Un nom sur la liste – 14 janvier 2021 de Monica Hesse

Zofia Lederman, 18 ans, a été brisée par les camps.
Son corps commence à guérir, mais pas son esprit.
Elle n’a qu’une chose en tête : la promesse qu’elle a faite à son petit frère Abek, trois ans auparavant : après la guerre, je te retrouverai.

Achat : https://amzn.to/386jKMd

Chronique : Un nom sur la liste raconte l’histoire unique de ce qui s’est passé APRÈS la libération des camps de concentration. Zofia, qui a perdu toute sa famille, garde l’espoir que son petit frère, Abek, est vivant. Accompagnée d’abord par un soldat russe, elle revient chez elle pour constater que la situation a complètement changé. Pour tenter de retrouver son frère, elle voyage loin et finit en Allemagne où elle rejoint un groupe de personnes, déplacées et perdues, mais aussi pleines d’espoir. C’est là qu’elle trouve un avenir pour elle-même.

Zofia est une narratrice peu fiable. Elle est traumatisée par son séjour dans les camps de concentration, comme n’importe qui le serait. C’est à travers ses souvenirs que nous vivons la brutalité de ce qui s’est passé et les atrocités dont elle a été témoin. Ce livre m’a mis mal à l’aise, mais il devrait. Ce truc s’est passé et il ne faut pas l’oublier parce qu’on se sent mal à l’aise. La guerre ne s’est pas terminée pour beaucoup de gens, même après leur libération, et ce livre en témoigne.

La prose est crue et tendue. Les personnages sont vulnérables, torturés et résistants. L’intrigue est un récit émouvant sur la vie, l’amour, la bravoure, la force, la perte, la déception, l’espoir, la survie et les séquelles de la guerre.

Ce roman est un beau mélange de faits historiques, de fiction réaliste et d’émotion palpable qui nous rappelle de façon magnifique que même après avoir subi la cruauté et la méchanceté les plus inimaginables, l’humanité a toujours une capacité innée à vouloir aimer et être aimée.

Je recommande ce livre à tous les âges car nous ne devrions pas censurer nos enfants. Le passé est bien réel et doit être discuté, lu et vu. Ce livre est magnifiquement écrit, brut et puissant.

Éditeur : Nathan (14 janvier 2021) Langue : Français Broché : 400 pages ISBN-10 : 2092595237 ISBN-13 : 978-2092595237

Dernière nuit à Everland – 11 février 2021 de Sophie Cameron

Brody, 15 ans, vit une période difficile, entre l’argent qui manque dans sa famille et l’homophobie qu’il subit… Tout change lorsqu’il rencontre Nico, un garçon flamboyant qui assume son homosexualité et le rend fort.

Achat : https://amzn.to/3dHEpKf

Chronique : Je me suis assis pour écrire cette critique de Dernière nuit à Everland, mais j’ai ensuite réalisé que je n’avais pas de mots à offrir, seulement des larmes. Alors, je suis parti un peu, j’ai réfléchi, je suis revenu et je… n’ai toujours pas de mots, seulement des larmes. Mais on va quand même essayer d’écrire ça.

Dernière nuit à Everland est l’histoire de Brody Fair, un adolescent gay d’Édimbourg, l’enfant du milieu de trois ans, qui ne se sent pas à sa place dans le monde. Il est malmené à l’école, il a l’impression que personne ne s’en soucie à la maison, mais il rencontre Nico. Nico l’emmène à Everland, un endroit magique qui ouvre tous les jeudis à 23h21. Là, Brody se trouve une place pour lui, mais bientôt les choses commencent à mal tourner à Everland, et il doit prendre la décision d’y rester pour toujours ou d’y aller et de ne jamais revenir.

Ce que j’ai le plus aimé dans ce livre, ce sont les relations familiales. Il y a une relation familiale trouvée, oui, mais aussi la plus belle relation familiale biologique. Même lorsque Brody pense que personne ne s’occupe de lui, vous, en tant que lecteur, savez que sa famille le soutiendra quoi qu’il arrive. Je pense que ce que j’ai préféré dans tout cela, c’est la relation entre Brody et son frère Jake. C’était une angoisse parfaite et j’ai probablement pleuré plusieurs fois en lisant les scènes qu’ils ont vécues ensemble. En particulier le grand coeur à coeur à la fin.

J’ai aussi aimé le fait que la romance était en quelque sorte accessoire à cette relation familiale. L’intrigue n’était pas que Nico ait sauvé Brody ou vice versa, mais plutôt que la rencontre avec Nico et tout le monde à Everland a aidé Brody à se mettre à l’aise. Parce que la plus belle chose dans les livres LGBT, c’est que les personnages arrivent à être heureux et satisfaits d’eux-mêmes et à trouver leur place dans le monde, et cela ne me fera jamais oublier de pleurer.

Et même si la fin m’a rendu triste (quoique plein d’espoir ? D’une certaine manière), il n’y a rien que je n’ai pas aimé dans ce livre. Il était si doux et juste… guérison, je suppose que c’est le mot qui convient. Il y a juste ce côté brutal et authentique qui vient avec un auteur LGBT.

Note : 9,5/10

Éditeur : Nathan (11 février 2021) Langue : Français Broché : 384 pages ISBN-10 : 209257759X ISBN-13 : 978-2092577592

Chiens et chats – Dessine avec les doigts – 28 janvier 2021 de Fiona Watt & Candice Whatmore

La palette intégrée à ce livre contient sept couleurs d’encre pour compléter du bout des doigts les scènes imagées représentant de nombreux chiens et chats.

Achat : https://amzn.to/3piK4Zq

Chronique : À chaque page de ce livre très solide qui présente de jolis chiens et chats avec des textures différentes à toucher.
Les enfants aimeront tourner les pages facilement, ce qui n’est pas le cas de tous les livres cartonnés. Il est à leur taille, les petites illustrations sont simples mais mignonnes . Les fonds sont épurer ce qui permet aux enfants de bien se concentrer sur l’essentiel sans être perdue dans un décor foisonnant. Idéal pour développer la vue et le toucher, en même temps les enfants peuvent ce plonger dans la découverte des chiens et chats..… Un super livre.

Note : 10/10

Éditeur : Usborne (28 janvier 2021) Langue : Français Couverture à spirales : 62 pages ISBN-10 : 1474987559 ISBN-13 : 978-1474987554

Extraordinaire – 3 février 2021 de Florian Pigé

Quand sa maman invite le petit héros de cette histoire à souffler ses dix bougies, elle l’engage à faire un vœu vraiment extraordinaire : 10 ans est un âge très spécial !

Achat : https://amzn.to/37xtSO3

Chronique : Un livre pour les enfants de plus de 4 ans qui loin des thèmes habituels que l’on retrouve pour ces enfants de cet âge, nous emmène dans un univers plus actuel et concret à travers des faits sociétaux et où règne l’imaginaire :

Le fil conducteur sera l’imaginaire. Rien n’est impossible dans les yeux d’un enfant, dans l’imaginaire de celui-ci. Ce que l’homme a imaginé il l’a accompli. C’est un livre aussi qui traite de la résilience. l’auteur qu’est Florian Pigé arrive à nous ouvrir un monde qui se lit facilement, on pressent un vrai travail d’écriture avec un choix des mots très précis et bien pensé ainsi que chaque dessin. C’est une écriture hypnotique qui fait la part belle à notre imagination. Je défis à quiconque d’essayer !

C’est un récit qui est prétexte à explorer la conscience de soi, l’empathie, se mettre à la place des autres, pour avoir une meilleure confiance en soi, et voir que ceux que l’on considère comme des êtres plutôt difficiles sont souvent victimes de situations qui les rendent comme cela.
Cela entraîne une suite d’événements inhabituels, plus d’assurance de la part de notre petit héros, rêve révélateur. Un vrai coup de cœur.

Note : 10/10

Éditeur : Sarbacane Editions (3 février 2021) Langue : Français Relié : 36 pages ISBN-10 : 2377314538 ISBN-13 : 978-2377314539

Et pendant ce temps-là au Japon… – 3 février 2021 de Arnaud Boutin & Taï-Marc Le Thanh

Humour et solidarité : une tribu improbable et foutraque qui bouscule le politiquement correct ! Un soir, Papa rentre du travail suivi d’un petit Japonais abandonné par sa mère.

Achat : https://amzn.to/2N58QPu

Chronique : Décrit comme un livre au coucher cette album et beaucoup plus que cela. On y voit une célébration de la poésie et du pouvoir du langage pour embrasser le monde naturel de ce qui est tout autour de nous et qui est encore rarement considéré. Une tribu improbable et foutraque qui bouscule le politiquement correct. Non seulement le livre célèbre la beauté que l’amour de la fraternité et de l’adoption mais encourage également le lecteur à y réfléchir aussi. Les belles illustrations de Arnaud Boutin marquent entre les textes de la double page en un seul lien selon l’humeur et le paysage. Un grand soin a également été pris en ce qui concerne le positionnement du texte et son  » Il est clair qu’il y a eu un véritable sentiment de collaboration entre illustrateur et poète.

Note : 9,5/10

Éditeur : Sarbacane Editions (3 février 2021) Langue : Français Relié : 36 pages ISBN-10 : 2377314481 ISBN-13 : 978-2377314485

Noé et les animaux très dérangés – 3 février 2021 de Ced

Noé, 11 ans, est un jeune garçon de ferme qui habite dans le comté de Bourbe. Chaque jour, il aide ses grands-parents à s’occuper des animaux de l’étable : les nourrir, les brosser, les laver…

Achat : https://amzn.to/37fYlQm

Chronique : La collection Pepix nous offre un nouveau bijou d’humour écrit et illustré avec brio par Ced. Les enfants et si vous aimez les romans drôles ce tinté d’animaux entout genre ce livre sont faits pour vous. On y découvre un héros rusé qui n’a pas peur de parlé au animaux. De l’humour à fond et très bien maitriser avec d’autres thèmes qui sont présents comme la difficulté et le poids de la transmission familiale, les difficultés d’intégration et une critique sociale sur le monde du travail.
L’importance d’être aimé, et de donner de l’affection sont très présentes, et Noé est vraiment attachant et ses péripéties et expériences en tous genres font rire.
Les petites illustrations sont tantôt cyniques, tantôt tendres ou même émouvantes.
Avec des traits relativement simples pour ses personnages, Ced réussit à faire passer tout un panel d’émotion à ses personnages. Une lecture à la fois facile, drôle, et étonnante. Un très bon voyage de la part de l’auteur

Note : 9/10

Éditeur : Sarbacane Editions (3 février 2021) Langue : Français Broché : 272 pages ISBN-10 : 2377315488

Soleil jusqu’à la fin – 3 février 2021 de Mélanie Georgelin

Amaya a douze ans quand elle voit sa mère mourir de chagrin, après le départ brutal de son père avec une Arlésienne.

Achat : https://amzn.to/2LUdYWg

Chronique : Voici un superbe roman magistral, on est happé dans l’univers d’Amayal comme dans un tourbillon, l’écriture originale, sensible et maîtrisée contribue à l’enchantement.  L’auteur y évoque l’amour et l’abandon à travers Amaya .Cette jeune fille se sent délaissé par la vie. Ses tribulations lui permettront cependant de retrouver l’amour d’une famille après des années d’errance. Un récit très prenant, superbement bien écrit. Nous sommes sans cesse sur le qui-vive et on est imprégné de l’histoire, ressentant des émotions plus intenses les unes que les autres. La plume de l’auteur est efficace, il n’y a pas de temps mort, jusqu’à la fin. Et quelle fin d’ailleurs. On ne  s’attend pas à cela. Jusqu’au bout, l’auteur surprend, intrigue, nous pousse à dévorer cette histoire. Et puis tout se met en place, et là, on comprend, tout était sous notre nez. Dans l’ensemble, c’est un livre épanouissant et stimulant. Peut-être plus adapté aux filles que les garçons, le livre explore ce qu’il faut pour grandir et espérer rien de plus qu’une famille et profiter de la vie. Et mention spéciale pour la couverture du livre et les images à l’intérieur qui sont juste magnifiques.

Note : 9,5/10

Éditeur : Sarbacane Editions (3 février 2021) Langue : Français Broché : 277 pages ISBN-10 : 237731547X ISBN-13 : 978-2377315475

Les petites histoires des 4 soeurs – L’astronaute, c’est moi ! – 10 mars 2021 de Sophie Rigal-Goulard & Diglee

Puisque ses trois grandes sœurs la traitent de bébé, Luna décide de quitter la Terre ! Après avoir glané chez Lisa, Laure et Lou quelques objets, elle se réfugie dans la salle de bains avec sa licorne peluche.

Achat : https://amzn.to/3de1eEZ

Chronique : L’astronaute, c’est moi ! est le tout dernier roman de la série mettant en scène les sœurs Juin. Les quatre L sont toujours aussi amusantes, sympathiques, fofolles.. Avec elles, impossible de s’ennuyer 🙂

Il m’est toujours agréable de retrouver la plume de Sophie Rigal-Goulard, une autrice qui écrit certes pour les enfants mais ce n’est pas gnan gnan, il y a une histoire toujours bien ficelée, de la profondeur et je suis fan..

Cette fois ci, Luna décide de quitter la Terre ! Après avoir glané chez Lisa, Laure et Lou quelques objets, elle se réfugie dans la salle de bains avec sa licorne peluche. Son pyjama étoilé, un casque de ski, des gants, des lunettes de piscine et une trousse… voici de quoi confectionner une combinaison d’astronaute. La cabine de douche se transforme en fusée, le rideau en pas de tir, et Luna s’envole dans l’espace ! Avec sa trousse à outils, saura-t-elle réparer la station spatiale ? Le métier qui la fait tant rêver ne serait pas plutôt mécanicienne ou… détective ?

Il va arriver plein de choses il y a énormément de rythme et on ne s’ennuie jamais.

L’amour est en fond de ce petit roman.

J’ai aimé l’histoire, retrouver les quatre filles, leur parents.

Et surtout certains scènes sont amusantes, il y a énormément d’humour dans ce roman.

Que vous connaissiez où non nos quatre héroïnes je vous conseille sans aucune hésitation la lecture de ce livre car c’est un bon moment jeunesse.

Note : 9/10

Éditeur : Rageot Editeur (10 mars 2021) Langue : Français Poche : 32 pages ISBN-10 : 2700276221 ISBN-13 : 978-2700276220

Les âmes croisées – 10 février 2021 de Pierre Bottero

Nawel vit à Jurilan, le royaume des douze cités. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl, elle doit choisir la caste qui correspond à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie.

Achat : https://amzn.to/3diFc43

Chronique : Dans cette histoire nous suivons Nawel, une jeune fille égoïste, suffisante et méprisante. Elle évolue dans un monde scindé en deux ethnies: les Perles (la caste élevée) et les Cendres (des esclaves à peine considérés comme des humains). Les Perles sont composés de dix castes qui détiennent les rênes du pouvoir et auxquels les Aspirants demanderont le droit d’appartenir.

Nawel méprise tellement les Cendres qu’elle provoquera la perte d’une famille entière par son racisme. Cet événement marquera sa vie et va commencer à lui ouvir les yeux sur le monde qui l’entoure. Les Aspirants pensent choisir librement leur destinée, mais notre héroïne va découvrir que tout est déjà décidé et planifié par leurs familles. Ce fait va transformer sa vision des choses et va l’amener à faire un choix qui lui permettra enfin d’être elle-même tout en la faisant grandement évoluer…

Une fois de plus Pierre Bottero nous emmène dans un monde créé de toute pièce, avec sa manière de vivre, sa politique, ses créatures. Un monde qui semble plus que réel et dans lequel on plonge immédiatement. L’histoire est haletante et accrocheuse.

Note: 9,5/10

Éditeur : Rageot Editeur (10 février 2021) Langue : Français Poche : 448 pages ISBN-10 : 2700274296 ISBN-13 : 978-2700274295

Je t’aime à chaque instant – 21 janvier 2021de Suzanne BOGEAT (Auteur), Maureen POIGNONEC (Illustrations)

Un bisou dans le cou pour me réveiller, un câlin pour me donner du courage, des chatouilles pour sécher mes larmes… À chaque instant de la journée, Papa et Maman savent me parler et me rassurer. Et si ces gestes doux étaient la plus belle manière de me dire qu’ils m’aiment ?

Achat : https://amzn.to/2MvDYr6

Chronique : Cette jolie histoire mettant en scene un enfant et son amour pour ses parents et ses questionnement sur la vie est illustrée par de très belles images, douces et colorées, est parfaite pour rassurer un enfant sur l’amour inconditionnel des personnes qu’on aime et consolider la sécurité affective dont il a besoin pour s’épanouir.

Elle peut être lue sans occasion particulière, mais aussi après une mauvaise journée, une dispute, une bêtise… afin d’apaiser l’enfant et de le réconforter avant le coucher, un vrai coup de cœur.

Note : 10/10

Éditeur : Grund (21 janvier 2021) Langue : Français Relié : 32 pages ISBN-10 : 2324024764 ISBN-13 : 978-2324024764