Garulfo de Ayroles et Maïrona, il était une fois une grenouille…

Oyez osez!! Avis à la population. Il est temps pour moi de vous parler du chef-d’œuvre intemporel qui a bercé mon enfance. Relue maintes et maintes fois cette bande dessinée brillamment écrite et illustré a sans nul doute participé à forger l’adulte que je suis aujourd’hui. Un récit délicieusement naïf, drôle, émouvant servis par un dessin dynamique, riches de détails et de trouvailles graphiques.

Le scénariste de cette petite merveille se nomme Alain Ayroles, il est également scénariste de l’excellentissime série de capes et de crocs, également publié chez Delcourt et qui se charge de revisiter les classiques littéraires du XVII siècle. Garulfo se concentre sur l’époque médiévale et les contes de Grimm. Il s’empare des codes des contes pour mieux les détourner sans pour autant verser dans la parodie. Garulfo tient plus du conte philosophique dénonçant les travers de la nature humaine. Comme tout conte le récit de Garulfo contient une part de naïveté qu’il faut accepter comme tel. Mais l’auteur enrobe les mésaventures de notre brave grenouille avec des dialogues truculents parsemés d’anachronismes bienvenus qui n’ont d’autres objectifs que de réveiller les zygomatiques.

Les dessins de Maïrona contribuent grandement à la réputation de la série dans le milieu des bédéphiles. Son trait fin, nerveux et très expressifs apporte un côté cartoon au récit, le tout rehaussé par les magnifiques couleurs signées Thierry Leprevost . Les deux auteurs sont tous deux passionnés par l’histoire, la littérature de tous genres et le cinéma. Il résulte donc de leurs collaborations des cases au dynamisme rarement égalé dans la bd française, certaines scènes sont des hommages appuyés au cinéma de genre.

Les aventures de Garulfo sont composées de deux cycles. Le premier cycle constitue une aventure complète mais devant le succès rencontré à l’époque par cet improbable batracien l’éditeur encouragea le duo d’auteur à produire un second cycle. Grand bien leur en a pris car c’est au cours de ce second cycle que le talent de conteur d’Ayroles et de Maïrona explose. Si le premier cycle se propose de mettre en scène un mignon petit conte naïf, divertissant avec une morale quelque peu simpliste, le second cycle, composé de quatre tomes, redistribue les cartes et nous invite à suivre le duo d’aventuriers le plus improbable de la bande dessinée française. Ce sera l’occasion pour Ayroles de signer une fable sur la nature humaine, qui a bien peu changée depuis le moyen Âge, sur la dualité de l’âme humaine et le manque de dialogue alors même que nous sommes la seule espèce à maîtriser le langage.

Une fable touchante que l’auteur a su enrober d’ingrédients délicieux afin de rendre le tout plus digeste. L’humour est le premier d’entre eux, un humour polymorphe qui fait mouche à chaque fois, on a droit à du comique de situation, de répétition, des personnages utilisés à contre-emplois et bien évidemment des dialogues savoureux et drôles. L’auteur s’amuse également à placer de multiples références à de célèbres contes. Mais contrairement au premier cycle, où cela se limitait au clin d’œil et à un hommage général, l’intrigue va cette fois-ci s’enrichir de ces contes intemporels afin d’étayer le propos de l’auteur. Les amateurs des contes de notre enfance retrouveront avec plaisir certains des personnages les plus emblématiques de cette littérature.

Je me répète mais Garulfo reste pour moi un chef-d’œuvre intemporel. Il ya tout dans cette bd, de l’aventure, de l’humour, de la romance, une morale humaniste et une bonne dizaine de détails graphiques que l’on se surprend à découvrir au cours de la dixième lecture.

La série fait maintenant partie du fond de catalogue de Delcourt mais elle est toujours disponible en deux intégrales en la commandant chez votre libraire préféré.

Résumé: Par la magie d’un doux baiser, Garulfo la grenouille est devenue prince. Mais en s’arrachant à son insouciante vie animale, l’innocent batracien s’est précipité dans les tourments de la race humaine ! La jalousie d’une princesse, la fourberie d’un roi, la cruauté d’un grand veneur se conjuguent pour faire regretter à Garulfo la douceur de sa mare natale…

Intégrale 1

  • Relié : 96 pages
  • ISBN-10 : 2756030066
  • ISBN-13 : 978-2756030067
  • Dimensions du produit : 32 x 1.5 x 23 cm
  • Poids de l’article : 898 g
  • Éditeur : Delcourt (30 novembre 2011)

Intégrale 2

  • Broché : 200 pages
  • Poids de l’article : 1.38 kg
  • ISBN-10 : 275603116X
  • ISBN-13 : 978-2756031163
  • Éditeur : Delcourt (4 avril 2012)
  • Dimensions du produit : 32 x 2 x 23 cm

Tom Pouce (8 septembre 2017) de Jacob et Wilhelm Grimm et Vincent Mathy

Un laboureur et sa femme se lamentaient de ne pas avoir d’enfant. Ils n’imaginaient pas qu’ils allaient mettre au monde un garçon pas plus haut que le pouce et qu’ils l’appelleraient Tom Pouce ! Le petit bonhomme ne grandissait pas, mais il était malin comme un singe et savait se dépêtrer de toutes les situations. Une aventure extraordinaire lui arriva bientôt..

Chronique : Un conte bien connu et que on retrouve avec plaisir.
Les illustrations très cartoon font penser à des photographies de dessin animé avec des couleurs dominantes qui sont assez sombres et mettent bien en valeur le parcours aventureux de Tom pour rentrer chez lui.
C’est un conte qui met en avant une certaine morale un peu trouble,On a vraiment l’impression que la fin justifie les moyens, tant le parcours de Tom est opportuniste et en même temps fait tomber les méchants.
Les affres de la vie, la curiosité de l’extérieur, les mystères de ce monde qui se fait inconnu aux regards de l’enfance en quête d’apprentissages, vont s’offrir à la témérité et l’insouciance d’une aventure humaine sans nulle pareille.
A suivre et faire découvrir au plus grand nombre avec fantaisies et curiosités.

Note: 9,5/10

  • Album: 48 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : MAGNARD (8 septembre 2017)
  • Collection : Petits Contes et Classiques

51C2zwAoDgL._SY420_BO1,204,203,200_

Marlène Jobert raconte (6 septembre 2017) de Marlène Jobert

Avec la fantaisie et la sensibilité qu’on lui connait, Marlène Jobert raconte dans cette collection les plus beaux contes du monde. Ces récits captivants, où se mêlent le merveilleux et l’aventure, enchanteront l’imaginaire des enfants tout en leur transmettant des valeurs essentielles comme la justice, la générosité, le courage, la persévérance, la tolérance… des clés fondamentales pour vivre en harmonie.

Chronique : Excellente idée de cadeau pour les enfants. Ils vont être scotchés par la voix suave de Marlène Jobert, et par l’intonation très juste qu’elle emploie dans la narration tout en faisant découvrir aux enfants les contes . Les histoires peuvent être lue par les enfants qui lisent déjà bien, peuvent être écoutée et lue en même temps, pour aider les premières fois et elle peut être juste écoutée si l’enfant ne sait pas lire ou préfère s’endormir en l’écoutant le soir
L’intérêt vient aussi du fait que l’enfant découvre par un cd les contes lues par Marlène Jobert. Un superbe livre et les choix des histoires sont magnifiques; Un livre ludique qui permet à l’enfant de se cultiver tout en s’amusant.

Note : 9/10

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : GLENAT (6 septembre 2017)
  • Collection : Marlène Jobert raconte

Le Roman du ballet : Le Lac des cygnes & La Sylphide (22 juin 2017)

Les grands ballets de l’opéra de Paris en romans dès 7 ans !

Chronique : Cette collection a pour but de présenter, de manière romancée, un ballet célèbre.
Ainsi découvre-t-on, dans ces deux premiers livres, l’histoire de la Sylphide (James tombe amoureux d’une créature merveilleuse qu’il ne peut attraper. Il croise alors une sorcière qui lui offre une écharpe censée résoudre le problème. Lorsqu’enfin le jeune homme parvient à saisir sa belle, cette dernière perd ses ailes et … la vie.) et du mythique Lac des cygnes (Siegfried tombe amoureux d’Odette. Malheureusement, cette dernière est prisonnière d’un sort jeté par le magicien Rothbard : elle se transforme en cygne le jour et redevient femme la nuit. Seule la promesse d’un amour sincère pourra la délivrer de cet ensorcellement…)
Les textes, simples d’accès, écrits en assez gros caractères, sont étayés par des photos prises lors de la représentation de ces ballets à L’Opéra national de Paris.
Un résultat très réussi. On entre vraiment dans le récit, on imagine les personnages, leurs costumes, leurs émotions.
A la fin de chaque opus, des informations passionnantes sur la création du ballet, sur l’univers de la danse.

Note : 9/10

  • Broché: 80 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Nathan (22 juin 2017)
  • Collection : OPERA DE PARIS

Le crocodile du boulevard de Belleville (13 juillet 2017) de Didier Lévy et Aurélie Guillerey

La nuit, quand tout le monde dormait,Wang emmenait Ban-Ji se promener dans les rues de Belleville. L’enfant marchait à côté du tigre, qui lui racontait des histoires. Des histoires du pays de ces ancêtres. Des histoires de la Chine éternelle. Jusqu’à cette nuit où ils aperçurent, à la sortie du métro Belleville, une grande et belle dame qui contemplait les étoiles, un crocodile à ses pieds.

Chronique : Une belle histoire de Didier Levy plein de poésie où le pouvoir de l’imagination , l’amitié , la mort et le vivre ensemble y sont très bien abordé sous la nuit avec de magnifiques illustrations d’Aurélie Guillerey pleines de détails. Un bel album qui emmène le lecteur dans un Paris au air chinois. C’est une vraie réussite et le format du livre est très agréable. On en prend plein la vue.

Note : 9/10

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : Nathan (13 juillet 2017)
  • Collection : ALBUMS NATHAN

61AJ+ItB6xL._SX407_BO1,204,203,200_.jpg

Les saisons de Peter Pan (22 juin 2017) de Christophe Mauri

Tout le monde croit connaître les aventures de Peter Pan. Mais savez-vous comment sa montre s’est retrouvée dans l’estomac d’un crocodile ? Qui est sorti vainqueur du grand duel d’insultes avec Lily la Tigresse ? ou de quelle façon Peter a échappé aux boulets de canon du capitaine Crochet ?

Chronique : Peter ou l’art de réinventer sa réalité pour la rendre plus belle, non pas plus belle, moins sombre plutôt, juste un peu plus tolérable peut-être… mais quand tout semble perdu, que l’avenir se repeint il suffit parfois d’une simple petite lueur pour retrouver l’espoir. Christophe Mauri revisite ici de manière véritablement surprenante le mythe de Peter Pan. le réalisme et sa drôlerie en forme de saisons donne de l’ampleur à des personnages d’emblée attachants et le résultat s’avère plus que convaincant. L’histoire est toujours aussi bien construite et nous permet de redécouvrir le conte de Peter Pan. Mauri revisite le classique et nous propose ici une histoire passionnante, plein d’Énergie de mélancolie et de drôlerie finalement, avec une morale qui se profile, profonde et sérieuse afin de séduire les jeunes et les adultes.
Le personnage de Peter est complexe, partagé entre son monde d’enfant et les enfants perdus.
Le graphisme beau, parfait grâce à Gwendal Le Bec qui nous offre des images féérique sur l’île imaginaire.
Un livre entraînant et passionnant qui ce lit bien trop rapidement.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (22 juin 2017)
  • Collection : ROMANS JUNIOR

414kVNBqeIL._SX339_BO1,204,203,200_.jpg

 

Princesses Power (11 mai 2017) de Lucia Etxebarria et Allegra R

Cendrillon est une princesse punk ? Le Petit Chaperon noir s’éclate en concert avec le loup ? Blanche-Neige et les Sept Nains sont un groupe de rock ? Lucía Etxebarria, avec l’aide de sa fille, brise les codes des contes classiques pour transformer ces héroïnes trop sages en jeunes filles fortes, intelligentes et bien ancrées dans leur temps.

Chronique :  Absolument génial, le talent de Lucia Etxebarria et de sa fille pour la réécriture de contes détournés !!! Absolument hilarant !! Ce livre est accessible aux enfants à partir de 8ans, mais il est tout aussi agréable de le relire en tant qu’adulte. Les contes et princesses revisités sont vraiment drôles et on ne peut s’empêcher d’avoir envie de les lire à voix haute, tant le rythme sont excellents. De quoi faire un excellente lecture aux enfants avant de dormir!

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 144 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Nathan (11 mai 2017)
  • Collection : GF 8-10 ANS

612kqIvWyDL._SX331_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Aliss (11 mai 2017) de Patrick SENÉCAL

Alice a dix-huit ans. Curieuse, intelligente et fonceuse, elle décide un jour de quitter sa province pour s’installer à Montréal. La métropole. La ville de tous les possibles.
À son arrivée, suite à une rencontre inattendue, Alice débarque dans un quartier peuplé d’excentriques. Comme Charles, mathématicien dandy et tourmenté ; Verrue, fumeur de joints et amateur de chansons populaires ; Andromaque, poétesse et tenancière d’un club de strip-tease un peu  » spécial  » ; ou les inquiétants Bone et Chair, fascinés par la torture.
Alice mord la vie à pleines dents, prête à tout pour entrer dans le mystérieux Palais, où les hôtes privilégiés de la Reine Rouge se réunissent pour laisser libre cours à leurs fantasmes les plus extravagants, ou les plus cruels…

Chronique : Patrick Sénécal nous offre sa propre version du conte « Alice » avec des personnages qui ont bercé notre enfance, mais dans un rôle plus sombre, plus glauque, plus violent. A la différence que l’histoire se déroule de nos jours, au canada, dans une banlieue imaginaire. Charles n’est autre que le lapin blanc, Verrue la chenille, Chess le chat du Cheshire, Bone le chapelier toqué, Mario le valet de cœur, Chair le lièvre Mars, etc.
L’histoire est plus que rondement menée. On se délecte des expressions canadiennes, ça change et ça fait du bien. L’écriture est telle que le lecteur est littéralement absorbé dans le livre, plus seulement un simple lecteur mais réellement acteur de l’histoire.
Une histoire incroyable peuplée de gens tous plus tordus les uns que les autres, de sexe, de drogues, de perversions en tout genre sous fond de conte de fée. La jeune Alice Rivard qui veut « aller plus loin », voir si le monde « . Le quartier de Montréal où elle « débarque » par hasard du métro est un enfer, mais çà, elle ne s’en rendra compte qu’au fil de son expérience qui prend, petit à petit, des allures de désastre ! Elle parvient à s’en échapper parce que, là où règne la « Reine rouge », ne règne que le malheur, dans toutes ses formes  ; elle est témoin de meurtres, de choses absurdes, grotesques ; il n’y a pas de police, d’hôpital, de médecins, de bus et autres moyens de transport, de banques et rien de ce qui faisait son monde « normal ». Dans cet univers complètement déjanté, elle finira par comprendre que sa place n’est pas dans cet « anti-monde » terrifiant. Les détails qui y sont apportés, et la folie qui y est imaginée en est bouleversante. C’est un livre que l’on n’oublie pas. On y appose des images sur ces mots qui resteront gravées a jamais dans notre mémoire.

Note : 9/10

  • Broché: 560 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (11 mai 2017)
  • Collection : Thriller fantastique

512E8Ct3ugL._SX332_BO1,204,203,200_.jpg

Marlène Jobert raconte Le loup et les 7 biquets, Le Petit Poucet, Aladin, La Belle au bois dormant (10 mai 2017) de Marlène Jobert

Alliant merveilleux, fantastique, magie ou encore aventure, ces contes offrent aux enfants et aux parents de multiples occasions de partager des moments inoubliables.

Chronique :

Excellente idée de cadeau pour les enfants. Ils vont être scotchés par la voix suave de Marlène Jobert, et par l’intonation très juste qu’elle emploie dans la narration tout en faisant découvrir aux enfants les contes . Les histoires peuvent être lue par les enfants qui lisent déjà bien, peuvent être écoutée et lue en même temps, pour aider les premières fois et elle peut être juste écoutée si l’enfant ne sait pas lire ou préfère s’endormir en l’écoutant le soir
L’intérêt vient aussi du fait que l’enfant découvre par un cd les contes lues par Marlène Jobert. Un superbe livre et les choix des histoires sont magnifiques; Un livre ludique qui permet à l’enfant de se cultiver tout en s’amusant.

Note : 9/10

  • Album: 128 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : GLENAT (10 mai 2017)
  • Collection : Marlène Jobert raconte

51VdLatCprL._SX490_BO1,204,203,200_.jpg

La princesse de l’aube (4 mai 2017) de Sophie Benastre et Sophie Lebot

Un conte intense, illuminé par une princesse prénommée Lucia…

Chronique : Un conte à la Tim Burton vraiment magnifique met en scène le conte de Lucia avec pleins de douceur et de tendresse. Les illustrations sont adorables ! L’ histoire est courte  et parlent d’amitié, d’amour, de découvertes, de bonheur, de générosité et de partage. Cette histoire véhicule de belles valeurs et  elle parfaites pour l’heure du coucher. Un très beau livre cartonné avec de beaux dessins tel des tableaux; du superbe travail.

Note :10/10

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : De la Martinière jeunesse (4 mai 2017)

412aMXmTiSL._SX347_BO1,204,203,200_.jpg