Rufus le fantôme (1 février 2017) de Chrysostome Gourio et Églantine Ceulemans

Rufus est un fantôme : à l’école où il va, il y a des zombies, des vampires, des loups-garous… Si le papa de Rufus lui a dessiné un avenir tout tracé, notre fantôme, lui, a d’autres ambitions : il veut devenir LA MORT. Oui, la Faucheuse.
C’est pourquoi, avec son copain Octave (un zombie stylé), il a entamé un stage auprès de Melchior, la Mort qui habite au fond du cimetière, pour, plus tard, intégrer la multinationale « LA MORT INC ».
Malheureusement, de nouvelles procédures ont été mises en place au sein de la compagnie, qui risquent de faire de son rêve un cauchemar. Rufus décide de réagir : il convainc Melchior et toutes les autres Morts de faire… la grève !

Chronique : La collection Pepix nous offre un nouveau bijou d’humour sorti d’outre-tombe écrit avec brio par Chrysostome Gourio avec les illustration d’Églantine Ceulemans. Les enfants et si vous aimez les romans drôles ce tinté de fantastique ce livre sont faits pour vous. On y découvre un héros espiègle et rusé qui n’a pas peur d’aller au bout de son rêve qu’est de devenir la mort. De l’humour à fond et très bien maitriser avec d’autres thèmes qui sont présents comme la difficulté et le poids de la transmission familiale, les difficultés d’intégration et une critique sociale sur le monde du travail.
L’importance d’être aimé, et de donner de l’affection sont très présentes, et Rufus malgré ses airs est bien gentil, et ses péripéties et expériences en tous genres font rire.
Les petites illustrations sont tantôt cyniques, tantôt tendres ou même émouvantes.
Avec des traits relativement simples pour ses personnages, Églantine Ceulemans réussit à faire passer tout un panel d’émotion à ses personnages. Une lecture à la fois facile, drôle, et étonnante. Un très bon voyage de la part de l’auteur et de sa dessinatrice.

Note : 9/10

 

  • Broché: 192 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : SARBACANE (1 février 2017)
  • Collection : Pépix

512tahf3i2l-_sx331_bo1204203200_

 

L’ogre à poil(s) (7 septembre 2016) de Joëlle Dreidemy et Marion Brunet

Coup de tonnerre au foyer d’enfants : Yoan et Abdou apprennent que La Boule est en danger, comme tous les habitants de la forêt : ogres, loups, sorcières… Accompagnés de L’Ogre, les deux copains partent à l’aventure pour éradiquer l’usine qui empoisonne la forêt. Abdou et Yoan, ils sont futés et courageux. N’empêche, ce coup-ci, la mission est drôlement périlleuse. Si ni les sorcières, ni les ogres, ni les loups, n’ont pu venir à bout des empoisonneurs, qui le pourrait ? Le dernier dragon, peut-être ?

Critique : Voici le retour de l’ogre au pull vert moutarde pour un tome 3 des plus rigolos et des plus écologiques avec cette attaque à l’usine polluante qui fera réfléchir les petits lecteurs de la sagaLa plume de Marion Brunet s’adapte très bien à ce sujet, qui se mettra sans mal dans ce risque qui rend malade les habitants de la forêt et le lecteur aura même droit à une guest star en la qualité d’un…dragon. Le vocabulaire est simple et les tournures de phrases sont dynamiques .Les dessins, quant à eux, apportent une bonne touche d’humour et convaincront ceux qui ne sont pas habitués à sauter sur ce roman. Avec à peine 150 pages, le format est vraiment idéal pour le public ciblé. On a hâte d’un tome 4 aussi bon et de replonger vite dans des aventures.

Note : 9/10

 

  • Broché: 163 pages
  • Editeur : Editions Sarbacane (7 septembre 2016)
  • Collection : Pépix

51QUAkltqfL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Super Vanessa et la crique aux fantômes (24 août 2016) de Florence Hinckel

La petite ville de Cygne-sur mer est perturbée par des événements inquiétants : une lueur dans la maison vide sur la falaise, des esprits frappeurs qui exigent qu’on se brosse les dents, un tout petit monstre qui pousse des hurlements terrifiants, des parents aux allures d’ogres, et maintenant des fantômes d’affreux pirates morts ! Brrrr… Vanessa, la fille la plus super des terres du sud-est, mobilise sa petite bande de copains pour faire face à ces épreuves. Rejoignez avec elle (Super-)Louis, Gustave-Brutus, Marius-la-ficelle et Adam-le-roux, pour une aventure effrayante… mais aussi très tendre et drôle !

Critique: Dans la même veine que » Super Louis et l’île aux 40 crânes » qui est aussi plus ou moins une nouvelle aventure de la bande mais ici du point de vue de Vanessa. Un tournage arrive dans la région et seulement Vanessa et Louis seront retenus. Mais le tournage sera perturbé par un fantôme… L’histoire ancré dans un univers à la scoubidou et à des moments proche de Peggy Sue de Brussolo.  Les illustrations qui accompagnent le récit sont vraiment splendides et illustrent à merveille cette belle histoire. La narration à la première personne qu’utilise si justement l’auteure permet une fois encore de rentrer dans cette histoire très rapidement et on y découvrira que Vanessa où Louis détournent à merveille toutes les petites expressions populaires de la langue française comme le font souvent les enfants de cet âge l’auteure sait aussi distiller de l’émotion et de la sensibilité sous l’humour. Tout d’abord avec les sentiments cachés de Louis envers Vanessa qui dans ce tome sont plus présents. Ce roman court et de qualité est une réussite. Le vocabulaire, l’histoire, le langage sont parfaitement choisis pour le public ciblé et rendent la lecture très accessible. L’écriture de Florence Hinckel est aérée et drôle. `

Note : 9/10
Nombre de pages: 224 pages
Parution: 4 mai 2016
Collection: Pépix
Prix: 10,90 €

61ycMyNlR4L._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Clin Tiswoud : Journal d’un menteur professionnel de Estelle Billon-Spagnol

« Salut toi ! Moi, c’est Chico – dit  » Clin Tiswoud  » – et… j’ai une vie compliquée. Surtout depuis l’arrivée de L’ABC Infernal (mes soeurs, des triplées). Et SURTOUT depuis que Maman a décidé d’organiser un anniversaire surprise pour mes 10 ans ! ! Bon d’accord, y a plus grave, tu me diras ? Mais le truc, c’est que… je suis un menteur professionnel. Je dis aux uns que mon père est pilote de chasse, aux autres que j’ai chassé le lion. Alors forcément, si tous mes copains sont réunis au même endroit au même moment pour fêter l’anniversaire-surprise que ma mère me prépare en cachette (croit-elle), ils vont me démasquer. Et ça, c’est IM-POS-SI-BLE !  »

Critique : Un livre à mettre avec douceur entre les mains des enfants qui craignent la lecture et qui prennent la fuite dès qu’on leur propose un livre « Journal d’un dégonflé, Tome 1 : Carnet de bord de Greg Heffley » mais cette version est bien plus drôle, on entre dans un univers de dessins, griffonnages, blagues toute plus drôle l’une que l’autre avec ce personnage qu’est Chico. Il nous parle du comique des aventures quotidiennes d’un garçon et semble touché par ces histoires de vie qui concernent les enfants de leur âge. L’écriture est fluide; on se surprend à finir si rapidement le livre qu’on en redemande.                      C’est un livre plein d’humour, de dessins, de philosophie de la vie qui réconcilie les enfants avec leur confiance en soi et le fait qu’ils soient capables d’aimer lire un jour.

Note : 10/10

 

  • Broché: 220 pages
  • Editeur : Editions Sarbacane (6 avril 2016)
  • Collection : Pépix

51F8gZLdeDL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

%d blogueurs aiment cette page :