Le phénomene Philomène (7 juin 2017) de Emmanuelle Cosso

Anatole et l’école, c’est une longue suite de rendez-vous manqués. Il faut dire qu’avec sa dégaine d’ado balourd et sa tignasse de cheveux qui lui tombent devant les yeux, il n’a pas l étoffe d un héros. Du moins, à première vue. Car en regardant mieux, on pourrait s apercevoir qu il a un sourire craquant… et aussi un don : celui de voir les fantômes.
Le fantôme de Philomène, une jeune fille morte en 1870, dans l accident de la filature qui se tenait à la place du collège.
Repérer un fantôme, c est déjà pas banal. Mais quand ce fantôme vous apprend qu un grave danger menace la vie de tous les élèves et que vous seul pouvez les sauver, ce rendez-vous-là, pas question de le rater !

Chronique : Anatole est un jeune garçon qui n’a pas d’ami, qui est très introverti et qui mène une vie plutôt calme. Jusqu’au jour où il fait la connaissance d’un fantôme à l’école, une jeune fille qu’il est le seul à voir et à entendre. Alors sa vie va prendre un autre tournant. L’histoire est racontée par Juliette, collégienne qui se lance dans l’écriture journalistique. Elle nous présente donc Anatole, son camarade de classe et aussi le personnage principal. On découvre à travers le regard de Juliette un garçon plutôt introverti, sujet aux moqueries des autres pour sa grande maladresse et son inattention en classe… Les illustrations qui accompagnent le récit sont vraiment splendides et illustrent à merveille cette belle histoire. La narration qu’utilise si justement l’auteure permet de rentrer dans cette histoire très rapidement et l’auteure sait aussi distiller de l’émotion et de la sensibilité sous l’humour. Tout d’abord avec les sentiments caché. Ce roman court et de qualité est une réussite. Le vocabulaire, l’histoire, le langage sont parfaitement choisis pour le public ciblé et rendent la lecture très accessible.

Note : 9/10

 

  • Broché: 256 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)
  • Collection : Pépix

51owllXuiqL._SX331_BO1,204,203,200_

 

Une Maison a Hanter (8 novembre 2016) de De Cadier Morgane

Petit fantôme fête aujourd hui ses 1000 ans. C est un grand jour et il est temps pour lui de trouver sa propre maison à hanter. En route à la recherche de son propre foyer, il trouvera d abord une toute petite et mignonne maison d oiseaux et ensuite un vieux bateau sous l eau, mais aucun de ces endroits ne lui convient. Mais quand il trouve enfin une maison dont la fenêtre est restée ouverte, il est découvert par Nathan, un petit garçon qui n a pas du tout peur de lui.

Critique : Un très joli album jeunesse dont les illustrations sont  trais bien travailler et nous font entrer dans cette belle histoire de fantôme à la Casper auquel les enfants se feront un plaisir d’écouter et les plus grand de profiter de ce beau moment de lecture et d’amitié entre un fantôme qui ne sais faire peur et un enfant heureux d’avoir un ami hors norme. L’écriture en est aussi la force de ce conte qui est très bien écrit tout en finesse et douceur. Plusieurs thèmes y sont abordées avec la séparation avec ses parents et sont envol  vers de nouvelle rencontres, tels que l’entrée en crèche où l’école et surtout  l’amitié grâce à Nathan.  Ici le fantôme est adorable, pas méchant pour un sous mais un ami qu’on souhaiterai avoir.

Note : 9,5/10

  • Cartonné: 32 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Balivernes (8 novembre 2016)
  • Collection : Calembredaines

51s2k2foel-_sy498_bo1204203200_

Histoires de fantômes illustrées (22 septembre 2016) de Collectif et Jose Emroca flores

Les enfants qui aiment se faire peur dévoreront d’un trait ces histoires de fantômes et d’apparitions inexpliquées.
Les enfants adorent les histoires de fantômes. Ils auront plaisir à les lire et à les raconter à leurs amis.
Le style intemporel des illustrations de Jose Emroca Flores et la belle reliure, avec une couverture en mousse et un ruban marque-pages, feront de ce livre un beau cadeau.

Critique : Ce recueil permet une première approche des contes des histoires de fantômes. Il peut être lu en histoire du soir à des enfants qui ne savent pas encore lire ou par des jeunes lecteurs. La mise en page est très aérée. Il y a beaucoup d’illustrations et le texte est écrit en gros. Il y a même un petit ruban bleu pour marquer la page. Les illustrations sont vraiment superbes et le texte est bien adapté pour les enfants tout en respectant l’esprit originel des histoires. Un très bel ouvrage pour découvrir des histoires fantastiques.

Note : 10/10.

 

  • Album: 288 pages
  • Editeur : Usborne (22 septembre 2016)
  • Collection : HISTOIRES CONTE

511gHh5n6ZL._SX396_BO1,204,203,200_.jpg

 

Super Vanessa et la crique aux fantômes (24 août 2016) de Florence Hinckel

La petite ville de Cygne-sur mer est perturbée par des événements inquiétants : une lueur dans la maison vide sur la falaise, des esprits frappeurs qui exigent qu’on se brosse les dents, un tout petit monstre qui pousse des hurlements terrifiants, des parents aux allures d’ogres, et maintenant des fantômes d’affreux pirates morts ! Brrrr… Vanessa, la fille la plus super des terres du sud-est, mobilise sa petite bande de copains pour faire face à ces épreuves. Rejoignez avec elle (Super-)Louis, Gustave-Brutus, Marius-la-ficelle et Adam-le-roux, pour une aventure effrayante… mais aussi très tendre et drôle !

Critique: Dans la même veine que » Super Louis et l’île aux 40 crânes » qui est aussi plus ou moins une nouvelle aventure de la bande mais ici du point de vue de Vanessa. Un tournage arrive dans la région et seulement Vanessa et Louis seront retenus. Mais le tournage sera perturbé par un fantôme… L’histoire ancré dans un univers à la scoubidou et à des moments proche de Peggy Sue de Brussolo.  Les illustrations qui accompagnent le récit sont vraiment splendides et illustrent à merveille cette belle histoire. La narration à la première personne qu’utilise si justement l’auteure permet une fois encore de rentrer dans cette histoire très rapidement et on y découvrira que Vanessa où Louis détournent à merveille toutes les petites expressions populaires de la langue française comme le font souvent les enfants de cet âge l’auteure sait aussi distiller de l’émotion et de la sensibilité sous l’humour. Tout d’abord avec les sentiments cachés de Louis envers Vanessa qui dans ce tome sont plus présents. Ce roman court et de qualité est une réussite. Le vocabulaire, l’histoire, le langage sont parfaitement choisis pour le public ciblé et rendent la lecture très accessible. L’écriture de Florence Hinckel est aérée et drôle. `

Note : 9/10
Nombre de pages: 224 pages
Parution: 4 mai 2016
Collection: Pépix
Prix: 10,90 €

61ycMyNlR4L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

%d blogueurs aiment cette page :