Follow Me Back (1 juin 2017) de A. V. Geiger

Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés…
Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…

Chronique :  Tout ce que Eric veut faire, c’est libérer un certain stress et un contrecoup sur certains de ses fans. Ce qu’il ne s’attend pas, c’est un fan solitaire appelé Tessa pour comprendre la lutte qu’il traverse. La dernière chose qu’Eric voulait faire, c’était tomber amoureux d’elle.
La seule façon de faire face à son agoraphobie (la peur de quitter sa chambre) de Tessa est d’écouter son artiste préféré, Eric Thorn. Quand on parle aux gens dans la vie réelle cela devient trop difficile, Tessa se tourne vers les médias sociaux où elle peut être complètement anonyme et exprimer son amour pour l’artiste, ce qu’elle ne s’attend pas à être amitié avec la personne qui la harcèle en ligne.
Cette histoire est absolument adorable.L‘idée derrière l’histoire, les personnages et l’unicité est tout simplement si bien pensée et se fond dans une si belle histoire.
Tessa était un personnage aussi confidentiel. Elle était si gentille et intelligente. Au début, on pense que sa part de l’histoire sera ennuyeuse en raison de son agoraphobie, mais l’auteur a fait un travail incroyable en gardant son histoire intéressante, même si elle a passé la plupart du livre dans sa chambre. vous pouvez comprendre totalement pourquoi elle a développé la peur

Le point de vue d’Eric à ce le côté moche et effrayant que personne ne pense vraiment. Le côté d’Eric que vous voyez hors scène est complètement différent de ce que vous voyez sur la caméra. Il n’est pas sorti, il n’aime pas être à moitié nu et agir comme un joueur, ce n’est pas ce qu’il est vraiment, mais malheureusement, il doit faire ce que dit son publiciste.  L’auteur a fait un travail incroyable éliminant les clichés et rendant l’histoire si intéressante que on ne pourrais pas la mettre en pause.
On vous préviens, la fin est super mignonne, où tout fonctionne parfaitement (juste le type de fin que vous pensiez arriver), puis BAM! Vous lisez le dernier chapitre (très court) et toute l’histoire vient d’être décalée. Un superbe roman où on a hâte de lire le tome 2

Note : 9/10

 

  • Broché: 360 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (8 juin 2017)
  • Collection : Hors collection

index.jpeg

 

Miss You (1 juin 2017) de Kate EBERLEN

 » Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie.  » Cette phrase, Tess l’a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle va bouleverser son existence à jamais.

Chronique : Teresa et Angus se croisent pour la première fois à Florence, à la fin de l’été 1997. Teresa est alors sur le point de perdre sa mère d’un cancer et de voir ses rêves d’études universitaires s’envoler car elle est la seule à bien vouloir s’occuper de sa petite soeur autiste, Hope. De son côté, Angus court pour oublier que quelques mois plus tôt, son frère aîné Ross – le fils préféré de leurs parents – est mort dans un accident de ski. Il s’apprête à faire médecine comme le défunt, mais sans aucun enthousiasme. Au fil des ans, Teresa et Angus ne vont cesser de se rater partout où ils iront avant de se découvrir à un moment où il semble qu’il n’y a plus d’espoir pour eux…                                                 Nous apprenons leur enfance, leurs parents, leurs frères et sœurs et leurs amis. En outre, nous les observons face à l’adversité, rêvant de carrière dans les arts et la littérature, et essayons de trouver une personne qui les acceptera et les comprendront. Eberlen représente Tess et Gus comme des individus viciés mais sincères qui paient leurs faux pas sur la route jusqu’à leur maturité. Nous rencontrons également d’autres personnages mémorables, y compris le meilleur ami de Tess, Doll, une jeune femme séduisante avec un talent pour obtenir ce qu’elle veut. Pendant ce temps, Gus est attiré par Lucy, un joli et bon copain de classe qu’il rencontre dans une école de médecine.

Eberlen explore les détours inattendus que Gus, Tess et autres prennent au cours du roman. Elle traite également avec réflexion un certain nombre de problèmes sombres: l’autisme, le cancer, le divorce, le deuil et l’adultère. Heureusement, il y a de bons passages d’humour qui compensent les scènes de choc, et l’auteur nous raconte des mini-voyages de la Toscane et des descriptions délicieuses de nourriture délicieusement préparée. « Miss You » est poignant, sincère et absorbante, mais elle est affaiblie par une conclusion cliché et prévisible. Pourtant, « Miss You » est un travail de fiction ambitieux et convaincant sur les perspectives pointillées, la futilité du regret, la valeur du pardon et l’ironie aigre-douce de la vie.

Note : 9/10

 

  • Broché: 528 pages
  • Editeur : Nil (1 juin 2017)
  • Collection : Hors collection

51aFHqCHcFL._SX309_BO1,204,203,200_.jpeg

 

La Lectrice (18 mai 2017) de Traci CHEE

Il était une fois, et une fois il sera…
Ainsi commence l’histoire de Sefia, qui a perdu sa mère, son père, puis sa tante Nin à cause d’un étrange objet rectangulaire.
Ceci est un livre.
Dans un monde où personne ne sait lire, Sefia va devoir poursuivre une triple quête de sens, de vérité et de vengeance. Épaulée par un mystérieux allié qui possède ses propres sombres secrets, elle va sillonner jungles et mers, au gré de ces histoires qui font l’Histoire avec un grand H…

Chronique : Pendant longtemps, Sefia n’a eu que sa tante, Nin. Depuis que son père a été assassiné, ils ont été en fuite, et Nin enseigne à Sefia à vivre dans le désert. Quand Nin est soudainement pris, Sefia est déterminée à la sauver, même si elle n’a aucune idée par où commencer. Avec l’aide d’un objet mystérieux, elle apprend ce qu’est un livre et avec l’aide d’un garçon marqué d’un passé sombre, et sa volonté féroce, Sefia se déplace pour sauver sa tante, découvrir le secret de sa famille et apprendre à lire dans une société analphabète .
L’auteur qu’est Traci Chee à fait avec ce livre un fantasme fascinant sur le pouvoir des mots, des histoires, des familles et des amitiés. Sefia est facilement aimable, gentil et forte, et son histoire est tout sauf facile. Elle porte le chagrin de perdre sa famille avec elle et sent souvent qu’elle aurait pu empêcher Nin d’être pris en premier lieu. Les lecteurs verront quelque chose d’eux-mêmes chez elle alors qu’elle découvre de plus en plus sur les mots écrits et le livre qu’elle porte. Tout au long de l’histoire, il y a de brèves extraits du livre qu’elle mène autour, ce qui vous permet de vraiment vous connecter avec ce que connaît Sefia.
Bien que le roman soit une première partie du livre Sefia et Archer ont ici beaucoup d’amitié qui est tourner vers une très belle relation amoureuse. Il y a des romances lente où vous voyer des personnages s’ embrasser à chaque page, et il y en a d’autres, encore plus rares avec des silence; chasser de la nourriture ou assis, en profitant de la compagnie de l’autre. Sefia et Archer sont à la fois fragiles, Et la façon dont ils apprennent à s’appuyer l’un l’autre est presque larmoyant.
Un livre sur un livre, une jeune femme apprenant à lire tout en gardant sa famille restante, un garçon dont les mains sont difficiles, mais le cœur est doux, et un équipe de pirate attachante et existentielle se réunit pour faire l’expérience fantastique qui est ce livre.

Note : 9,5/10

  • Broché: 528 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (18 mai 2017)
  • Collection : Hors collection

51V1CGHVO4L._SX311_BO1,204,203,200_

La Terre et les Hommes (13 avril 2017) de Hubert REEVES

Depuis plusieurs années, Hubert Reeves s’est beaucoup consacré à la défense de notre planète. Son autorité de scientifique comme son talent de conteur et sa générosité d’humaniste ont assuré à son message un rayonnement sans équivalent.

Chronique :  Grand émerveillement à la lecture de ce Savant-Poète, qui au fil des ans a écrit de nombreux ouvrages et dont la renommée est internationale. Hubert Reeves a bien compris que cet Univers recels des trésors de beauté, et plus encore d’émerveillement. Ce mot revient souvent sous sa plume.
Les passionnés de ce savant hors normes auront ici matière à réflexion de toute sorte. Toutes les grandes questions, toutes les réponses possibles sont traitées et abordées le plus clairement afin que le lecteur le moins averti ne soit pas mis dans l’embarras.
Toute la pensée du savant se trouve ainsi livrée dans sa pureté et sa naïveté d’homme qui s’interroge sans cesse et fait partager son émotion vive et puissante. On est toujours dans l’admiration, voire la sidération en parcourant ces lignes où la pensée examine tout et nous incite à ouvrir non seulement nos yeux mais aussi notée cœur
Prendre son temps et essayer de se souvenir, de plonger dans le passé pour fixer des moments inoubliables et miraculeux, faire et être le Poète qui voit l’invisible et essaie de le comprendre, de le prendre avec lui, d’être à la fois le grand Tout Et le Voyant, le faux mortel qui un jour sera ce qu’il fut avant sa fécondation : de la poussière d’étoiles.
Ce que veut Reeves, c’est non seulement nous transmettre toute sa science d’astrophysicien  et aussi de « militant écologiste mais encore nous faire prendre conscience que nous devons nous émerveiller de ce miracle permanent qui est la Vie, la Terre bleue dans toute sa splendeur, et l’immense poésie qui en découle. L’univers est comme le Poète : un créateur merveilleux. À nous d’en profiter et vite, sans attendre.

Note : 10/10

  • Broché: 704 pages
  • Editeur : Bouquins (13 avril 2017)
  • Collection : Bouquins

61Jcv1NyUZL._SX331_BO1,204,203,200_ (1)

L’Ile des monstres (11 mai 2017) de Tuutikki TOLONEN

La petite Mimi a suivi Grah, son ami monstre, dans son monde souterrain. Mais elle a perdu sa trace et la robe de chambre magique ne lui parle plus… Pendant ce temps, Koby et Halley, restés à la surface, cherchent à tout prix le moyen de retrouver leur soeur.
Nos trois héros ne sont pas au bout de leurs surprises : de nombreuses créatures étranges se cachent au centre de la Terre, et toutes ne sont pas aussi gentilles que Grah !

Chronique : Suite de « Le monstre nounou » ce roman, réside dans son univers fantastique parfaitement maîtrisé. Bien qu’étant un roman jeunesse, cet univers ne se verra pas simplifier pour autant, au contraire, il fourmille de petits détails, le rendant extrêmement complet. Tout un monde prend forme devant nos yeux, avec ce monstre , c’est toute une culture qui va prendre forme. Nous allons alors découvrir ici  d’où il vient, comment il vit, ce dont il a peur ou encore le véritable but de sa présence. Tout un folklore va venir l’entourer et le mystère qui l’accompagne va s’épaissir de pages en pages, apportant avec lui une belle dose de magie, qui va venir nous faire rêver un peu plus. C’est dans ce cadre que nous suivons Halley, Koby et Mimi, une fratrie qui va vivre des aventures extraordinaires en l’absence de leurs parents. Tuutikki Tolonen va nous plonger dans une histoire littéralement incroyable avec une écriture, très addictive, elle reste cependant totalement abordable pour les plus jeunes, tout en étant assez riche pour ne pas les infantiliser. Elle va faire vivre des rebondissements exceptionnels à ces enfants, leur faisant traverser des péripéties époustouflantes. Au fil des pages, ils vont faire preuve d’intelligence, de débrouillardise et également d’un bel esprit de solidarité qui sera l’élément clé de leur réussite. Au cours de leurs expéditions, ils vont tout simplement grandir, nous faisant partager de beaux messages de tolérance et bien d’autres valeurs tout aussi importantes, qui viendront nous toucher immanquablement. Jusqu’à la fin, ils feront preuve de détermination pour aider leur monstre et retrouver la petite Mimi.

Note : 9/10

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : R jeunesse (11 mai 2017)

51eFyc0djnL._SX319_BO1,204,203,200_

La Dernière des Stanfield (20 avril 2017) de Marc Levy

Ma vie a changé un matin alors que j’ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m’apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt.
L’auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m’ordonnait de ne parler de cette histoire à personne.

Chronique : Cette histoire pleine de mystère s’articule autour d’un secret de famille révélé dans une lettre anonyme et raconte les aventures d’Eleanor-Rigby, une journaliste vivant à Londres. Quelques temps après la mort de sa mère, elle reçoit une lettre anonyme affirmant que sa mère avait un passé criminel dont sa fille ignorait l’existence.
Le corbeau lui propose d’en savoir plus et lui donne rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore aux Etats-Unis. De l’autre côté de l’Atlantique, une lettre et un rendez-vous similaires sont envoyés à George-Harrison, un jeune ébéniste résidant au Québec.
Tous deux se rendent à l’adresse indiquée et découvrent au mur du bar une photo de leurs mères ensemble. A partir de là, ils vont se lancer dans une véritable enquête pour découvrir leurs liens, et l’identité du corbeau.
Marc Levy construit une intrigue passionnante autour d’un secret de famille insoupçonné. Pleine de suspense et de rebondissements, cette histoire offre des personnages attachants que l’on a plus envie de lâcher. Il jongle avec beaucoup de talent entre les points de vue mais aussi les époques. Ainsi, il nous emmène dans la France occupée de 1944 au Baltimore des années 1980 en passant par Londres et Montréal de nos jours. Le suspense est entier jusqu’au dernier chapitre et quelle bonheur de partager l’histoire de ses personnages. Les personnages principaux se mettent en quête du passé de leurs mères après avoir reçu une lettre anonyme qui ne peut les empêcher de piquer leurs curiosités. Levy réussit son pari de nous embarquer dans une superbe saga familiale avec talent disséminés sur des générations et dévoilés doucement au lecteur au fur et à mesure des découvertes d’Eleanor-Rigby et Georges-Harrison, deux personnages très éloignés qui vont irrémédiablement finir par se rapprocher.
Marc Levy à très bien su gérer ses révélations jusqu’au bout sans faire languir le lecteur pour autant, en entremêlant le passé et le présent de manière à nous donner une vision plus globale et nous permettre de parfaitement comprendre l’histoire et les décisions de chacun

Note : 9/10

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : Robert Laffont/Versilio (20 avril 2017)

51cOM1yxFkL.jpg

Saint-Pétersbourg & Rome / Escapades littéraires (23 mars 2017)

Pour approcher, visiter, comprendre une ville, qu’y a-t-il de mieux que de découvrir ce que les grands auteurs ont pu en dire ? Laissez-vous surprendre par les textes consacrés aux plus belles cités du monde, puisés dans les récits de voyage, correspondances et autres carnets de route des écrivains-voyageurs.

  • Voltaire, Diderot, Dumas, Zola, Casanova, Mérimée… Saint- Pétersbourg a fait couler beaucoup d’encre. Et, des grands de ce monde aux modestes voyageurs, l’avis est unanime : la ville étonne. Ces palais époustoufl ants sont-ils faits de bois ou de marbre ? Survivront-ils aux années ? Si certains s’interrogent, d’autres préfèrent simplement admirer..
  • L’Italie a toujours charmé les gens de lettres, mais ce n’est qu’au XIXe siècle que le voyage d’écrivain a trouvé sa véritable expression, offrant aux lecteurs de divines pages de promenades littéraires. Stendhal, Chateaubriand, Zola… Tous ont puisé leur inspiration dans les ruines, jardins et ruelles de Rome, l’ont décrite pour mieux faire éclater leurs souvenirs, leurs rêveries, leurs méditations…

Chronique : Très belle idée de la part de Robert Laffont de cette escapade littéraire; ici en Russie et en Italie accompagné d’auteurs classiques. Vous allez vivre un voyage avec les grand auteurs afin de visiter avec eux ses villes que sont St Petersbourg et Rome avec des descriptions des monuments remarquables et des paysages; commentaires historiques ; études psychologiques et physiques au grès des rencontres ses auteurs nous narrent un voyage dans deux villes  romantique.Que de connaissances chez ses auteurs de l’époque! A lire avec gourmandise.

Note : 9/10

  • Poche: 128 pages
  • Editeur : Robert Laffont (23 mars 2017)
  • Collection : Pavillons poche

Les 100, tome 4 (16 mars 2017) de Kass MORGAN

Le quatrième tome de la série best-seller international.
Guérir.
À peine les blessures de la guerre fratricide entre les 100 et les Nés-Terre commencent-elles à se refermer qu’une nouvelle menace surgit.
Subir.
Un groupe inconnu de Terriens illuminés attaque le campement des 100, pillant leurs provisions et kidnappant les meilleurs éléments.
Résister.
Restés libres mais surpassés en puissance de feu, Clarke, Bellamy et Luke doivent attendre le moment idéal pour sauver Wells, Octavia et Glass des griffes des dangereux fanatiques.
Se libérer.
Deux conceptions radicalement différentes de la vie sur Terre s’opposent, et jamais celle des 100 n’a paru si fragile.
Découvrez la série télé adaptée du roman par les producteurs de The Vampire diaries et Gossip girl sur les chaînes Syfy et France 4.

Chronique :Une chose que vous devez savoir avant de lire cette chronique est que  a série 100 des livres et la série Tv ne sont pas pareil. Ils ont lieu dans le même monde avec certains des mêmes personnages et se déplacent à un rythme beaucoup plus lent, mais c’est les mêmes personnages tridimensionnels que les spectateurs connaissent. Rébellion reprend là où le dernier livre a cessé et c’était comme si le dernier livre n’a jamais pris fin. On apprécie chaque mot de ce monde que Kass Morgan construit avec ces personnages qui sont censés tomber en amoureux entre eux dès la toute première page. Si vous n’êtes pas familier avec la série ce n’est pas grave, mais il vaut mieux avoir lu les tomes précédents. L’histoire raconte ici que un mois après l’arrivée des nacelles, les colons et les terriers se préparent  à célébrer une fête de la moisson. Tout comme ils se rassemblent, les protecteurs, membres d’un culte adorant la terre, un peuple tuant des gens et en kidnappant d’autres, volant leurs approvisionnements et brûlant le village. Les personnes enlevées (y compris Wells et Glass) sont emmenées au camp des Protecteurs du Pentagone. Une fête de sauvetage (y compris Clarke et Bellamy) se dirigent pour récupérer leurs amis. Rebellion ne déçois pas. C’est une lecture rapide qui vous permet vraiment de comprendre certains des personnages et leurs motifs (en particulier Wells, Glass, Clarke et Bellamy). Il est écrit à partir d’un point de vue de chaque personnes. Un livre sans prise de têtes mais qui est tout aussi bien que la série tv, une très bonne suite.

Note : 8,5/10

  • Broché: 306 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (16 mars 2017)
  • Collection : R

51LTWO-pgaL._SX311_BO1,204,203,200_

Ragdoll (9 mars 2017) de Daniel COLE

Un  » cadavre  » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur  » Wolf  » Fawkes ;dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.

Chronique : Un superbe livre digne des meilleurs thriller qui se lit comme une très bonne série ou film de David Fincher.  C’est un thriller très sanglant et pourtant l’humour dans une grande partie des dialogues vont vous faire rire; ce qui permet de détendre l’atmosphère parfois trop sombre du roman. Les personnages sont charmants en particulier le personnage principal, William Fawkes ou Wolf comme il est mieux connu
L’histoire est rapide et pleine d’action. Il y’a des meurtres en abondance avec un nombre disproportionné de parties du corps et des choses très bizarres qui se passe le long de l’enquête de Wolf.  Le lecteur va aimer regarder tout le travail de la police et la reconnaissance et ce livre montre que la plupart du travail est fastidieux et ennuyeux. Wolf est l’un de ces personnages que les écrivains du crime aiment ; il est celui qui préfère travailler seul, ne collabore jamais avec l’équipe mais il y arrive avec un dénouement  qui est surprenant, loin de ce que tout lecteur pourrait imaginer.
Ce thriller qui est un véritable page turner et place directement Daniel Cole comme un auteur à suivre.

Note : 9/10

  • Broché: 464 pages
  • Editeur : Robert Laffont (9 mars 2017)
  • Collection : La Bête noire

517SE8PBNWL._SX309_BO1,204,203,200_

Le Bouquin de Noël (10 novembre 2016) de Jérémie BENOIT

Cet ouvrage, qui offre autant de récits enchanteurs que de découvertes littéraires, rassemble les récits, poèmes et contes de Noël des plus grands écrivains de tous les temps et de tous les pays, aussi bien français qu’allemands, anglais, américains, scandinaves, russes, espagnols ou italiens.

Critique : Si vous aimez les auteurs classiques et les recueils vous pouvez foncer. Les grands noms sont au rendez-vous, qu’ils soient Français, Américains, Russe ou d’ailleurs. Certains récits sont devenus très célèbres, comme le Chant de Noël de Dickens, les Trois Messes basses de Daudet ou La Petite Fille aux allumettes d’Andersen. Mais d’autres, trop méconnus, méritaient d’être exhumés : de petits chefs-d’oeuvre ciselés par l’émotion telle que Fleur-de-Blé de Camille Lemonnier, les sabots du petit Wolff de François Coppée ou La Noël de Marthe d’Anatole Le Braz. C’est l’âme enfouie de Noël que nous dévoilent les auteurs médiévaux, comme celui de La Chasse sauvage, Orderic Vital, ou le conteur anonyme de Sire Gauvain et le Chevalier vert, relayés au XIXe siècle par Hoffmann, Gogol, Erckmann-Chatrian ou Selma Lagerlöf.
Ce livre correspond aux attentes et on sent que Jérémie Benoît a su sélectionner et très bien placer les textes choisis à l’intérieur de ce livre. Tous célèbrent à leur manière l’éternité de l’enfance et sa magie . L’introduction « Le Noël des écrivains » est une des plus belles préfaces de cette année qui va nous transportons à travers ses joies, ses drames et ses bonheursSource d’inspiration inaltérable depuis le moyen Âge, cette littérature d’abord inscrite dans la plus haute tradition chrétienne connaît à l’époque romantique une résurrection spectaculaire qui a touché, ému et émerveillé depuis lors des lecteurs de toutes générations.
Ce recueil est un superbe cadeau pour la fin d’année.

Note : 10/10

 

  • Broché: 1024 pages
  • Editeur : Bouquins Robert Laffont  (10 novembre 2016)

51laaetzy0l