LEGO Star Wars 75317 THE Mandalorian et THE CHILD (Baby Yoda) Personnages BrickHeadz [Critique]

Boîte et inventaire

Sur la face avant, les deux personnages nous sont présentés de trois-quarts avec les mentions habituelles de la gamme LEGO BrickHeadz : la licence (Star Wars), les noms des personnages et leurs numéros (113 pour The Child aka Baby Yoda, et 114 pour The Mandalorian), sans oublier le logo de la marque et de la gamme BrickHeadz. Une photo extraite du film est présente sur le côté, et au dos nous retrouvons nos deux personnages. Mais cette fois, Baby Yoda est en dehors de son berceau. On découvre d’ailleurs sur une petite vignette qu’il est possible de séparer tous les éléments : le socle, le berceau et le personnage.

A l’intérieur, ce sont pas moins de 5 sachets numérotés qui contiennent les 295 pièces de l’inventaire. On trouve également 2 notices de construction (40 et 48 pages), une par personnage : on pourra partager la construction avec qui ont veut.

 

onstruction et design

The Child (Baby Yoda)

La construction commence par le berceau en lévitation de Baby Yoda. Deux arches forment la partie inférieure, sur laquelle on vient insérer de quoi installer le petit à l’intérieur. Un sous-assemblage SNOT est réalisé à cet effet et c’est plutôt intelligent. Les côtés, l’avant et l’arrière sont agrémentés de slopes de diverses dimensions permettant de reproduire, tant bien que mal, la forme du berceau. En partie supérieure, ce sont deux quarts de dôme qui forment la partie censée couvrir la tête de bébé Yoda. Deux poignées, et quelques pièces oranges achèvent les derniers détails. Si on se réfère au berceau original, c’est plutôt pas mal.

Les proportions sont globalement bonnes à l’exception des deux cercles sur les côtés, bien trop grands. Deux autres petits défauts sont à mentionner : la forme symétrique de la partie basse du berceau (alors que l’avant est en théorie bien plus “allongé”), et les quelques tenons visibles sous les slopes formant l’avant et l’arrière qui laissent un petit vide assez malvenu.

Nous passons alors à la construction de bébé Yoda, et vous ne serez pas dépaysés si vous avec déjà construit des BrickHeadz “petit format” (3×3 tenons). On commence par l’intérieur de la tête, et plus particulièrement le col de l’énorme tunique portée par le bébé. Quelques briques SNOT, quelques slopes et l’affaire est faite. Une brique rose et quelques autres briques SNOT forment le reste de la structure interne. On décore ces différentes faces, on ajoute des mains et des jambes (cachées par la tunique : il s’agit en fait de brique SNOT couvertes de tiles) et c’est terminé.

Pris à part, là encore es proportions semblent plutôt justes. J’ai particulièrement la manière de réaliser le col, rendant parfaitement honneur à la série avec la petite tête du personnage qui se dégage de cette immense tunique. La tête est très, peut-être un peu trop simple : une couleur différente dans l’intérieur des oreilles aurait par exemple été bienvenue. J’apprécie également la possibilité de pouvoir sortir le personnage de son berceau pour l’exposer seul si on le souhaite. Baby Yoda peut par contre sembler un peu grand par rapport au berceau. C’est un parti-pris du designer mais personnellement, je ne trouve pas cela dérangeant bien au contraire.

The Mandalorian

La construction du torse est bien différente des habitudes de la gamme LEGO BrickHeadz. La conception interne de celui-ci fait penser à la construction d’un autre set de la même gamme : la référence 41629 Boba Fett. Au-dessus de la ceinture, deux panels permettent de coincer deux sous-assemblages verticaux qui constituent la partie basse du casque. C’est très intelligent et très bien réalisé. Le reste de la structure interne de la tête est plus classique, avec les briques SNOT habituelles.

On habille alors les différentes faces du visage et nous donnons des bras au personnage. Nous passons alors aux jambes qui, une fois n’est pas coutume, sont également très bien réalisées et comportent de nombreux détails. Les deux jambes sont différentes, ainsi que les deux épaules : l’une est de couleur reddish brown, tandis que l’autre porte une bande bleue sur une pièce de couleur tan.

Nous assemblons ensuite la cape, de laquelle dépasse un petit clip permettant d’accrocher le fusil du Mandalorian. On termine avec quelques détails et son blaster assez rudimentaire, puis avec le socle d’exposition.

Je suis très sincèrement bluffé par cette seconde BrickHeadz : je pense qu’il était vraiment difficile de faire mieux. Tout y est, y compris les plus petits détails, les couleurs sont bien choisies et le côté “dissymétrique” du personnage est vraiment fidèle à son alter-ego “sériestique”.

Verdict

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps : c’est un très bon set, pour peu que l’on accroche à l’esthétique particulière des BrickHeadz. Hormis quelques petits détails, essentiellement concernant le berceau de Yoda comme vous avez pu le lire plus haut, il n’y a rien à jeter. Les proportions sont bonnes, les couleurs bien choisies, et ça fourmille de détails que les fans apprécieront. Pour ma part, j’adore la manière de réaliser le col de Baby Yoda, ou le casque du Mandalorian dont la forme si particulière n’est pourtant pas évidente à reproduire.

Pour ne rien gâcher, l’expérience de construction est très intéressante sur plusieurs points. Le premier : la construction du berceau amène dans la gamme LEGO BrickHeadz un élément extérieur bienvenu dont la conception est, par essence, bien différente de celle d’un personnage. Le second : la conception du Mandalorian est une merveille. Reprenant des techniques vues dans le set 41629 Boba Fett, tout ceci est très ingénieux et très intéressant. Sans oublier que le personnage fourmille de détails, y compris sur une partie traditionnellement “oubliée” chez les BrickHeadz : les jambes. Elles sont ici très joliment détaillées, comme tout le reste d’ailleurs.

Pour terminer comme d’habitude avec l’aspect financier, là encore il n’y a rien à redire : l’inventaire est particulièrement généreux avec 295 pièces, pour le prix habituel de 19,99 €. Avec, pour couronner le tout, une jolie sélection de pièces spécifiques et/ou rares qui devraient faire plaisir aux MOCeurs de tous poils.

Article de brickonaute : https://brickonaute.fr/the-mandalorian-the-child-lego-brickheadz-75317-review/

LEGO Super Mario : Tous les personnages

LEGO Super Mario characters

Après le test du concept LEGO Super Mario que vous pouvez retrouver ici:

A part le gros Super Mario cubique (auquel j’ai fini par m’habituer), les autres personnages sont tous brick-built, pas de gros moule spécifique, même pour le grand méchant Bowser, même si certaines pièces ont été créées spécialement pour cette gamme. Dans la continuité de Mario, les différents personnages sont (presque tous) très cubiques, et je trouve qu’on s’y fait bien. Cela fait justement bien LEGO, alors que des personnages moulés tout en rondeurs auraient davantage ressemblé à des jouets Happy Meal ou Kinder.

Ceux qui veulent simplement les figurines seront d’ailleurs peut-être tentés de remplacer les tiles avec les codes-barres par des tiles vierges, pour un résultat plus propre.

Pour commencer par les principaux antagonistes, Bowser Jr. et Bowser sont disponibles respectivement dans les sets 71360 Adventures with Mario et 71369 Bowser’s Castle Boss Battle Expansion set. Plutôt réussis, et comme pour toute la gamme, l’intégralité des pièces décorées sont tampographiées (seuls les codes-barres sont des stickers pré-appliqués).

LEGO Super Mario Bowser

LEGO Super Mario Bowser

 

Le style cubique est ici pleinement assumé : ce sont des cubes ! Le design me fait délirer, et je trouve surtout dommage de ne pas avoir des supports transparents inclus pour avoir ces fantômes en l’air. A noter que le Roi Boo est conçu avec une barre crantée en dessous liée à la mécanique de jeu de son set (taper sur les Swoopers sur les côtés pour le faire monter jusqu’à ce qu’il tombe), il faudra donc bricoler cette partie là pour la retirer si vous souhaitez simplement l’exposer.

LEGO Super Mario Boo

Le mini méchant classique culte, c’est le Goomba. Et comme dans le jeu vidéo, on en trouve ici aussi un peu partout, avec des expressions différentes d’un set à l’autre. Il y en a six au total, à retrouver dans les sets 71360 Adventures with Mario, 71365 Piranha Plant Power Slide, 71367 Mario’s House & Yoshi, 71368 Toad’s Treasure Hunt et 71377 King Boo and the Haunted Yard (en deux exemplaires dans ce dernier).

LEGO Super Mario Bowser Goombas

Un trio de gros cailloux avec un Cabroche (Stone-Eye), un Whomp et un Thwomp, respectivement dans les sets 40414 Monty Mole Super Mushroom, 71364 Whomp’s Lava Trouble et 71376 Thwomp Drop. J’adore le Whomp, il me rappelle pas mal de souvenirs de Super Mario 64 !

Le Cabroche est dans le set actuellement offert (uniquement) en LEGO Store pour l’achat du Starter Pack, mais il ne contient pas de pièce tampographiée spécifique. Ceux qui veulent simplement le personnage mais qui n’habitent pas à côté d’un LEGO Store pourront donc le refaire assez facilement.

LEGO Super Mario Whomp

La petite Bob-omb cubique du set 71362 Guarded Fortress est parfaite, et LEGO a réparti des Lava Bubbles dans plusieurs sets (71364 Whomp’s Lava Trouble, 71369 Bowser’s Castle Boss Battle et deux dans l’extension 71376 Thwomp Drop).

Etrangement, les Bill Bourrins (Boomer Bill) du set 71366 Boomer Bill Barrage ont échappé au traitement cubique, on a deux beaux missiles bien arrondis !

LEGO Super Mario Bob-omb Boomer Bill

J’adore le Maskass (Shy Guy) du set 71366 Boomer Bill Barrage ! Deux Koopas (Koopa Troopas) sont disponibles, l’un dans le set 71362 Guarded Fortress et l’autre dans le set 71365 Piranha Plant Power Slide, et le Skelerex (Dry Bones) dans le gros château 71369 Bowser’s Castle Boss Battle.

LEGO Super Mario Koopa

Quatre Swoopers (Swoops) dans le set 71377 King Boo and the Haunted Yard et deux Cheep Cheeps dans le set 71368 Toad’s Treasure Hunt. Clairement pas les personnages les plus excitants.

LEGO Super Mario swoopers

Autre classique de l’univers Super Mario, la plante carnivore Piranha Plant. Elle est présente sous différentes formes : dans le set 71365 Piranha Plant Power Slide sous la forme d’une glissière avec une plante à chaque extrémité, et dans le set 71362 Guarded Fortress avec un mécanisme intéressant pour la faire rentrer dans son tuyau.

Le Pokey est lui présent dans le set 71363 Desert Pokey. Les quatre blocs du cactus sont indépendants, et il est accompagné d’une Topi Taupe (Monty Mole) présente également dans le cadeau 40414 Monty Mole Super Mushroom.

LEGO Super Mario Piranha Plant

Du côté des gentils, même si seul Mario est interactif, on retrouve Toad et Toadette dans le set 71368 Toad’s Treasure Hunt.

Le Super Mushroom n’est pas vraiment un personnage, mais il est tellement iconique de Super Mario qu’il était difficile de passer à côté. On le trouve dans le set 71366 Boomer Bill Barrage et le cadeau 40414 Monty Mole Super Mushroom. Dommage d’ailleurs que la peinture blanche ne soit une nouvelle fois pas suffisamment opaque sur ce super champi, le blanc n’est pas éclatant.

LEGO Super Mario Toad

Et si il y a un personnage à côté duquel LEGO ne pouvait pas passer, c’est évidemment Yoshi, présent dans le set 71367 Mario’s House & Yoshi. Même si l’extension dans laquelle il est présent n’apporte pas grand chose, il est plutôt chouette.

LEGO Super Mario Yoshi

Bref, une sélection plutôt fournie de personnages de l’univers Super Mario (même si il en manque évidemment pas mal), qui sont pour moi le point fort de cette gamme, même si il faudra dépenser presque 600€ pour tous les avoir. Je serais curieux de connaître les plans de LEGO par rapport à ce concept : est-ce un one-shot pour lancer le partenariat avec Nintendo avant de passer à d’autres licences ou approches, ou bien est-ce une saison 1 avec d’autres sets dans les cartons qui arriveront si cette première vague rencontre un succès suffisamment convaincant ? Wait’n see…

En attendant, les collectionneurs complétistes voudront aussi rajouter les dix personnages à collectionner en sachets : un Paragoomba, un Fuzzy, un Hériss (Spiny), un Bruyinsecte (Buzzy Beetle), un Bill Balle (Bullet Bill), un Bob-omb, un Eep Cheep, un Bloups (Blooper), un Oursin (Urchin) et un Paltrak (Peepa).

LEGO Super Mario 71361

Les nouveautés LEGO d’août 2020 sont disponibles : le récap !

Shop LEGO aout 2020

Grosse vague de sorties chez LEGO avec évidemment la NES 71374 LEGO Nintendo Entertainment System le piano à queue LEGO Ideas 21323 Grand Piano, la nouvelle gamme LEGO Super Mario, les cadres LEGO Art, les nouveautés LEGO Star Wars, Marvel, Technic, City et Monkie Kid et même un set Trolls World Tour qui s’était égaré.

Petit récap ci-dessous pour vous aider à vous y retrouver :

LEGO Art

LEGO City

 

LEGO Ideas

LEGO Ideas 21323 Grand Piano

LEGO Marvel

LEGO Monkie Kid

LEGO Star Wars

LEGO Super Mario

LEGO 71374 Nintendo Entertainment System NES

LEGO Super Mario 71360 starter pack

LEGO Super Mario 2020

LEGO Technic

 

LEGO Trolls World Tour

REVIEW LEGO Super Mario : le test du nouveau concept LEGO x Nintendo

Quand Nintendo rencontre LEGO : regardons aujourd’hui de plus près la gamme LEGO Super Mario et son concept très particulier qui tente de transposer dans le vrai monde la mécanique vidéo-ludique d’un jeu qui fête ses 35 ans cette année.

REVIEW LEGO Super Mario


Video :

Le concept LEGO Super Mario

Pour ceux qui ont suivi un minimum, le concept est très simple : une figurine cubique interactive de Super Mario, un niveau à assembler avec un début et une fin, des ennemis et des bonus. Et l’objectif est de terminer le niveau en moins d’une minute (plus éventuel bonus de temps) tout en ramassant un maximum de pièces.

Toute la gamme s’articule autour du pack de démarrage 71360 Adventures with Mario (59,99€), puisque c’est le seul set qui contient Mario, mais aussi car c’est la seule boite où on obtient les pièces à scanner pour le départ et la fin du niveau. Bref, sans ce starter pack, impossible de vraiment jouer.

LEGO Super Mario 71360 starter pack

Pour continuer le parallèle avec le jeu vidéo, cette gamme LEGO Super Mario me fait penser à une logique de DLC : on paie un premier jeu (le pack de démarrage) puis on doit ressortir le portefeuille pour rajouter du contenu additionnel (les extensions ou les costumes avec des pouvoirs spéciaux). Sauf que là, le pack de démarrage tient plutôt de la démo qui permet d’offrir un premier aperçu de l’expérience de jeu pour motiver le joueur à enrichir ce niveau de départ avec les packs d’extension.

Je me demande d’ailleurs si LEGO a balancé tout d’un coup, ou si ils prévoient une seconde vague d’extensions dans quelques mois. J’ai l’impression qu’ils ont quand même déjà balayé assez large ici, même si il reste encore pas mal de personnages qui pourraient venir jouer les guest stars.

LEGO Super Mario 71362 LEGO Super Mario 71363 LEGO Super Mario 71364 LEGO Super Mario 71365 LEGO Super Mario 71366 LEGO Super Mario 71367 LEGO Super Mario 71368 LEGO Super Mario 71369 LEGO Super Mario 71376 LEGO Super Mario 71377

Concrètement, sans forcément acheter toute la gamme (580€ tout de même !), il faut clairement acheter plusieurs boites pour commencer à avoir une vraie expérience de ce que LEGO a voulu créer ici. Pour avoir quelques méchants différents à combattre et varier les techniques de progression.

Bref, il y a quand même un investissement à prévoir, difficile de se contenter uniquement du Starter Pack ci-dessous même si on sent que LEGO a essayé d’y mettre assez de variété pour pouvoir tester la figurine et avoir envie de compléter tout ça.

LEGO Super Mario Starter Pack

Au passage, il est presque dommage que les codes-barres de début et de fin de niveau ne soient disponibles que dans le pack de démarrage : cela ne permet pas de concevoir plusieurs niveaux en parallèle, alors que quelqu’un qui investit dans plusieurs extensions ou s’amuse avec son stock pourrait vouloir créer plusieurs niveaux sans avoir besoin de venir mettre ces pièces à chaque fois. D’autant plus que si on met bout à bout toutes les extensions, le niveau obtenu est impressionnant… et irréalisable en moins de 60 secondes à moins de sauter certaines portions. Certains diront que c’est volontaire, et qu’ainsi cela laisse plusieurs options possibles pour traverser le niveau et amasser des pièces.


L’appli

Cette gamme LEGO Super Mario nécessite un smartphone ou une tablette (Android ou iOS). Et comme d’habitude un modèle récent (cf. le guide de compatibilité sur le site LEGO).

LEGO Super Mario app 3

L’application sert en fait à plusieurs choses :

  • A construire les sets, parce qu’il n’y a pas d’instructions au format papier.
  • A comprendre les règles et mécaniques de jeu via des petites vidéos plutôt bien réalisées.
  • A synchroniser Mario quand on achète une nouvelle extension (en scannant un élément particulier).
  • A mettre à jour le firmware de Mario
  • A accéder à des challenges hebdomadaires
  • A prendre en photo ses propres niveaux, ce qui permet d’enregistrer ses scores et de poster tout ça sur LEGO Life si on veut. Il n’y a pas de leaderboard avec un classement mondial des meilleurs scores, puisque chacun peut faire le niveau qu’il veut et que cela ne veut donc rien dire ici.

LEGO Super Mario app LEGO Super Mario app bluetooth LEGO Super Mario app update LEGO Super Mario app sets LEGO Super Mario app 1 LEGO Super Mario app 2 LEGO Super Mario app tuto 2 LEGO Super Mario app tuto

Concernant l’absence de notice au format papier, c’est pour moi un gros point noir. Ce n’est pas la qualité de l’application qui pose problème : elle est plutôt bien faite, avec notamment la possibilité à chaque étape de tourner tout autour de la construction pour bien voir où mettre la nouvelle pièce. Mais il est frustrant de devoir se coller le nez à l’écran du téléphone pour construire son set : ce que j’apprécie dans le LEGO, c’est justement aussi de pouvoir décrocher mon nez des écrans.

Et pour les parents, cela veut dire qu’il faut fournir dès le montage la tablette ou le smartphone. Sans compter que cela bride très fortement la vitesse de la phase d’assemblage : avec une notice papier, on peut d’un coup d’œil regarder plusieurs étapes d’un coup pour voir où on va, voire griller des étapes quand on est sur des constructions basiques comme souvent ici. Avec l’application, c’est beaucoup plus laborieux puisqu’il faut à chaque fois revenir appuyer sur l’écran pour passer à l’étape suivante (et si on doit revenir en arrière parce qu’on veut vérifier quelque chose, il faut donc repasser par toutes les étapes…).

LEGO Super Mario app instructions

Et je pense à ceux qui ne vont acheter les sets que pour récupérer les personnages : ils seront quand même obligés de télécharger l’application pour pouvoir accéder aux notices (sauf si LEGO met plus tard en ligne des notices PDF ?). Il n’est heureusement pas nécessaire d’avoir la figurine de Mario pour accéder à l’application et aux instructions, on peut la lancer sans jamais connecter la figurine (même si il ne sera alors pas possible d’ajouter des sets à sa collection, puisqu’il faut justement scanner une pièce précise à chaque fois pour ça).

Contrairement à la gamme Hidden Side (qui va sortir bientôt du catalogue LEGO, le succès n’était visiblement pas au rendez-vous), l’interactivité avec l’application n’est pas totale ici. Quand on lance une partie, l’application affiche simplement un écran noir car LEGO veut que ce soit le joueur qui devienne le centre de l’attention. C’est voulu, il n’y a alors que le mini écran de Mario qui va afficher quelques informations sur ce qui se passe. On ne peut donc pas regarder une évolution virtuelle du joueur sur l’app, ou même un gros tableau de bord avec l’évolution du nombre de pièces ou les méchants qu’on élimine (même si on a ensuite un récap dans l’app).

Je ne peux m’empêcher de trouver ça dommage, je suis sûr qu’il aurait été possible d’afficher quelque chose d’intéressant sur l’écran de l’application. Pas sûr que cela change dans une future mise à jour.

Un point intéressant à noter : il est tout à fait possible de jouer sans connecter Mario à l’application ! Le compte-à-rebours se lance quand on pose Mario sur le point de départ, on peut donc faire le niveau jusqu’au bout (ou jusqu’à la fin du chrono), et l’écran sur le ventre de Mario affichera à la fin le nombre de pièces obtenues. C’est plutôt une bonne nouvelle, cela veut dire que les enfants peuvent s’amuser avec la gamme indépendamment du smartphone ou de la tablette.

LEGO Super Mario app game LEGO Super Mario app game 2

LEGO Super Mario app end

Comme d’habitude avec ce genre de gamme interactive, une interrogation majeure se présente tout de suite : combien de temps LEGO assurera-t-il le suivi de l’application ? Est-ce qu’il sera encore possible de la télécharger et de la faire fonctionner dans 10 ans ? Est-ce que cela marchera encore sur les smartphones qui sortiront dans 15 ans ou faudra-t-il garder un vieux téléphone dans un tiroir ?

Si LEGO aime mettre en avant que même vos petits-enfants pourront encore jouer avec vos sets grâce au super clutch power qui sera toujours là dans un siècle, ce n’est plus tout à fait la même histoire quand on commence à mettre de la technologie dedans…


Super Mario Bros

Coup d’œil sur la figurine de Mario, et son design très particulier lié notamment à toute l’électronique embarquée. Il n’est donc disponible que dans le Starter Pack 71360 Adventures with Mario, et on ne peut pas l’acheter à l’unité.

LEGO Super Mario

Bon, c’est un style… J’imagine que le design quasi cubique est volontaire, pour pouvoir faire passer plus facilement le design cubique des autres personnages. Et… c’est probablement plutôt une bonne idée au fond. Parce que si ils avaient fait un look tout en rondeurs à Mario, cela aurait franchement dénoté avec le reste. Et si LEGO avait dû créer des nouveaux moules ronds sur mesure pour tous les autres personnages aussi, cela aurait plutôt commencé à ressembler à une collection Kinder Surprise ou Happy Meal.

Si on déshabille Mario, voici à quoi il ressemble. LEGO utilise des round tiles 1×1 pour les oreilles et les boutons de la salopette, sacrée expérience de construction !

LEGO Super Mario Bros LEGO Super Mario Bros

Mario peut aussi être rhabillé avec différentes tenues grâce aux Power-Up Packs commercialisés 9,99€ pièce. Ces Power Up packs ne contiennent pas la figurine, mais juste la salopette et la casquette, et quelques pièces supplémentaires histoire de justifier le logo LEGO sur la boite. La figurine détecte automatiquement quelle tenue porte Mario, c’est bien pensé.

LEGO Super Mario power-up packs

Chaque costume débloque un pouvoir spécial : lancer des boules de feu (d’une certaine façon), voler, escalader les murs, ou casser des briques en tapant dessus. Ce qui permet de se débarrasser plus facilement des ennemis ou de gagner davantage de pièces.

LEGO Super Mario Power Up Packs

Mario fonctionne avec deux piles AAA (non fournies, et il faut aussi prévoir un petit tournevis), il n’y a pas de batterie à recharger par USB par exemple. Vu la vitesse à laquelle mes piles se sont vidées, pas sûr que ce soit très écolo.

Il n’y a malheureusement pas moyen de savoir où en sont les piles, donc mieux vaut en avoir quelques unes sous le coude au cas où. Lorsque les piles arrivent sur leur fin, la figurine prévient, mais c’est vraiment au dernier moment : quelques minutes plus tard, mes piles étaient complètement à plat et la figurine ne pouvait même plus s’allumer. Il serait intéressant de pouvoir savoir où en sont les piles via l’application.

Avis aux collectionneurs de figurines LEGO et/ou de Super Mario qui s’imaginaient déjà exposer Mario dans un cadre ou sur une étagère : quand il est éteint, les yeux et la bouche sont noirs. Un peu flippant et pas super esthétique à exposer.

LEGO Super Mario battery LEGO Super Mario

Les écrans présents pour les yeux et la bouche offrent un certain nombre d’expressions en fonction de ce qui se passe dans la partie, et le haut-parleur intégré rappellera des souvenirs à tous ceux qui ont déjà joué au moins une fois à Mario : musique, bruitages, compte-à-rebours, petits cris de Mario, Nintendo a visiblement fourni tout ce qu’il fallait à LEGO. Et l’écran sur le ventre affiche différentes infos, avec ici aussi de jolies petites animations parfaitement cohérentes avec le jeu vidéo d’origine. Vous pouvez voir tout ça dans ma vidéo un peu plus bas.

Bref, sur ce point, on sent un gros travail avec les équipes Nintendo pour proposer un produit qui respecte le jeu vidéo dont il s’inspire. Qu’on accroche ou non au concept, LEGO n’a pas traité le sujet à la légère et a bien soigné cette partie là. Ou bien Nintendo n’a laissé que peu de marge de manœuvre à LEGO pour s’assurer que ce Mario en plastique serait à la hauteur.

En plus du capteur de mouvement à l’intérieur qui permet à la figurine de comprendre comment on la manipule, un capteur sous les pieds éclaire et interprète le terrain en fonction de sa couleur (vert pour l’herbe, jaune pour le sable, bleu pour l’eau, rouge pour la lave) et permet de lire les codes-barres présents à différents endroits du niveau.

LEGO Super Mario LEGO Super Mario

Et des codes-barres, il y en a vraiment partout : points de départ et d’arrivée, méchants à battre en leur sautant dessus comme dans le jeu vidéo, pièces et bonus à récolter, codes-barres pour aller discuter avec Yoshi ou Toad, ou pour identifier les éléments spécifiques de jouabilité des niveaux (le nuage pour voler, le tourniquet, la bascule avec les plantes carnivores, le boss de fin, etc…).

LEGO Super Mario codes-barres

Puisqu’on en parle : les codes-barres ne sont pas tampographiés, il s’agit de stickers préappliqués, plus épais que les stickers habituels.

Compte-tenu de l’usure des pièces si on tape dessus régulièrement avec la figurine de Mario, la durée de vie des pièces tampographiées ou des stickers habituels était visiblement insuffisante. Sans compter le risque d’erreur si l’acheteur se trompe de sticker à coller. Ou si il les colle mal et/ou avec de gros doigts gras. Bref, si le code-barres n’est plus lisible, il n’y a logiquement plus d’interaction avec Mario et l’expérience de jeu en prend un sacré coup. Au moins, avec ces stickers pré-collés et plus résistants que d’habitude, le risque est un peu réduit.

LEGO Super Mario codes-barres

Et si vous avez vu l’annonce du nouveau set 71374 LEGO Nintendo Entertainment System avec sa reproduction de la console NES mythique, vous aurez remarqué que la figurine de Mario est aussi prévue pour fonctionner avec : un code-barres sur le dessus du téléviseur vintage permet d’utiliser le haut-parleur de la figurine pour jouer la musique du jeu vidéo.

LEGO 71374 Nintendo Entertainment System NES


Le jeu

Pas besoin d’avoir déjà joué à Mario pour comprendre le concept (même si ça aide un peu). Sur le papier, c’est donc très simple : aller d’un point A à un point B en moins d’une minute (ou un peu plus avec des bonus de temps) sans mourir et en récoltant un maximum de pièces.

Here we gooooo!

LEGO Super Mario start

Le jeu est purement solo : si on veut jouer à plusieurs, chacun attend son tour. Il n’est pas prévu aujourd’hui de pouvoir jouer avec plusieurs figurines interactives en même temps, ni de connecter plusieurs appareils pour organiser une compétition locale. Et regarder quelqu’un faire un niveau, c’est marrant quelques fois, mais voilà.

Visuellement, l’univers est bien respecté, c’est bien travaillé, les niveaux sont colorés, LEGO a introduit plein de nouvelles pièces qui feront plaisir aux MOCeurs. Côté expérience de montage, on est souvent à la limite du set 4+, c’est vraiment très facile à monter, le principal frein est finalement de devoir utiliser l’application pour les instructions plutôt qu’une vraie notice papier.

LEGO Super Mario extensions

Pouvoir construire ses propres niveaux plaira à certains, c’est justement toute la base de jeux comme Super Mario Maker. Et le côté modulaire des sets rend justement très facile la modification des niveaux : sur le visuel ci-dessus, LEGO a combiné quatre sets en les mettant bout à bout, mais il n’y a aucune obligation de garder une extension comme un tout indissociable. On peut répartir les différents éléments un peu partout comme on veut.

Avec quelques boites, on se retrouve rapidement avec beaucoup d’éléments qu’il suffira ensuite de relier par des plates de différentes longueur pour tracer le chemin (LEGO en fournit à chaque fois un certain nombre avec chaque extension, pour pouvoir varier les dispositions). Amusant, mais il faut de la place, ça n’est clairement pas un jeu auquel on peut jouer juste sur un coin de table.

Le principal inconvénient de ce côté très modulaire, c’est pour déplacer un niveau : il n’y a pas de plaque de base ou de base suffisamment rigide pour pouvoir tout transporter d’un coup facilement.

LEGO Super Mario segments

Ceux qui ont l’habitude des éditeurs de niveaux dans les jeux vidéos pourront toutefois se sentir limités : dans un jeu vidéo, on peut généralement partir dans des délires assez marrants, alors qu’on reste ici contraint par les briques dont on dispose vraiment. Même si il est tout à fait possible d’étendre aussi les niveaux avec son propre stock de pièces pour ajouter de la longueur ou des pièges.

Pour habiter les niveaux, on retrouve une grande variété de personnages importants de l’univers Mario, et c’est presque finalement ce qu’il y a de plus intéressant. La petite photo de famille ci-dessous vous donne un aperçu des différents méchants logiquement disséminés un peu dans toutes les boites, chacun dans son élément.

LEGO Mario villains

Ces personnages reprennent globalement un design un peu cubique, et là encore tout est tampographié. Plutôt fun, c’est clairement ce que j’ai préféré construire.

En plus des personnages présents dans les différents niveaux, LEGO a prévu dix petits personnages supplémentaires à collectionner dans des sachets du même type que les séries de minifigs à collectionner. Là aussi un code-barres permettra à Mario de venir se débarrasser du personnage pour récolter une pièce supplémentaire.

LEGO Super Mario 71361

Les dix personnages à collectionner sont un Paragoomba, un Fuzzy, un Hériss, un Bruyinsecte, un Bill Balle, un Bob-omb, un Eep Cheep, un Bloups, un Oursin et un Paltrak. Ou pour ceux qui préfèrent la VO : Paragoomba, Fuzzy, Spiny, Buzzy Beetle, Bullet Bill, Bob-omb, Eep Cheep, Blooper, Urchin et Peepa.

Vu les pièces présentes, il ne devrait pas être trop difficile d’identifier le contenu à travers les sachets.

LEGO Super Mario 71361

On retrouve aussi, comme dans le jeu vidéo, des Mystery Box qui permettent d’obtenir soit du temps supplémentaire (Extra time, 15 secondes), soit une vie en plus (1UP), soit l’invincibilité (Super Star, 15 secondes). Ou bien une pièce.

LEGO Yoshi

 

Je m’interroge davantage sur la durée de vie du jeu : à mes yeux le principal problème du concept… c’est le concept. L’expérience de jeu manque d’un vrai enjeu aux parties : construire un niveau et le parcourir en moins d’une minute, c’est (au mieux) amusant quelques heures ou quelques jours, mais ça manque clairement de challenge.

Et puis comme je le disais plus haut, l’expérience de jeu dépend aussi beaucoup des sets dont on disposera pour jouer. Le Starter pack devrait se vendre facilement, puisque de toute façon il n’y a pas le choix, c’est le seul moyen d’obtenir Mario. Mais la facture grimpe ensuite assez vite si on commence à rajouter des extensions, et je ne suis pas sûr que dépenser plusieurs centaines d’euros dans cette gamme apporte le même niveau de jeu que dans d’autres gammes. Sans compter la place que ça prend. Que ce soit sur le ratio jouabilité / prix investi, ou le ratio jouabilité / place occupée, cette gamme me semble plutôt être dans le bas du classement de ce que LEGO sait proposer.


Et en pratique, c’est bien ?

J’ai profité d’un week-end entre amis pour tester et faire tester le jeu : les adultes (AFOLs ou non) n’ont pas trop compris ce que LEGO était venu faire ici, et étaient surtout amusés de retrouver au format LEGO des personnages cultes de l’univers Mario.

Je suis d’ailleurs persuadé que beaucoup n’achèteront certaines extensions que pour les personnages qu’ils contiennent (le pack 71367 Mario’s House & Yoshi Expansion Set (29,99€) avec Yoshi devrait plutôt bien fonctionner pour cette raison). Je vous ferai un focus dans un prochain article sur tous les personnages qu’on retrouve dans cette gamme LEGO Super Mario.

LEGO Super Mario

Sur le jeu en lui-même, personne n’a donc vraiment été emballé. J’ai beau être fan de LEGO et fan de Mario, je n’ai personnellement pas du tout accroché à l’expérience de jeu proposée ici. Autant cela m’a amusé de construire les personnages et certains niveaux, autant l’expérience interactive qui transpose en LEGO le principe du jeu vidéo ne me parle absolument pas, je n’arrive pas à y trouver un intérêt ou un réel challenge une fois la phase de découverte passée.

Certains passages de certains niveaux sont plutôt réussis dans leur mécanique de jeu, là aussi les designers n’ont pas démérité, mais j’espère que LEGO trouvera une façon de cadrer un peu mieux les règles du jeu pour rendre tout ça plus intéressant.

Le regard des (jeunes) enfants était forcément assez différent de celui des adultes : ils ont plutôt bien joué avec la figurine de Mario et se sont amusés à changer les niveaux ou taper sur les méchants, même si là aussi la hype de la nouveauté retombe assez vite. Fun fact : j’ai surpris les plus petits à jouer presque de la même façon avec la figurine éteinte ou allumée, que la figurine soit interactive ou non ne changeait pas grand chose pour eux.

L’objectif de collecter des pièces a fini aussi par lasser les enfants, puisque “ça ne sert à rien en fait”. Effectivement, ça permet de départager ceux qui sont arrivés au bout du niveau pour déterminer le gagnant, mais c’est tout. Et on a senti qu’ils regrettaient que finalement il ne se passe pas davantage de choses avec l’application, le smartphone les intéressait plus que les briques.

Si il y a un point qui a amusé les enfants, c’est le principe de pouvoir taper avec un bonhomme sur d’autres trucs (surtout avec les bruitages de la figurine en parallèle). Visiblement, c’est toujours cool de taper sur des trucs, surtout quand pour une fois c’est carrément LEGO qui dit qu’il faut le faire. Ce qui m’amène quand même une question : combien de temps l’électronique embarquée dans Mario survivra à tous ces chocs ? Les enfants n’y vont quand même pas de main morte… Bientôt un nouveau motif d’appels au Service Client LEGO ?

LEGO Super Mario smartphone

D’ailleurs, les niveaux qui ont eu le plus de succès étaient ceux avec des éléments mobiles ou à taper, par exemple le niveau 71363 Desert Pokey Expansion Set (19,99€) avec son marteau pour venir dégager bloc par bloc le Pokey, ou la balançoire 71365 Piranha Plant Power Slide Expansion Set (29,99€).

Le gros château de Bowser 71369 Bowser’s Castle Boss Battle Expansion Set (99,99€) permet surtout d’obtenir le grand méchant. Si l’extension est plutôt de bonne taille, je suis moins convaincu par la mécanique de jeu, ça n’est pas forcément la plus réussie de la gamme.

Bref, cela m’a confirmé de mon côté que LEGO aurait fait un carton avec juste des personnages ou des niveaux à construire sans forcément rajouter cette surcouche d’interactivité, même si on sent qu’ils ont vraiment très bien travaillé le concept, notamment du côté technique.

LEGO Super Mario Bowser LEGO Super Mario Bowser


Verdict

En synthèse, vous aurez compris qu’il y a un sacré boulot sur la conception de cette gamme LEGO Super Mario : les marqueurs de l’univers Super Mario sont bien là, il y a un plaisir certain à assembler les principaux personnages, les animations et sons sont exactement ce qu’on peut attendre de Mario, techniquement l’application et la figurine fonctionnent parfaitement, et on y trouve de la couleur, aucun sticker à coller, et des idées intéressantes. Ça n’a clairement pas été bâclé, LEGO ne s’est pas contenté d’un truc basique en se disant que le combo Nintendo / Mario / LEGO suffirait à faire vendre.

Mais fallait-il essayer de transposer dans l’univers LEGO la mécanique du jeu vidéo ? Si l’expérience pourra éventuellement amuser un peu les plus jeunes, pour les autres le challenge et l’intérêt s’essoufflent rapidement, sans parler de l’investissement et de la place nécessaires pour pouvoir vraiment profiter de l’univers proposé par LEGO. Je reste convaincu que LEGO aurait fait un carton sans rajouter cette surcouche d’interactivité qui manque clairement de challenge pour retrouver ce qui fait le sel du jeu vidéo.

Les adultes nostalgiques de l’époque NES et les fans de rétrogaming se consoler avec la superbe console 71374 LEGO Nintendo Entertainment System qui sortira également le 1er août prochain. Et j’espère que l’histoire ne s’arrêtera pas là et que nous aurons droit à d’autres produits Super Mario, et plus largement Nintendo. Il y a encore un vrai potentiel et de la place pour proposer autre chose !

Retrouvez cette gamme LEGO Super Mario sur la boutique en ligne et en LEGO Store dès le 1er août prochain

No problemot de Steven BERTAL et Charles SOLAND | 2 juillet 2020

Vous tenez dans vos mains plusieurs cartes sur lesquelles des lettres sont inscrites. Chacun à votre tour, posez les lettres où vous voulez sur la table pour former un mot : avant, après ou entre deux lettres déjà posées. Pas d’inspiration ? Bluffez ! Mais ne vous faites pas attraper…
No problemot, le jeu amusant qui mêle bluff et réflexion !

Achat : https://amzn.to/3eJtkoY

Chronique : Un super jeu où la partie se joue vite, en 15-20mn. On peut enchaîner les coups et gagner plusieurs fois en un tour, c’est plutôt ludique.Sous son aspect simpliste, ce jeu est très intéressant, y compris avec un joueur de 10 ans. Les règles sont très simples, et les combinaisons de cartes presque infinies. Très bon jeu facile à emporter en vacances .Très bon jeu pour animer une soirée, il développe les interactions, et est donc parfait pour briser la glace. Je le recommande.

 Note : 9,5/10

 

  • Editeur : 404 Editions (2 juillet 2020)
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1032403693

 

 

IKEA BYGGLEK : les premiers produits du partenariat LEGO / IKEA

Voici donc les premières photos des produits issus du partenariat que LEGO et IKEA avaient annoncé il y a deux ans, à l’été 2018 : une gamme de boites de rangements IKEA BYYGLEK avec des couvercles à tenons intégrés, déjà disponibles en Allemagne.

LEGO IKEA BYGGLEK

Trois tailles différentes sont actuellement en rayon : une grande boite de 35x26x12 cm à 14,99€, une petite boîte de 26x18x12 cm à 12,99€, et une boite à trois tiroirs à 9,99€. A noter qu’IKEA commercialise également un set de 201 pièces LEGO à 14,99€ (référence LEGO 40357).

Pas de résultat pour l’instant lorsqu’on cherche ces produits sur la boutique en ligne IKEA (même sur la version allemande), affaire à suivre. Pas non plus d’infos si ces boîtes sont tout ce qui a été préparé dans le cadre du partenariat, ou si LEGO et IKEA ont d’autres produits en commun à venir.

LEGO IKEA BYGGLEK LEGO IKEA BYGGLEK LEGO IKEA BYGGLEK LEGO IKEA BYGGLEK

LEGO IKEA BYGGLEK LEGO IKEA BYGGLEK

LEGO IKEA BYGGLEK

Casque de Sommeil Sans Fil – Navly Bluetooth V5.0 Bandeau de Sport Ecouteurs avec Ultra-fins HD Stéréo Haut-parleurs,Parfait pour Sport,Dormeurs Latéraux,Voyage en Avion,Méditation et Relaxation

Casque de sommeil et de sport 2 en 1, microphone intégré, annulation du bruit, stéréo, réduction du bruit, réduction du bruit, confortable., Temps de lecture de plus de 9 heures entièrement chargé, prend en charge une nuit entière, suppression du bruit, casque de sommeil sans fil, masque pour les yeux pour dormir, matériau respirant., Lavable, voyage en avion, doux, écouteurs réglables, taille réglable, cadeau de vacances, cadeau de fête des mères, cadeau de Noël, son stéréo HD, écouteurs de sommeil, écouteurs pour dormir, casque Bluetooth pour dormir sur le côté.

Achat :https://amzn.to/2W6n6Jb

ChroniqueUtilisation principale : masque de détente. Très agréable à porter.
Tissu fin mais relativement opaque et flexible pour s’adapter à la plupart des tailles de tête.
Système ingénieux pour écouter la musique en Bluetooth sans faire mal ni être gênant.
Appairage facile avec la plupart des appareils.
Point intéressant, dès l’ouverture, l’odeur … non seulement le produit pas le plastique mais une bonne odeur de lavande aidant à la relaxation.
Fonctionne très bien comme bandeau de sport en protégeant les oreilles de la fraîcheur extérieur tout en profitant de la musique sans fil.
S’utilise très bien comme bandeau de sport en protégeant les oreilles du froid tout en profitant de la musique en connexion Bluetooth avec votre smartphoneIl est aussi très appréciable en masque de détente pour dormir et écouteur de la musique en même temps, l’Appairage en Bluetooth et super facileIl est très agréable à porter, aucune gêne au niveau des oreillettes et surtout il à vraiment un Song de très bonne qualité avec une super autonomie, je l’utilise le soir pour dormir, et le matin au réveil il fonctionne encore, c’est vraiment top.Il se recharge avec une prise micro usb en 1h environs, chargeur non fournis, prévoir d’en acheter un si vous en n’avez pas , sinon , le port usb d’un ordinateur feras très bien l’affaire.

Marque Navly
Couleur Noir
Connexions Bluetooth Bluetooth

71lC3wmnSZL._AC_SL1476_

Le livre dont vous êtes le méchant – Death Escape : fais tes choix, tu es filmé ! de Andy ROWSKI | 25 juin 2020

Sélectionné pour participer à l’émission Death Escape, tu te retrouves enfermé avec cinq autres candidats dans une école désaffectée au passé sombre. Tu as trois jours pour relever tous les défis imposés par la production et pour trouver le code qui te permettra de remporter la compétition et les 100 000 euros à la clé. Mais il semblerait que la bienveillance ne soit pas le maître mot de la prod’, et les défis à relever sont de plus en plus tordus… et dangereux.

Achat : https://amzn.to/38GY0pe

Chronique : Vous souhaitez participer à l’émission Death Escape? Pour ce faire, il faudra survivre aux terribles dangers de l’émission. Une tâche périlleuse qui planent sur cet endroit. Soyez prudent dans vos choix, même une banale chute pourrait bien sceller votre destin.
Andy Raconte, connue en tant que youtubeuse, signe ici un livre jeux prenant et difficile qui conviendra aux ados à la recherche de frissons.

Andy Rowski commence son livre  dans un style à la stephen king on ce dirai dans Running Man mais c’est cela la bonne idée, ne pas tomber dans le simple livre d’un youtuber ! Alors certes, on devines parfois quelques petites choses mais  cela n’est pas dérangeant.  On rentre dans l’aventure, l’écriture est simple et efficace, on vit certains passages, on flippe, on stresse un peu, on râle aussi d’avoir fait de mauvais choix ! On ressent ses émotions, on referme parfois le livre pour respirer un peu mais on y retourne sans pouvoir s’arrêter.

On ne  rentrera pas dans les détails de l’aventure pour ne rien  spoiler mais si vous aimez frissonner, devoir faire des choix, recommencer pour avoir toute les fins possibles et passer un super moment.

Note : 9,5/10

 

  • Broché : 336 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 ans
  • Editeur : 404 Editions (25 juin 2020)
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1032403570

517ZpUWHcHL

 

Je mène l’enquête chez les espions de Tristan Pichard et Alice Morentorn | 12 mars 2020

Suis Vert, le meilleur agent des services secrets, dans ses enquêtes ! Découvre des secrets bien cachés à travers le monde et vis une grande aventure chez les espions !

Achat : https://amzn.to/3gKtWfw

Chronique : Un joli livre qui contient pleines activités différentes: des choses à trouver, des énigmes dans le monde de l’espionnage Dès la première page ont voit que les activités sont adaptées pour les enfants comme pour les grands. Ce livre aide à développer la motricité fine, la patience, le sens d’observation. l es images sont bien dessinées pas trop petit pas trop grand. 48 pages d’activités différentes donnent une large gamme de possibilités.

Note : 09/10

 

  • Relié : 48 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 ans
  • Editeur : Grund (12 mars 2020)
  • Collection : Je mène l’enquête
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2324025779

512+DDAcM7L._SX362_BO1,204,203,200_