique !!!!!! Voici une liste de raisons pour lesquelles les gens devraient lire ce livre et ne pas passer à côté d’un livre unique que Neal Shusterman a fourni !

  1. l’intrigue ! Elle est absolument rapide et vous tient en haleine tout au long du livre ! On ne sait jamais vraiment où les personnages vont finir. C’est une intrigue tellement bien pensée avec des éléments uniques ajoutés à celle-ci qui sont très originaux ! Nous avons déjà vu des pouvoirs utilisés dans des livres, mais Shusterman parvient à leur donner une tournure nouvelle que je n’avais jamais vue auparavant !
  2. les personnages ! Chaque personne présentée est absolument parfaite ! Ils sont tous imparfaits et ont des personnalités distinctes les unes des autres qui les rendent aimables à leur manière ! On ressent une telle sympathie pour les luttes auxquelles ils sont confrontés et on ne peut s’empêcher de les soutenir du début à la fin ! Shusterman a une façon si vivante d’expliquer les émotions et permet au lecteur d’avoir une idée claire de ce que ressent chaque personnage.
  3. des thèmes et des symboles plus sombres ! Oui, il y a en fait beaucoup de profondeur cachée dans ce livre qui peut être négligée par de nombreux lecteurs ! Shusterman a représenté des thèmes plus sombres par des éléments surnaturels d’une manière si créative !

4 – Relatif aux adolescents ! Même s’il s’agit d’un livre de type surnaturel, Shusterman ajoute également les éléments des phobies habituelles des adolescents et les accentue à l’extrême ! Je ne veux pas en dire trop, donc c’est tout ce que je dirai à ce sujet !

  1. unique unique unique ! L’ai-je déjà mentionné ? Une intrigue unique, des éléments uniques, une histoire unique…. Je pense que vous avez compris l’idée !

Ajoutez une pincée de romance et vous avez pratiquement le livre parfait ici. Je dois dire qu’il y a un petit problème que j’ai eu, c’est que j’aurais aimé voir un peu plus de développement des personnages au début et étant donné sa courte durée, je pense qu’un supplément de 30-50 pages de développement des personnages n’aurait pas fait de mal. Mais à part ça, c’est parfait ! Je le recommande vivement à ceux qui sont fans de la série La faucheusse de Shusterman et de la série Gone de Michael Grant. Je pense que tout le monde peut vraiment l’apprécier même si vous n’êtes pas fans de ces deux séries, S’IL VOUS PLAÎT, prenez-le ! Cette série a besoin qu’on en parle davantage !

Note : 9,5/10

Éditeur : Robert Laffont (4 février 2021) Langue : Français Broché : 312 pages ISBN-10 : 2221218418 ISBN-13 : 978-2221218419

Tarzan, poney méchant – Un amour de compète – 1 avril 2021 de Cécile ALIX (Auteur), Chiara BAGLIONI (Illustrations)

Le poney-club des Edelweiss va participer à une compétition équestre ! Pour Tarzan, c’est la corvée : sauter des haies, affronter des chevaux prétentieux, supporter sa cavalière-boulette… Si on ajoute à ça la saison des amoûûûûûrs, quel enfer ! Il déteste les poneys romantiques, surtout ce Douglas qui tourne autour de la belle Leïka…

Achat : https://amzn.to/2QrdN6C

Chronique :  Le poney Tarzan déteste les compétitions équestres. Sauter des haies, affronter des chevaux prétentieux, supporter sa cavalière-boulette, alors il bougonne sans cesse…
Une lecture hilarante, intelligente et pleine de trouvailles dans le vocabulaire et les péripéties. On retrouve tout l’univers du centre équestre et l’histoire est pleine d’aventures car Tarzan, le poney, a une cavalière très râleuse aussi. Ils ne pensent qu’à s’échapper chacun de son côté, ce qui n’est pas facile car l’une est sur le dos de l’autre !
Il n’y a rien de vraiment méchant, mais beaucoup de mauvaise humeur de la part des 2 personnages principaux et c’est très drôle !

Note : 9,5/10

Éditeur : Poulpe Fictions (1 avril 2021) Langue : Français Broché : 192 pages ISBN-10 : 2377421474 ISBN-13 : 978-2377421473

Le roi maléfique – 14 avril 2021 de Holly Black

Jude, la jeune humaine élevée au royaume des Faes, a installé le Prince Cardan sur le trône de Terrafae.

Achat : https://amzn.to/3ge3IEO

Chronique : Ce livre m’a tellement plu. Les plaisanteries et la tension sexuelle entre Jude et Cardan m’ont tenue en haleine, les yeux écarquillés comme une écolière en mal d’amour. Les machinations politiques, les mensonges et les coups de poignard dans le dos sont tous si passionnants. Je n’ai littéralement rien vu venir, mais je ne sais pas si c’est le génie de l’auteur ou si c’est simplement parce que j’étais trop immergée dans l’histoire pour jouer les détectives.

Je vais rester vague pour ceux qui n’ont pas encore lu Le Prince Cruel. Ce livre reprend là où le précédent s’est arrêté : Jude a négocié sa place dans une position de pouvoir et elle a bien l’intention de l’exploiter. La dynamique entre elle et Cardan doit être la plus sexy que j’aie lue depuis très longtemps. J’aime qu’ils soient tous les deux des personnes puissantes, tous les deux un peu douteux moralement, car cela rend toute l’angoisse amour/haine tellement amusante. Je n’aime pas quand l’un des personnages d’une relation détient tout le pouvoir et l’utilise contre l’autre, mais ces deux-là sont égaux (pour le meilleur et pour le pire).

Mais j’aime aussi tous les personnages. J’aime Madoc et l’étrange relation entre lui, Taryn et Jude – il est leur figure paternelle, et pourtant il a aussi assassiné leurs parents. J’aime Vivi parce qu’elle sait que « la vengeance est douce, mais la crème glacée l’est encore plus. » J’aime la Bombe, et tous les méchants.

Vous savez, c’est exactement comme ça que j’aime la romance – cachée derrière l’action, les enlèvements et les trahisons. Il y a en fait une intrigue très intéressante, pleine de rebondissements, de surprises et de menaces de guerre, et cela ne fait que rendre les plaisanteries sexy encore plus excitantes lorsque nous y sommes enfin confrontés. Holly Black est une telle allumeuse.

Ce qui m’attire vraiment dans cette série, c’est l’intrigue politique. Je suis terriblement obsédée par la capacité de Holly Black à créer des tensions politiques uniques et à guider une société au bord de la guerre. Il y a tellement de scènes disséminées dans le roman que mes yeux sont restés collés à la page ne me lasse pas des intrigues, des vengeances et des trahisons qui surgissent de tous les coins de l’histoire.

Et elle est aussi diabolique. Il n’est pas juste d’appeler la fin un cliffhanger, et pourtant elle est si délicieusement diabolique. Je meurs d’envie de connaître la suite.

Note : 9,5/10

Éditeur : Rageot Editeur (14 avril 2021) Langue : Français Broché : 480 pages ISBN-10 : 2700276450 ISBN-13 : 978-2700276459

LE CIRQUE DES ENFANTS PERDUS – 7 avril 2021 de PHILIPPE ARNAUD (Auteur), Éléonore AMPUY (Illustrations)

Un grand sac à malice d’imaginaire, où se côtoient une héroïne bègue qui parle aux animaux, un cirque maléfique et une sorcière gaffeuse, dans un texte qui chante et pétille !

Achat : https://amzn.to/3dEy68J

Chronique : Du coté de l’histoire: Balthazar, un petit polisson, est envoyé à seconde chance, dans une maison de redressement, un endroit pas trop sympathique avec deux maitresses complètement opposées. La première est belle, gentille et attentionnée avec les enfants mais malheureusement, tous les quinze jours, celle-ci disparait pour laisser la place à une autre maitresse qui est, elle, une véritable sorcière de part son apparence et par son comportement. Voilà que notre petit héros accompagné de ses nouveaux copains va mener l’enquête pour découvrir pourquoi la douce maitresse disparait pour être remplacée par cette horrible bonne femme. Une enquête et expédition des plus périlleuse va alors commencer pour le petit groupe d’amis…

Du coté de l’écriture: Quel plaisir de retrouver la plume de Philippe Arnaud, le registre est complètement différent mais on retrouve facilement son écriture addictive. Sa plume fraiche et légère nous embarque à seconde chance en un rien de temps. Avec son histoire incontestablement drôle, Philippe Arnaud arrive à aborder des sujets pas spécialement anodins pour nos enfants, comme les maisons de redressement et les enfants dit à problèmes, tout ça dans l’humour et dans un univers fantastique que nos têtes blondes affectionnent tout particulièrement et ça j’ai vraiment apprécié. Pour ce qui est des personnages, quel enfant n’a pas trouvé sa maitresse trop belle ou trop méchante selon le moment de l’année personne je pense et bien là nos petits héros on les deux réunies dans une même histoire, avec une belle touche d’enquête et de suspens, des bêtises à presque toutes les pages, un cocktail je suis sure qui va faire qu’ils vont adorer leur lecture. Les illustrations sont magnifiques et accompagnent à merveille le récit, quant à la couverture je la trouve vraiment très belle et oui elle représente à merveille le contenu du roman.

En conclusion : J’ai adoré cette petite histoire de sorcière et j’ai vraiment aimé retrouver la plume de Philippe Arnaud que j’ai redécouvert avec plaisir. C’est encore un livre de la collection Pépix que j’ai vraiment apprécié, à chaque parution de leurs romans, les éditions Sarbacane m’enchante, toutes leurs histoires sont différentes mais elles sont d’une qualité exemplaire. Si vous avez des enfants, neveux, nièces, petits voisins, n’hésitez pas quand ils sonneront pour avoir des bonbons le soir d’Halloween à leur mettre ce livre entre les mains je suis sure qu’ils seront ravis de lire les aventures de Balthazar et ses petits copains.

Note : 9,5/10

Éditeur : SARBACANE (7 avril 2021) Langue : Français ISBN-10 : 2377316018 ISBN-13 : 978-2377316014

Et ma petite main dans la tienne – 11 mars 2021 de Louison NIELMAN (Auteur), Maud LEGRAND (Illustrations)

Une première histoire tendre dans un format adapté aux tout-petits, pour renforcer la complicité entre parents et enfant !

Achat : https://amzn.to/3fP5Ra8

Chronique : Utile pour les enfants comme pour les parents pour apprendre à porter un regard sans jugement sur les autres. Apprendre à écouter son cœur en maintenant la qualité de la relation. Une histoire qui met à la portée des enfants des outils pour :
-améliorer sa relation à l’autre,
-désamorcer les conflits,
-éviter les suppositions pour découvrir la réalité de l’autre,
– s’accepter tel que nous sommes parce que le regard que les autres ont sur nous sera toujours différents et dépendra de l’endroit d’où ils nous regardent, de leur façon d’appréhender la réalité,
-Prendre confiance en soi…

Magnifique.

Note : 9,5/10

Éditeur : Langue au Chat (11 mars 2021) Langue : Français Relié : 22 pages ISBN-10 : 2806311101 ISBN-13 : 978-2806311108