Hunger Games : La ballade du serpent et de l’oiseau chanteur de Suzanne COLLINS

C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate.

Achat : https://amzn.to/2ZZ0Ljr

Chronique :  Comme toujours, Suzanne Collins sait utiliser un langage simple pour nous parler de la complexité des systèmes de gouvernement. Elle sait toujours éviter le manichéisme et nous montre habilement comment on peut faire le mal à partir d’une bonne intention. Des thématiques intéressantes de la philosophie des lumières sont abordées, pas grâce à de longes explications mais par la simple narration d’une histoire toujours intéressante. Cela devient une habitude de l’auteure qui parvient toujours habilement à dissimuler des thématiques bien plus intelligentes dans ses livres que le vocabulaire le laisse deviner.  Choisir comme personnage principal Coriolanus Snow, Président tyrannique de Panem, à la tête de tous les districts et du Capitole, relevait au minimum d’une gageure. Voire d’un pari fou. D’ailleurs, quand cette information a été révélée, beaucoup de fans ont hurlé, n’arrivant pas à imaginer comment on pouvait consacrer un livre entier à un despote.
Le capitole et les Hunger Games, longtemps avant. L’action de la Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur se déroule en effet soixante quatre ans avant l’action des premiers livres.
Snow a dix-huit ans. Un jeune homme en pleine formation, par son éducation et la vie difficile qu’il mène dans ses premières années. Une existence qui va prendre un essor dans le cadre des dixièmes jeux de la faim. Panem et circenses, du pain et des jeux (du cirque).
Malgré les apparences, rien ni personne n’est tout blanc ou tout noir dans l’histoire, Snow le premier. Pas de manichéisme. On en vient à s’attacher d’une certaine façon à lui, à comprendre certaines de ses motivations et ressentis, et à (fortement) s’exaspérer d’autres. Amour et haine. Un personnage extraordinaire, ambivalent, qui justifie à lui-seul cette préquel.
Oser aussi à travers l’intrigue. Là aussi (je sais, j’insiste), l’écrivaine fait la « leçon » à certains de ses confrères pour adultes. Cette histoire est aussi surprenante que cruelle. Suzanne Collins n’hésite pas à aller très loin dans ce qu’elle fait vivre à ses personnages. En terme de violence physique et psychologique, d’épreuves à traverser, de risques de mort à combattre (sans toujours vaincre), d’injustice, d’imagination, ce livre est un modèle du genre.
Les Hunger Games, version antique, sans grande technologie, dans un Capitole encore exsangue au sortir de la Grande Guerre. Des jeux qui ne sont d’ailleurs qu’une partie de l’intrigue, qui n’est pas exclusivement centrée sur eux, loin de là.
600 pages qui permettent de réellement développer le récit, ainsi que les profondes interactions entre les personnages. Et de l’enrichir de vraies réflexions sur le pouvoir, le contrôle des masses, la politique, l’argent, la guerre, les sentiments, la pauvreté, l’asservissement… de quoi permettre des questionnements fertiles, de manière très ludique.
Et surtout, le livre met en lumière un autre personnage phare, la formidablement touchante Lucy Gray, bien différente de caractère que la Katniss de la première trilogie. Mais avec un gros point en commun entre elles : ce sont des jeunes femmes de caractère, entre profondes failles, belle humanité et tempérament en acier trempé. Elle est inoubliable.
L’écrivaine ne sacrifie jamais son histoire au rythme, elle sait prendre le temps quand il le faut, accélérer quand on s’y attend le moins, stupéfier par ses choix. le tout, avec une prose fluide mais qui ne sacrifie jamais la qualité à la facilité. Quand on ne prend pas les jeunes lecteurs pour des imbéciles, ils savent vous le rendre.
La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur était un pari osé. Au final, c’est une réussite totale, au point de penser que c’est sans doute le roman le plus riche de la série. Mieux encore, il apporte du sang neuf, un comble quand on y parle des prémisses des Hunger Games.

Note : 8/10

Chronique de Gruz

 

  • Broché : 560 pages
  • Editeur : Pocket Jeunesse (20 mai 2020)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2266305751

41L-JRM3wgL._SX309_BO1,204,203,200_

 

Harry Potter, II : Harry Potter et la Chambre des Secrets de J. K. Rowling

Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction quis’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matchs de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ?

Achat : https://amzn.to/2VdsxWT

Chronique : Cette fois l’histoire commence par « Un très mauvais anniversaire.
Ce n’était pas la première fois qu’une dispute éclatait au petit déjeuner dans la maison du 4, Privet Drive. Mr Vernon Dursley avait été réveillé à l’aube par un hululement sonore qui provenait de la chambre de son neveu Harry. » Celui-ci était revenu pour des vacances après son séjour à Poudlard. Mais l’école lui manquait terriblement. En fait, TOUT lui manquait : les cours, les fantômes, ses amis, le Quidditch (où il excellait sur son manche à balai).
Et en ce jour qui était celui de son anniversaire, tout ce que trouve à dire son oncle, c’est que c’est un jour particulier…. Certes, mais ? Eh bien : « C’est peut-être le jour où je conclurai la plus belle affaire de ma carrière. » Patatras ! de l’anniversaire de Harry, rien de rien. Profond désappointement mais celui-ci n’en est plus à compter ses déceptions.
Toutefois dépité, Harry retourne dans sa chambre où, My God, quelqu’un est déjà assis sur son lit : une petite créature, un elfe, Dobby…
Je passe sur les détails. « Trois ans après, le climat familial » étant toujours aussi désagréable, Harry s’endort et se réveille en voyant un visage bien connu, celui de Ron Weasley ! Ils se trouvent dans « une vieille voiture vert turquoise dans les airs . » A l’avant, Fred et George les frères jumeaux de Ron.  What a surprise ! En fait, ils l’emmènent dans « Le Terrier », leur domicile où Harry aura un peu plus d’affection. Là aussi je passe car autrement je raconterais tout le livre (ou presque).
Le principal est qu’enfin on les retrouve sur le chemin de l’école Poudlard, chargés de leurs valises, perchés sur leurs chariots (moyen de locomotion) et : SHPLÂÂÂÂANNNGGG !!! les chariots se heurtent. Mais ils arrivent à continuer et : BOOOOOOÏÏÏÏNNNNNG !!!!
C’est donc une entrée fracassante et pendant cette seconde année scolaire, une étrange malédiction s’abat sur les élèves – apprentis sorciers et ce ne sera vraiment pas de tout repos.
Avec le professeur de potions Severus Rogue (toujours aussi détestable) et tous les autres personnages, les incidents qui se multiplient, les gentils et les méchants, il y a fort à faire. Surtout avec un nouveau mystère (ça y est on y arrive enfin), celui de la Chambre des Secrets où, paraît-il, se trouve un monstre. Mais qui a ouvert la porte ?
« – La Chambre des Secrets aurait déjà été ouverte dans le passé ? Dit Hermione, abasourdie.
– Tout devient clair, maintenant, déclara Ron d’un ton triomphant. Lucius Malefoy a dû ouvrir la Chambre quand il était à l’école et maintenant, il a expliqué à ce cher Drago comment faire. ». (p.198)
That is the question et les suspects sont nombreux : entre autres Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom ? Drago Malefoy un autre ennemi de Harry ?
Encore une intrigue bien palpitante, rythmée, de nouveaux personnages tels que Gilderoy Lockart (d’un ridicule !), des fantômes (par exemple Peeves), Lucius Malefoy, Angus Rusard (concierge), Miss Teigne, Minerva McGonagall, Pomona Chourave, Filius Flitwick, Poppy Pomfresh, Quirell…. Bon j’arrête car une vraie sarabande. Bien entendu on n’oublie pas le Quidditch avec un cogneur qui devient fou et la Forêt Interdite.
On ne risque pas de s’ennuyer car on n’en a pas le temps et c’est tout juste si on peut reprendre son souffle.
Ah oui, un chapitre amusant (si l’on peut dire), le chapitre N° 7 : « Sang-de-Bourbe et drôle de voix ». Pendant un entraînement de Quidditch, une dispute a lieu entre les Griffondor et les Serpentard, Drago Malefoy traite Hermione de « sang-de-bourbe » pour la bonne et simple raison que ses parents ne sont pas des sorciers. C’est donc une insulte.
Au fil des chapitres qui s’enchaînent, de nombreux événements se déroulent mais ici, je laisse planer l’imagination du lecteur qui ne l’aurait pas encore lu. Harry se rend compte qu’il est le seul à parler Fourchelang. Tiens, tiens…
Mais à présent et avec tous ces tours de sorcellerie, on arrive à la fin de cet ouvrage.« Ta tante et ton oncle vont être fiers de toi quand ils sauront ce que tu as fait, dit Hermione tandis qu’ils descendaient du train et suivaient la foule des élèves en direction de la barrière magique.
– Fiers ? s’exclama Harry. Tu es folle ? Ils vont être furieux, au contraire : j’ai eu plein d’occasions de mourir et au lieu d’en profiter, je me suis débrouillé pour survivre.
Tous ensemble ils franchirent alors la barrière magique qui s’ouvrait sur le monde des Moldus ». (p.358).
C’est ainsi qu’après les dix-huit chapitres de ce livre que s’achève cette histoire mais… TO BE CONTINUED !
Désolée si ma chronique est un peu longue mais c’est toute la magie de ce monde qui m’avait ensorcelée.

Note : 9,5/10

 

  • Poche : 368 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 18 ans
  • Editeur : Folio Junior (12 octobre 2017)
  • Collection : Folio Junior
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 207058464X

510JLbLFpaL._SX346_BO1,204,203,200_

 

Crée ta propre bande dessinée: 100 planches de BD vierges pour adultes, ados & enfants – 27 novembre 2019 de Papeterie Bleu

Libère ta veine créative dans ce carnet de planches de BD vierges qui plaira aussi bien aux enfants qu’aux adultes ! Ce carnet haute qualité propose plus de 100 pages de scènes de BD vierges que tu peux remplir à ta guise.

Achat : https://amzn.to/2RGYILT

Chronique : Livre conforme à la description c’est-à-dire des pages blanches découpées comme une BD avec des bulles.
L’idée est bien de laisser travailler son imagination pour créer ses propres planches de BD.
Il faut donc aimer dessiner et inventer des histoires.
100 planches de BD vierges, les vignettes et bulles sont déjà imprimées, il n’y a plus qu’a dessiner et mettre en couleur sa propre histoire. Par contre j’aurais aimé que les pages soient plus épaisses pour pouvoir utiliser des feutres, là du coup il faut mieux mettre en couleur aux crayons de couleurs.

Note : 9/10

 

  • Broché : 102 pages
  • Editeur : Gray & Gold Publishing (27 novembre 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 1700809776

1

:

 

 

Sami et Julie CP Niveau 2 : le zoo Emmanuelle Massonaud

« J’apprends à lire avec Sami et Julie » est une collection de petites histoires spécialement conçue pour les enfants apprenant à lire. Le texte est écrit en gros, les mots sont bien détachés les uns des autres et les lignes bien espacées. Les histoires sont courtes, drôles et très faciles à lire. Écrites avec des mots en adéquation avec leur progression, une quantité de texte à lire réduite et adaptée, pour que l’enfant reste motivé et prenne confiance.

Achat : https://amzn.to/3cjALlZ

Chronique : Cette collection est juste parfaite. Grâce à l’évolutivité (début de CP – milieu de CP – fin de CP et CE1).
Les liaisons sont indiquées, ainsi que les lettres muettes. Cela permet à l’enfant de monter en compétences doucement sur la lecture. le fait qu’il y ait plusieurs niveaux a motivé
Les histoires sont celles de la vie courante, et il existe beaucoup de modèles
dans chaque niveau.A la fin des livres, il y a des questions pour s’assurer que l’enfant a bien compris l’histoire, des mots outils et des questions en rapport avec l’histoire pour faire participer et amuser l’enfant.

Note : 9,5/10

 

  • Poche : 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 ans
  • Editeur : Hachette Éducation (14 mars 2018)
  • Collection : Sami et Julie
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2017015342

 

 

Mon livre des odeurs et des couleurs – les fruits (nouvelle édition) – Mr Iwi

Chaque page de gauche présente une couleur grâce à de jolies illustrations simples et enfantines mais quel fruit de cette couleur se cache-t-il derrière le rabat ? En frottant son doigt sur le fruit l’enfant y découvrira son odeur.
Chronique : Concernant les odeurs, il faut frotter chacune des images cachées sous les rabats.
C’est ludique pour l’enfant. Toutefois à chaque fois que on ouvre le livre on ne sent pas systématiquement les odeurs.
Ce que je trouve intéressant, c’est qu’il y a une couleur par double-page, que sur l’une de ces deux pages, il y a l’image avec rabat et que sur l’autre, il y a plusieurs exemples d’animaux ou d’objets dans cette couleur.
L’ouvrage est cartonné et le carton est épais.
Je conseille cet ouvrage simple mais suffisant.
Note : 9/10
  • Broché : 16 pages
  • Editeur : Auzou (25 juin 2015)
  • Collection : Mon livre des odeurs et des couleurs
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 273383472X

Des idées pour éviter l’ennui….

J’espère que vous allez bien malgré la situation actuelle !

Suite au COVID-19 qui nous paralyse tous depuis plus de trois semaines, les éditions 404 ont mis en place dès le début du confinement des idées pour éviter l’ennui.

Ainsi, retrouvez toutes les semaines sur Facebook, Twitter et Instagram 404 éditions (@404editions) de nombreux posts amusants qui proposent des questions, défis, extraits ou encore des quiz à télécharger pour tester vos connaissances des jeux vidéo.

Ensuite,un concours d’écriture « Grand Prix 404 Factory » est ouvert depuis le 31 mars. Les participants ont 3 mois pour écrire et poster leur histoire sur le site 404 Factory. Le gagnant se verra édité et publié en papier et en e-book chez 404 éditions. Je vous mets le lien vers le site Internet : https://www.404-factory.fr/grand-prix-404-factory

Je vous mets aussi le lien vers le site Lisez ! où les maisons d’édition jeunesse Hemma, Langue au Chat, Gründ, Les Livres du Dragon d’Or, Poulpe Fictions, Slalom et 404 éditions se sont regroupées pour vous proposer des idées d’activités pour les enfants de 1 à 12 ans pendant le confinement.

5208_1_1099x378.jpg

Dans ma ruelle, il y a… de Melanie Perreault et Julien Castanie | 31 décembre 2019

Il existe toutes sortes de ruelles, et chacune a sa personnalité. Celle imaginée par Mélanie Perreault et Julien Castanié est rocambolesque, pleine de surprises et abrite une foule d’habitants attachants. Explorez le côté jour où les enfants reviennent de l’école, puis le côté soir où petits et grands s’amusent lors d’une fête de quartier. Ce leporello permettra au lecteur de ressentir les joies citadines avec gaieté et nostalgie.

Chronique : Une frise  pour les enfants avec ce livre des éditions 400 coups au recto verso  qui est cartonné, très coloré, facile à manipuler. L’enfant va pouvoir créer sans fin ses propres histoires, développer son imaginaire et enrichir son vocabulaire avec une idée de base un livre ludique qui permet à l’enfant d’associer les éléments envers un autre. Superbe.

Note : 9,5/10

 

  • Tranche d’âges: 6 – 8 ans
  • Editeur : 400 Coups jeunesse
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2895407789

51+ANlHirQL._SX355_BO1,204,203,200_