L’Enfant de mon mari (18 janvier 2018) de Deborah O’CONNOR

Heidi et Jason ne forment pas un couple ordinaire : elle a perdu sa petite fille, il cherche désespérément son fils, Barney, enlevé cinq ans plus tôt. Ces drames les ont rapprochés. Un jour, en déplacement pour son travail, Heidi aperçoit dans une arrière-boutique un garçon qui pourrait bien être Barney. Emmené sur place, Jason refuse d’y croire. Mais Heidi n’en démord pas. L’intuition vire à l’obsession, et la jeune femme se plonge dans une enquête qui fragilise son couple. Jason lui cache-t-il quelque chose ? L’impossible deuil de sa fille a-t-il rendu Heidi paranoïaque ? À qui peut-elle se fier ? Mais surtout, qui est cet homme trouble qui accompagne le petit garçon partout ? Une adrénaline de chaque instant, jusqu’au dénouement, dérangeant et moite.

Chronique : Jason et Heidi sont un couple marié qui ne semblent pas avoir grand-chose en commun, si ce n’est le fait que tous deux ont perdu un enfant. Heidi a eu une fille Lauren qui a été enlevée et, à mesure que nous lisons le livre, nous recevons des informations sur son meurtre. Le principe du roman est un outil inventif à utiliser au fur et à mesure que l’on parvient à comprendre pourquoi Heidi est comme elle et que son comportement commence à avoir plus de sens. L’information qui nous est donnée n’est pas graphique, mais c’est d’autant plus troublant! Quand Heidi pense qu’elle a vu le fils disparu de Jason, Barney, elle a du mal à comprendre pourquoi Jason ne le voit pas tout de suite. Sa détermination à poursuivre son enquête la met en contact avec Tommy. Les scènes où Tommy et Heidi sont ensemble devinrent de plus en plus troublantes au fur et à mesure que le livre avance. Ce livre joue sur les craintes de tous les parents, qu’un jour, sans que ce soit de notre faute, un enfant puisse être perdu ou enlevé. Cette histoire a été surutilisée récemment, mais c’est une des meilleurs, l’écriture en est particulièrement limpide et tout s’enchaîne sans grosse prise de tête !  Une belle surprise pour ce début d’année.

Note : 8,5/10

 

  • Broché: 352 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (18 janvier 2018)

51dtuzo9-4L.jpg

 

Mon imagier T’choupi français anglais (6 juillet 2017) de Thierry Courtin

À la découverte de l’anglais avec T’choupi !Avec T’choupi découvre les tout premiers mots en français et en anglais.

Chronique : Environ 200 mots de vocabulaires classés par feuille à thème (l’école, les animaux…)
Le livre est pratique, il a l’avantage d’avoir un bon accent pour prononcer les mots et au moins les enfants apprennent de manière juste si leurs parents n’ont pas la bonne prononciation.
Franchement super, les enfants sont ravis et tout le monde apprend quelque chose.

Note : 9/10

  • Album: 6 pages
  • Tranche d’âges: 3 – 5 années
  • Editeur : Nathan (6 juillet 2017)
  • Collection : TCHOUPI PLUS

51w--Z7WY2L._SX487_BO1,204,203,200_.jpg

Splat : Cleans up his room & Goes to the aquarium (6 juillet 2017) de Rob Scotton

Fais tes premiers pas en anglais avec Splat the Cat !
Une aventure de Splat en version originale, pour une première approche de l’anglais dès 5 ans !

Chronique :Une très bonne idée de la part de Nathan de proposer deux livre de Splat en version originale, pour une première approche de l’anglais dès cinq ans. Avec l’application : « Nathan Live » le texte est lu à voix haute par un comédien anglophone.Les textes écrits en anglais spécifiquement pour l’apprentissage de la lecture : avec des mots simples, des phrases courtes, des situations du quotidien facilement reconnaissables pour les 5-7 ans. Une très bonne idée.

Note : 9/10

  • Relié: 32 pages
  • Editeur : Nathan (6 juillet 2017)
  • Collection : SPLAT VO

Splat goes to the doctor & Perfect present for Mom and Dad (9 mars 2017 de Rob Scotton

  • Pour Splat, c’est le jour de la visite médicale. Une aventure de Splat en version originale, pour une première approche de l’anglais dès cinq ans.
  • Splat prépare un cadeau pour ses parents. mais comment fabriquer le cadeau parfait ?
    Une aventure originale, pour une première approche de l’anglais dès cinq ans !

Chronique : Une très bonne idée de la part de Nathan de proposer deux livre de Splat en version originale, pour une première approche de l’anglais dès cinq ans. Avec l’application : « Nathan Live » le texte est lu à voix haute par un comédien anglophone.Les textes écrits en anglais spécifiquement pour l’apprentissage de la lecture : avec des mots simples, des phrases courtes, des situations du quotidien facilement reconnaissables pour les 5-7 ans. Une très bonne idée.

Note : 9/10

 

  • Broché: 32 pages
  • Editeur : Nathan (9 mars 2017)
  • Collection : Splat le chat

Mes premières chansons de Noël en anglais (6 octobre 2016) de Yu-Hsuan HUANG

Avec ses puces sonores qui chantent, ce recueil est unique.
Pourquoi ne pas faire découvrir aux tout-petits leurs premières chansons en anglais.

Critique : La collection de livres sonores de chez Grund est comme toujours très bien réalisée et celui-ci ne fait pas exception. On y retrouve les principaux chants de Noël en anglais comme : Jingle bells, Rudolph the red-nosed reindeer ; Old toy train ; Holly, Jolly Christmas ; Santa Claus is coming to town ; Frosty the snow man; parfois un peu courts. Les enfants sont friands des livres musicales et vont s’amuser avec.  La chanson ne doit pas dépasser le temps de détailler l’image. Les dessins sont très jolis et plongent bien dans l’esprit de Noël.
Un livre parfait pour préparer l’arrivée du Père Noël tendrement et en chanson.

Note : 9/10

 

  • Relié: 12 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Grund (6 octobre 2016)
  • Prix : 9,95 euros

51PFZPjWalL._SX453_BO1,204,203,200_.jpg

 

Joue avec mirette à Londres (4 mai 2016) de Laurent Audouin

Mirette et de son « chassistant » Jean-Pat nous emmènent avec eux : destination Londres !Programme du séjour : cherche et trouve, labyrinthe, et quiz rigolos pour tester son anglais…en s’amusant !

Critique : Livre très sympa où l’on parcourt avec mirette et Jean-Pat les principaux monuments de Londres, avec une activité différente à chaque page (différences, objets cachés, énigmes …). Le premier tome étant à Paris il traverse la manche pour une suite bien meilleur où le parcours en 10 étapes où les jeunes enfants vont devoir retrouver l’un des objets de la mallette perdus, avec Jean-Pat on voyage à travers Londres et on y découvre ses lieux tout en s’amusant de manière ludique et en y testant ou en apprenant l’anglais. Seul point négatif; le livre se finit trop vite et on souhaite déjà une nouvelle aventure.

Note : 9,5/10

 

  • Editeur : Editions Sarbacane (4 mai 2016)
  • Collection : Les enquêtes de Mirette

61agpRmuchL._SX412_BO1,204,203,200_.jpg

 

Speak Easy puzzles

3ème volume d’une collection de jeux sur les expressions idiomatiques. Un outil pour devenir bilingue. On découvre que l’ours en français se transforme en poule en anglais dans l’expression « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ». En anglais « don’t count your chickens before they are hatched« . Chaque casse-tête a un thème qui regroupe les expressions et les rendent plus facile à retenir.

Critique : Ce Livre n’a rien à voir avec un livret de compétences. Le mot « compétence » renvoie bien sûr à une activité langagière (expression écrite, expression orale en continu, etc.). Mais une compétence, c’est aussi un ensemble cohérent et indissociable de connaissances (lexicales, grammaticales), de capacités (à mettre en œuvre ces connaissances) et de savoir faire appropriés à une situation donnée. Ce qui caractérise ce livre, c’est de proposer des séquences dans lesquelles on apprend justement à mettre en œuvre des connaissances et des savoir faire au service de tâches de la vie quotidienne en activant les compétences langagières adéquates. Il peut aider à construire des séquences avec une unité pédagogique entièrement centrée sur la tâche à accomplir, à trouver des idées de contextes et de stratégies. Ce livre remplit totalement sa mission.

Note : 9/10

Disponible sur http://store.fusac.fr.

front-cover3-small-72