Ma vie sens dessus dessous (15 juin 2017) de S.E. Durrant

Ira et son petit frère Zach naviguent d’une famille d’accueil à l’autre lorsqu’il emménagent au foyer de Skilly House. Le seul souvenir de leur passé : une photo floue d’eux avec un chien noir. Leur avenir, c’est justement ce qu’imagine Ira dans son journal.Elle y note ses rencontres, les amis qui trouvent une famille et partent, ceux qui restent, ses espoirs, ses craintes aussi, jusqu’au jour où… elle n’a plus besoin d’y ajouter des sorcières, des châteaux ou des voitures de course : la vie devient plus excitante que son imagination

Chronique : Voici une histoire douce  à l’écriture touchante d’un personnage principal qu’est Ira et de sa vie avec son frère Zach. Les deux viennent au début de l’histoire à Skilly House un orphelinat après avoir été maltraité par plusieurs familles d’accueil. Pour trouver une nouvelle famille, les deux ne sont pas confiant parce qu’ils ne veulent pas être séparés.
L’auteur gère très les caractères de ses personnages dans son style d’écriture. Lorsque vous lisez ce livre il et écrit comme un roman autobiographique et comme si l’auteur fait l’expérience soi-même. Que le roman dans les années 80 joue une atmosphère particulière qui entoure l’écriture dans chaque chapitre offre une gamme permanente d’émotion. Malgré tous ses problèmes et ses soucis, Ira reste un personnage stoïque et sympathique. Elle commence le livre à neuf ans et finit à onze ans. On est surpris que l’écriture ne change que très peu pour montrer le changement d’âge, mais cela n’a pas vraiment eu beaucoup d’effet sur la lecture.
Dans l’ensemble, c’est un livre épanouissant et stimulant. Peut-être plus adapté aux filles que les garçons, le livre explore ce qu’il faut pour grandir et espérer rien de plus qu’une famille et profiter de la vie. Et mention spéciale pour la couverture du livre et les images à l’intérieur qui sont juste magnifiques.*

Note : 9/10

  • Broché: 224 pages
  • Tranche d’âges: 10 – 15 années
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (15 juin 2017)
  • Collection : Grand format littérature

51lMFq7b6gL._SX340_BO1,204,203,200_

3 histoires pour la rentrée (29 juin 2017)

3 histoires pour bien préparer la rentrée à l’école maternelle : «La rentrée des animaux» de Samir Senoussi et Henri Fellner«Tous à l’école de Trotro» de Bénédicte Guettier«Je veux un ami !» de Tony Ross

Chronique : Gallimard nous fait un beau cadeau avec ses anthologies, ici pour bien préparer à la rentrée. La rentrée des animaux qui est une bonne façon pour voir la rentrée des classes autrement. Il s’agit de la rentrée d’un dromadaire, d’un éléphant d’un flamant rose , d’un tamanoir et même d’un paresseux. Mon tout est signé Samir Senoussi et illustré par Henri Fellner. C’est un grand album et, une fois refermé, on se dit que, finalement, la rentrée sera peut-être un peu plus marrante vue sous cet angle. Ensuite Tous à l’école de Trotro est bien pour les petits, histoire simple, jolis dessins mais un peu trop traditionnel et Je veux un ami est magnifique parce qu’il parle bien aux enfants qui se sentent isolés dans la cour de l’école.

Note : 9/10

  • Album: 96 pages
  • Tranche d’âges: 3 – 6 années
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (29 juin 2017)
  • Collection : Les Petits Trésors de l’Heure des histoires

41GNS-fLWuL._SX408_BO1,204,203,200_

3 histoires de voyage (29 juin 2017)

3 histoires pour s’évader : «Margot l’escargot» d’Antoon krings «Le voyage en bras long de la famille Motordu» de Pef «La Baleine et l’Escargotte» de Julia Donaldson et Axel Sheffler

Chronique :  Une superbe anthologie de trois histoires pour s’évader.  Margot l’escargot à pour personnage principal une jeune fille escargot, à l’humeur aventureuse; l’intrigue se tient avec un texte qui est consistant illustré de dessins couleur assez peu réalistes; Margot aura beaucoup de choses à raconter à sa famille restée au jarddin
on ne peut parler d’une initiation à l’histoire naturelle mais cette adorable fable pour découvrir le monde. Le voyage en bras long de la famille Motordu nous fait retrouver tout l’univers de Pef, les jeux de mots mais aussi des connaissances distillées par petites touches. Finalement, les enfants apprennent un tas de choses sans s’en rendre compte. Même si l’on sait bien que le pet de troll ne fera pas avancé le ballon dans la vie réelle.. et pour finir La Baleine et l’Escargotte nous entraîne dans une histoire irrésistible remplie d’aventure et d’amitié avec une véritable incitation à la découverte et au voyageLe vocabulaire est répété, certaines phrases aussi, ce qui permet de jouer l’histoire ou de travailler certains sons.

Note : 9,5/10

  • Album: 96 pages
  • Tranche d’âges: 3 – 6 années
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (29 juin 2017)
  • Collection : Les Petits Trésors de l’Heure des histoires

41fmu6Y1pbL._SX407_BO1,204,203,200_.jpg

Robot sauvage (15 juin 2017) de Peter Brown

Un cargo fait naufrage. Rozzoum unité 7134, alias Roz, échoue sur une île déserte. Pourra-t-elle survivre dans la vie sauvage ?

Chronique : L’auteur et l’illustrateur du livre Peter Brown, nous raconte un récit de rêve  pour comprendre les racines de notre humanité et essayer de concilier ce que nous apprenons avec la réalité de la vie que nous vivont. C’est une histoire de famille et de communauté; comment apprendre ce qu’est la solitude et comment la combattre; De l’interaction entre le monde humain et le monde naturel. C’est une histoire de sacrifice et où il faut surmonter la peur de l’inconnu et la différence; De changer pour ceux que vous aimez et pour vous-même (et savoir quand ne pas le faire). C’est une histoire qui nous résonne et  cela fera de profondes et belles discussions autour de ce roman.
C’est essentiellement une histoire de survie mais il ne s’oppose pas aux faits fondamentaux de la violence dans la nature (y compris les humains). Mais ce que qui est superbe est la voix unique donnée à toutes les créatures dans les bois, et à quel point l’histoire est passée d’une survivance effrayante à une histoire sur les créatures vivant en équilibre les uns avec les autres, même si elles ne le font pas se comprendre complètement. C’est un message puissant, mais doucement dit, sur les amis adoptifs et le tout superbement illustré. Un vrai coup de coeur.

Note : 10/10

WildRobot2.jpg

 

  • Broché: 288 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 14 années
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (15 juin 2017)
  • Collection : ROMANS JUNIOR

51r5Mo+8vXL._SX338_BO1,204,203,200_.jpg

 

Les saisons de Peter Pan (22 juin 2017) de Christophe Mauri

Tout le monde croit connaître les aventures de Peter Pan. Mais savez-vous comment sa montre s’est retrouvée dans l’estomac d’un crocodile ? Qui est sorti vainqueur du grand duel d’insultes avec Lily la Tigresse ? ou de quelle façon Peter a échappé aux boulets de canon du capitaine Crochet ?

Chronique : Peter ou l’art de réinventer sa réalité pour la rendre plus belle, non pas plus belle, moins sombre plutôt, juste un peu plus tolérable peut-être… mais quand tout semble perdu, que l’avenir se repeint il suffit parfois d’une simple petite lueur pour retrouver l’espoir. Christophe Mauri revisite ici de manière véritablement surprenante le mythe de Peter Pan. le réalisme et sa drôlerie en forme de saisons donne de l’ampleur à des personnages d’emblée attachants et le résultat s’avère plus que convaincant. L’histoire est toujours aussi bien construite et nous permet de redécouvrir le conte de Peter Pan. Mauri revisite le classique et nous propose ici une histoire passionnante, plein d’Énergie de mélancolie et de drôlerie finalement, avec une morale qui se profile, profonde et sérieuse afin de séduire les jeunes et les adultes.
Le personnage de Peter est complexe, partagé entre son monde d’enfant et les enfants perdus.
Le graphisme beau, parfait grâce à Gwendal Le Bec qui nous offre des images féérique sur l’île imaginaire.
Un livre entraînant et passionnant qui ce lit bien trop rapidement.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 160 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (22 juin 2017)
  • Collection : ROMANS JUNIOR

414kVNBqeIL._SX339_BO1,204,203,200_.jpg

 

Les P’tits Foot et le Zgougou magique & les Diables Rouges (11 mai 2017) de Néjib

  • Sur les conseils de Lou de Pom, les P’tits Foot avalent des graines de Zgougou magique et transforment le ballon en tout ce qu’ils veulent : fusée, météorite, piranhas. Un incroyable match se profile !
  • oseph rêvasse devant un bon feu de bois quand soudain il est réveillé par des diablotins surgis de la cheminée et qui sautent dans tous les sens. Pour faire diversion, il leur propose une partie de foot qui s’annonce infernale !

Chronique : Les P’tits Foot nous présente une troupe composée de Lapaluche, Barbindure, Lou de Pom, Joseph et Chouki, cette équipe se lance dans des parties un peu spéciale au fur et à mesure des albums. La plume de Néjib nous emmène bien loin de la planche traditionnelle et des cases sages. Ici, le dessin est libre et très dynamique, sans cesse mouvant. Les livres sont contrit avec une illustration qui domine la page, et un texte à la fois clair, évocateur et concis vient l’accompagner. Avec un soupçon de fantastique Néjib nous fait vivre des match de foot avec passion et un sens de la narration formidable et dans un récit ponctué de la plus belle des manières qui soit pleine d’amitié et d’humour.

Note : 9/10

 

  • Album: 28 pages
  • Tranche d’âges: 3 – 6 années
  • Editeur : Giboulées (11 mai 2017)
  • Collection : HORS SERIE GIBO

 

L’île aux mensonges (18 mai 2017) de Frances Hardinge

1860… Faith Sunderly est la fille d’un pasteur et éminent naturaliste. Accusé d’avoir trompé la communauté scientifique, celui-ci part s’exiler avec sa famille sur une île au large des côtes anglaises. Mais des menaces se propagent, jusqu’au drame. Que son père lui a-t-il caché ? Défiant les convenances sociales, avec toute la fougue de ses quatorze ans, Faith osera-t-elle faire surgir la vérité ? Une vérité qui pourrait se révéler fort dangereuse..

Chronique : 1860, et toutes les vraies horreurs sociales que le temps peut apporter, peuvent également être dans le temps, dans les bonnes mains de l’écrivain, qui peuvent apporter le plus grand éclairage sur tous les sujets de l’endroit d’une femme de nos jours. Frances Hardinge est vraiment un écrivain très brillant.
On peut honnêtement dire sans gâcher une chose que ce roman offre une justice merveilleuse pour les femmes et l’estime de soi.Nous pourrions apprendre tout en montrant un si mauvais exemple, et ne pas tenir compte de tous les fautes et fautes que Faith devra prendre dans le roman. On s’inquiète et on est ravi de toutes ses erreurs et de ses triomphes, alors même que on est de plus en plus préoccupé par le résultat final.
Car cela se ressent dans une véritable horreur depuis le début et jamais une fois la tension ne s’est glissée, se basant sur les détails, des caractérisations pointues et des révélations merveilleuses. On pourrait l’appeler une fantaisie sombre, bien sûr, ou une fiction historique avec un réalisme magique plié, ou même un conte de fée tellement enraciné dans la réalité qu’on ne pourrait jamais creuser assez profondément pour tuer l’arbre, mais hélas, cela fonctionne le mieux comme une véritable passionnante où L’horreur touche le merveilleux.
Est-ce que ce roman n’est pas seulement un conte parfait, mais aussi un peu le miroir au fait de sa propre écriture? Un vrai coup de coeur

Note : 10/10

 

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (18 mai 2017)
  • Collection : ROMANS ADO

51Hnia44VSL._SX342_BO1,204,203,200_.jpeg