La grande fête de la jungle de Julie Colombet | 6 novembre 2019

Billy, le petit singe tarsier, rêve d’organiser un Noël en pleine jungle pour son ami le paresseux, que rien ne semble pouvoir réveiller. Mais comment faire ? Improvisons ! lance le toucan. Et chacun d’apporter qui le sapin (des palmes joliment disposées), qui la lumière (des vers luisants), qui les cadeaux (une collection de cailloux) ou encore l’emballage (les nombreuses chaussettes du tatou).

Achat du livre : https://amzn.to/2pSinhw

Chronique : C’est un album drôle et très bien fait, on ne voit jamais d’humain dans cet album. Il n’y a pas qu’un personnage principal mais c’est aussi la jungle et ses habitants qui le son avec personnages sympathiques qui ont de nombreuses expressions : inquiétude, obstination, découragement, bonheur et confort.L’histoire d’une cette jungle qui prépare Noël va faire le plus grand bonheur du lecteur. À lire et relire.

Note : 9/10

Extrait :

12345

 

  • Album : 28 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Sarbacane Editions (6 novembre 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2377313132

51X9LlEEu3L._SX375_BO1,204,203,200_.jpg

 

Mordicus un Jour, Mordicus toujours (7 juin 2017) de Lévy Didier et Novion Marie

Cet été-là, le Grand Méchant Mordicus emmène son arrière-petit-fils Félix en vacances au bord d’un lac, à Saint-Amour-les-Clapotis. Tout va à peu près bien, malgré la peur qu’inspire le vieux Loup grincheux aux vacanciers. Mais un matin, Fanette, la jolie biche de l’épicerie, a disparu… C’est forcément un coup du grand Méchant Loup ! La rumeur va bon train, d’autant que Mordicus lui-même ne dément pas. Félix, déçu et meurtri, en vient à douter de son propre aïeul. Alors ? Grand Méchant Loup invétéré ? Ou coupable désigné ?

Chronique : Un bel album qui sort de l’ordinaire, abordant les thèmes de la filiation et de la mixité avec justesse sans être pesant; les illustrations sont une invitation à l’imagination.  Cet album est assez original. Ce Mordicus est surtout bourru, têtu et sans doute est-ce là la véritable histoire de sa légendaire méchanceté. La traduction de la mixité est amusante et surtout que ici on part sur une enquête.
Le propos est chaleureux, les illustrations charmantes, on se sentirait presque invité avec eux sur les côtes irlandaises, de quoi ajouter au charme d’une légende revisitée.Cette familiarité avec le monde que nous connaissons contraste avec le fond de la forêt sauvage que va traverser Modicus et Felix.

Note : 9/10

 

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)

61pVb9oX5pL._SX377_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Un p’tit coin de parapluie (7 juin 2017) de Colpoys Allison et Davina Bell

Au moment d’aller au lit, à l’école, sur la plage, dans une nouvelle maison… il y a plein de
moments dans une vie d’enfant où on se sent seul, intimidé, perdu ou, tout simplement, mal à l’aise. Mais heureusement, il y a l’amour qui protège de tout, qui rassure et porte, répare et réconforte.

Chronique : Un vrai coup de coeur avec des thèmes qui ce décline comme :l’amour inconditionel
Sur une mise en page sobre à l’extrême, au graphisme parfaitement maîtrisé pour laisser toute la place à l’émotion, cet album ressemble à un arrêt sur image.
Le texte es neutre, ni misérabiliste, ni moralisateur. Il s’efface au profit de l’illustration forte, puissamment évocatrice. Sur la palette en variation  seul le parapluie offre une touche de couleur vivifiante. A chaque page, le travail graphique se joue du point de vue, alternant contraste, flou et images hors champ comme pour préserver l’intimité de cet échange.
Un album émouvant, mais aussi pudique; un album réaliste mais aussi esthétique.
Une lecture à partager blottis bien au chaud pour tenter de répondre aux nombreuses questions qu’elle suscitera.

Note : 10/10

 

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)
  • Collection : ALBUMS (HORS CO

61Gi0rn5RbL._SX411_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Chapeau les singes ! (7 juin 2017) de Alzial Sylvain et Touache Sébastien

Un marchand de chapeaux débarque au milieu
d’une tribu de singes turbulents. Épuisé, il s’endort. Mais au réveil, plus un chapeau dans sa carriole ! En revanche, chaque singe en arbore un sur la tête. Le marchand pousse un grand cri.

Chronique : Ce livre est fantastique!  C’est un album plein d’humour ou comment savoir tirer des leçon de l’expérience La prémisse de l’histoire est brillante, analytique et fait pleinement sens. Les illustrations sont belles et vives, le texte rime et est juste la bonne quantité de chaque page pour que les enfants écoute. Un livre beau et amusant à lire et relire.

Note : 9/10

 

  • Album: 32 pages
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)
  • Collection : ALBUMS (HORS CO

51L-ZLJAAKL._SX351_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Le chasseur de rêves tome 2 Haro sur le Tigronimbus ! (7 juin 2017) de Martin Desbat

Le chasseur et son fidèle Sancho reprennent du service et fourbissent leurs armes. Cette fois, leur traque les mène aux confins du monde des rêves… En bateau, en armure ou en ballon, ils se lancent de nouveaux défis à la hauteur de leurs utopies : traquer le Kraken dans les glaces des pôles, chevaucher un Tignonimbus sous les cieux éthérés, piéger des idées noires et autres créatures imaginaires…

Chronique : Second tome  Le chasseur de rêve fait un choix doucement loufoque dans des codes connus des enfants. Le personnage central, un chasseur à mi-chemin entre Don Quichotte et Tartarin de Tarascon, fort bien secondé par le dévoué Sancho, clin d’œil manifeste à son homonyme ibérique, recherche sans cesse de nouvelles proies à ajouter à son tableau de chasse.

81IM4qgoFmL

L’âme  de Jules Verne participe de la magie poétique qui se dégage de l’ensemble. Voyage dans le temps, animaux fabuleux, mobilier animé et partie de chasse en tout genre, il y a de quoi faire ! Le trait affirmé révèle une personnalité façonné. Les personnages sont affublés de gros nez, les décors bien fournis et la couleur bien appliquée, ni criarde, ni terne, avec des cases et des planches harmonieusement composées. A partir d’une trame anodine, l’auteur mène la chasse avec une inventivité qui trouve sa source dans les grands classiques.

Note : 9/10

 

  • Album: 48 pages
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)
  • Collection : BD JEUNESSE

 

51iNreQF+xL._SX369_BO1,204,203,200_

Expédition Malopatt tome 2 Les bons plans de la jungle (7 juin 2017) de Corcal

Le Savana Bar, où les animaux vont se désaltérer à coups de cocktails à la tombée du jour ? Tout ça et bien plus, c’est le quotidien de la famille d’explorateurs la plus marrante de la planète ! Et la plus experte en zoologie barrée..

Chronique : Second tome cette bd s’adresse aux jeunes lecteurs, avec ses deux facettes : une humoristique, l’autre éducative. Dans la jungle gentiment hostile, les 5 aventuriers font en effet des rencontres et des découvertes. Tout en apprenant de la faune et la flore environnante, ils se livrent à des facéties qui concluent chaque planche par un gag. Pour le dessin, pas de révolution.

81hXGc8CIvL.jpeg

C’est du travail honorable qui donne des bouilles simplettes mais amusantes, surmontés de gros yeux qui surlignent les expressions. Les décors et la colorisation donnent à l’ensemble une chaleur enfantine qui fera mouche. Les clins d’œil aux grands classiques comme Astérix sont amenés de manière inventive. C’est amusant et ça ajoute de la fantaisie à une formule pour le moins éprouvée, celle des aventures loufoques en forêt. La couverture surglacée offre une présentation de qualité et soutient ce second album qui nous fait bien rigoler.

Note : 9/10

 

  • Album: 48 pages
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)
  • Collection : BD JEUNESSE

61cqrZ0MvFL._SX369_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Le phénomene Philomène (7 juin 2017) de Emmanuelle Cosso

Anatole et l’école, c’est une longue suite de rendez-vous manqués. Il faut dire qu’avec sa dégaine d’ado balourd et sa tignasse de cheveux qui lui tombent devant les yeux, il n’a pas l étoffe d un héros. Du moins, à première vue. Car en regardant mieux, on pourrait s apercevoir qu il a un sourire craquant… et aussi un don : celui de voir les fantômes.
Le fantôme de Philomène, une jeune fille morte en 1870, dans l accident de la filature qui se tenait à la place du collège.
Repérer un fantôme, c est déjà pas banal. Mais quand ce fantôme vous apprend qu un grave danger menace la vie de tous les élèves et que vous seul pouvez les sauver, ce rendez-vous-là, pas question de le rater !

Chronique : Anatole est un jeune garçon qui n’a pas d’ami, qui est très introverti et qui mène une vie plutôt calme. Jusqu’au jour où il fait la connaissance d’un fantôme à l’école, une jeune fille qu’il est le seul à voir et à entendre. Alors sa vie va prendre un autre tournant. L’histoire est racontée par Juliette, collégienne qui se lance dans l’écriture journalistique. Elle nous présente donc Anatole, son camarade de classe et aussi le personnage principal. On découvre à travers le regard de Juliette un garçon plutôt introverti, sujet aux moqueries des autres pour sa grande maladresse et son inattention en classe… Les illustrations qui accompagnent le récit sont vraiment splendides et illustrent à merveille cette belle histoire. La narration qu’utilise si justement l’auteure permet de rentrer dans cette histoire très rapidement et l’auteure sait aussi distiller de l’émotion et de la sensibilité sous l’humour. Tout d’abord avec les sentiments caché. Ce roman court et de qualité est une réussite. Le vocabulaire, l’histoire, le langage sont parfaitement choisis pour le public ciblé et rendent la lecture très accessible.

Note : 9/10

 

  • Broché: 256 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : SARBACANE (7 juin 2017)
  • Collection : Pépix

51owllXuiqL._SX331_BO1,204,203,200_