Tom Pouce (8 septembre 2017) de Jacob et Wilhelm Grimm et Vincent Mathy

Un laboureur et sa femme se lamentaient de ne pas avoir d’enfant. Ils n’imaginaient pas qu’ils allaient mettre au monde un garçon pas plus haut que le pouce et qu’ils l’appelleraient Tom Pouce ! Le petit bonhomme ne grandissait pas, mais il était malin comme un singe et savait se dépêtrer de toutes les situations. Une aventure extraordinaire lui arriva bientôt..

Chronique : Un conte bien connu et que on retrouve avec plaisir.
Les illustrations très cartoon font penser à des photographies de dessin animé avec des couleurs dominantes qui sont assez sombres et mettent bien en valeur le parcours aventureux de Tom pour rentrer chez lui.
C’est un conte qui met en avant une certaine morale un peu trouble,On a vraiment l’impression que la fin justifie les moyens, tant le parcours de Tom est opportuniste et en même temps fait tomber les méchants.
Les affres de la vie, la curiosité de l’extérieur, les mystères de ce monde qui se fait inconnu aux regards de l’enfance en quête d’apprentissages, vont s’offrir à la témérité et l’insouciance d’une aventure humaine sans nulle pareille.
A suivre et faire découvrir au plus grand nombre avec fantaisies et curiosités.

Note: 9,5/10

  • Album: 48 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : MAGNARD (8 septembre 2017)
  • Collection : Petits Contes et Classiques

51C2zwAoDgL._SY420_BO1,204,203,200_

Tiago, baby-sitter des animaux, Tome 6 : C’est la classe ! (25 août 2017) de Séverine Vidal et Laurent Audouin

C’est la rentrée pour Tiago, Birblux et tous les animaux ! Au programme : chant, sport, écriture… Les petits seront bien occupés ! Mais Tiago et Birblux ont beau prendre leur nouveau rôle de professeurs très au sérieux, la catastrophe n’est jamais loin : être maîtres d’école, ça ne s’improvise pas !

Chronique :  Quelle belle surprise ! Ce petit album des Editions Magnard est intelligent dans sa manière de lire, un livre et avec des dialogues dans les bulles comme les BD.
Il s’agit d’une aventure de Tiago . Il est vraiment chouette ! Les Cp vont adorer. Rien de bête et le scénario n’est pas pauvre ou pédagogique à outrance.
Il s’agit d’un petit garçon qui adore les animaux et qui va devenir leur baby sitter et ici aborde la classe . Il a des tas d’idées et de l’imagination à revendre; c’est un personnage a l’esprit pratique.
Pour donner l’envie de lire aux enfants c’est génial. Parfait pour les CP. Un grand coup de chapeau pour les illustrations belles et amusantes. Très belle découverte.

Note : 9/10

  • Poche: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 années
  • Editeur : MAGNARD (25 août 2017)
  • Collection : Mes premières lectures

51VEjcV7WIL._SX376_BO1,204,203,200_.jpg

La vie rêvée de Joséphine Bermudes (25 août 2017) de Mim et Benoit Bajon

Hector Boulay aime sa petite routine, les choses bien rangées et travaille au Ministère des rêves, où il note et archive les rêves des gens pour leur permettre de rester les pieds sur terre. Une mission qui lui convient parfaitement. Mais ces derniers temps, il doit tout de même s’avouer qu il s’ennuie un peu…

Chronique :  Qui est Joséphine Bermudes ? C’est une petite fille normale, c’est Indiana Jones des fillettes. Elle se montre courageuse et c’est une petite fille très intelligente et extrêmement maligne, qui va être d’une grande aide à Hector.  L’intrigue est assez improbable. Elle est très amusante néanmoins, remplie de rebondissements, des jeux de mots ingénieux, et des farces et des plaisanteries.
Un bon slivre qui allie humour et aventures. dans un monde fantastique et merveilleux, où tous les rêves (et les coups) sont permis.

Note : 9/10

  • Broché: 112 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 9 années
  • Editeur : MAGNARD (25 août 2017)
  • Collection : ROMANS PERLES

61UwacRdIhL._SX323_BO1,204,203,200_

Inséparables (24 avril 2017) de Elie Darco

Ballottés au gré des affectations successives de leurs parents militaires, Alec et sa soeur Beryl sont un peu livrés à eux-mêmes. Complices et inséparables, ils aiment repousser leurs limites et tenter des expériences dangereuses, quitte à enfreindre les règles de la société sécuritaire dans laquelle ils vivent. Et quand la famille échoue dans une petite ville perdue au milieu de la forêt, à des kilomètres des tripots clandestins, des salles d’arcade et de toute animation, l’ennui les gagne…

Chronique : Elie Darco nous propose avec Inséparables, une lecture à destination des jeunes lecteurs . C’est un roman qui va d’ailleurs les enchanter! On retrouve tous les ingrédients qui font une excellente intrigue. Des personnages principaux attachants, une atmosphère angoissante, des adultes très étranges et un mystérieux meurtre. Difficile alors de ne pas dévorer ce roman! Elie Darco ne situe pas exactement son intrigue et laisse volontairement les pistes brouillées. Elle décrit une petite ville paumée, grise et sombre, sous la pluie. A Morran tout le monde se connaît. La forêt entoure la ville et la coupe un peu du monde. On comprend aussi que le monde dans lequel Alec et Beryl vivent n’est pas vraiment le nôtre . L’énergie est économisée. On n’écrit plus sur du papier mais sur des tablettes. L’eau, l’essence sont rationnées. Bref, cela ajoute un sentiment d’oppression. L’atmosphère pesante et mystérieuse de la ville de Morran ajoute du suspens au roman. Les personnages vont de découverte en découverte. Palpitant et bien écrit, on nous propose une intrigue bien construite, des personnages attachants, et une plume vive et dynamique que l’on découvre avec beaucoup de plaisir.

Note : 9/10

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : MAGNARD (24 avril 2017)
  • Collection : M les romans

41+JRBqTZkL._SY346_.jpg

Titania 3.0 (9 mai 2017) de Pauline Pucciano

Paris, XXIIe siècle. La société devenue ultralibérale n obéit plus qu aux lois impitoyables de l argent, des réseaux sociaux et du paraître. De grandes multinationales amassent des millions, dont Morgane Corp., qui fait fortune en prélevant et en revendant des organes…

Chronique : Ce roman est juste magnifique avec une narration qui est à la troisième personne, nous suivons surtout l’histoire à travers les yeux de Jan. La plume est fluide avec un univers très complet d’une imagination naturelle, simple et extraordinaire. Un monde où l’apparence est au centre des normes sociales, implants, changements physiques,… tous plus ou moins délirants. Pratiquement tout le monde est raccordé au Réseau. C’est un dystopie très réaliste. Les sans-abris sans maintenant les HR, hors réseau c’est à dire sans Identité Informatique. Le monde virtuel est devenu le monde réel, et tout ceux qui ne sont pas raccordés sans à la marge du monde.Récit d’une histoire d’amour sur fond de scandale, traque haletante, recherche de la vérité et découverte des ses origines, ce roman explore avec infiniment de cohérence nos dérives actuelles.

Note : 9/10

  • Broché: 240 pages
  • Editeur : MAGNARD (9 mai 2017)
  • Collection : M les romans

51Af0rzEmkL._SX339_BO1,204,203,200_

Famille à l’essai.com, Tome 1 : L’oncle Joseph (7 octobre 2016) de Zelda Zonk et Vincent Cordonnier

Coquelicot Ploum, dite Coki, a perdu tragiquement ses parents dans un accident d’avion. Pour unique famille, elle n’a plus qu’un vieil oncle, Joseph, inconnu au bataillon. Après un sinistre séjour dans un foyer d’accueil, la juge qui suit son dossier décide de la placer chez Joseph. Passionné par son travail d’ethnologue, le bonhomme, vieux célibataire bougon, n’a aucune idée de la façon de s’occuper de sa petite-nièce… La cohabitation s’annonce compliquée ! Pour avancer dans la vie, Coki peut seulement compter sur les préceptes de son aïeul, le colonel Isidore Ploum ; son doudou-chaussette Pépita, qui lui apporte du réconfort ; et ses échanges sur internet avec sa meilleure amie, Bernadette, partie vivre à Hong Kong. Malgré l’amélioration de sa relation avec Joseph, il est finalement décidé d’un commun accord que Coki ne peut pas rester avec lui. Il restera cependant son tuteur moral. La juge doit maintenant trouver où placer Coki. La petite fille lui suggère alors de suivre les conseils de son amie Bernadette : elle n’a qu’à aller sur le site famillealessai.com ! Tout comme les lecteurs, invités à choisir eux-mêmes la suite de l’histoire

Critique : Voici un livre destiné aux enfants mais que les parents peuvent également aimer tant l’histoire est touchante et bien écrite. On suit les aventure de Coki qui n’a pas une vie facile mais la grande force est que Zelda Zonk et Vincent Cordonnier  savent nous faire passer du rire aux larmes. .Le récit n’hésite pas non plus à parler d’énormément de sujets délicats comme le fait d’être orphelin, la dépression, la conscience de soi, les regrets. Cela en fait un roman réellement excellent.
Les personnages sont réellement agréables, ils ont chacun des qualités et des défauts qui les rendent naturels.  On se laisse porter par le récit et les différents protagonistes. le dénouement clarifie réellement les différentes situations et donne envie d’en savoir plus et de continuer avec les tomes suivants.

Note : 9/10

  • Broché: 160 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Magnard Jeunesse (7 octobre 2016)
  • Collection : ROMANS PERLES

telechargement-2

Encore faut-il rester vivants (7 octobre 2016) de Anne Ferrier

Dans un monde dévasté par une éruption solaire, une étrange épidémie se répand parmi les décombres, interdisant le moindre contact entre les hommes. Julia, Shawn et Mouette, qui n’avaient jusque-là rien en commun, tentent de survivre ensemble. Ils doivent rester sur leurs gardes coûte que coûte pour éviter les mauvaises rencontres : en particulier les survivants devenus agressifs depuis qu’ils ont été contaminés par un mystérieux virus. Très vite, Julia, Shawn et Mouette décident de fuir loin des villes. Mais la menace est là, présente partout… Leur cauchemar ne s’arrêtera-t-il donc jamais ?

Critique: Un très bon livre post-apocalyptique où  nous avons affaire à un trio d’adolescent piégés dans la ville après une éruption solaire. Par chance, ils n’étaient pas dehors et n’ont pas directement était touchés par les radiations. Ceux qui n’ont malheureusement pas eu cette chance sont morts sur le coup ou transformés en zombies. On va donc les suivre durant tout le livre dans leur périple.
Avec un résumer on à peur d’avoir un mix entre 28 jours et Walking Dead mais l’auteur est bien intelligent et va nous faire entrer dans son univers sans temps mort avec beaucoup d’action. On est face à un turn over des plus appréciable ou chacun des enfants ne peut se toucher.On à donc de beau moment de confiance entre chacun pour avoir de la complicité dans les épreuves. Ils doivent s’adapter à ce qui leurs arrivent, on les aime tant qu’il sont avec nous, Anne Ferrier nous fait vibrer avec une  fin originale dans son exécution. On ne s’attend pas forcément à cela, mais on en appréciera que plus la tournure. On vous recommande cette plongée glaçante dans un monde qui pourrait être celui de demain.

Note : 9/10

  • Broché: 252 pages
  • Editeur : Magnard Jeunesse (7 octobre 2016)
  • Collection : M les romans

41ydrRFprtL._SX338_BO1,204,203,200_.jpg