Critique : LES ENFANTS DU TEMPS

Salut à tous ,
Critique de Les enfants du temps (Tenki no ko) de Makoto Shinkai qui sort au cinéma le 8 janvier 2020.
#Tenkinoko #Weatheringwithyou #anime

La patience du héron (7 septembre 2017) de Erik L’Homme et Lorène Bihorel

La rencontre exceptionnelle d’Erik L’Homme et d’une artiste de dessin sur sable.

Chronique : Une petit chef d’œuvre pour commencer la rentrée en beauté avec cette lecture avec ce conte qui à une valeur universelle mais la met en scène d’une façon originale. Erik L’Homme a réussi à trouver le bon équilibre entre une lecture très accessible au pays du soleil levant et un brin d’exotisme avec l’évocation de quelques traits de la vie dans le Japon. Le rythme dans la lecture est très bien faite et fait réflechir enfant comme adulte à ma patience.
Un livre assez unique dans la bibliographie de cet auteur plus habitué aux récits de fantasy pour adolescents, mais un plaisir à ne pas bouder, d’autant que cette lecture est accompagnée d’illustration de Lorène Bihorel qui, avec un des tableaux sur sables soigné et réaliste  style proche des enluminures donnent un relief particulier et renforcent l’exotisme de cette histoire. Un livre sublime à lire et relire et à regarder avec ses illustrations magnifique.

Note : 10/10

 

 

  • Album: 48 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (7 septembre 2017)
  • Collection : ALBUMS JEUNESSE

41mnZKNa7xL._SY345_BO1,204,203,200_.jpg

 

Le Clan des Otori (24 août 2017) de Lian Hearn

Sauvé d’une mort certaine est adopté par sire Shigeru, chef du clan des Otori, le jeune Takeo doit s’adapter à sa nouvelle existence. Mais d’où viennent ses dons prodigieux ? Devra-t-il choisir entre son amour pour la belle Kaede, sa dévotion à sire Shigeru et son désir de vengeance ?

Chronique : On est ici face à une saga de  livres bien particulières : il s’agit en effet d’une épopée centrée autour d’un personnage principale, dans un monde ressemblant à s’y méprendre au Japon médiéval mais restant imaginaire… Ce dernier aspect est d’ailleurs quelque peu choquant au départ, surtout si on s’attend à un roman historique riche en éléments véridiques, dans le style de La Pierre et le Sabre par exemple.
Mais passé cette surprise, on se laisse inexorablement entraîner dans les aventures du jeune héros, ses doutes, ces certitudes désavouées, son évolution au fil du temps… On a aussi envie d’en savoir plus sur tous les personnages secondaires, chacun ayant un parcours particulier et une perception profonde du monde l’entourant.
Lian Hearn sait brosser des portraits complexes de ses personnages tout en offrant une dynamique certaine à ses romans. A travers les évocations lyriques de son parcours, on guette les progrès du jeune Tomasu, on tremble à ses côtés lorsqu’il affronte les épreuves de la vie.
Des personnages intéressants et complexes, un monde qui ne demande qu’à être exploré par le lecteur, un style empreint de poésie et d’une grande fluidité… Lorsque l’on commence la lecture le plaisir va jusqu’à la dernière page.

Note : 9,5/10

  • Poche: 384 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (24 août 2017)
  • Collection : Pôle fiction

Test Blu-ray- The Heroic Legend of Arslân – Saison 1 – Partie 2 (31 Janvier 2017)

À la frontière de l’Orient et de l’Occident se trouve le prospère royaume de Parse, tenu d’une main de fer par le redoutable roi Andragoras. Avec sa frêle carrure et son maniement approximatif des armes, difficile pour le jeune prince Arslân de revendiquer son statut d’héritier au trône. Alors âgé de 14 ans, il va prendre part à sa première bataille afin de repousser l’envahisseur lusitanien dans la plaine d’Atropathènes. Un jour marqué du sceau de l’infamie qui fera basculer à jamais son destin et celui du royaume de Parse.

Critique série :  Universal et @anime nous proposent là un  deuxième coffret dont le contenu vaut son prix : 13 premiers épisodes en VOSTF et VF. Cette partie deux pose parfaitement les bases de la série, en offrant au spectacteur une suite de l’histoire avec plusieurs scènes d’action pêchues et en nous présentant des personnages qu’on a envie de suivre plus longtemps. Le style d’Hiromu Arakwa y est trés bien reproduit.  La gravité du conflit amorcé e s’accentue, les morts jonchent. La cruauté est de mise et tout porte à croire que ça n’est pas près de s’arrêter. Deux nouveaux personnages entrent en scène, deux personnages doués dans deux domaines différents et avec un côté comique allégeant l’atmosphère oppressante de l’histoire. Le récit se suit en deux temps, l’un avec Arslan qui se retrouve loin de chez lui et un autre a lieu au palais d’Ecbatana , lieu de toutes les horreurs. Deux temps, deux perspectives intéressantes pour une histoire qui prend de l’ampleur et qui nous plonge toujours plus dans une guerre qui n’a pas finis de nous en faire voir.

Test Blu-ray :

Image : La colorimétrie du manga est parfaitement étalonnée et nous permet de profiter d’un très belle animé. Le piqué n’en fait pas trop mais nous fait don de certains détails indiscernables en basse résolution.

Son : La répartition du son lors de la série est minutieuse, et les effets sonores sont magnifiquement mises en valeur. L’intelligibilité des voix est exemplaire et il le fallait pour une telle série. La piste VO donne d’ailleurs plus de consistance aux voix que la VF.

Note : 9/10

Coffret édition limitée
Contient :
– les 2 Blu-ray de la saison 1, partie 2
– 12 cartes dessinées
– 4 cartes collector de personnages
– 1 poster réversible
– 1 livret avec présentation des personnages, origines de l’histoire et illustrations (100 pages)

2nde partie de la saison 1 :
1.14 – The Foreign Prince
1.15 – The Black Leopard of Sindhura
1.16 – Elegy for the Setting Sun
1.17 – The Duel Before the Gods
1.18 – Cross the River Again
1.19 – The End of Winter
1.20 – The True Face of a Knight
1.21 – A Song of Farewell
1.22 – The Night Before the Attack
1.23 – The Battle for the Keep of St Emmanuel
1.24 – The Decisive Battle
1.25 – The Highway of Blood and Sweat

  • Réalisateurs : Noriyuki Abe
  • Audio : Japonais (DTS-HD 2.0), Allemand (DTS-HD 2.0), Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS-HD 2.0)
  • Sous-titres : Allemand, Français, Néerlandais
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 1.78:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 31 janvier 2017
  • Durée : 300 minutes

71pLtAYychL._SL1000_.jpg

Test blu ray: Kubo et l’Armure Magique (31 janvier 2017)

7Kubo est un être aussi intelligent que généreux, qui gagne chichement sa vie en sa qualité de conteur, dans un village de bord de mer. Cette petite vie tranquille, ainsi que celle de ses compagnons Hosato, Akihiro et Kameyo va être bouleversée quand par erreur il invoque un démon du passé. Surgissant des nues cet esprit malfaisant va abattre son courroux sur le village afin d’appliquer une vindicte ancestrale.
Dans sa fuite, Kubo fait équipe avec Monkey et Beetle, pour se lancer dans une épopée palpitante afin de sauver sa famille et percer le secret de la chute de son père, le plus grand samouraï que le monde ait jamais connu. A l’aide de son Shamisen – un instrument musical magique -il va affronter toutes sortes de dieux et de monstres, notamment le terrible Moon King assoiffé de vengeance ainsi que les affreuses soeurs jumelles afin de dénouer le mystère de son héritage, réunir sa famille et accomplir sa destinée héroïque.

Critique : Ce film destiné davantage aux adolescents et aux adultes bénéficie d’un travail d’animation époustouflant et inventif. Filmer en « stop motion » ou « animation en volume ». C’est une bouffée d’oxygène dans le paysage des animations numériques actuelles Les images sont à la fois belles, poétiques, macabres, effrayantes, magiques, drôles. Dans un Japon révolu, Travis Knight raconte l’épopée et les épreuves d’un jeune garçon borgne issu d’une lignée de magiciens. Il va prouver son attachement à ses parents, à son humanité et aux valeurs terrestres par opposition au monde magique et céleste.A regarder en famille

  • Réalisateurs : Travis Knight
  • Audio : Anglais (DTS-HD 5.1), Français (DTS 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région B/2
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 31 janvier 2017
  • Durée : 102 minutes

71hZKsJ5a1L._SL1290_.jpg

Sam écureuil de Jean Leroy et Sylvain Diez

Samouraï Écureuil est un grand guerrier qui n’a peur de personne. Ou presque…

Critique : Les auteurs nous offrent un très bel album plein d’enseignements, notre héros un écueil samouraï bien plus mignon qu’un « kung-Fu panda » va devoir passer par toute une série de sentiments. De l’autosatisfaction à la peur en passant par la fierté, l’ennui, l’inquiétude et enfin la raison. le texte n’est pas compliqué ce qui est facile à faire comprendre au plus petit qui lise où écoute l’histoire et découvre aussi que d’être buté sur certaines choses le courage à ses limites.

Le dessin traduit très bien les situations avec de belles couleurs vives et des personnages stylisés et simples. Au fil des pages tout est sobriété, les ombres suggestives accompagnent les moments de notre héros.

Un très bel album à lire et à relire pour y découvrir nos sentiments et nos limites.

Note: 9,5/10

 

  • Album: 36 pages
  • Editeur : Kaléidoscope (17 février 2016)

41cy7yYQE+L._SX397_BO1,204,203,200_