Mon frère est un super-héros (31 août 2017) de David Solomons

Je ne le crois pas ! Mon frère, Zack, le bosseur, le dingue de devoirs de maths, celui qui n’a jamais lu une BD de sa vie, est devenu un super-héros. Pendant qu’il s’amusait à faire des équations dans notre cabane, Zorbon le Décideur a surgi de son vaisseau spatial transdimensionnel : il lui a conféré des pouvoirs géniaux et une mission vitale pour l’humanité. Mon frère a été choisi pour vivre mon rêve !

Chronique : Luke Parker est un passionné de bandes dessinées et plus spécialement celles sur les super-héros. Alors, quand il s’aperçoit que c’est son frère aîné, Zack, qui reçoit des super-pouvoirs, on peut comprendre qu’il soit jaloux. Avec patience, il va essayer de montrer la voie super-héroïque à son frère. Une mission délicate alors que « Némesis est en route »
Premier roman de David Solomons, Mon Frère est un Super-Héros adopte un ton original alors que l’histoire oscille entre hommage et parodie. A la différence de nombreux mentors, voire des passionnés de pop-culture, Luke est obsédé par le genre. Il ne voit le monde qu’à travers le prisme et la différence entre monde-réel et fictif est très mince. La bonne idée est de le raconter sur le ton de l’humour. Il est montré comme un gentil garçon, enfermé dans son monde. Les clins d’oeils sont bien placé.
Le personnage maléfique du roman est aussi méchant que ridicule, tenant tête haute au personnage de super-héros.
Les deux autres aspects qui sont racontés ici sont la lutte fraternelle et l’adolescence. Luke est encore un enfant et ne comprend pas les réactions de son frère envers leur voisine. A contrario, il ne comprend pas ses propres réactions envers la soeur de la voisine. Une soeur qui a les pieds sur terre, ne comprend rien aux super-héros mais essaye de découvrir l’identité de ce nouveau héros, avec l’aide de Luke…
Au-delà de l’aspect super-héroïque, ce premier roman critique, de façon humoristique la différence monde réel/monde imaginaire et aborde l’âge de l’adolescence. Un mélange original qui plaira aux plus jeunes comme aux plus âgés.

Note : 9/10

  • Poche: 352 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Folio Junior (31 août 2017)
  • Collection : Folio Junior

512-SG-y4nL._SX347_BO1,204,203,200_.jpg

Magies secrètes (1 avril 2016) de Hervé Jubert

L’empereur Obéron III, aidé du préfet Hoffmann, souhaite débarrasser Sequana des êtres féeriques qui la peuplent. Georges Beauregard, ingénieur-mage au service du ministère des Affaires étranges, recueille toutefois certaines de ces créatures dans son hôtel particulier. C’est ainsi qu’il découvre et prend sous son aile Jeanne, une jeune fille amnésique aux étranges pouvoirs. Ensemble, aidés de la déesse Isis et de condé, l’automate, ils vont devoir enquêter sur la disparition du neveu de l’empereur, menacé d’être démembré par son mystérieux ravisseur. Arpentant la ville-lumière, ils iront de surprise en surprise afin de découvrir qui menace l’équilibre délicat entre êtres humains et féeriques. Exubérant, érudit et drôle, Magies secrètes entraîne le lecteur dans des aventures improbables, dignes d’un Rocambole ou d’un Sherlock Holmes. II a été récompensé par le Grand Prix de l’Imaginaire, catégorie jeunesse, en 2013. C’est la première des Enquêtes de Georges Hercule Bélisaire Beauregard, assurément un des joyaux du steampunk.

Critique : L’auteur nous projette dans un univers féérique. Il met en scène la ville de Sequana dans laquelle se mêle humains et non humains. Le côté fantastique développé par l’auteur est juste superbement bien mis en place, il sème par-ci, par-là des éléments fantasy sans nous noyer sous une avalanche de détails qui ne freinent pas la lecture. Sequana est une ville qui apparaît sombre, pleine de recoins et peuplée de créatures en tous genres: elfes, gobelins, magiciens, etc…

Le personnage principal, le mage Beauregard, appartient au ministère de l’étrange et il a pour mission de faire régner la paix entre humains et non humains. Tâche qui s’avère difficile quand une étrange malédiction semble peser sur les êtres magiques. Il va mener son enquête dans les bas fonds mais aussi les plus hautes sphères de Sequana. Il faut dire que Beauregard est un bon vivant et qu’il a ses entrées partout: il aime boire, manger et il aime les femmes, ce qui ralentit pas mal son enquête policière mais il est vraiment attachant, encore plus quand il est accompagné de Jeanne son « assistante ». Il tente de mener son enquête du mieux qu’il peut tout en assistant aux horreurs qui sont faites aux créatures de la Féerie qu’il essaie de sauver de son mieux, mais il a fort à faire… et son combat est presque perdu d’avance. Son amour pour eux est beau et touchant, et découvrir les persécutions dont ils font l’objet est horrible. Obéron est vraiment fou, tout comme sa femme, et le lecteur craint le pire à chacune de leurs apparitions, tant pour Georges que pour les habitants de Sequana.

L’enquête en elle-même est très intéressante et nous permet de bien découvrir le fonctionnement de la cité et les différentes créatures qui vivent ou vivaient dans ce monde. L’auteur réunit un grand nombre d’entre elles en ce roman, pour notre plus grand plaisir. Il est enrichissant de voir ces différentes mythologies se rejoindre dans ce récit et l’alimenter de belles façons, nous donnant envie d’en découvrir toujours plus, surtout que les ténèbres s’étendent et que le temps presse de plus en plus… Le roman est d’ailleurs truffé de références aux mythologies grecques, latines mais aussi à la littérature française comme ce poète maudit qui se pend dans une ruelle et qui fait diablement penser à Gérard de Nerval.

Magies Secrètes est un roman de fantasy riche, foisonnant, drôle à certains moments. Le lecteur est plongé au cœur de Sequana avec réalisme. Les personnages sont attachants et intelligents. Une très bonne lecture fantasy.

Note : 8/10

 

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Folio (1 avril 2016)
  • Collection : Folio SF

41KCQGZIReL._SX301_BO1,204,203,200_