Rufus le fantôme (1 février 2017) de Chrysostome Gourio et Églantine Ceulemans

Rufus est un fantôme : à l’école où il va, il y a des zombies, des vampires, des loups-garous… Si le papa de Rufus lui a dessiné un avenir tout tracé, notre fantôme, lui, a d’autres ambitions : il veut devenir LA MORT. Oui, la Faucheuse.
C’est pourquoi, avec son copain Octave (un zombie stylé), il a entamé un stage auprès de Melchior, la Mort qui habite au fond du cimetière, pour, plus tard, intégrer la multinationale « LA MORT INC ».
Malheureusement, de nouvelles procédures ont été mises en place au sein de la compagnie, qui risquent de faire de son rêve un cauchemar. Rufus décide de réagir : il convainc Melchior et toutes les autres Morts de faire… la grève !

Chronique : La collection Pepix nous offre un nouveau bijou d’humour sorti d’outre-tombe écrit avec brio par Chrysostome Gourio avec les illustration d’Églantine Ceulemans. Les enfants et si vous aimez les romans drôles ce tinté de fantastique ce livre sont faits pour vous. On y découvre un héros espiègle et rusé qui n’a pas peur d’aller au bout de son rêve qu’est de devenir la mort. De l’humour à fond et très bien maitriser avec d’autres thèmes qui sont présents comme la difficulté et le poids de la transmission familiale, les difficultés d’intégration et une critique sociale sur le monde du travail.
L’importance d’être aimé, et de donner de l’affection sont très présentes, et Rufus malgré ses airs est bien gentil, et ses péripéties et expériences en tous genres font rire.
Les petites illustrations sont tantôt cyniques, tantôt tendres ou même émouvantes.
Avec des traits relativement simples pour ses personnages, Églantine Ceulemans réussit à faire passer tout un panel d’émotion à ses personnages. Une lecture à la fois facile, drôle, et étonnante. Un très bon voyage de la part de l’auteur et de sa dessinatrice.

Note : 9/10

 

  • Broché: 192 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : SARBACANE (1 février 2017)
  • Collection : Pépix

512tahf3i2l-_sx331_bo1204203200_

 

Crotte ! (16 juin 2016) de Davide Cali et Christine Roussey

Le président sort de son palais et reçoit une crotte de pigeon sur le nez. Il entre dans une grande colère et veut éradiquer les pigeons. Les experts se réunissent et ont une brillante idée : ils vont faire venir des chiens pour faire fuir les pigeons. Mais les chiens font plein de crottes. Alors les experts ont un plan : ils font livrer des mouches. Maintenant, il y a trop de mouches. Alors ils vont rivaliser d’ingéniosité pour se débarrasser des mouches…

Critique : En lisant le résumer on s’attend à un livre proche de « la taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » de de Werner Holzwart mais non, on est dans un texte plus adulte où la situation est une belle métaphore des aléas de la politique contemporaine et le tout en humour à la fantaisie qui nous fait rigoler plus d’une fois. Les illustrations ne sont pas ici qu’à titre de montrer le texte, elle participe au délire de ce gouvernement qui ne réfléchit pas des actes et s’enfonce de plus en plus dans leurs délires de réparer une gaffe mais en faisant tout le temps de pire en pire. Le dessin enfantin de Christine Roussey nous fait rigoler par ses pubs d’animal. Un très bon livre qui cache bien son jeu et auquel on regrette qu’il ne soit pas plus long.

Note : 9,5/10

 

  • Album: 32 pages
  • Editeur : Nathan (16 juin 2016)
  • Collection : ALBUMS NATHAN

51KhMuAex5L._SX406_BO1,204,203,200_.jpg

 

Aventures à Guedelon, tome 1 : Les pierres qui pleurent de Danielle Martinigol

Dans le cadre réel du château de Guédelon, des personnages imaginaires…… et l’aventure commence.
Les jumeaux Pierrel et Tim vivent de nos jours au chantier médiéval de Guédelon. Avec leur amie Najoie, ils rencontrent Tessa et Wally dont la mère est historienne. Un phénomène étrange se produit : des larmes semblent couler de certaines pierres du château.
Brusquement projetés au 13e siècle, les adolescents doivent aider Pacqueline, servante du Roi Saint Louis, à sauver l’honneur de son père, un tailleur de pierre.
Qui pourra les conseiller ? Sûrement pas l’homme inquiétant venu du passé qui espionne à notre époque la construction du château fort de Guédelon…

Critique: Tout simplement génial ! Un livre fantastique passionnant à lire absolument ! L’auteur nous emmène dans un étrange univers et on a du mal à rejoindre la réalité une fois le livre fermé. Voici donc un roman de pure fantaisie dans cet univers aussi horrible qu’irrationnel, tous les ressorts de la magie noire, tous les arcanes de la sorcellerie sont utilisés. Le lecteur nage dans les cauchemars, les délires, le paranormal et l’onirisme le plus échevelé. Quelle imagination, c’est un festival, un feu d’artifice assez unique ! Ça n’arrête pas une seconde. On rêve de la débauche d’effets spéciaux que le cinéma actuel pourrait tirer de l’adaptation de cet ouvrage. L’art de Danielle Martinigol est peut-être celui d’un cousin éloigné de Boris Vian, Lewis Carroll voire d’Eugène Ionesco et pourquoi pas leur hybride réincarné. Au pays de la magie, même sauvage et hyper dangereux, tout est possible ! À signaler que ce livre est le premier tome d’une série.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 160 pages
  • Editeur : ACTUSF (17 mars 2016)
  • Collection : Aventures à Guédelon

51KhM5n7AIL._SX341_BO1,204,203,200_