La carte du ciel (23 août 2017) de Arnaud Le Gouëfflec et Laurent Richard

Vallièvre, petite commune de campagne. Il ne s’y passe jamais rien, ou presque. Mais voilà qu on prétend y avoir vu passer des OVNI ! Si tout le monde a l’air de prendre ça à la rigolade, ce n’est pas le cas de Claire, Wouki et Jules, trois potes qui se sont récemment pris de passion pour le sujet. Alors qu’ils enquêtent sur le phénomène et que l arrivée d’une nouvelle prof fait sensation au lycée, les trois inséparables découvrent que les événements étranges se multiplient…

Chronique : Au premier coup d’oeil, on est charmée par le dessin de Laurent Richard. A la lecture, l’histoire s’est révélée tout aussi empreinte de nostalgie et de fantaisie que le graphisme semble le promettre.  Le ciel peut nous dire beaucoup de notre passé et encore plus de notre futur. Claire, Wouki et Jules vivent depuis un an pour tout ce qui touche à l’astronomie, n’hésitant pas à se retrouver au soir couché pour observer le ciel avec une lunette. Dans leur désir de croire ils seront bousculés par le matérialisme de leur nouvelle professeure de philosophie pour qui toute référence religieuse ou magique empêche les hommes de passer dans l’âge adulte, bloqué par ce qu’elle nomme le Syndrome de Peter Pan ou refus de grandir. Jules sera absorbé de plus en plus par les formes de la jeune femme s’éloignant de ses amis et de Claire qui de son côté ne souhaite pas abdiquer si vite. Elle prendra pourtant un choix lourd de conséquences…

61cnYeZAEELLa jeune Claire reste attachée à la magie d’une jeunesse rassurante qui l’autorise encore de rêver. Par un jeu de circonstances elle va pourtant mettre un coup d’accélérateur à son passage dans l’âge adulte. Récit qui navigue entre nostalgie de l’enfance, fantastique et polar sombre qu’il s’agisse d’amour, d’aventure, de drogue ou de paranormal, l’adolescence demeure le temps des expériences, des transgressions, des attirances plus ou moins déviantes. Ici, la lecture de la « Carte du ciel », comprise en astrologie comme l’association symbolique du caractère d’une personne et le positionnement des planètes, se souciera du destin et des vérités – ou mensonges – incarnés par chacun des lycéens évoqués en introduction. Arnaud le Gouëfflec livre un thriller sur l’adolescence nimbé de surnaturel, qui rend autant hommage à la Nouvelle Vague qu’à l’entertainment américain des années 1980. Un pilote, un élève et une philosophe se retrouvent dans un trio meurtrier mis-en-image grâce au dessin épuré de Laurent Richard qui charge ce récit dans une ambiance atmosphérique toute particulière.

Note : 9,5/10

  • Album: 144 pages
  • Editeur : GLENAT (23 août 2017)
  • Collection : 1000 Feuilles

81Dpnuwy4+L

Le jour et la nuit 2 (19 juillet 2017) de Laëtitia Langlet

Lucia a une nouvelle fois disparu de manière énigmatique, laissant Stella seule face à son destin et la légende. De jeu de piste en fausse piste, la recherche de sa sœur jumelle va l’amener à découvrir des facettes plus sombres de son clan. Heureusement que les indéfectibles GOG sont là pour la soutenir et l’aider dans sa quête. Faux-semblants, cachoteries, non-dits. Stella arrivera-t-elle à démêler le vrai du faux? Car tout ne semble pas toujours ce qu’il paraît être… Tout est-il vraiment blanc ou…bleu ?

Chronique : Avec un peu de retard dans sa sortie voici un véritable coup de cœur. Vous n’allez pas regretter. Ceux qui ont lu le premier tome comprendront que Laëtitia Langlet est une écrivain qui sait nous chambouler et avec ce livre elle changera votre vision de la vie de famille et de l’impact que tous nos actes et paroles peuvent avoir sur une vie. L’enquête du livre n’est qu’un fil rouge mais elle est bien menée, il y a un vrai jeu entre les personnages, les policiers qui ont des ressentiments à la suite d’événements passé du tome 1.
Laëtitia Langlet nous offre une lecture passionnante tant par le contenu de son récit, que par la manière dont elle nous le livre et surtout l’approche de style singulier à laquelle elle nous confronteEntre Stella  et ses idées plus ou moins farfelues et pourtant résolument optimistes ainsi que Julien qui garde espoir dans son enquête avec toutes ses incertitudes et de Lucia et son mystère ce qui va passer peu à peu de l’inquiétude que doit susciter la disparition la jeune sœur aux pires craintes pour sa sécurité. Rien n’est laissé au hasard et on se laisse prendre au rythme et au ton de ce récit enlevé jusqu’à la dernière ligne. Pour ce qui est de l’écriture, il n’y a aucune lourdeur, le style de Langlet reste simple, rythmé et efficace.Quant aux décors et aux descriptions, on n’est pas déçu, malgré le peu d’horizons qui nous sont offerts dans cet espace on visualise les scènes.Mais ce n’est pas tout, impossible de révéler un des gros rebondissements de l’histoire, mais il nous fait basculer dans une autre dimension, tel un thriller paranoïaque, il nous fait vibrer et nous questionner encore plus. Le livre est un vrai turn-over, on le dévore d’une traite, pour assécher cette soif de savoir qui nous conduit vers la fin et on à qu’une hâte c’est déjà de lire le tome 3.

Note : 9,5/10

  • Broché: 264 pages
  • Editeur : Sharon Kena (18 juillet 2017)
  • Collection : SK.PARANORMALE

51RtwO+mnrL.jpg

 

 

Mon imagier T’choupi français anglais (6 juillet 2017) de Thierry Courtin

À la découverte de l’anglais avec T’choupi !Avec T’choupi découvre les tout premiers mots en français et en anglais.

Chronique : Environ 200 mots de vocabulaires classés par feuille à thème (l’école, les animaux…)
Le livre est pratique, il a l’avantage d’avoir un bon accent pour prononcer les mots et au moins les enfants apprennent de manière juste si leurs parents n’ont pas la bonne prononciation.
Franchement super, les enfants sont ravis et tout le monde apprend quelque chose.

Note : 9/10

  • Album: 6 pages
  • Tranche d’âges: 3 – 5 années
  • Editeur : Nathan (6 juillet 2017)
  • Collection : TCHOUPI PLUS

51w--Z7WY2L._SX487_BO1,204,203,200_.jpg

Mes premières chansons de France (4 mai 2017) de Lucile AHRWEILLER

La Mère Michel, Cadet Rousselle, Gentil coquelicot, Mon âne ou encore Il était une bergère ou Dame Tartine sont des incontournables de la chanson traditionnelle française.
Ces morceaux, joliment illustrés et interprétés, sont une première approche du patrimoine culturel français pour les tout-petits !

Chronique :  La collection de livres sonores de chez Grund est comme toujours très bien réalisée et celui-ci ne fait pas exception. On y retrouve les incontournables de la chanson traditionnelle française comme : La Mère Michel, Cadet Rousselle, Gentil coquelicot, Mon âne ou encore Il était une bergère parfois un peu courts. Les enfants sont friands des livres musicales et vont s’amuser avec.  La chanson ne doit pas dépasser le temps de détailler l’image. Les dessins sont très jolis et plongent bien dans l’esprit de la france.
Un livre parfait pour initier tendrement les enfants aux chansons.

Note : 9/10

  • Album: 12 pages
  • Tranche d’âges: 3 – 5 années
  • Editeur : Grund (4 mai 2017)

51VfTHRgkAL._SX453_BO1,204,203,200_

Atlas de la France médiévale: Hommes, pouvoirs et espaces, du Ve au XVe siècle (17 mai 2017) de Antoine Destemberg

Dix siècles, du Vème au XVème durant lesquels le royaume des Francs devient la France : cet atlas propose une nouvelle histoire en 70 cartes de cette période, longtemps perçue à tort comme sombre et uniforme.
Déterminer le début de la période et date la naissance de la France font encore débat chez les historiens. Mais c’est bien avec le royaume des Francs, puis les Mérovingiens et les Carolingiens qu’elle trouve ses origines.

Chronique :   Deuxième édition de cette ouvrage des Editions Autrement qui permet de mieux connaître la France médiéval  et donc de situer d$les événements de cette époque. Les cartes sont claires et très bien réalisées. Le livre est agréable à feuilleter. Cet atlas est d’autant plus réussi et il permettent de comprendre au mieux les reconfigurations politiques incessantes du monde de l’époque.
Cet atlas constitue sans conteste une excellente porte d’entrée au monde médiéval, et viendra appuyer de ses cartes la lecture de tout ouvrage plus complet sur la question.
Indispensable pour tous les amateurs d’histoire ancienne.

Note : 9/10

  • Editeur : Editions Autrement (17 mai 2017)
  • Collection : Atlas/Mémoires

51ZkLXz29EL._SY346_

Or noir (9 mars 2017) de Dominique Manotti

Marseille, 1973. Le commissaire Daquin, vingt-sept ans à peine, prend son premier poste au commissariat de l’Évêché, et découvre une ville ensanglantée par les règlements de compte qui accompagnent la liquidation de la French Connection, des services de police en guerre larvée les uns contre les autres, et la prolifération de réseaux semi-clandestins comme le SAC ou la franc-maçonnerie.

Chronique : Dominique Manotti nous livre ici un récit extrêmement documenté à base d’intrigues politico-financières imbriquées et de quelques meurtres.
On retrouve le personnage de Théo Daquin dans les années 70, juste avant le premier choc pétrolier. Manotti mêle  faits et personnages réels à sa fiction qui n’en devient que plus crédible.  Le livre bénéficie d’une écriture remarquable, sèche qui parvient à nous rendre intelligibles, des mécanismes complexes, sans jamais sacrifier le sens du récit et de la tension…
L’auteur rend hommage à la beauté des paysages et ne cache rien de la complexité des relations humaines et des renvois d’ascenseur. Car les réseaux se télescopent : les stups sont liés au consulat américain de Marseille, la sécurité publique abrite quelques membres du SAC, les Corses s’entraident entre truands et flics, la PJ veut faire oublier son inefficacité. Un très bon thriller.

Note : 9/10

  • Poche: 384 pages
  • Editeur : Folio
  • Collection : Folio Policier

téléchargement

Il était une fois en France de Fabien Nury et Sylvain Vallée

Orphelin. Immigré. Ferrailleur. Milliardaire. Collabo. Résistant. Criminel pour certains, héros pour d’autres… Joseph Joanovici fut tout cela et bien plus encore.De 2007 à 2012, Fabien Nury et Sylvain Vallée ont raconté le destin hors-norme de ce personnage à travers une formidable saga historique, adulée par la critique et le public : récompensée par de nombreux prix dont celui de la Meilleure Série à Angoulême en 2012 et vendue à plus d’un million d’exemplaires.Une série BD devenue incontournable, dont vous retrouverez l’intégralité dans cet ouvrage au prix abordable (moins de 60 pour 6 albums) bénéficiant d’une couverture inédite.

Chronique :  La France est notre mère à tous et lorsque l’on cherche à trop la posséder, elle se retourne contre vous.
Cette série finit mal pour ses personnages, mais bien pour ses lecteurs! Il y a cinquante ans déjà, la France n’était pas la terre promise pour les petits immigrés roumains juifs, ni même le jeune état d’Israël. Finalement pour monsieur Joseph, la seule « terre promise » fut celle qui recouvrit son cercueil.
Exemple de plus en plus rare en BD, les auteurs ont su faire une magnifique saga avec des dessins somptueux, un scénario en béton armé, des personnages criants de vérité, une reconstitution historique très fouillée. A partir de personnages réels, finement croqués dans un récit fragmenté en plusieurs époques , Nury et Vallée dressent un tableau terrible – mais passionnant – d’un pays véritablement « maudit », conjuguant habilement la grande histoire avec les destins individuels.

71iS5BVFK+L

Que dire de plus, série majeure de la BD contemporaine, prouvant une fois de plus que la bande dessinée peut s’emparer de n’importe quel sujet et lui donner du sens. Nury, dont on peut aussi dévorer la Mort de Staline et Atar Gull démontre qu’il est l’un des plus grands scénaristes d’aujourd’hui et Sylvain Vallée fait rimer dessin classique avec efficacité, sentiment et sens de la narration.. Le sujet traite une « histoire » ou autrement dit, une lutte entre créatures mécaniques et l’organisme humain. Une intégrale à faire figurer dans toutes les bibliothèques de BDphile

 

Note : 10/10

  • Relié: 376 pages
  • Editeur : GLENAT (30 novembre 2016)
  • Collection : Caractère
  • Langue : Français

51XSIGfmhIL._SX374_BO1,204,203,200_