Test DVD : Glacé ( 3 mai 2017) avec Charles Berling, Julia Piaton

Un cadavre de cheval sans tête est découvert au sommet d’un téléphérique dans les Pyrénées. Non loin du lieu est emprisonné un tueur en série, déjà interpellé dans le passé par l’un des enquêteurs…
(D’après le best-seller de Bernard Minier)

Chronique : Adaptation du livre de Bernard Minier  »glacé », cette série nous mets doucement mais assez vite dans l’intrigue elle même, qui se divisera plus ou moins selon les épisodes et selon ou veut nous emmener le réalisateur. On se doute qu’il n’y aura pas X saison, mais pour un épisode d’entrée. On entre au cœur de la chose rapidement. Nous amenant donc interrogation… Là ou habituellement les enquêtes policières ne se passe rarement voir même jamais dans des lieux tel que la montagne (idem pour la 1ère découverte). Des moments un peu plus troublant que les autres, sans jamais trop en montrer ou en dire. La saison n’a que 8 épisodes et elle a de quoi tenir le public en haleine même si le public est habitué à des productions US vu et revu. Pour le coup, cela change un peu et puis nous voilà en hiver. Utilisé ce coin de montagne est une idée judicieuse, et les éléments que l’on découvre au fil des épisodes également montrant que l’on peut faire des séries qui change au lieu de faire du copié collé comme beaucoup fond. Ce n’est pas la série immanquable mais le réalisateur s’en sort bien et au niveau de la psychologie des acteurs ou on commence à ressentir que le passé n’ait pas en rien avec les problème survenu. En plus de son ambiance de thriller de montagnes, le casting de la série Glacé est l’autre attrait de cette série. En effet, dans le rôle de Martin Servaz, le capitaine de la police judiciaire expérimenté mais tourmenté par une précédente affaire, c’est l’acteur Charles Berling  qui lui apporte toute sa complexité. Face à lui, c’est Julian Hirtmann, le serial killer qui a bouleversé la vie de Martin Servaz car c’était son meilleur ami et le parrain de sa fille. Incarné par un Pascal Greggory des grands jours, cet homme semble très vite être à l’origine des tragiques événements qui vont se dérouler dans la région. Pourtant, il est enfermé  dans un hôpital psychiatrique où il est surveillé par deux psychiatres.  A découvrir.

Note : 9/10

425069.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

TEST DVD :

Image : L’image est belle et donne à la série intrigante. Les couleurs sont un peu délavés mais prennent un éclat surprenant et bien dosé dès lors que l’on rentre dans l’action. Les ambiances sont parfaitement retranscrites et le support se révèle d’une grande efficacité. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble

Son : Les effets sonores du film envahissent les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique. Par contre, les dialogues manquent parfois de volume et se laissent déborder par des effets sonores parfois envahissants.

Bonus : Côté Bonus, les making of sont intéressants ce qui nous permet de découvrir de l’intérieur la création du film, les difficultés du réalisateur et surtout ses impressions au fur et à mesure que le tournage progresse. Du très bon travail

Bonus DVD :  – L’univers de Glacé
– L’histoire de Glacé
– Les personnages vus par les comédiens
– Zoom sur les effets spéciaux
– Bande-annonce

  • Acteurs : Charles Berling, Julia Piaton, Nina Meurisse, Pascal Greggory
  • Réalisateurs : Laurent Herbiet
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Français
  • Région : Toutes les régions
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Gaumont
  • Date de sortie du DVD : 3 mai 2017

71XzIhJPQLL._SL1250_

Publicités

Les cinq éléments, tome 1 : La Tablette d’émeraude (26 janvier 2017) de Dan JOLLEY

Une nouvelle série dont l’écriture rythmée va envoûter les jeunes lecteurs.
Une histoire haletante, un récit addictif entre magie, aventure, action et développement
de relations fortes dans un groupe de jeunes héros attachants.

Chronique : Le cadre de récit ce trouve être à San Francisco. Quatre amis de niveau moyen ont une aventure suite à la carte qu’ils ont « emprunté » de l’Oncle Steve de Gabe à un endroit souterrain où ils planifient un rituel d’amitié. À l’insu du reste, l’un des enfants, Brett Hernandez, est guidé par quelqu’un qui l’a vécu dans ses rêves et joue sur la culpabilité qu’il ressent de la mort de son frère aîné.Le rituel d’amitié dans la caverne souterraine confère aux quatre enfants des pouvoirs élémentaires. Gabe a un pouvoir sur le feu. Kaz a le pouvoir sur la terre. Lily a le pouvoir sur l’air et Brett a le pouvoir sur l’eau. Quand ils rentrent chez eux, ils trouvent que la maison de Gabe a été saccagée et son oncle Steve est absent. Ils suivent des indices pour une femme actuellement dans un établissement psychiatrique qui pourrait répondre à ses nombreuses questions.Les enfants se retrouvent dans une bataille pour garder le monde de la magie du monde qu’ils connaissent. Ils luttent contre les fanatiques qui veulent unir le monde malgré la destruction massive. L’histoire est remplie de batailles avec des créatures hors du cauchemar. L’histoire comprend également que chacun des enfants découvre exactement ce qu’ils peuvent et doivent faire malgré la tentation de leurs nouveaux pouvoirs.. La plume de l’auteure est agréable à suivre et très visuelle. Ce premier tome est sans prise de tête, les adulte et enfants vont passer un bon moment de rigolade et de Fantasy. Rendez vous pris pour la suite de cette nouvelle saga.

Note : 9,5/10

  • Broché: 400 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Slalom (12 janvier 2017)

51-ii-WANeL._SY346_.jpg

Test DVD : Chicago Med ( 4 avril 2017) avec Nick Gehlfuss, Colin Donnell

Le quotidien mouvementé du personnel d’un des plus importants hôpitaux de Chicago. Leur mission : sauver des vies, en se confrontant aux cas médicaux les plus critiques. Seuls leur courage et leur compassion leur permet au quotidien de faire face aux challenges parfois insurmontables de la médecine, ainsi qu’aux dilemmes éthiques propres à leur noble discipline.

Chronique série : La série démarre avec l’inauguration du Chicago Medical Center, un service d’urgence à la pointe ! Malheureusement, cette inauguration est interrompue par le déraillement d’un train ! Parmi les témoins se trouvent le docteur Connor Rhodes (Colin Donnell), nouveau médecin du Chicago Med.
La suite du premier épisode nous permet surtout d’en apprendre plus sur les différents personnages de la série. Nathalie Manning (Torey DeVitto), pédiatre enceinte qui a perdu son mari au combat, Ethan Choi (Brian Tee), ancien médecin militaire qui a un peu de mal à enlever les vilaines images de sa tête, Will Halstead (Nick Gehlfuss), médecin sanguin et idéaliste qui n’hésite pas à franchir la ligne jaune et frère de Jay (Jesse Soffer) de Chicago PD, Daniel Charles (Olivier Platt), psychiatre de l’hôpital que tout le monde vient consulter, Sarah Reese (Rachel DiPollo), stagiaire aux urgences indécise, Sharon Goodwin (Epatha Merkerson) directrice très protectrice ou encore April Sexton (Yaya DaCosta), la splendide infirmière qui a arrêter ses études de médecine pour que son frère puisse en profiter à sa place.
Chacun dans ce petit monde trouve sa place assez aisément, au milieu de cas cliniques plutôt intéressant sur un rythme assez soutenu et tenant en haleine. On retrouve très souvent des passages des personnages de Chicago PD, et même un crossover entre les séries.
On en apprend petit à petit sur les différents personnages, sur leur vie, leur passé, leur quotidien. La grossesse de Nathalie et le petit Will qui lui tourne autour, les incertitudes de Reese, les difficultés à dormir de Choi, les problèmes entre April et son frère et autre tracas du quotidien. Des amitiés, des tensions et surtout le docteur Rhodes, revenu à Chicago malgré un lourd passif avec son milliardaire de père !
Les personnages évoluent assez vite et chacun à ses moments à lui, les intrigues sont plutôt sympas et se suivent avec plaisir.
On peut regretter, également, que la synergie des personnages ne soit pas flagrante. Les personnages n’agissent pas vraiment ensemble hors du contexte médical.
Si les personnages sont bien écrits et pensés, aucun ne prend la couverture sur lui, au point de se démarquer. D’ailleurs, petit souci, on a un peu de mal à savoir, le poste et le grade de chacun.
Bref, cette première saison de Chicago Med n’est pas extraordinaire mais elle se laisse regarder avec plaisir.

Note : 8,5/10

61AFOIxLrWL._SL1000_

Test DVD :

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails  et fortes d’une définition précise, de noirs profonds et de contrastes somptueux, les images nous gratifient d’un rendu assez exceptionnel, notamment dans les séquences nocturnes.

Son : Une piste sonore splendide, riches en détail et d’une limpidité et un impact hautement satisfaisants dans les dialogues. La piste VO propose une DTS-HD Master 5.1 est clairement à privilégier, même si la piste VF se défend plutôt bien avec du DTS Digital Surround 5.1.

Bonus : Pas seul bonus pour cette série; ce qui est vraiment dommage au vu de sa qualité.

 

  • Acteurs : Oliver Platt, Epatha Merkerson, Nick Gehlfuss
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais, Français
  • Région : Région 2
  • Studio : Universal
  • Date de sortie du DVD : 4 avril 2017
  • Durée : 756 minutes

71juu+0iCLL._SL1000_

 

Test DVD : iZombie (Saison 2) (29mars 2017) avec Rose McIver, Malcolm Goodwin

Olivia Moore, surnommée Liv, une étudiante transformée en zombie lors d’une soirée qui a très mal tourné, travaille en tant que médecin légiste afin de pouvoir profiter du festin que représentent pour elle les cervelles des défunts. A chaque bouchée, elle hérite des souvenirs de la personne. Cherchant désespérément un sens à sa vie, elle se rend compte qu’avec l’aide du détective Clive Babineaux, elle peut résoudre les affaires de meurtres et calmer ainsi les voix qui la tourmentent…

Chronique Série : Cette 2ème saison de Izombie comprend 19 épisodes, cette histoire de mort-vivant change la donne. C’est une excellente surprise! L’ambiance est légère et l’ensemble rafraîchissant à souhait. Cette série est charmante, amusante et très divertissante. On n’a pas le temps de s’ennuyer.
On est loin des débordements ultra gore de « The walking dead » et les adeptes de celle-ci risquent d’être surpris par le ton gentillet de « iZOMBiE »: sur un ton décalé, Olivia Moore, jeune goule, cherche désespérément à se rendre utile auprès de la police. Avec une enquête policière/fantastique. Le mélange prend bien et on passe un bon moment devant les mésaventures de Liv.
« iZOMBiE » est une série avec de l’ humour, du suspense et de l’émotion sont au rendez-vous.

325303.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Test DVD :

Image : L’image 1.78:1 offre une excellente résolution, des couleurs chaudes, agréablement saturées, bien contrastées avec des noirs denses. Le mieux que puisse proposer un DVD

Son : Le son Dolby Digital 5.1 de la version originale s’impose sur doublages par l’apport du multicanal, bien exploité dans les scènes d’action. Le doublage en français, techniquement au point.

Bonus : En supplément, quelques scènes coupées . Puis, iZombie au Comic-Con 2015 place Rob Thomas, Diane Ruggiero-Wright, les acteurs et un animateur face aux questions d’un public. Plutôt sympathique, mais sans grand apport à la série.

  • Acteurs : Rose McIver, Malcolm Goodwin, Rahul Kohli, Robert Buckley, David Anders
  • Réalisateurs : Michael Fields, John T. Kretchmer, Dan Etheridge, Matt Barber, Viet Nguyen
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Allemand (Dolby Digital 2.0), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0), Castillan (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Néerlandais, Français, Allemand, Castillan
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.78:1
  • Nombre de disques : 4
  • Studio : Warner Bros.
  • Date de sortie du DVD : 29 mars 2017
  • Durée : 798 minutes

714upB6z9IL._SL1000_

Les 100, tome 4 (16 mars 2017) de Kass MORGAN

Le quatrième tome de la série best-seller international.
Guérir.
À peine les blessures de la guerre fratricide entre les 100 et les Nés-Terre commencent-elles à se refermer qu’une nouvelle menace surgit.
Subir.
Un groupe inconnu de Terriens illuminés attaque le campement des 100, pillant leurs provisions et kidnappant les meilleurs éléments.
Résister.
Restés libres mais surpassés en puissance de feu, Clarke, Bellamy et Luke doivent attendre le moment idéal pour sauver Wells, Octavia et Glass des griffes des dangereux fanatiques.
Se libérer.
Deux conceptions radicalement différentes de la vie sur Terre s’opposent, et jamais celle des 100 n’a paru si fragile.
Découvrez la série télé adaptée du roman par les producteurs de The Vampire diaries et Gossip girl sur les chaînes Syfy et France 4.

Chronique :Une chose que vous devez savoir avant de lire cette chronique est que  a série 100 des livres et la série Tv ne sont pas pareil. Ils ont lieu dans le même monde avec certains des mêmes personnages et se déplacent à un rythme beaucoup plus lent, mais c’est les mêmes personnages tridimensionnels que les spectateurs connaissent. Rébellion reprend là où le dernier livre a cessé et c’était comme si le dernier livre n’a jamais pris fin. On apprécie chaque mot de ce monde que Kass Morgan construit avec ces personnages qui sont censés tomber en amoureux entre eux dès la toute première page. Si vous n’êtes pas familier avec la série ce n’est pas grave, mais il vaut mieux avoir lu les tomes précédents. L’histoire raconte ici que un mois après l’arrivée des nacelles, les colons et les terriers se préparent  à célébrer une fête de la moisson. Tout comme ils se rassemblent, les protecteurs, membres d’un culte adorant la terre, un peuple tuant des gens et en kidnappant d’autres, volant leurs approvisionnements et brûlant le village. Les personnes enlevées (y compris Wells et Glass) sont emmenées au camp des Protecteurs du Pentagone. Une fête de sauvetage (y compris Clarke et Bellamy) se dirigent pour récupérer leurs amis. Rebellion ne déçois pas. C’est une lecture rapide qui vous permet vraiment de comprendre certains des personnages et leurs motifs (en particulier Wells, Glass, Clarke et Bellamy). Il est écrit à partir d’un point de vue de chaque personnes. Un livre sans prise de têtes mais qui est tout aussi bien que la série tv, une très bonne suite.

Note : 8,5/10

  • Broché: 306 pages
  • Editeur : R-jeunes adultes (16 mars 2017)
  • Collection : R

51LTWO-pgaL._SX311_BO1,204,203,200_

Test DVD – The Night Of (8 mars 2017) avec John Turturro, Riz Ahmed

Au lendemain d’une virée nocturne bien arrosée, le jeune Naz, d’origine Pakistanaise, se réveille aux côtés d’une jeune femme baignant dans son sang. Cette dernière a été poignardée et il ne se souvient de rien. Inculpé pour ce meurtre, il est désormais prisonnier du système judiciaire où, parfois, la vérité passe au second plan. Un avocat bon marché mais tenace se propose de l’aider.

Chronique série : Une série Tv incroyable par sa perfection et son histoire, tel un puzzle la série va  vous captivez jusqu’à la fin. Le point de vue de l’accusé est élucidé du début à la fin. Nous, les spectateurs, ressentons ce que l’accusé perçoit; L’événement, l’arrestation, l’entrevue au magasin de la police, l’expérience de la cellule de détention, la prison où l’accusé est logé en attendant son procès, etc. Et tout cela est réel, presque comme un documentaire . Vous sentez vraiment ce que l’on ressent d’être en prison. Si la série n’était centrée que sur Naz, l’impénétrable héros, elle serait déjà intéressante. Mais elle prend encore plus d’ampleur grâce aux autres personnages, des portraits déchirants de gens aux moralités douteuses, ambigües, aux dilemmes bien à eux. La principale attraction est l’avocat ébouriffé Jack Stone  interprété par John Turturro, dans une performance époustouflante.Le romancier Richard Price et le scénariste et réalisateur Steven Zaillian  signent la reconstitution pointilleuse de cette enquête criminelle, remarquablement mise en scène . Atypique et fascinant.

Note : 9,5/10

61fLyX6Lm8L._SL1000_

Test Blu-ray :

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails  et fortes d’une définition précise, de noirs profonds et de contrastes somptueux, les images nous gratifient d’un rendu assez exceptionnel, notamment dans les séquences nocturnes.

Son : Une piste sonore splendide, riches en détail et d’une limpidité et un impact hautement satisfaisants dans les dialogues. La piste VO propose une DTS-HD Master 5.1 est clairement à privilégier, même si la piste VF se défend plutôt bien avec du DTS Digital Surround 5.1.

Bonus : Pas seul bonus pour cette série; ce qui est vraiment dommage au vu de sa qualité.

  • Acteurs : Riz Ahmed, Peyman Moaadi, Poorna Jagannathan, John Turturro, Syam M. Lafi
  • Réalisateurs : Steven Zaillian
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Espagnol
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Studio : HBO
  • Date de sortie du DVD : 8 mars 2017
  • Durée : 416 minutes

61u0ddv-ScL._SY500_.jpg

Ténébreux samedi (9 mars 2017) de Nicci FRENCH

Le destin brisé d’une femme bouleverse Frieda, qui se lance corps et âme dans une périlleuse quête de justice
Lorsqu’une ancienne relation de travail lui demande d’établir le bilan psychiatrique de Hannah Docherty, Frieda Klein se retrouve dans une situation délicate.
Elle ne peut refuser de rendre service à ce collègue influent, or elle éprouve un véritable choc en rencontrant la jeune femme. Incarcérée depuis treize ans dans une institution douteuse pour avoir assassiné sa famille, Hannah n’est plus que l’ombre d’elle-même.
En dépit des preuves écrasantes, pour Frieda, la jeune femme, traumatisée par des années de maltraitance et d’abus, se trouve plutôt du côté des victimes que des bourreaux.

Chronique :  Ce roman va suivre les pas de Frieda qui est une femme réfléchie et intelligente qui écoute souvent ses instincts et est généralement correcte. Les auteurs, ont écrit une série Frieda Klein basée sur les jours de la semaine, et ici nous sommes avec le sixième roman Samedi. Frieda est psychothérapeute avec sa propre pratique. Elle vit seule dans sa petite maison à Londres. Dans ce roman, Frieda a été demandé par Walter Levin, un homme qui avait sauvé Frieda et un ami du grand ennui et qui veut qu’elle évalue une femme pour savoir si cette femme va lui causer des ennuis. Il s’avère que cette femme, Hannah Dougherty a été accusée de tuer sa famille et est incarcérée dans un établissement psychiatrique. Ce que Frieda trouve est une femme qui est très médicamenteuse avec des ecchymoses sur tout son visage. Comme Frieda enquête, elle se rend compte que cette femme est en difficulté et les choses peuvent ne pas être comme ils semblent. Ce n’est pas ce que tout le monde veut entendre, mais Frieda ne peut pas être dissuadé. Frieda Klein a des amis très intéressants, et les personnages qui entrent et sortent de sa vie ont tous leurs propres histoires. Josef l’un des personnages les plus fascinants est un constructeur qui est un partisan et prend soin de Frieda. Elle a un ennemi qui se manifeste parfois, parfois utile, parfois non. Tout cela mène à l’une des meilleures séries policière. À partir de Comme elle se connecte avec des témoins possibles et des entrevues de nombreuses personnes avec lesquelles la police a parlé il y’a des années, elle rencontre la résistance de presque tout le monde.  Twists et tours de passe passe sont un euphémisme pour le chemin Frieda qui suit pour trouver une solution. Mais va-t-elle bientôt découvrir la vérité?  Un très bon roman policier où l’on à hâte d’arriver à dimanche.

Note : 9/10

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (9 mars 2017)

51tqa60bh6L._SY346_.jpg