Glenat Poche – Grrreeny T01 (7 juin 2017) de Midam

Grrreeny… mignon, trash et vert malgré lui ! Bientôt en Glénat poche !

Chronique : Grrreeny est un jeune tigre vert (car il est tombé dans un lac radioactif) qui, avec ses amis, déborde d’idées et d’initiatives pour sauver la planète. Les jeux de mots sont plus ou moins heureux (draguer une rivière, traiter un arbre…) et les graphismes pas toujours plaisants. Mais l’ensemble est assez drôle, et malgré tout, de nombreux messages d’incitation à la protection de l’environnement émergent des aventures de ce petit Grrreeny plein de bonne volonté .Des histoires drôles qui provoquent une réflexion sur l’écologie et l’avenir de la planète. Très instructif.

Note : 8,5/10

  • Poche: 96 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 années
  • Editeur : GLENAT (7 juin 2017)
  • Collection : Glénat poche

51SzyWhA-XL._SX345_BO1,204,203,200_.jpg

Les Koboltz, tome 1 : Mission Uluru (24 mai 2017) de Benoit Grelaud et Sylvain Even

Un récit d’anticipation porté par des personnages originaux, débordant d’idées et d’énergie, illustré avec brio tout en 3D, qui entraîne le lecteur dans des aventures fantastiques, où les héros se disputent la vedette, entre humour et bravoure, pour réparer les dégâts des Hommes et imaginer un avenir meilleur.

Chronique : Premier tome d’une trilogie où on pourrait aussi retrouver des ressemblances avec  » Arthur et les minimoys » ou « les chroniques de spiderwick » sans pour autant que l’on puisse parlé de plagiat car cette trilogie possède son identité propre.
L’univers féerique dans lequel ils évoluent est aussi un des nombreux atouts de ce roman jeunesse qui allie avec beaucoup de réussite action, humour et bons sentiments. Premièrement : les dessins de ce livre sont remarquables. Les personnages et les décors sont beaux, appréciables avec des couleurs très bien dosées : vives lors des moments de joie, plus pâles pour les passages plus tristes, sont d’une couleur éclatante à chaque fois. Ensuite, le thème ; la protection de la nature est un sujet assez compliqué à aborder avec un enfant. Par le biais d’un livre tel que celui-ci c’est formidable. Mais voir le chemin que peut parcourir ces petits êtres nous montre ainsi qu’à nos enfants que ce nous faisons faits de nous des personnes uniques. Le tome deux arrivera début 2018. L’attente ne serra pas trop longue.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 192 pages
  • Editeur : Slalom (24 mai 2017)
  • Collection : HORS COLLECTION

51ZPB6Doc1L._SX346_BO1,204,203,200_.jpeg

 

La Terre et les Hommes (13 avril 2017) de Hubert REEVES

Depuis plusieurs années, Hubert Reeves s’est beaucoup consacré à la défense de notre planète. Son autorité de scientifique comme son talent de conteur et sa générosité d’humaniste ont assuré à son message un rayonnement sans équivalent.

Chronique :  Grand émerveillement à la lecture de ce Savant-Poète, qui au fil des ans a écrit de nombreux ouvrages et dont la renommée est internationale. Hubert Reeves a bien compris que cet Univers recels des trésors de beauté, et plus encore d’émerveillement. Ce mot revient souvent sous sa plume.
Les passionnés de ce savant hors normes auront ici matière à réflexion de toute sorte. Toutes les grandes questions, toutes les réponses possibles sont traitées et abordées le plus clairement afin que le lecteur le moins averti ne soit pas mis dans l’embarras.
Toute la pensée du savant se trouve ainsi livrée dans sa pureté et sa naïveté d’homme qui s’interroge sans cesse et fait partager son émotion vive et puissante. On est toujours dans l’admiration, voire la sidération en parcourant ces lignes où la pensée examine tout et nous incite à ouvrir non seulement nos yeux mais aussi notée cœur
Prendre son temps et essayer de se souvenir, de plonger dans le passé pour fixer des moments inoubliables et miraculeux, faire et être le Poète qui voit l’invisible et essaie de le comprendre, de le prendre avec lui, d’être à la fois le grand Tout Et le Voyant, le faux mortel qui un jour sera ce qu’il fut avant sa fécondation : de la poussière d’étoiles.
Ce que veut Reeves, c’est non seulement nous transmettre toute sa science d’astrophysicien  et aussi de « militant écologiste mais encore nous faire prendre conscience que nous devons nous émerveiller de ce miracle permanent qui est la Vie, la Terre bleue dans toute sa splendeur, et l’immense poésie qui en découle. L’univers est comme le Poète : un créateur merveilleux. À nous d’en profiter et vite, sans attendre.

Note : 10/10

  • Broché: 704 pages
  • Editeur : Bouquins (13 avril 2017)
  • Collection : Bouquins

61Jcv1NyUZL._SX331_BO1,204,203,200_ (1)

Test DVD : L’Homme qui plantait des arbres de Frederic Back avec Philippe Noiret

Evocation de la vie d’Elzear Bouffier, berger qui entreprit un peu avant la Premiere Guerre mondiale de planter des arbres dans une région déserte aux confins des Alpes et de la Provence.

Chronique film :  Le texte de Jean Giono, la voix inspirée de Philippe Noiret, et le film d’animation réalisé par Frédérick Back en 5 ans, entièrement à la main aux crayons de couleurs, font de ce petit film un véritable chef-d’oeuvre.
Vous y serez évidemment encore plus sensible, si vous connaissez le Plateau de Valensole, la Montagne de Chabre, la Montagne de Lure, les Baronnies, le village de Banon – où cette histoire se situe. Une région qui fut pauvre , aride, et désolée, sous le brûlant soleil de la Provence.
Mais même dans le cas contraire, vous ne resterez pas indifférent à l’évocation du labeur incessant de toute une vie paysanne solitaire, au service d’une grande cause écologiste. Véritable ode à la biologie, à l’environnement, à la vie, à la nature… Ce film, tant pour enfants que pour adultes, vaut mieux que tous les traités et les thèses sur les questions environnementales.

Note : 10/10

1131812321.jpg

Test DVD :

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails . Malgré les nombreux dessins du film cette perfection visuelle est particulièrement saisissante.

Son : Une piste sonore splendide, la voix off de Philippe Noiret est nette -et captivante- d’un bout à l’autre.

Bonus : Dans les bonus de ce dvd nous sommes conviés à une discussion à bâtons rompus avec l’illustre Jean Giono dans le cadre de l’émission canadienne Premier Plan, tournée bien avant la sortie du film de Frédéric Back . Le deuxième entretien est avec Hubert Tison, producteur de l’Homme qui plantait des arbres qui parle spécifiquement de ce moyen métrage où l’homme nous livre quelques anecdotes intéressantes

DVD 1 :
Entretien avec Jean Giono et Hubert Tison (30′)
Galerie photos
Festivals et prix
DVD 2 :
« Portrait de Frédéric Back » (Le Point – 1987 – 32′)
« Entretien avec Frédéric Back » (En toute liberté – 1994 – 28′)
Galerie photos
Biographie de Frédéric Back

  • Acteurs : Philippe Noiret
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Anglais, Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Les Films du Paradoxe
  • Durée : 90 minutes

L-homme-Qui-Plantait-Des-Arbres-Jean-Giono-DVD-Zone-2-876832252_ML.jpg

Sept secondes pour devenir un aigle (1 septembre 2016) de Day,Thomas

D’une île du Pacifique à l’Australie, du Cambodge à la Californie, du Grand Nord canadien au Japon ; de la violence radicale à la fuite vers un monde virtuel, de la débrouillardise tranquille au sacerdoce, du combat pour la survie d’une espèce en danger à la lutte pour celle de l’humanité elle-même, embarquez pour six voyages vertigineux, six manières pour l’homme de se confronter à la nature, quand ce n’est pas à sa nature. Avec Sept secondes pour devenir un aigle, recueil de six textes centrés sur les problématiques écologiques et les enjeux auxquels doivent faire face les hommes d’hier, d’aujourd’hui et de demain, Thomas Day prouve que son talent a atteint la pleine maturité. Sept secondes pour devenir un aigle a d’ailleurs reçu le prix du Lundi et le Grand Prix de l’Imaginair

Critique : Reliées par une thématique commune sur l’écologie, les six nouvelles de ce recueil nous font voyager dans notre passé comme notre futur, aux quatre coins de la planète. Thomas Day mélange les genres et la forme de ses récits pour aboutir à un cocktail maîtrisé, homogène et puissant qui nous prend aux tripes et nous interroge sur notre rapport à la nature. Faudra t’il en arriver à l’extrême décrit dans la novella qui clôt ce recueil, réguler la population mondiale de force pour l’empêcher de s’autodétruire ?
Sur les six nouvelles, on retiend surtout celle éponyme au recueil qui traite du terrorisme écologique avec une écriture majestueuse et dont les dernières phrases nous font l’effet d’un coup de poing par sa puissance évocatrice, ainsi que Lumière Noire à la fois dense et concise.
Seule déception, Tjukurpa qui nous laisse de marbre. On ne sait où veux venir l’auteur et la répétition d’éléments scatologiques dans le texte semble vraiment de trop. Heureusement, cette nouvelle n’est pas représentative de la qualité de l’ensemble du recueil.
Bien que porteurs d’une vision sombre et pessimiste de l’Homme et de l’avenir de l’humanité, les écrits nous apportent toutefois une lueur d’espoir, minime mais non négligeable. Enfin, la postface de Y. Rumpala, spécialiste des questions environnementales, nous éclaire sur le rôle que pourrait jouer la SF à l’avenir par sa pensée visionnaire et toujours en évolution. Loin d’être juste annexe, elle fait partie intégrante du recueil et lui donne un réel intérêt supplémentaire.
Par ce recueil, Thomas Day confirme qu’il est incontestablement l’un des auteurs les plus talentueux de la SF en France.

Note : 8,5/10

 

 

  • Poche: 384 pages
  • Editeur : Folio (1 septembre 2016)
  • Collection : Folio SF

51wXqzV2jjL._SX301_BO1,204,203,200_.jpg